AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081261138
Éditeur : Flammarion (10/09/2014)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Un jeune adolescent africain vit dans un foyer en région parisienne. Ancien enfant soldat drogué et manipulé par un groupe militaire dans son pays, il tente aujourd'hui d'oublier ces années de violence et de reconstruire sa vie.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
book-en-stock
  20 octobre 2016
Récit d'une lente et peut-être improbable reconstruction, ce roman est bouleversant !
Un enfant soldat africain est recueilli par un prêtre puis accueilli en France où il vit en foyer, prépare un CAP et fêtera ses 18 ans. Malgré toute l'aide et l'attention des personnes qui l'accompagnent, il reste en souffrance, plongé dans de cruels souvenirs. Pourra-t-il oublier la violence et se reconstruire pour vivre sans cauchemar? A-t-il le droit d'être aimé ? Il se sent si différent de par ce qu'il a vécu.
Un sujet difficile, délicat, abordé avec beaucoup de pudeur et une certaine douceur dans l'écriture. Tout l'art de Claire Mazard permet de suivre sans jugement ni pathos inutile, les méandres de la pensée de ce jeune constamment tenaillé par des images qu'il voudrait oublier. le lecteur découvre l'horreur de la guerre qui transforme, à grandes doses d'alcool et de drogues, des enfants innocents en tueurs monstrueux. Toute une réflexion se met en place sur la différence entre ce jeune et les jeunes français qu'il côtoie. Un gouffre les sépare.
On se demande comment il va s'en sortir, quelle pourrait être la solution. le parcours est long et difficile. Est-il impossible?
Un roman fort, puissant, émouvant, révoltant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
orbe
  13 septembre 2014
Apollinaire, enfant soldat en Afrique, s'échappe. Il rencontre un prêtre qui l'aide à rejoindre la France où il devient un "mineur isolé".
Son parcours d'enfant écorché est raconté à la première personne. Apollinaire revit avec nous les tableaux de sa vie qui le hante.
Mais c'est aussi de reconstruction qu'il s'agit. Comment réintégrer le fleuve de la vie ? Comment racheter ses fautes ? Accepter de vivre va passer par de belles rencontres, simples et intenses...
le chemin du héros empruntera aussi 'exploration d'autres langages avec la découverte de la poésie et de la photo ♥

Un roman fort qui nous plonge dans la condition d'enfant soldat. On apprend leur recrutement et les techniques de manipulation mises en oeuvre pour les maintenir en état de dépendance.
Il faut un élément déclencheur pour permettre à Apollinaire de s'arracher à cet esclavage.
Mais l'auteur s'intéresse autant à l'après, aux multiples tentatives nécessaires de désintoxications et surtout à la nécessité de regarder son passé pour arriver ensuite, peut-être, à tourner la page ou tout au moins en ouvrir une nouvelle.
L'écriture suit avec justesse les hésitations du héros. Fragmentée au début du livre, elle colle au héros. L'introduction du monde de la poésie et de la photo est une réussite.
Intéressant !

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
InstinctPolaire
  16 septembre 2015
On peut naître Apollinaire et vivre la fin de son enfance en Conan l'Effaceur.
On peut arriver en France à l'adolescence et toujours vivre comme si on avait une arme à la main...
Car il y a parfois bien plus à dire d'un enfant que les mots " passé douloureux " des dossiers de l'Assistance Publique...
Le parcours d'Apollinaire Mayembé est de celui de nombreux jeunes africains. Deux mots, encore, peuvent, effroyablement, le résumer : " enfant-soldat "… Pour en dire plus : Embrigadé, encouragé ou maltraité au grès des circonstances et des " aptitudes " à semer la mort... Promu si on fait montre d'enthousiasme à piller, brûler, ou pire encore...
… Parfois abattu pour l'exemple, si on hésite trop...
Parce-que son meilleur ami a servi d'exemple, Conan l'Effaceur fuit. Pris en charge par un missionnaire, il vient trouver refuge en France, où il essaye de redevenir Apollinaire.
Il passe ses journées à se reconstruire dans un centre d'apprentissage comme opérateur de scierie...
… Et ses nuits à se battre dans son foyer contre les horribles souvenirs de son passé.
Car si Conan l'Effaceur n'a plus d'arme à la main, Apollinaire a toujours une arme dans la tête.
Le récit simple, d'une vie qu'on ne peut malheureusement pas simple qualifier d'oeuvre de pure fiction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
livreclem
  03 novembre 2014
Lu dans le cadre de la masse critique de Babelio, ce livre est bouleversant.
Le jeune Apollinaire a réussi à fuir de son pays d'Afrique alors qu'il était enfant soldat.
Arrivé en France, il séjourne dans un foyer pour mineur orphelin et essaye de construire un futur mais son passé le hante. Des flashs de violence refont surface. Il trouvera l'aide auprès d'adulte, à travers également la poésie et les vers d'Apollinaire.
Ecrit en 3 parties, on ressent l'évolution des sentiment du jeune héro. On a peur avec lui, on est torturé avec lui, on est touché par la poésie avec lui et on redécouvre la vie avec lui.
A mettre entre toute les mains.
Claire Mazard réussi à traiter un sujet grave sans que l'on ressente de la pitié pour le jeune homme ou de la haine.
Très beau roman qui nous hante après la fin de la lecture.
Commenter  J’apprécie          110
Cap0CapesDoc
  29 octobre 2014
Le thème des enfants-soldats est un sujet difficile, peu présent en littérature jeunesse. Claire Mazard propose ici un roman très fort. C'est écrit de façon juste. Au départ, le style est hâché : les phrases sont courtes, cela donne du rythme au récit, de la rapidité. Cela retranscrit aussi l'état d'esprit d'Apollinaire-Conan l'Effaceur qui ressent de la terreur, de la culpabilité. Certaines phrases sont répétées une fois, deux fois, plusieurs fois, comme un leit motiv, une insistance : le héros se remémore sans cesse les scènes violentes qu'il a vécues, il est hanté par son passé. Claire Mazard évoque le quotidien de l'enfant-soldat, son enrôlement dans les troupes rebelles (les méthodes de recrutement), la naïveté des enfants pris en otage dans le monde des armes. Entre les flashbacks en Afrique, moments très durs et forts, et le quotidien fragile à Paris puis peu à peu structuré à Pontarlier, nous vivons les doutes et les lueurs d'espoir d'Apollinaire. Les souvenirs sont durs pour le jeune ado et poignants pour nous. L'introduction du monde de la poésie est très bien vu, avec les textes du poète Apollinaire et son recueil Alcools. Les comparaisons sont bien trouvées et justes, que ça soit en début (état d'esprit plutôt noir, morose, atroce) ou en fin de roman (un peu plus d'espoir, de lumière...). L'évasion par le monde de la photographie est également bénéfique pour le jeune héros, qui va aspirer à un retour à la vie "normale". La fin du roman est horrible et prend aux tripes avec les délivrances des deux ados - je me sentais mal à la lecture de ces phrases. La toute fin est une lueur d'espoir de reconstruction. Ce roman n'est pas réjouissant mais c'est un texte optimiste, malgré tout ce n'est pas le sort de tous les enfants-soldats : combien peuvent réellement s'en sortir ? Ce livre - pour les plus grands surtout - permet d'aborder une thématique peu traitée qui doit rappeler que nous avons la chance de vivre dans un pays libre et en paix. Petite erreur dans le texte : on ne dit plus la DDASS depuis 2010, mais l'ASE.
Lien : http://capocapesdoc.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Ricochet   18 novembre 2014
Avec une écriture dépouillée, franche et directe, Claire Mazard nous plonge dans les abîmes d'un esprit traumatisé par la guerre. [...] Un récit fort et poignant (sortez vos mouchoirs!) sur une triste réalité.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
lyceelambertseconde2lyceelambertseconde2   15 décembre 2015
Apollinaire est un enfant soldat d’Afrique du Sud. Il s'enfuit lors+que son meilleure ami meurt, . Recueillit par un prêtre, il arrive clandestinement en France. Il devient un « mineur isolé » et tente d’oublier le passé au sein d’un foyer et l’apprentissage d’un métier et essaye de 'revenir dans le fleuve de la vie' .Son parcours d'enfant écorché est raconté par lui même comme si c'était une petit biographie de son enfance . Apollinaire revit avec nous les aventures de sa vie qui le hante, ici Apollinaire cherche du sens à sa vie et nous raconte ses cauchemars en décrivant son quotidien d’un enfant-soldat :méthodes de recrutement, formation, alcool, drogue pour tenir, pillages, violences… A la fin du Texte on ressens de l'espoir pour ce jeune Apollinaire.
Ici le personnage principal ma beaucoup marqué. Tout d'abord son histoire est très intéressante notamment grâce à son parcoure. Ce roman dénonce cette triste réalité encore bien actuelle dans les pays ( non développer ou en développement ). Apollinaire
dans son histoire me montre qu'il a était courageux face à la vie et dénonce un petit proverbe qui me tiens a cœur : « Des instants de douleurs peuvent emmenez a une vie de gloire »

Ecrit en 3 parties, on ressent l'évolution des sentiment du jeune héro. On a peur avec lui, on est torturé avec lui ( qui son crée par les flash-back) , on est touché par la poésie avec lui et on redécouvre la vie avec lui. Son style d'écriture est très simple a lire ce que j'ai beaucoup apprécié le langage est celui de mon quotidien ou presque. Au départ, le style des phrases sont courtes, cela donne du rythme au récit, de la rapidité. Cela retranscrit aussi l'état d'esprit de l'ado qui ressent de la terreur, de la culpabilité. Certaines phrases sont répétées une fois, deux fois, plusieurs fois, comme une insistance, le héros se remémore sans cesse les scènes violentes qu'il a vécues, il est hanté par son passé, CLAIRE MAZARD à utilisé de belle comparaison , les dialogues son très bien placé cela nous montre encore plus la souffrance de cette enfant. Cette histoire je pense a pour but de nous faire conscience que cela ce passe vraiment dans le monde le quelle nous vivons et que cela est en encore d'actualité. Younes Alkhalfi
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
orbeorbe   13 septembre 2014
J'ouvre les yeux.
- Alors, ton vrai nom ?
- Apollinaire Mayembé.
Prononcer mon nom me fait bizarre. Comme s'il s'agissait de quelqu'un d'autre.
- De quel village es tu ?
Prononcer le nom de chez moi aussi me fait mal.
- J'essaierai de retrouver les tiens pour le leur dire mais tu dois partir d'ici. Je vais t'aider à quitter ce pays, Apollinaire. Un passeur t'emmènera eb France.
Je ne dis rien.
Je sais que s'ils me retrouvent, je suis mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
PnududuPnududu   08 juillet 2016
Comment voulez-vous que j'oublie ?

Ce sont précisément les mots que j'ai envie de hurler !
À Marie qui veut que je m'en sorte. À tous ceux de l'équipe de la Protection de l'enfance. À ceux qui savent et qui s'occupent de moi.

Comment voulez-vous que j'oublie ?
Comment voulez-vous que j'oublie ?
COMMENT VOULEZ-VOUS QUE J'OUBLIE ?
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   06 février 2019
J'ouvre les yeux.

- Alors, ton vrai nom ?

- Apollinaire Mayembé.

Prononcer mon nom me fait bizarre. Comme s'il s'agissait de quelqu'un d'autre.

- De quel village es tu ?

Prononcer le nom de chez moi aussi me fait mal.

- J'essaierai de retrouver les tiens pour le leur dire mais tu dois partir d'ici. Je vais t'aider à quitter ce pays, Apollinaire. Un passeur t'emmènera eb France.

Je ne dis rien.

Je sais que s'ils me retrouvent, je suis mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TuallucieTuallucie   29 janvier 2017
Le froid me gagne. M'enveloppe. Engourdit mon esprit. Les regards douloureux de mes victimes s'éloignent, mes visions disparaissent. Peu à peu, je me sens apaisé. Plus aucune sensation. Plus aucune pensée.
L'immensité m'enveloppe. Le paysage blanc m'emprisonne.
Ne plus me relever.
Pour échapper à mes tourments, pour m'évader, je ne pouvais rêver plus belle prison que cette immensité enneigée.
Je suis incroyablement bien.
Enfin.

Je m'envole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : enfants soldatsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





.. ..