AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782803676873
248 pages
Éditeur : Le Lombard (28/08/2020)
3.31/5   72 notes
Résumé :
Allemagne, 1957. Uli est un jeune homme de 19 ans, élève d'une prestigieuse école de danse moderne. Sa fougue contraste avec la mélancolie de l'Europe d'après-guerre. Il est passionné de comédies musicales mais cette passion est moquée par ses camarades qui jugent cette discipline trop commerciale.
Lors d'un voyage à Berlin, il rencontre Anthony, un jeune danseur afro-américain. Ce dernier suggère à Uli de venir tenter sa chance à Broadway…
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,31

sur 72 notes
5
2 avis
4
4 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
0 avis

jamiK
  21 juin 2021
J'ai été attiré par le graphisme, réalisé aux encres de couleurs, avec un trait d'esquisse, une imbrication des couleurs entre elles, une mise en page dynamique. Il y a une gestuelle dans le trait de pinceau qui s'accorde à celle de la danse. Mais malgré les qualités graphiques, je ne suis pas vraiment convaincu par cette lecture. Dans le scénario, la danse est réellement assez peu évoquée, sinon des points de vues de la carrière, des castings et des relations amoureuses… Dommage qu'avec de tels arguments graphiques, on entre pas plus dans le spectacle dansé, dans le mouvement des corps, quelques pages viennent parfois nous le rappeler, mais les véritables enjeux chorégraphiques ne sont pas vraiment abordés. le thème de l'homosexualité vient parasiter l'histoire, on ne sait plus par moment si ce n'est le véritable thème et que la danse n'est qu'un prétexte, mais il n'est pas non plus véritablement approfondi, et du coup, le personnage d'Uli reste superficiel. Un beau sujet, un beau graphisme, mais j'ai eu le sentiment que cette bande dessinée passait un peu à côté de ses ambitions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Lagagne
  19 août 2021
On suit le parcours de Uli, jeune danseur classique en Allemagne qui rêve de Broadway dans les années 50.
On le voit tenter de faire vivre son rêve à la Folkwang, sans succès. Y vivre sa jeunesse, ses amours. Partir à Londres, retrouver ses parents. Puis partir à New York pour vivre son rêve de comédie musicale, de Gene Kelly, de Fred Astair.
Les couleurs sont belles et vives, le cadrage est dynamique, le rythme est soutenu, les mouvements rendus avec assez de justesse.
On y parle de danse, c'est sûr, mais pas que. C'est le portrait d'une génération aussi. Une génération qui rêve d'autre chose, de vie, d'amour, de choix, de liberté.
Une révélation prise au hasard dans les rayons de la. médiathèque, que je ne regrette pas!
Commenter  J’apprécie          160
limonadoudou
  22 mars 2021
Une bande dessinée que j'ai trouvée vraiment très belle, avec ses couleurs qui éclatent et ses aquarelles bien maniées qui retranscrivent fort bien les diverses ambiances lumineuses de ce récit. A cela s'ajoute un personnage attachant et assez intéressant, en ce qu'il semble complexe, par son attachement pluriel à une passion, à des convictions, à une terre et à des souvenirs traumatiques dont lae lecteurice ne sait d'abord que peu de chose, bien qu'ils soient largement suggérés par les illustrations en noir et blanc qui s'immiscent dans les pages de couleurs.
Au delà du travail sur la couleur et sur le noir et blanc, c'est la composition des pages et la façon dont, associée à certains traits légers, elle parvient à retranscrire les mouvements et leur fluidité, qui m'ont plu. Avec ses variations et les surprises que parfois elle propose, en semblant globalement se renouveler, la composition des pages m'a semblé cependant toujours conserver un caractère équilibré, au sein duquel a pu se déployer, sur les différents plans qui la composent et néanmoins avec une certaine clarté, l'histoire que conte cette bande dessinée. Une histoire assez prenante, avec son personnage principal plutôt attachant, la douceur des amours qu'il connait, dans laquelle se mêlent des idées et des désirs contradictoires, accompagnés de la résurgence ou de la présence latente de souvenirs du passé, sous forme de cauchemars.
Une très agréable lecture et des illustrations très douces à contempler, très intéressantes dans leur travail sur la lumière et sur le mouvement, en ce qu'elles parviennent à nous immerger dans le parcours d'un danseur et à nous faire percevoir de sa pratique à la fois une certaine intensité et d'infimes variations, toujours avec ce mouvement que les aquarelles de Maurane Mazars parviennent à rendre véritablement vibrant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ogrimoire
  05 novembre 2020
Je ne connais rien à la danse. Pire, même, je crois que je n'y comprends rien. Et cela pèse sans doute sur ma réception de ce roman graphique qui, lui, en est totalement imprégné. L'album se termine d'ailleurs, dans une partie appelée Inspirations, par le portrait de trois figures de la danse, Rudolf Laban, Mary Wigman et Kurt Jooss. Et je me demande, sans pouvoir répondre à cette interrogation, si l'ouvrage ne s'inspire pas, pour représenter la danse, de la « Labanotation » inventée par le premier, manière de noter des chorégraphies… mais qui, pour des candides, donne un résultat assez ésotérique.
Je n'adore pas ce genre de dessins, et je n'ai rien compris aux passages sur la danse. Forcément, cela me met dans une situation difficile par rapport à cet album qui est entièrement consacré à cette dernière.
En revanche, j'ai vraiment trouvé l'histoire intéressante. Ce jeune allemand, venant d'une Allemagne à peine sortie de la guerre et encore profondément marquée par cet épisode de l'histoire, et débarquant à New-York, se retrouve plongé dans un milieu marqué à la fois par une ébullition permanente, mais qui souffre également d'une sorte de ghettoïsation. Anthony, jeune danseur noir, en est d'ailleurs une sorte d'incarnation, rejeté des circuits ouverts aux blancs. Mais Patty, pour sa part, souligne également le machisme d'un milieu artistique qui pourrait pourtant paraître d'avant-garde, mais qui ne lui renvoie que condescendance lorsqu'elle ose présenter un projet. Elle ne supporte plus ces hommes, dont le chorégraphe dont elle est l'assistante, qui la renvoie à ses chères études, en l'appelant « ma p'tite », « mon chou », « ma jolie ».
Dans la difficulté qu'il y a à arriver quelque part d'inconnu – New-York, pour le jeune Essenien, c'est un autre monde -, il y a aussi toute la difficulté de la différence, que l'on soit homosexuel ou femme.
Uli aime Anthony, mais celui-ci le rejette, parce qu'il mène un autre combat, celui d'un noir à New-York.
Jacob aime Uli, mais ce n'est pas lui que ce dernier espère.
Patty attend de la reconnaissance.
Et chacun se débat comme il peut avec ses blessures, ses espoirs et ses difficultés.
Une belle histoire de vie, donc… Même si, pour moi, elle a été rendue compliquée par la dimension graphique de la danse, et que je ne peux pas ne pas le dire…
Lien : https://ogrimoire.com/2020/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
foxinthesnow
  27 juillet 2021
Un jeune homme de 19 ans, en Allemagne, en 1957, apprend la danse dans une grande école. Il est passionné par la comédie musicale mais ce n'est pas pris au sérieux par ses professeurs et camarades. L'un de ses amants lui conseille de partir pour Broadway, à New York, pour réaliser son rêve.
Aquarelles aux couleurs vives, traits fluides et vibrants, forment une atmosphère particulière, parfaitement adaptée à son sujet : la danse. On est du côté du mouvement et de la sensation. le contexte de l'après guerre et la ségrégation sont présents, mais ces thèmes semblent secondaires tant le sentiment amoureux et la passion pour la danse sont mis au 1er plan, donnant à cette Bd tout son dynamisme. Souvenirs angoissants, homophobie, racisme ou sexisme sont rapidement balayés par le tempérament joyeux du personnage, et la bd reste finalement légère grâce à cette personnalité solaire.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (5)
Telerama   22 septembre 2020
Un récit d'apprentissage émouvant, qui parle autant de danse que de racisme ou d'identité, et qui transmet une énergie joyeuse...
Lire la critique sur le site : Telerama
LesInrocks   22 septembre 2020
L’histoire de Maurane Mazars est suffisamment enlevée et bien construite pour qu’on se laisse emporter par son rythme, ses changements de décors.
Lire la critique sur le site : LesInrocks
ActuaBD   17 septembre 2020
Tant dans ses thématiques, son séquençage et son merveilleux dessin qui s’apparente souvent à la peinture, Tanz ! étonne et séduit, jusqu’aux toutes dernières pages qui apportent quelques contextualisations intéressantes.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   16 septembre 2020
Maurane Mazars propose de belles séquences de danse – vrai défi en bande dessinée –, mais n’ennuie jamais avec cette discipline, car elle brosse aussi le portrait d’une génération, des jeunes gens de 20 ans à l’aube des années 1960, pris en plein bouillonnement artistique et intellectuel, entre une Amérique électrisante et un héritage européen à sauvegarder.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BoDoi   16 septembre 2020
Sujet original, narration maîtrisée, thèmes dans l’air du temps, pudeur dans la mise en scène et aquarelles lumineuses, ce gros one-shot sait où il va et emmène avec légèreté le lecteur dans un récit d’apprentissage tout en mouvements et en émotions.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
OgrimoireOgrimoire   05 novembre 2020
– J’adorerais faire un ballet sur des textes de Kerouac…

– Ah non ! On a bien vu ce que ça donnait la prose et la danse !

– Comment ça ?

– Non mais Kerouac, ce sont déjà des mots qui dansent… Ça serait redondant… Et puis regarde la comédie musicale, ce qui se passe quand on fait du figuratif… Kerouac, ça doit rester de la poésie.
Commenter  J’apprécie          20
YuruguYurugu   01 septembre 2020
Je ne sais pas si ce n'est que de l'artifice... mais... ce que je sais, c'est que quand je les regarde, mon corps entier vibre. Est-ce que c'est vraiment si trivial ?
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Maurane Mazars (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurane Mazars
Des livres et Vous (Saison 7) Episode #038​ (avec Maurane Mazars pour Tanz !)
autres livres classés : danseVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4142 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..