AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812603976
Éditeur : Editions du Rouergue (05/09/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 425 notes)
Résumé :
Depuis qu'il a quitté la police, Fin Macleod vit sur son île natales des Hébrides, à l'ouest de l'Ecosse. Engagé pour pourchasser les braconniers qui pillent les eaux sauvages des domaines de pêche, il retrouve Whistler, son ami de jeunesse.

Le plus brillant des enfants de Lewis. Le plus loyal aussi qui, par 2 fois, lui a sauvé la vie. Promis au plus bel avenir, il a pourtant refusé de quitter l'île où il vit aujourd'hui comme un vagabond ; sauvage, a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (83) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  01 décembre 2016
Fin Mcleod s'est définitivement installé sur son île natale des Hébrides, à l'ouest de l'Écosse. Il a délaissé sa carrière de policier à Edimbourg pour devenir le chef de la sécurité. Son boulot consiste alors à pourchasser les braconniers qui pillent les eaux sauvages. Travaillant pour Jamie Wooldridge, il retrouve son ami Kenny Jonh Mclean, qui avait quitté l'île en même temps que lui et qu'il n'avait pas revu depuis des années, ainsi que son copain d'enfance John Angus Macaskill alias Whistler, le plus intelligent de sa promotion mais qui, néanmoins, avait décidé de rester sur l'île de Lewis. Aujourd'hui, asocial et sauvage, il vit tel un vagabond, dans une bicoque en piteux état, privé de la garde de sa fille... et braconnier. Aussi Fin est-il chargé de le prévenir gentiment de cesser ses activités illégales. C'est alors que les deux amis se retrouvent dans les montagnes et font une bien curieuse découverte. Suite à une poussée de tourbière, un loch s'est déversé dans un autre faisant apparaître l'épave d'un avion monomoteur. À l'intérieur de celui-ci, un corps. Celui de Roddy Mackenzie, disparu il y a de cela 17 ans...
Dernière partie de cette trilogie écossaise, le braconnier du lac perdu met de nouveau en scène Fin Mcleaod, ex-flic devenu chef de la sécurité. Lui qui pensait en avoir fini avec les enquêtes policières va revenir remettre le pied à l'étrier pour tenter de découvrir ce qui s'est passé il y a 17 ans et qui a bien pu assassiner son ami Roddy. Peter May clôt brillamment cette série tant par l'ambiance, les descriptions magnifiques des paysages à la fois hostiles et majestueux, la valse des sentiments (haine, amour, amitié, rancoeur, nostalgie...), les personnages fouillés, charismatiques et attachants et un héros que l'on quitte avec regret. Alternant passé et présent, ce roman parfaitement maîtrisé et à l'intrigue captivante explore les tréfonds de l'âme humaine. Un roman riche et dense porté par une écriture poétique et contemplative.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          727
Kittiwake
  19 février 2016
Ce cher Fin Macleod en finira-t-il avec les démons qui le hantent? Dans ce troisième volet de la trilogie écossaise, on le retrouve sur les terres de son enfance, bien décidé à s'y établir. On lui propose un poste de chef de la sécurité, qui consiste à traquer les braconniers. C'est ainsi qu'il retrouve Whistler, son ami de jeunesse. le plus brillant des petits gars de Lewis est devenu un clochard, solitaire, isolé de sa fille, et …braconnier. La tâche est certes délicate pour Fin, lié à tout jamais à ce drôle de zèbre qui lui a déjà sauvé deux fois la vie. Mais ce n'est pas le problème. Il se produit de temps à autre aux Nouvelles-Hébrides un phénomène étrange : l'assèchement brutal d'un lac, sous l'effet d'une poussée de tourbière. Les deux amis y assistent avec un étonnement pas seulement lié à la rareté du phénomène et à son caractère quasi-magique : au fond du lac, un avion git. Et son contenu macabre les laisse sans voix.
Avec cette découverte ressurgit tout un pan du passé de Fin, alors qu'il était le chauffeur du groupe de rock celtique Amran, dont Whistler faisait partie. L'un des musiciens avait disparu sans laisser de trace au cours d'une sortie en avion…
Avec cette enquête complexe, que Fin va piloter en sous-marin, avec la complicité du dévoué inspecteur Gunn, toutes les pièces du puzzle se mettent en place, pour comprendre les difficultés personnelles actuelles de l'ex-inspecteur.
La structure narrative est parfois un peu confuse, et l'on peut se perdre dans une chronologie fantaisiste, alors que les personnages, hormis quelques kilos en plus et quelques cheveux en moins restent fidèles à leur image.
Les femmes occupent ici encore une place centrale : Marsaili, bien sûr, avec une relation plutôt apaisée avec Fin, mais aussi Mairead, la chanteuse sulfureuse envoutante du groupe. S'y ajoutent la toute jeune fille de Whistler, une ado rebelle digne fille de son père. Quant à Catriona, l'épouse du pasteur, elle menace de quitter son Donald, en passe de subir une disgrâce en raison de son rôle dans le meurtre du truand qui menaçait la famille de fin dans L'homme de Lewis.
Par contre, on n'aura pas eu l'opportunité de rencontrer Mme Gunn, qui a une existence très similaire à celle du célèbre inspecteur Colombo et Fin n'a toujours pas dégusté son saumon sauvage …
Inutile de préciser enfin que le décor est toujours aussi magnifiquement dépeint, et que l'on sent dans ces descriptions tout l'amour que l'auteur voue à ces terres hostiles et somptueuses.
C'est avec un peu de regret que l'on tourne la dernière page, puisque l'histoire est terminée, et que l'on n'aura plus l'occasion de croiser cet attachant « flic à la ramasse » qui semble avoir coupé le lien maudit des casseroles qui lui collaient au train. L'auteur lui-même avoue dans une interview avoir verser une larme en écrivant le dernier mot...

Très belle réussite.
Challenge pavés 2015-2016
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          421
caro64
  28 mai 2013
Le Braconnier du lac perdu vient, après L'Ile des chasseurs d'oiseaux et l'Homme de Lewis, mettre un terme à la trilogie de Peter May. Il nous emmène une dernière fois sur cette île mystérieuse de Lewis, au nord-ouest de l'Ecosse.
Après une carrière de policier à Édimbourg, Finn Macleod revient sur son 'île natale pour donner un nouveau sens à sa vie. Il pense en avoir définitivement terminé avec les enquêtes ; eh bien, pas du tout ! À peine a-t-il retrouvé son ami d'enfance, Whistler, devenu le braconnier de l'île et vivant presque comme un vagabond, qu'il doit utiliser à nouveau ses brillantes qualités d'enquêteur pour élucider un meurtre commis dix-sept ans plus tôt : au fond d'un lac, qui s'est vidé à la suite d'un violent orage, est découverte la carlingue d'un petit avion à bord duquel se trouve le corps de Roddy Mackenzie, star du rock celtique que Finn et Whistler ont très bien connu. Fin va devoir aussi remonter le temps et renouer avec son passé tourmenté pour essayer de comprendre.
L'intrigue est simple mais bien ficelée, elle sert surtout à Peter May pour nous parler de la vie plutôt rustique de ces hommes, leurs secrets, l'odeur de la tourbe, la nature très importante et belle sur Lewis. Suspense, coups de théâtre, drames marquent ce récit empreint de finesse psychologique et d'amour des êtres, fussent-ils les plus misérables, incapables d'échapper à cette île balayée par les vents qui est leur prison autant que leur royaume. Même s'il est un ton en dessous des deux précédents volets, la magie opère encore une fois et c'est avec regret que l'on referme le dernier livre de la série. Ne pas hésiter à aller voir les photos ou les mini films sur le site de l'auteur pour s'imprégner de cette île aux paysages sauvages et puissants.

Une belle trilogie à découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
tynn
  13 février 2016
Un petit avion monoplace retrouvé au fond d'un loch asséché, pilote en squelette accroché au manche...
Fin Macleod a rendu sa plaque de policier pour un job de surveillance de braconniers, reprenant peu à peu racines dans son île natale de Lewis. La découverte lors d'une partie de pêche des restes d'un ami d'enfance à la disparition jamais élucidée rouvre l'album des jeunes années. Souvenirs et réminiscences ressuscitent des adolescents musiciens dans un groupe de rock et folk celtique, entre amitié et rivalités. Une époque où tout semblait possible.

Peter May, en guide inspiré poursuit pour le lecteur la visite passionnante des iles Hébrides, leurs faits divers dramatiques passés et l'immersion dans ses populations accrochées aux landes et tourbières battues par les vents d'Ouest. Indépendamment de l'histoire policière toujours fort bien menée, l'atmosphère de l'île est toujours magnifiquement évoquée et la toile de fond sociologique fait tout le sel des trois tomes de Lewis.
Si cet opus est un peu moins puissant émotionnellement que les deux précédents, il conclue une trilogie écossaise* addictive, où l'auteur a su construire des personnages attachants, pétris d'humanité, que j'ai été ravie de retrouver au fil des livres. L'alternance passé-présent est parfaitement maîtrisée, l'écriture poétique et descriptive donne une furieuse envie de voyage vers les iles les plus nord-ouest de l'Ecosse.
Je conseille!
*
1- L'ile des chasseurs d'oiseaux
2- L'homme de Lewis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
Sylviegeo
  14 octobre 2017
Insulaire. Naître et grandir sur une petite île en Écosse, il semble que ça forge le caractère, des amitiés solides, des souvenirs tenaces, des relations particulières, des secrets et évidemment des trahisons.
Avec le braconnier du lac perdu, nous sommes toujours à Lewis. Lewis et Harris la plus grande île des Hébrides. Déjà, le paysage spectaculaire et le patrimoine naturel et historique riche, passionnant prennent toute la place (ou presque) et influencent grandement la vie , les moeurs, les traditions. Vent, pluie (jamais très loin , la pluie) plage, tourbe, collines, côtes accidentées, escarpements, grottes, mer, nommez et ça fait partie de ce décor. Peter May nous décrit trop bien cette beauté brutale, sévère, implacable et on y sent tout son attachement. Dernier opus de la trilogie écossaise, je boucle ma valise et je rentre chez moi. Satisfaite. Fin McLeod aussi semble avoir trouvé ses marques, il s'est apaisé. Même recette que dans les 2 romans précédents, Peter May nous finit ça en beauté sans trop diluer la sauce. Des personnages attachants, que l'on a retrouvé et que l'on quitte sans regrets. Surtout tous ceux sortis presque directement de l'Inquisition et de leurs tribunaux religieux. Quelle rapace que ces hypocrites. Bref, ce fut de belles rencontres, un beau voyage qui nous forgera aussi de bons souvenirs. Mais oui, il est temps de passer à autre chose.
PS. Préférable de lire les 3 opus dans l'ordre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
michfredmichfred   01 janvier 2016
La foudre s'abattit si près de Fin qu'il se baissa instinctivement et se laissa tomber à genoux, l'image de la vallée devant lui imprimée sur la rétine. Un pays étrange et brutal couvert par les résidus des explosions glaciaires vieilles de plusieurs millions d'années. Pendant un moment, il n'entendit plus rien et ses narines s'emplirent de l'ozone qui se diffuse dans l'air après les décharges électriques orageuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
cardabellecardabelle   12 mars 2017
Cela ne faisait pas si longtemps que l'ensemble des terres de Lewis n'appartenaient plus à un seul propriétaire, une époque où les habitants qui louaient des fermes et travaillaient la terre étaient à peine mieux traités que des serfs.
Ainsi, autrefois, lorsqu'il avait été décidé que l'élevage des moutons était plus rentable que la culture du sol, de nombreux fermiers avaient été expulsés et envoyés dans des endroits choisis pour eux ,au Canada ou en Amérique, avec guère plus de prise sur leur avenir que les esclaves que l'on avait arrachés du continent africain .
[p.52]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
marina53marina53   01 décembre 2016
Les jeunes sont trop occupés avec leur propre vie. Et il est facile d'oublier que vos parents ont une vie eux aussi. Des sentiments. Que ce n'est pas parce que l'on vieillit que cela disparaît.
Commenter  J’apprécie          330
TorellionTorellion   27 décembre 2016
Dans la vallée, la vue qui s’offrait à ses yeux le dérouta. Il comprenait ce qu’il voyait, mais ce qu’il voyait n’avait aucun sens. Il pivota sur lui-même et son regard courut au-delà des ruches, jusqu’au tas de rochers qui les surplombait et à la pente caillouteuse qui escaladait l’épaule de la montagne où il s’était tenu la nuit précédente et d’où il avait vu les éclairs se refléter dans le lac en contrebas. Ses yeux revinrent vers la vallée. Il n’y avait plus de lac. Juste un grand trou vide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
cardabellecardabelle   15 mars 2017
L'été paraissait ne pas vouloir finir.

L'éclat jaune des potentilles sauvages qui poussaient parmi les fougères agrémentaient d'une touche dorée le paysage où même la bruyère avait perdu ses couleurs.

Les minuscules pétales se balançaient dans la brise qui forcissait, venue de l'océan, chargée de l'odeur de la mer
et du parfum encore léger de l'hiver.
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Peter May (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter May
Littérature en Corrèze : Peter May
autres livres classés : ecosseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
256 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre
. .