AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de Tachan


Tachan
  05 juin 2022
Avec son ambiance singulière et littéralement hors du temps, Kowloon n'en finit pas de me séduire malgré ses faibles avancées et ses nombreux mystères. La narration et les thèmes de Jun Mayuzuki me touchent en plein coeur et que je me sens, comme ses héros, captive de ce quartier et ses habitants.

Alternant entre l'intérieur et l'extérieur de Kowloon, ce tome se veut peut-être encore plus mystérieux que les autres car l'autrice nous avait habitués à quelques avancées précédemment et qu'on a le sentiment de faire du sur place ici voire de voir de nouvelles questions nous tomber dessus, sans la moindre réponse supplémentaire. Est-ce que cela dérange ? Pas du tout, car il y a à la place, encore et toujours, un superbe travail sur les personnages et une très belle mélancolie fort émouvante.

J'ai adoré voir le couple de héros un peu de côté dans ce tome, même si toujours bien présent, pour à la place mettre en avant deux personnages plus secondaires : Yômei et le Dr Hebinuma. On n'oublie pas Reiko et Kudo, leur histoire est toujours là, déchirante avec ces belles thématiques sur les petites manies qu'on repère chez l'autre, l'attention qu'on lui porte, les passions qu'on se transmet, etc. On sent qu'ils sont chacun à fleur de peau, à fleur de souvenirs aussi. L'une voulant tout découvrir. L'autre ne sachant s'il veut oublier ou pas. C'est déchirant et un équilibre précaire semble se trouver.

Mais c'est clairement vers Yômei et le Dr Hebinuma qu'on se dirige un peu plus ici. Yômei, c'est l'amie couturière de Reiko, qui est tout le temps avec elle en ce moment. Celle-ci lui cache un passé qui a tendance à la rattraper et la bouffer, un passé qui étrangement fait un peu écho avec la situation entre les Reiko A et B et qui lui permet donc d'apporter son aide via son expérience. La révélation de ce passé est soudain et surprenant mais assez classique dans le fond avec ce thème de l'enfant ne voulant pas être une copie du parent. On retrouve d'ailleurs cela chez Hebinuma également mais de manière peut-être encore plus torturée et explosive. J'ai tout de même été ravie de voir un peu plus celui-ci dans l'intimité, de découvrir que ce n'est pas qu'un psychopathe, la preuve, il arrive à se faire aimer de Guen, ce qui offre de très belles pages au passage.

Le point commun entre eux, c'est que leurs troubles révèlent des failles dans Kowloon et pose des interrogations. Pourquoi Yômei s'est tout à coup vu comme elle était autrefois ? Pourquoi Hebinuma semble au coeur d'un plan qui touche à l'identité et l'âme même des gens ? Pourquoi Guen se retrouve-t-il à pénétrer dans un monde que les autres ne perçoivent pas comme lui ? Qu'est-il vraiment arrivé à Kowloon et ses habitants ?

J'ai l'impression de plus en plus au fil des tomes de vivre une expérience de maïeutique avec ces mystères autour de Kowloon et ses habitants. C'est à la fois fascinant et sensible, touchant quelque chose en moi avec ces volutes de fumées omniprésentes qui volent jusqu'à mon coeur. Il ne se passe concrètement pas grand-chose dans ce tome et pourtant l'immersion est totalement et l'émotion aussi. Quelle réussite !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus