AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782812620454
Éditeur : Editions du Rouergue (27/05/2020)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 79 notes)
Résumé :
Cristina Sánchez Pradell, flic à Marviña, dans la région de Malaga, est de garde cette nuit-là. Quand la police est appelée pour un cambriolage, elle accepte de remplacer l'un de ses collègues, jeune père impatient de rentrer chez lui. Sans imaginer un seul instant qu'en mettant les pieds à La Paloma, ce quartier à la vue imprenable sur la Méditerranée où de riches expatriés se sont bâti de luxueuses villas, sa vie va basculer irrémédiablement et qu'elle va désormai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  18 janvier 2021
Un soupçon d'effraction a été signalé dans le quartier de la Paloma. Cristina accepte de s'y rendre, en lieu et place de son collègue, Diego, dont la garde se termine bientôt et dont la femme, toute jeune maman épuisée, l'attend. C'est donc avec Matías qu'elle prend la direction de ce quartier de Marviña. Mais tout ne se passe pas comme prévu une fois sur place. le soi-disant cambrioleur n'est autre que le propriétaire des lieux, un certain Ian Templeton, qui surpris et effrayé par l'intrusion de la police, l'arme à la main, tue par mégarde sa compagne. Aussitôt il rejette la faute sur Cristina, allant jusqu'à l'accuser de l'avoir tuée. Après avoir été interrogée des heures par sa hiérarchie, la jeune femme apprend que Ian Templeton n'était qu'un nom d'emprunt et que se cache derrière ce patronyme Jack Cleland, un homme recherché par la Bristish National Crime Agency pour trafic de stupéfiants et meurtre d'un policier...
John Mackenzie, après avoir passé 15 ans à la MET, intègre la NCA. Alors qu'il ne devait commencer que dans quelques jours, son chef l'envoie en Espagne dans le but de ramener Cleland sur les terres anglaises. Malheureusement, à son arrivée, il apprend par Cristina que ce dernier s'est fait la malle lors de son transfert vers l'aéroport...
Peter May délaisse son Écosse natale et nous emmène en Espagne, dans la région de Malaga, là où il vit parfois et a écrit ses cinq derniers romans. Son Écosse n'est tout de même pas loin en la personne de John Mackenzie qui, tout fraîchement débarqué à la NCA, doit filer illico à Marviña dans le but de ramener un trafiquant de stupéfiants hautement recherché. L'évasion de ce dernier n'étant évidemment pas prévue, c'est avec l'agent Cristina Sánchez Pradell qu'il va tenter de le retrouver. L'auteur nous happe dès les premières pages et même si la tension et l'attention s'effilochent parfois, il n'en reste pas moins que ce polar est de bien bonne facture. Adieu les embruns et la tourbe, bonjour le soleil cuisant d'Andalousie et le bleu de la Méditerranée ! Au menu, tapas évidemment mais aussi trahisons, meurtres, coups bas, vengeance personnelle, trafics de drogue et histoires personnelles de nos protagonistes que l'auteur n'hésite pas à développer pour notre plus grand plaisir. Un roman agréable à découvrir servi par des dialogues savoureux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          570
Wyoming
  18 janvier 2021
Peter May a écrit beaucoup mieux que ce rendez-vous quelque peu manqué aux saveurs andalouses et je le préfère nettement en Ecosse, dans les Hébrides extérieures, exposé au vent du large, aux tempêtes et aux mystères de l'Ecosse éternelle.
Le rendez-vous à Gibraltar, c'est le service minimum avec absence totale d'intrigue policière, un dénouement que l'on devine dès la moitié du livre et les errements dans l'enquête de ce pauvre McKenzie.
Un seul personnage attachant dans cette histoire, Ana et son amour manqué, sa vie aveuglée, dans le noir et le silence et son sacrifice final.
L'écriture est quand même là, mais c'est tout.
Commenter  J’apprécie          430
Cigale17
  27 janvier 2021
Nouvelle déception après J. R. Ellory : le dernier Peter May… Je n'ai rien lu de cet auteur qui m'ait enchantée autant que sa trilogie écossaise, mais je suis loin de connaître tous ses romans. le prologue de Rendez-vous à Gibraltar nous plonge dans le vif du sujet. Malaga, une luxueuse villa en bord de plage. Un vieux monsieur constate qu'il y a de la lumière et aperçoit des silhouettes dans la maison d'à côté. Or son voisin l'a averti qu'il partait pour quelques jours. Que faire sinon prévenir la police ? Un drame se jouera quand deux policiers investiront la maison. le propriétaire, Ian Templeton, qui a différé son départ, panique et tire sur une ombre qu'il prend pour un cambrioleur. Il vient de tuer la femme qu'il aime et qui porte son enfant. Ivre de colère, il rejette toute la faute sur Christina, jeune policière espagnole, et jure de se venger. On apprend très vite que Ian Templeton s'appelle en réalité Jack Cleland et qu'il est recherché par la police. Il s'agit d'un dangereux trafiquant de drogue. John Mackenzie, atypique policier écossais en délicatesse avec sa hiérarchie, est sollicité pour le rapatrier à Londres parce qu'il parle l'espagnol.
***
Si la personnalité de Cleland est peu convaincante dès la fin du prologue, celle de John Mackenzie est intéressante, même si on a déjà rencontré ce genre de personnage sous d'autres plumes : surdoué, mal à l'aise en société, voire asocial, incapable d'arrondir les angles, agressif et coléreux, il arrive pourtant à être sympathique, sans doute parce qu'il est aussi conscient de ses manques que de ses atouts, et qu'il est doté d'un solide sens de la dérision. Peter May nous fait visiter l'Andalousie d'après la crise et du marasme financier qui s'en est suivi : immeubles inachevés sur le bord de mer, hôtels de luxe vides, fermés, abandonnés même, et trafics de toutes sortes qui prospèrent, qu'il s'agisse de drogue ou d'êtres humains (sujet à peine effleuré). L'auteur nous fait aussi côtoyer la famille que forment Christina, son mari et son fils, en posant sur le couple le regard de l'étranger. En fait, il sera surtout question de la tante de Christina, Ana, sourde et aveugle à cause du syndrome d'Usher, une maladie génétique. Mais comment croire à ce qui arrive à cette femme après tant d'années ? Comment ne pas se lasser de cette enquête hachée et basée sur de bien peu probables hasards successifs ? Comment accorder le moindre crédit à la plupart des agissements de Cleland ? Comment ne pas voir arriver le final cousu de fil blanc ? Bref, malgré le talent de l'auteur perceptible ici et là, grosse déception !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
dannso
  11 février 2021
Ce n'est pas l'intrigue qui a motivé mon intérêt pour ce livre mais plutôt les personnages.
L'intrigue présente quelques incohérences, quelques facilités, mais j'ai aimé les personnages des deux policiers principaux. Jack Mackenzie, le policier écossais, génie intellectuel, qui est devenu policier parce que son père l'était: il est asocial, complètement dépourvu du moindre tact, incapable de faux-semblant: cela ne lui facilite pas les relations avec les autres. Il va faire équipe avec Cristina Sánchez Pradell, espagnole, qui lutte pour s'imposer dans un métier traditionnellement réservé aux hommes et concilier sa vie de famille avec les impératifs de son métier. Elle va voir sa vie s'écrouler en quelques jours. L'auteur décrit leur coopération forcée avec beaucoup de finesse: leur entente n'était pas gagnée d'avance.
Mais le personnage le plus intéressant du livre est Ana, tante de Cristina: suite à une maladie génétique, elle a perdu l'ouïe et la vue. En marge de l'enquête, Peter May prend le temps de nous raconter sa vie avec l'apparition de sa maladie et les solutions mises en place pour lui permettre de continuer à communiquer. J'ai trouvé cet aspect très intéressant.
Je continue cependant à regretter le Peter May de la trilogie écossaise: Je préfère indubitablement la fraîcheur et la pluie de l'écosse à la canicule espagnole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Natalivre
  23 octobre 2020
En principe, depuis sa trilogie écossaise que j'avais adorée, je me jette sur les derniers livres de Peter May, auteur fort sympathique que j'ai eu le plaisir de rencontrer lors d'un salon du livre. Mais cette fois-ci, ça ne l'a pas fait ; j'ai été déçue.
Deux flics espagnols se rendent aux abords d'une villa ; on leur a signalé un probable cambriolage. Or, c'est le propriétaire de la villa, Cleland, un dangereux malfaiteur, qui est revenu chez lui avec sa compagne. Surpris par l'arrivée des policiers, il tue malencontreusement son amie, rejetant la faute sur Cristina, la policière. Il jure alors de se venger d'elle et de ses proches. John Mackenzie, un flic écossais, débarque en Andalousie pour rapatrier son compatriote, Cleland, en Grande Bretagne. Mais ce dernier s'échappe contraignant Mackenzie à prolonger son séjour en Espagne afin d'aider les autorités locales à l'arrêter.
BOF ! Une intrigue policière plutôt fade et relativement prévisible. Certains personnages sont attachants mais manquent souvent de relief. La paella n'a pas la même saveur que le haggis surtout quand c'est un Ecossais qui est aux commandes. Peter, retourne en Ecosse nous concocter un roman aux effluves de tourbe, rythmé par la musique d'un pipe band sur les bords de ces magnifiques lochs aux couleurs inimitables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171


critiques presse (1)
Actualitte   29 décembre 2020
Si le roman tient les promesses de suspense, de rebondissements et d'action pendant la première grosse moitié du livre, il piétine ensuite jusqu'à un aboutissement convenu et un peu « capillotracté » qui, de mon point de vue, fait pschiiittt !
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   19 janvier 2021
Le vieil homme avait-il oublié à quel point il détestait son neveu, et le nombre de fois où il l'avait corrigé avec M. Kane ou avec la lanière de cuir qu'il rapportait de l'école – un cuir d'un centimètre d'épaisseur, divisé en deux à une extrémité – assénée sur les paumes des mains, laissant des marques brûlantes à l'intérieur des poignets ?
Avait-il oublié tous les mots durs, les moqueries, le mépris, peut-être même la jalousie envers l'enfant prodige que son frère lui avait légué ? Avait-il oublié la dernière engueulade qui avait précipité Mackenzie dans sa chambre pour faire sa valise, partir et ne jamais revenir ?
- Tu as manqué à ta tante Hilda, tu sais. Une petite carte de temps en temps n'aurait pas été de trop.
Mackenzie comprit que rien n'avait changé. Le mal était juste asséné d'une manière différente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
marina53marina53   18 janvier 2021
- Cleland vit ici dans une communauté anglophone. C'est ici qu'il a laissé ses marques, qu'il s'est fait tous ses amis. Et comme vous parlez couramment les deux langues, votre NCA a gracieusement accepté de nous prêter vos services pour nous aider à le retrouver.
Mackenzie n'en croyait pas ses oreilles.
- Mais je n'ai même pas apporté de sous-vêtements.
Le jefe le dévisagea un moment en plissant le front, puis son visage se détendit et il éclata de rire en projetant ses sourcils vers la racine des cheveux :
- Vous me plaisez, señor. Vous possédez ce fameux humour anglais.
Mackenzie ne voyait pas très bien où intervenait l'humour dans le manque de sous-vêtements propres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
cocacoca   14 septembre 2020
Sentant la présence de sa nièce, Ana l'appela et fit un pas vers elle. Mais Cleland la retint fermement par le bras et, de sa main libre, pressa un pistolet sur sa tempe.

- Ne lui faites pas de mal, s'il vous plait, le supplia Cristina.

- Ce n'est pas mon intention, répondit-il avec un sourire triste. Ça l'était. Mais plus maintenant. Une femme remarquable, votre tante. Quand tout sera fini, je l'emmènerai. Je ferai tout ce qu'il faut pour qu'elle puisse de nouveau voir et entendre.

Sidérée, Cristina le dévisagea.

- Vous ne pourrez pas.

- Je peux faire tout ce que je veux.

- Sa maladie est génétique. Elle est incurable. Il n'existe aucun traitement.

- C'est incroyable ce qu'on peut acheter avec de l'argent. Or de l'argent, j'en ai beaucoup, Cristina. Et personne pour qui le dépenser depuis que vous avez tué mon Angela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
marina53marina53   20 janvier 2021
[La mer] s'étalait en contrebas, en bandes étroites bleues, grises, vertes. Aucun souffle de vent ne venait troubler sa surface légèrement ondulée ; la Méditerranée respirait au ralenti avant de s'endormir après une longue journée.
Commenter  J’apprécie          140
marina53marina53   20 janvier 2021
Les étoiles pâlissaient maintenant dans un ciel variant du rouge sang de l'horizon au bleu le plus foncé du firmament sur le point de disparaître, en passant par un turquoise très pâle.
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Peter May (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter May
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Petite de Edward Carey et Jean-Luc Piningre aux éditions du Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/1077404-litterature-anglophone-petite.html • Ça ne pouvait pas tourner autrement ! de Eliane Saliba Garillon aux éditions de L'Escampette https://www.lagriffenoire.com/1078907-romans-ca-ne-pouvait-pas-tourner-autrement-.html • Les Enquêtes d'Hannah Swensen 1 : Meurtres et pépites de chocolat (01) de Joanne Fluke et Florianne Vidal aux éditions du Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/1079986-romans-meurtres-et-pepites-de-chocolat.html • Les Enquêtes d'Hannah Swensen 2 : Meurtres et charlotte aux fraises (02) de Joanne Fluke et Florianne Vidal aux éditions du Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/1079985-romans-meurtres-et-charlotte-aux-fraises.html • Les Dames de Marlow enquêtent - tome 1 Mort compte triple (01) de Robert Thorogood et Sophie Brissaud aux éditions De La Martinière • Dans l'intimité des Windsor: 1940-1945 de Alathea Howard aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1080067-litterature-anglophone-dans-l-intimite-des-windsor---1940-1945.html • Quarantaine de Peter May et Ariane Bataille aux éditions du Rouergue https://www.lagriffenoire.com/1073894-romans-quarantaine.html • Lettre à mon fils Charb de Denise Charbonnier aux éditions JC Lattès https://www.lagriffenoire.com/1079990-romans-lettre-a-mon-fils-charb.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionscherchemidi #editionsdelescampette #editionsdelamartiniere #editionsdurouergue #editionsstock #editionsjclattes
+ Lire la suite
autres livres classés : Andalousie (Espagne)Voir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2097 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..