AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782845638860
Éditeur : Xo Editions (13/10/2016)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Libre et dévouée jusqu’au sacrifice. N’obéissant qu’à ses indignations. Profondément insoumise. L’histoire de Madeleine Pauliac, médecin et lieutenant, est celle d’une incroyable combattante.

En juillet 1945, quelques semaines après la déroute nazie, elle prend la tête à Varsovie de l’Escadron bleu : onze françaises de la Croix-Rouge d’à peine vingt ans qui, inlassablement, le jour comme la nuit, rapatrient les blessés français et volent au secours ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
lolols28
  05 août 2019
une magnifique biographie, l'auteur y raconte la vie de sa tante, medecin qui a inspiré le film "les innocentes". une femme d'exception, partie trop top, un bel hommage et surtout un récit de qualité sur l'après guerre. une belle aventure humaine, une solidarité entre femmes à toutes épreuves. Quelle formidable leçon d'humanité!
Commenter  J’apprécie          416
IdeesLivresMandarine
  04 mars 2017
Voilà un livre qui se lit d'une traite et qui m'a vraiment assez plu. Ce livre est écrit par Philippe Maynial le neveu de Madeleine Pauliac le personnage principal. On nous relate une partie de la vie de Madeleine Pauliac jeune médecin et notamment son rôle pendant l'après guerre : sa mission consistait à retrouver tous les français que la guerre avait éparpillés dans tout l'Est de l'Europe. Et là est le vrai point fort de ce livre, car cela a été un vrai cours d'histoire. En effet, je n'ai pas souvent trouvé de livres relatant cette période et le rôle de ces inconnus chargés de retrouver les nôtres, les difficultés qu'ils ont rencontrées, les relations avec les soviétiques... Et moi apprendre des choses sans m'en rendre compte, j'adore. Maintenant, je dois avouer qu'il y a quand même un petit point négatif, et ce n'est pas évident à retranscrire ici, mais je vais tout de même essayer. Philippe Maynial s'est énormément investi dans ce livre pour redonner à sa tante la place qu'elle méritait dans la mémoire. Mais en lisant ce livre, j'ai trouvé que c'était trop et que justement cette amour pour cette tante qu'il n'a pas connue a un petit peu débordé et cela m'a quelque fois mis mal à l'aise. Mais voilà, je pense que c'est une impression très personnelle sur ce livre mais je la partage tout de même avec vous.
Conclusion : A lire ? Oui, sans hésitation car c'est une période de notre histoire dont il faut aussi parler !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
VivianeB
  23 janvier 2018
Un livre certes bouleversant et terrible, et à mettre entre toutes les mains pour la mémoire, celle de personnes dévouées et qui ont donné leurs vies pour aider d'autres brisés par la guerre 39-45. Poignant et édifiant.
Commenter  J’apprécie          140
Promenonsnousdansleslivres
  10 février 2017
Philippe Maynial est le neveu de Madeleine Pauliac. S'il n'a pas eu la chance de connaitre cette dernière malheureusement disparue trop vite, il aura néanmoins l'occasion d'apprendre à la connaitre grâce aux confidences de sa mère Anne-Marie Pauliac mais aussi par le bais des lettres, des journaux de bord écrits par sa tante ainsi que le précieux témoignage de la dernière infirmière ayant travaillé pour l'Escadron bleu : Simone Sainte-Olive dite "Sainto".
Dans cet ouvrage, l'auteur retrace l'extraordinaire parcours de Madeleine Pauliac, les épisodes marquants de son existence, son engagement volontaire dans l'Escadron bleu après la capitulation Allemande pour rapatrier les blessés Français et pour voler au secours des rescapés des camps de concentration.
Une héroïne voilà comment nous pourrions qualifier Madeleine Pauliac. Nous découvrons une femme de poigne, une fonceuse qui n'avait peur de rien et qui a dédié sa vie aux autres au détriment de la sienne. Impossible de rester de marbre devant toute l'horreur décrite, toutes les abominations qu'elle a vécue lors de ses nombreux déplacements en compagnie des infirmières et des conductrices ambulancières de l'Escadron bleu.
les membres de l'Escadron bleu
Philippe Maynial met également en lumière l'un des plus grands secrets de sa tante : le sauvetage des religieuses Polonaises violées par l'armée Russe et leurs enfants dans le plus grand des silences, cet acte de bravoure a été adapté en film sous le titre "Les innocentes"
En définitive grâce à ce livre nous découvrons un pan de l'histoire mal connu qui pourtant à toute son importance. Là où nous pensons à la capitulation de l'Allemagne ainsi qu'au retour de la paix, nous ne parlons pas assez de l'après, aux déportés et aux prisonniers de guerre qui étaient bloqués dans d'autres pays et qui grâce au travail de l'Escadron bleu ont pu être rapatriés vers leurs territoires nationaux respectifs.
Je tiens à souligner qu'en plus d'avoir eu la chance de faire connaissance avec Madeleine Pauliac, une grande dame qui a marqué L Histoire, ce livre est une véritable mine d'informations et de détails concernant cette période tragique, c'est un devoir de mémoire que de le découvrir et d'en parler autour de nous. Merci Philippe Maynial pour votre travail !
Lien : http://promenonsnousdanslesl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
IsabelledlG
  01 mars 2020
MADELEINE PAULIAC L'INSOUMISE, Philipe MAYNIAL Ed. Tallendier 2019
SYNOPSIS : Elle est un jeune docteur de 33 an engagé dans la résistance. En 1945 le général De Gaulle la charge de rapatrier clandestinement le demi-million de français qui est encore retenu dans les territoires tenus par l'armée rouge.
CE LIVRE EST UNE ENQUÊTE passionnante, et un hommage rendu à une femme hors du commun. Un vrai souci de véracité habite l'écrivain, lui-même neveu de l'héroïne. Aussi, peu de dialogues dans le texte, mais une écriture ajustée qui sait donner du rythme au récit jamais voyeuriste mais souvent poignant.
5/5
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
pgremaudpgremaud   15 mai 2017
C'était une présence invisible : dans les mots, dans les souvenirs, dans un temps qui n'était pas le mien, j'entendais parler de cette femme, qui n'était pas là. Enfant, j'écoutais les adultes évoquer ce fantôme, comme si sa présence était évidente, palpable, souveraine. Je ne connaissais rien de Madeleine Pauliac, sinon qu'elle était ma tante, et qu'elle était une héroïne. Dès que son nom était mentionné, une atmosphère de respect s'installait et, dans la maison familiale, soudain on conjurait le sort, Madeleine traversait les conversations avec dignité. Je reprenais mes jeux, sans me préoccuper plus avant de cette femme : pour un petit garçon, le passé n'est qu'une chose sans pesanteur, et la guerre, qui était encore sur toutes les lèvres, me semblait loin, située dans un univers dont je sentais, vaguement, qu'il avait pu exister avant ma naissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
blancafortblancafort   16 juin 2017
Le véritable tombeaux des morts , c'est le cœur des vivants
Commenter  J’apprécie          90
SebastienCreoSebastienCreo   15 décembre 2020
Les Russes, ayant traversé les marais de Pripet et franchi les plaines de Prusse, sont arrivés avec leurs tanks, leurs orgues de Staline, leurs canons, à Varsovie-Prage: le peuple polonais, dans un élan d'espoir, a dressé des barricades, a récupéré quelques fusils pour reprendre sa liberté. Les Russes allaient bouger, évidemment... Ils n'ont pas bougé. Ils ont attendu. Pendant vingt jours, ils ont contemplé, à la jumelle le spectacle d'une ville qui se transformait en tombeau pour ses derniers habitants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SebastienCreoSebastienCreo   15 décembre 2020
Je ne connaissais rien de Madeleine Pauliac, sinon qu'elle était ma tante, et qu'elle était une héroïne.
Commenter  J’apprécie          20
SebastienCreoSebastienCreo   15 décembre 2020
Le train avance lentement dans une campagne monotone. Des gares en ruines, avalées par une plaine infinie qui sombre dans l'obscurité, disparaissent une à une. On devine des villages, mais aucune aspérité, aucune colline, aucune hauteur ne vient marquer l'horizon, qui se noie dans une grissaille permanente.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Philippe Maynial (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Maynial
Les Innocentes d'Anne Fontaine - Bande-Annonce
autres livres classés : camps de concentrationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Philippe Maynial (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1115 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..