AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur L'homme de la montagne (56)

marina53
marina53   19 mars 2015
Il ne se passait jamais grand-chose sur le versant de la montagne où nous vivions et grandissions, Patty et moi. Et nous n’étions même plus abonnés à la télévision. En attendant qu’un événement inattendu survienne, nous inventions des situations. Le temps, c’était tout ce que nous possédions.
Commenter  J’apprécie          400
marina53
marina53   19 mars 2015
Les filles de treize ans [qui] sont grandes et petites, grosses et maigres. Ni l’un ni l’autre, ou les deux. Elles ont la peau la plus douce, la plus parfaite, et parfois, en l’espace d’une nuit, leur visage devient une sorte de gâchis. Elles peuvent pleurer à la vue d’un oiseau mort et paraître sans cœur à l’enterrement de leurs grands-parents. Elles sont tendres. Méchantes. Brillantes. Idiotes. Laides. Belles.
Commenter  J’apprécie          290
Shan_Ze
Shan_Ze   30 mars 2017
Le risque est grand pour un romancier de s'imaginer que les événements puissent se dérouler dans la vie réelle comme dans une oeuvre de fiction.
Commenter  J’apprécie          282
Annette55
Annette55   11 juin 2015
"Du seul mariage que j'avais observé de prés- celui de mes parents-, j'avais acquis une piètre opinion de cette institution. Le mariage, c'était la porte ouverte au divorce, et le divorce avait brisé le cœur de notre mére, éloigné notre père.....Si c'était à cela que menait le mariage: une femme qui ne serait plus jamais heureuse, quel besoin en avait- on? En tout cas plutôt être celle qui se tire que celle qu'on laisse......."
Commenter  J’apprécie          240
Ziliz
Ziliz   12 janvier 2015
Depuis le divorce, elle [ma mère] habitait une contrée froide, grise, d'une tristesse irrémédiable, comme si le départ de notre père avait chassé de sa vie toute lumière. Elle nous aimait, c'était indéniable, mais son comportement évoquait celui d'une personne atteinte d'une maladie contagieuse, qui redoute de contaminer les gens qu'elle aime en s'approchant trop près d'eux. (p. 55)
Commenter  J’apprécie          201
pyrouette
pyrouette   07 janvier 2015
Je ne parle pas du silence qui hurle parfois dans mes oreilles.
Commenter  J’apprécie          202
Ziliz
Ziliz   13 janvier 2015
[Rachel, 13 ans]
Sauf la fois où Patty m'avait interrogée sur le sujet, je ne m'étais pas demandé si j'aimais ou non l'embrasser. Je savais seulement que cela me conférait de la valeur et un statut social. Du simple fait que Teddy Bascom voulait m'embrasser, je me sentais importante.
(p. 140)
Commenter  J’apprécie          160
ManouB
ManouB   30 mai 2018
Il m’arriva alors quelque chose d’étrange :une soudaine flambée d’amour pour celle à qui je ne pensais pas souvent – ma propre mère, qu’on pouvait taxer de négligence, mais qui ne me disait jamais comment m’habiller, ne m’emmenait jamais chez le pédicure avec elle, ni n’essayait de me faire embaucher chez les pom-pom girls. En ce moment, elle devait se trouver à la bibliothèque, cherchant de nouveaux livres d’obscurs gourous indiens ou un recueil de poèmes de Sylvia Plath. Peu importait d’ailleurs. J’ai compris ce jour-là qu’en nous laissant libres de nos choix, ma soeur et moi, elle nous avait fat un grand cadeau. Patty et moi n’appartenions à personne qu’à nous-mêmes.
Commenter  J’apprécie          130
Nastie92
Nastie92   14 août 2015
Nous nous chuchotions des histoires pendant des heures, sur tout et n'importe quoi. Le chien que Patty choisirait si notre mère l'autorisait à en posséder un : un adorable chiot ou un vieux abandonné qui aurait vraiment besoin d'un foyer ? Que devenait le corps après la mort ? Et - après avoir vu Les dents de la mer - si on voudrait encore vivre après qu'un requin nous aurait arraché bras et jambes (Où fixer la limite : deux jambes, un bras ? Les deux jambes ? Un bras et une jambe ?)
Commenter  J’apprécie          120
pyrouette
pyrouette   06 janvier 2015
Pendant très longtemps, j'ai cru que ma vie se déroulerait ainsi - les hommes inventant des tours de magie pour moi - et pendant encore plus longtemps, j'ai pensé que ce devait être ça la vie, même quand cela ne l'était pas.
Commenter  J’apprécie          120




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Dead or Alive ?

    Harlan Coben

    Alive (vivant)
    Dead (mort)

    20 questions
    1286 lecteurs ont répondu
    Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre