AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070530748
176 pages
Éditeur : Gallimard (22/02/1989)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 10 notes)
Résumé :

Il y a bien longtemps, la Terre n'était pas ronde. Elle était plate comme une assiette, ceinturée par le fleuve Océan et chapeautée par la voûte céleste. Au VIe siècle av. J.-C., en Grèce, cette image n'a plus que quelques années à vivre. Sous l'impulsion d'une poignée d'hommes, tout à la fois philosophes, géomètres et astronomes, la vision du monde va changer. Thalès de Milet... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
gazellll
  20 août 2019
C'est un Découverte Gallimard donc ça ne peut jamais être mauvais mais celui-ci porte sur un sujet qui m'intéresse moyennement donc c'est probablement à cause de ça que j'ai eu l'impression de lire la même chose sur 160 pages : les savants se succèdent et se demandent si la Terre est ronde, sa place par rapport au soleil etc et se font condamner à mort (au pire!) parce que c'est du domaine des dieux, bande d'hérétiques.
Illustrations au top comme d'habitude donc 3/5 malgré le fait que j'ai lu pas mal de pages en travers.
Le mélange entre religion, astronomie et philosophie est parfois un peu indigeste mais bon.
Commenter  J’apprécie          20
Malocean
  15 juillet 2014
Un livre qui s'adresse pas aux scientifiques, mais à tous les curieux qui s'intéressent à l'histoire, et qui veulent comprendre: " comment en est on venu à conclure que la terre est ronde".... il fallu des siècles pour y arriver, même si des précurseurs l'avaient évoqué depuis longtemps.... Très bien expliqué et très bien illustré.
Commenter  J’apprécie          30
CSTFC
  21 mars 2014
Tous les livres de cette collection sont magnifiquement illustrés et méritent de figurer dans un CDI.
Celui ci se dévore par la qualité de son approche historique.
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206
  23 janvier 2013
un livre magnifique qui retrace toute l'histoire de terre ronde depuis le commencement!!!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
TREMAOUEZANTREMAOUEZAN   11 novembre 2017
Quant à la Bibliothèque*, c'est d'abord une annexe du Musée (...). Mais elle réunit bientôt une telle quantité de volumes (50 000 au milieu du IIIe siècle) qu'elle devient plus célèbre que le reste du Musée, et que le poste le plus important de tout cet ensemble devient celui de bibliothécaire. C'est ce dernier, par exemple, qui est chargé de diriger l'éducation du prince héritier.
Or ce poste de tout premier plan va être occupé, pendant quarante ans, de 235 à 195 av. J.-C., par un savant à la fois historien, poète, grammairien, mathématicien, astronome et géographe, Ératosthène de Cyrène. Et entre les heures consacrées à diriger les travaux des bibliothécaires, à instruire le futur roi Ptolémée IV, et celles qu'il a passées à écrire de nombreux ouvrages - dont il ne nous reste malheureusement que des fragments - Ératosthène a trouvé le temps de mesurer la terre.
(...)
Au cours d'un voyage dans le sud de l'Egypte, il se trouve par hasard, le jour du solstice d'été, dans la ville de Syène (près de l'endroit où se dresse maintenant le grand barrage d'Assouan). Ce jour-là, à midi juste, Ératosthène remarque que le soleil éclaire le fond des puits, c'est-à-dire que ses rayons sont verticaux : la direction de la verticale de Syène est donc celle des rayons du soleil quand il est midi à Syène le jour du solstice d'été.
Or, Ératosthène sait bien que, le soleil étant très loin de la Terre, ses rayons ont, à un instant donné, la même direction à Syène et à Alexandrie. Pour connaître l'angle entre la verticale d'Alexandrie et celle de Syène, il lui suffirait donc, l'année suivante, de mesurer l'angle entre la verticale d'Alexandrie et les rayons du soleil, le jour du solstice d'été, à l'instant où il est midi à Syène. Mais quand il sera à Alexandrie, comment Ératosthène saura-t-il à quel instant il est midi à Syène ? (...) Le Nil coule à peu près du sud au nord, et Alexandrie est à peu près au nord de Syène. À peu de choses près, il est donc midi en même temps aux deux endroits.
Cette fois, Ératosthène tient sa méthode.
Le gnomon s'est encore perfectionné, depuis le temps où Anaximandre l'avait ramené de Babylone. Et à l'observatoire du Musée d'Alexandrie, l'année suivante, le jour du solstice d'été, à midi, c'est avec précision qu'Ératosthène peut mesurer l'angle entre la verticale et les rayons du soleil : il trouve "un cinquantième de tour" (les Grecs n'utilisent pas les degrés).
Il y a donc, entre Alexandrie et Syène, un cinquantième du tour de la Terre. Quant à la distance entre les deux villes, les arpenteurs égyptiens l'ont mesurée depuis longtemps : elle vaut 5 000 stades. Si un cinquantième de tour mesure 5 000 stades, un tour tout entier vaut cinquante fois plus, soit 250 000 stades. Ératosthène connaît la taille de la Terre.
250 000 stades, combien cela fait-il de nos kilomètres ? (...) Si c'est le stade égyptien [qu'Ératosthène a utilisé], qui valait 157,5 de nos mètres, le résultat est d'une précision stupéfiante : 39 400 kilomètres pour le tour de la Terre (qui en vaut à peu près 40 000) !

* d'Alexandrie.

(chapitre 5 : "Les merveilles d'Alexandrie", pages 94 à 101)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
TREMAOUEZANTREMAOUEZAN   24 octobre 2017
La curiosité de Thalès ne se limite pas aux mathématiques. Par exemple, il est le premier à avoir noté qu'un morceau d'ambre, frotté avec un chiffon de laine, attire les brins de paille : c'est la première expérience de l'histoire de l'électricité, dont le nom vient d'ailleurs du mot grec "electron", qui désignait l'ambre...

(chapitre 1, "La ville où est née la science", page 28)
Commenter  J’apprécie          190
gazellllgazellll   19 août 2019
Pourtant, certaines données de l'expérience courante ne peuvent s'expliquer que par la rotondité de la Terre. En regardant un bateau s'éloigner en mer, par exemple, on voit la coque disparaître avant les mâts : c'est donc que la mer est bossue. Mais les hommes de l'Antiquité ont vu des bateaux s'éloigner pendant des siècles sans que les effleure l'idée que la Terre puisse être ronde. Comment cetet idée - et bien d'autres avec elle - leur est-elle venue, c'est l'une des plus belles aventures de la pensée humaine...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gazellllgazellll   19 août 2019
Mais de tous les voyages de Thalès, le plus important est celui qu'il fait en Egypte, où il réside plusieurs années, et où il apprend les méthodes d'arpentage utilisées par les Egyptiens, c'est-à-dire le tracé et la mesure des champs. Or les Egyptiens sont experts en arpentage : chaque année, l'inondation du Nil recouvrant la campagne égyptienne d'une épaisse couche de boue, il faut retracer les limites de tous les champs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Anis0206Anis0206   21 janvier 2013
"dans la rhétorique il n'y a rien de matériel, mais toute son activité et son efficacité passent par la parole" Platon
Commenter  J’apprécie          30

>Astronomie et sciences connexes (175)
autres livres classés : terreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1991 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre