AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749124902
448 pages
Le Cherche midi (20/03/2014)
3.54/5   37 notes
Résumé :
1941. Elevée à Genève et parfaitement bilingue, Maria Sutro, révoltée par la situation en Europe occupée, est la recrue idéale pour les services secrets anglais. Non sans quelque hésitation, la jeune fille accepte de couper tous liens avec sa famille et ses amis pour disparaître dans la clandestinité et suivre l’entraînement réservé aux espions. Elle y apprend la science du sabotage, des codes secrets, des interrogatoires, du meurtre. Elle y rencontre également Beno... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 37 notes
5
3 avis
4
2 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

emi13
  29 juin 2016
Simon Mawer rend un hommage aux femmes qui entre 1941 – 1944 ont été parachutées en France pour les services Anglais.
En 1941 Mariam Sutro vit à Genèvre, elle a l'avantage d'être bilingue, pour les services secret anglais c'est vraiment une très bonne recrue pour eux. La voilà partie accompagné par Benoit un résistant français au charme fou. Son entrainement est très dur entre le combat corps à corps, apprendre à tirer, apprendre à tuer et surtout apprendre le saut de parachute. Elle sera parachutée en France pour convaincre son amour d'adolescente Pelletier Clément un physicien dont les travaux sont très important pour la suite de leur mission. Entre amour, jalousie, tristesse, tradition, la fille qui tombe du ciel raconte la vie de femmes ordinaire confrontée à des dangers dans l'occupation allemande. J'ai vraiment apprécier ce livre.
Commenter  J’apprécie          160
Marcellina
  26 octobre 2015
Un livre pêché au hasard dans ma boîte surprise et encore une belle découverte.
Très bien écrit et super bien documenté, ce roman nous plonge dans la nuit de l'espionnage pendant la seconde guerre mondiale.
Un rythme soutenu et haletant, une tension qui monte au fil des pages, et un personnage principal qui incarne ces quelques femmes qui se sont dévouées jusqu'à la mort pour que la France redevienne libre.
De l'engagement surprise, en passant par l'entraînement parfois surréaliste, au travail sur le terrain, l'émotion évolue de l'insouciance à l'amusement du jeu et se termine par la peur tenace qui tient au ventre tout en gardant bien clair à l'esprit la mission à accomplir.
Un roman qui parle du courage des femmes de l'ombre, des femmes jeunes et même très jeunes qui ont pris un chemin difficile et dangereux pour faire un travail nécessaire à la cohésion des réseaux de résistance. Un roman émouvant qui voit une jeune fille un peu naïve devenir femme par la force des choses. Un roman qui interpelle sur l'honneur, la trahison et surtout, notre propre réaction face à ce genre de situation.
Un auteur à suivre et en ce qui concerne le sujet, la SOE, je viens de voir que « Les derniers jours de nos pères » de Joël Dicker est sorti en poche :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
drawforlife
  06 août 2021
Un style d'écriture fluide, on entre facilement dans une histoire plaisante et agréable avec pour thème principal la Résistance.

Marian, le personnage principal, est intéressante : déterminée, courageuse, combative et curieuse (même si elle me donnait l'impression d'être insensible aux autres dans le premier tiers de l'histoire, ce qui s'avère être une fausse supposition lors de la suite de ma lecture)
On suit tout d'abord son entraînement pour devenir une agente de la résistance. Elle se prépare à parer toutes sortes de situations de danger, à travers l'art du combat rapproché, manipulation d'armes à feu, décryptage du morse, dissimulation et mensonge... Toute une série de compétences qu'elle apprendra peu à peu à affiner pour mener à bien une mission à Paris.
En effet, elle doit convaincre Clément, son amour de jeunesse, à venir en aide à la Résistance, en Angleterre.
Un récit rythmé par un petit triangle amoureux, entre elle, Clément, et Benoît, résistant et son coéquipier.
J'avoue m'être beaucoup ennuyée en lisant la première partie du livre, mais la suite a compensé car je l'ai trouvée bien plus captivante, notamment parce qu'il y a plus d'action.
Je suis un peu déçue par la relation entre Marian et Clément, car nous n'en suivons pas entièrement l'évolution. Difficile alors, en tant que lecteur, d'apprécier cette histoire d'amour, la comprendre et l'apprécier. Des flashbacks nous content leur passé romantique. Mais ils sont plus racontés que montrés de mon point de vue, ce qui fait que je n'ai pas été engagée émotionnellement dans cette relation. Je ne comprends pas trop ce que Marian trouve de si intéressant dans la personnalité de Clément d'ailleurs.
Cela suit tout de même la logique de la trame : 4 ans que Marian n'a pas vu Clément, il apparaît donc presque comme un étranger pour elle lors de leurs retrouvailles. L'auteur a-t-il voulu transmettre cette même impression au lecteur ?
Il me reste une question sans réponse
Personnellement je trouve Benoît et Clément sans saveur. Ils n'ont pas de défauts en soit... Gentils, attentionnés, serviables, chaleureux, souriants... Et voilà.
Les évènements, rebondissements, Marian et les personnages secondaires sont pour moi les éléments les plus intéressants de l'histoire, ceux qui attisent la curiosité et font naître l'envie d'en lire davantage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
adtraviata
  27 février 2016
Attention, page-turner en vue… Lu à l'occasion de l'anniversaire du Débarquement en Normandie, il m'est tombé dans les mains et je ne l'ai plus lâché.
On est bien loin du 6 juin 1944 encore, les Français qui accueillent Alice (le nom de guerre de Marian) demandent avec insistance quand aura lieu le Débarquement et se moquent un peu des tas de précautions théoriques qui sont enseignées aux agents anglais lors de leur formation. le roman raconte donc comment Marian est recrutée puis formée (avec Yvette, qui devient son amie), entraînée à tous les aspects d'une mission, militaire, physique, psychologique, apprendre à se servir d'une arme, à se taire, à manipuler une radio, à sauter en parachute, à créer des boîtes aux lettres et des coupe-circuit, à résister aux interrogatoires… Lorsqu'elle est envoyée en France, Alice est vraiment opérationnelle. de plus, elle a reçu une mission supplémentaire des services secrets britanniques : approcher Clément Pelletier, un scientifique français qui travaille avec Frédéric Jolliot et Irène Curie au Collège de France. On sait que Clément est l'amour de jeunesse de Marian-Alice : elle sera plus efficace pour le convaincre d'aller travailler en Angleterre avec d'autres scientifiques.
Ce qui était passionnant dans ce récit, c'est bien sûr tout cet aspect de formation, d'entraînement des Résistants, les risques permanents auxquels ils doivent faire face (s'ils ne sont pas sans cesse sur leurs gardes, ils peuvent devenir leur meilleur propre ennemi), tout le travail sur le terrain, le danger, les filatures, les messages radio… et je ne vous en dis pas trop pour garder le suspense. Après avoir travaillé dans le Sud-Ouest de la France, Alice découvre la misère dans laquelle vivent les Parisiens, oh pas seulement la misère de ne pas manger à sa faim et de se faire contrôler régulièrement, non, une misère morale aussi, la masse grise de ceux qui ne sont pas franchement collabos mais vendraient leur âme pour se débarrasser des emm… que sont les Juifs et les Anglais. On sent à travers ces péripéties la méfiance instinctive que les Anglais ressentaient vis-à-vis des Français pendant la guerre, et Alice, qui connaît très bien la France, ressent cela, elle est « prise entre le marteau et l'enclume » comme elle l'était dans les jeux de son frère Ned et de Clément avant la guerre. Mais on sent bien aussi le courage de tous ceux et celles qui agissent pour la liberté, sans réfléchir, parce qu'il faut le faire.
Le récit est vif, rythmé, on suit avec angoisse les tribulations d'Alice dans les trains, dans les gares, dans les rues de Paris et le suspense est présent jusqu'à la dernière ligne (que d'émotion m'a procurée cette fin). On suit aussi une jeune femme qui évolue, se transforme, à la fois sur le plan du courage et sur le plan de la féminité.
Ce n'est pas le roman du siècle, on devine certaines « ficelles » (qui sera le traître ?) et Marian-Alice est sans doute l'archétype de ces femmes parachutées en France par le Special Operations Executive, un service créé par Churchill pour soutenir la résistance européenne, il n'en reste pas moins que La Fille qui tombe du ciel m'a fait passer un très bon moment de lecture !
Lien : http://desmotsetdesnotes.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Little_stranger
  07 février 2021
Simon Mawer me plaît : ses livres sont romanesque dans le bon sens du terme, des livres qui vous emportent même et surtout qu'ils sont basés sur des évènements réels, concrets comme "Le palais de verre" et l'histoire de la splendide villa Tugendhat édifiée par Mies van der Rohe et de ses habitants, "la fille qui tombe du ciel" et les "espionnes" envoyées par Londres, parachutées en France pour aider la Résistance et combattre l'ennemi, l'Allemagne Nazie.
C'est le destin de l'une d'entre elles, jeune femme née en suisse, bilingue anglais/français, qui arrive en France, chargée de la délicate mission de convaincre un savant "atomiste", à un moment où la bombe n'est encore qu'une ébauche, pour arrêter la guerre.
Un roman passionnant, bien documenté sur la réalité de l'action de ces femmes exceptionnelles. Et pour compléter son information au sujet de la création de la bombe atomique, une bonne série sur le sujet "Manhattan", consacré au projet en question.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Telerama   02 juillet 2014
Le ­talent majeur de Simon Mawer est de parvenir à décrire l'apparente banalité du danger dans la clandestinité.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
MarcellinaMarcellina   26 octobre 2015
Il donnait un cours de secourisme à l'envers : comment couper l'artère brachiale d'une entaille à l'avant-bras, comment démettre une rotule d'un simple coup de pieds, comment briser net la colonne vertébrale de votre adversaire en le faisant tomber à genoux. En résumé, comment faire le maximum de dégâts en un minimum de temps.
Commenter  J’apprécie          50
emi13emi13   29 juin 2016
Un agent prudent est un agent vivant , c'est ce qu'on nous répétait sans cesse. Ouvrez l'œil , attendez, écoutez , pensez, avant d'agir. Arrêtez-vous pour réfléchir. Mieux vaut faire gaffe que faire une gaffe, disait l'un des instructeurs.
Commenter  J’apprécie          60
emi13emi13   29 juin 2016
Chaque atome se divise en deux atomes qui continuent à se scinder tout en libérant de l'énergie. Un kilo d'uranium dégagerait alors une énergie qui équivaudrait à l'explosion instantanée de vingt mille tonnes de TNT.
Commenter  J’apprécie          40
MarcellinaMarcellina   26 octobre 2015
Avec la guerre, le moindre voyage se transformait en odyssée où le temps et la rationalité étaient suspendus, une alternance d'ennui et d'intérêt fugace.
Commenter  J’apprécie          50
ILLEILLE   20 janvier 2021
-Tout me regarde. Tout ce qui peut avoir des conséquences sue cette mission. Qu'est ce qui le plus important pour vous, vos amis ou l'organisation?
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : occupationVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4309 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..