AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Luc Piningre (Traducteur)
ISBN : 2070407608
Éditeur : Gallimard (11/03/2004)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 77 notes)
Résumé :

Ce livre superbement écrit raconte une aventure : vivre en Toscane, tomber amoureux d'une maison, la restaurer, s'adonner aux plaisirs de la cuisine italienne, partager un bonheur et un art de vivre. Un merveilleux cadeau pour un ami. Mais il est si délicieux qu'il faut que vous le lisiez d'abord.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
manU17
  18 décembre 2011
Une journaliste américaine qui achète une maison en Toscane et tout ce qui va en découler, tel est le point de départ du livre de Frances Mayes, Sous le soleil de Toscane.
J'ai tout de suite pensé à Une Année en Provence de Peter Mayle, un anglais qui s'installe en Provence, dépaysement forcément garanti. J'avais adoré, je me suis donc lancé.
On retrouve quelques similitudes ici, l'humour en moins mais une certaine poésie dans l'écriture en plus.
Tout ce qui concerne la rénovation et l'aménagement de la maison se lit avec plaisir, on se surprend à avoir envie d'aller passer un weekend chez elle.
De la même façon, Frances Mayes nous transmet son amour de la Toscane, de ses paysages, de ses habitants, de sa cuisine...J'ai trouvé amusant le fait qu'elle nous donne quelques unes de ses recettes. A ce propos, je vous conseille le flan de poires à la crème de mascarpone, je l'ai essayé ce matin, c'est un régal.
Mais les chapitres consacrés aux recettes comme ceux consacrés à des descriptions de villes, de leurs rues, de leurs églises, de leurs restaurants et des plats qu'elle et son mari y ont dégusté sont parfois un peu rébarbatifs.
Sinon, globalement, l'écriture et agréable et parfois même un peu poétique comme je l'ai déjà mentionné.
Pour moi, le contrat est rempli car je dois bien admettre que je partirai avec plaisir passer quelques jours en Toscane.


Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
michfred
  21 juillet 2015
Pour les amoureux inconditionnels de l'Italie, et plus spécifiquement de la belle Toscane, ou pour ceux qui ont la chance de s'installer dans une vieille maison, au soleil, en terre inconnue.
Le début m'a emballée: la découverte de la vieille maison, les projets de restauration, les premiers contacts avec les gens du cru, les recetttes de cuisine savoureuses...puis on trouve au récit quelques longueurs..
Reste une furieuse envie d'aller voir, là-bas si c'est vraiment aussi bien, aussi beau que Frances Mayes le dit ...ou quand on connaît un peu le coin, d'y aller vite, vite pour retrouver le goût de nos souvenirs : l' ombre fraîche des églises, l'éblouissement des fresques, les ocres patinés des façades, le rubis d'un Barollo dans un verre baroque, et la saveur parfumée de sauge et de basilic d'un plat de penne rigate...
Commenter  J’apprécie          160
Vivrelivre
  05 octobre 2014
Ce livre, entre le roman et le récit, vous fait voyager, goûter, sentir, ressentir. Une vraie invitation au dépaysement, à la douceur, au soleil.
On suit les « aventures » de Frances Mayes et de son compagnon, Ed (Edward Mayes), dans l'acquisition de leur maison, résidence secondaire, en Toscane, à Cortona. Tous deux sont américains et vivent en Californie, où ils sont professeurs à l'université.
Avec elle et à ses côtés, nous assistons à la restauration et renaissance de la maison qui se situe dans une région où il est interdit de construire ou de transformer les maisons anciennes. La région veut garder son caractère typique, ce qui va dans le sens des volontés et visions futures de Frances et Ed.
Elle nous relate la longueur des travaux, les mauvaises surprises, mais aussi l'aménagement de la maison, la décoration intérieure, les rencontres, les descriptions de la ville de Cortona, de ses habitants, de ses commerces, églises, paysages, et de son histoire. de ses habitudes et de la vie italienne. J'ai beaucoup aimé les passages sur les marchés où Frances va acheter ses draps, ses descriptifs quasi tactiles des choses, olfactifs de la cuisine.
Un formidable voyage qui nous transporte malgré quelques passages trop longs, voire même pesants dans le récit, surtout vers la fin, où le propos se veut plus intime, presque ésotérique, dans son rapport à cette terre italienne.
Un livre très documenté et à la fois très personnel, où ses doutes côtoient ses envies et émotions, la dualité de sa vie entre les Etats-Unis et l'Italie. Deux vies en une.
http://vivrelivre19.over-blog.com/2014/09/sous-le-soleil-de-toscane-une-maison-en-italie-frances-mayes.html
Lien : http://vivrelivre19.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
saphoo
  18 janvier 2017
Quel merveilleux voyage en Toscane et quelle bonne cuisine nous a partagé l'auteur. C'est ode à la dolce vita après les travaux titanesques certes, mais combien on ressent cette douceur nous happer, ces délices fondre dans notre bouche et toute cette ronde d'odeurs. Un véritable festin, les vacances avant l'heure. Si vous en avez assez du froid, de l'hiver, de la grisaille vite plongez vous "sous un soleil de Toscane" et vous serez réchauffés, réconfortés et apaisés.
Une lecture bienfaisante, intéressante pour la découverte de cette région italienne ainsi que sa bonne cuisine. le livre contient un bon nombre de recettes alors mamamia foncez donc...
Commenter  J’apprécie          110
Colibrille
  30 mai 2014
Dans ce roman, j'ai eu le sentiment que l'histoire s'organisait en trois grandes parties. Dans la première, la narratrice nous parle de l'achat de sa maison en Italie, la beauté enivrante de ce pays fait de terre, de ciel, de soleil et de rêves. Elle nous raconte aussi avec humour les mauvaises surprises liées à l'acquisition de la bâtisse et tous les travaux qui s'en suivent. L'atmosphère dans ces premiers chapitres est fabuleuse. On a aucun mal à s'imaginer cette vieille bâtisse baignée de soleil, ses jardins luxuriants, ses fleurs s'épanouissant et libérant leur parfum envoûtant. La plume de l'auteur restitue à merveille les sensations que son personnage éprouve au contact de l'Italie, comme une renaissance.
La seconde partie est bien moins lyrique et poétique. La narratrice joue en effet les guides touristiques et nous livre l'histoire de certaines villes. J'ai trouvé ces passages assez fastidieux à lire. On sent bien que l'auteur maîtrise son sujet, qu'elle connaît ces villes sur le bout des doigts mais pour le lecteur, l'aspect purement historique apporte peu de choses. J'avoue avoir lu ces passages en diagonale.
Dans les derniers chapitres, on retrouve la prose envoûtante du début du roman. C'est un vrai tourbillon de sensations, de couleurs et de saveurs.
Un livre lumineux dont on ressort comme ressourcé par ce soleil italien qui l'inonde de ses rayons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
VivrelivreVivrelivre   05 octobre 2014
La plupart des étrangers admettent que conduire à Rome porte vraiment le titre d’expérience à l’échelle d’une vita, que les parcours journaliers sur l’autostrada sont des parties de bravoure, et que la côte d’Amalfi est une définition exacte de l’enfer. J’entends encore Ed dire : « Ils savent vraiment conduire, ces gens. » (…) « Bon c’est vrai, il y a aussi des péquenots qui s’obstinent à rouler au milieu, mais la plupart des gens respectent les règles. »
J’ai demandé « Quelles règles ? », tandis qu’une voiture aussi petite que la nôtre nous doublait à 160 à l’heure. Il y a apparemment, des vitesses limitées, selon la taille du moteur, mais je n’ai jamais vu, de tous mes étés en Italie, quelqu’un se faire arrêter pour excès. Si on roule à 100 à l’heure, on est dangereux. Je ne sais pas quels sont les chiffres en matière d’accidents, j’en ai rarement vu, mais j’imagine qu’ils ont pour cause les conducteurs trop lents (touristes peut-être ?) qui provoquant les voitures derrière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
emma34emma34   15 février 2016
Lors de notre premier été ici, en 1990, j'ai acheté un grand cahier à la couverture de papier florentin relié de cuir bleu.
Sur la première feuille, j'ai écrit : ITALIE. Il semblait prêt à recevoir des vers intemporels, mais j'ai commencé par y coucher des noms de fleurs sauvages, toutes sortes de projets et du vocabulaire.
J'y ai reproduit des mosaïques de Pompéi. J'y ai dépeint nos chambres, nos arbres et les cris des oiseaux. J'y ai copié des recommandations :"Planter les tournesols quand la lune entre dans la Balance" sans avoir aucune idée de la période concernée.
J'ai décrit les gens que nous avons rencontrés, les plats que nous avons préparés. Ce livre est devenu une chronique de nos quatre premières années de vie toscane. Il est aujourd'hui rempli de recettes , de reproductions sur cartes postales et de poésies italiennes. on y trouve le plan d'une abbaye au rez-de-chaussée, plusieurs autres de notre jardin. Comme il est très épais, j'ai encore de quoi écrire plusieurs étés. Ce cahier bleu s'appelle maintenant "Sous le soleil de Toscane", il est l'expression naturelle de mes premiers plaisirs ici. Restaurer, puis arranger la maison ; rendre à la jungle qui l'entourait sa fonction ordinaire de produire olives et raisins ; explorer les innombrables secrets de la Toscane et de l'Ombrie ; mitonner dans une autre cuisine et découvrir les liens, nombreux, entre les plats et la culture - autant de joies intenses qu'irrigue le sentiment profond d'apprendre une autre vie. La griffe de vigne que nous plantons soigneusement pour lui assurer d'autres étés devient aisément la métaphore d'une existence que nous devons transformer de temps à autre pour nous permettre d'avancer dans notre vie intérieure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ColibrilleColibrille   30 mai 2014
Le soleil frappe nos murs comme une conviction religieuse. Je connais toujours l'heure à la façon dont il les éclaire, comme si notre demeure était un grand cadran solaire. A cinq heures et demie le matin, les premiers rayons qui embrassent le balcon nous tirent du lit pour offrir leur aube nouvelle. A neuf heures, l'astre gagne la fenêtre de mon bureau et s'abat sur les dalles. C'est celle que je préfère, celle qui encadre le mieux la route et ses cyprès, les cultures des collines et les Apennins au loin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ColibrilleColibrille   21 mai 2014
Ce cahier bleu s'appelle maintenant Sous le soleil de Toscane, il est l'expression naturelle de mes premiers plaisirs ici. Restaurer puis arranger la maison ; rendre à la jungle qui l'entourait sa fonction ordinaire de produire des olives et raisins ; explorer les innombrables secrets de la Toscane et de l'Ombrie ; mitonner dans une autre cuisine et découvrir les liens, nombreux, entre les plats et la culture - autant de joies intenses qu'irrigue le sentiment profond d'apprendre une autre vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JuliahJuliah   22 juillet 2014
Le besoin s'est affirmé de faire le point sur mon existence, mais dans une autre culture, d'aller au-delà de ce que je connaissais. Je voulais trouver un cadre physique qui occupe et remplace l'espace mental de ma vie passée. [...] La langue, l'histoire, les arts, les sites d'intérêt offrent d'infinies richesses en Italie - deux vies ne suffiraient pas à tout explorer. Sans parler de ce nouveau moi à l'étranger.C'est une existence nouvelle. Elle épousera sans doute les formes et les rythmes de cette maison qui a déjà sa place dans le paysage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Frances Mayes (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frances Mayes
Every Day in Tuscany | National Geographic Frances Mayes, best-selling author of Under the Tuscan Sun, discusses her book, Every Day in Tuscany. Enjoy her Italian memoirs about her renovation of a 13th-century house in the mountains above Cortona.
Dans la catégorie : ToscaneVoir plus
>Géographie de l'Europe>Italie>Toscane (12)
autres livres classés : Toscane (Italie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
293 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre
.. ..