AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221156803
270 pages
Éditeur : Robert Laffont (10/09/2015)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Comment préparer nos esprits, et plus encore ceux des jeunes générations, à lutter contre toutes les formes d'endoctrinement ?
En commençant par penser par nous-mêmes, ainsi que le préconise avec humour ce Manuel d'autodéfense intellectuelle.

Jeune enseignante, Sophie Mazet a dû se fabriquer un profil « tout-terrain » pour faire face au niveau très variable des élèves de son lycée de ZEP (qui va de la classe de « remobilisation » − compo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Harioutz
  15 mai 2020
« Les attentats du 11 septembre 2001, une fake news ? Sophie Mazet est professeure d'anglais au lycée Auguste-Blanqui de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Après s'être rendu compte que nombre de ses élèves remettaient en question la version "officielle" des attentats du 11-Septembre, elle a décidé de créer en 2010 des cours pour les aider à ne pas tomber dans les pièges du complotisme ».
Cet ouvrage reprend ses cours dispensés en classe, et, bien que cette lecture soit exigeante - attention et réflexion de rigueur, comme en classe ! -, c'est une ressource indispensable à posséder dans un CDI ou une bibliothèque universitaire.
En effet, en usant d'un ton drôle et énergique, Sophie Mazet commence par expliciter la notion d'information, avant de déconstruire, les unes après les autres, les croyances communément admises et aussi erronées que tenaces.
J'ai particulièrement retenu sa façon intelligente de décortiquer les théories du complot, qui séduisent tant de nos élèves, et il est certain que je réutiliserai ses démonstrations en abordant à mon tour cette thématique.
Mais outre le cadre de l'enseignement, ce Manuel d'autodéfense intellectuelle comblera tous ceux qui souhaitent réveiller ou développer leur esprit critique, afin de ne plus se laisser prendre par « la langue de bois, les intox, les amalgames, les fausses rumeurs et autre psychoses ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          13019
Walktapus
  18 octobre 2015
C'est parti comme un cours donné à des lycéens : la self défense au pays des manipulations, volontaires ou non, subies ou auto infligées, et le voici en livre.
Je vais être franc. Depuis au moins trente ans je vois la pub pire que la peste bubonique, la télé est morte en même temps que Mireille Dumas a tuer les jeux de rôles, je déchire mes vêtements et me couvre de cendres à chaque fois que je croise un JT, je découpe les horoscopes des journaux pour m'en servir de papier toilette, j'évite d'écouter les éditorialistes et les philosophes de plateau de télé de peur de me tabasser moi-même, et si j'ai constaté que la "bien pensance" était généralement critiquée par des gens infiniment plus étriqués que la pensée unique qu'ils dénoncent, j'ai remarqué aussi qu'il y avait bien des manières d'abriter une féconde vacuité derrière un discours sans adhérence avec la réalité. Par contre, je regarde encore des séries TV. (Elle ose s'attaquer aux séries télé : argh !)
Mais s'il y a une chose que j'ai apprise de mes lectures en psychologie cognitive, c'est qu'on se croit souvent bien plus intelligent (et vertueux) qu'on ne l'est réellement (oui, même vous, là au fond, Agent P). C'est souvent quand on se félicite d'être trop malin pour tomber dedans qu'on y est jusqu'au cou.
Ce livre devrait être déclaré d'utilité publique. Il n'est pas partisan, aborde énormément de sujet, et a le mérite immense de ne pas inciter à la paranoïa. Et puis l'auteur a le courage, dont je suis absolument dépourvu, d'inciter à continuer à regarder tout ça, avec un esprit critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          337
Missbouquin
  27 novembre 2018
Jeune enseignante, Sophie Mazet a dû se fabriquer un profil « tout-terrain » pour faire face au niveau très variable des élèves de son lycée de ZEP (qui va de la classe de « remobilisation » − composée d'adolescents sortis du système scolaire − à l'hypokhâgne). Très vite, elle se trouve confrontée à des jeunes gens capables de croire sans réserve aux informations les plus farfelues, voire les plus effroyables. L'actualité récente l'a souligné, on ne peut compter uniquement sur l'école pour former des citoyens éclairés et, face à la complexité du monde, des repères sont plus que jamais nécessaires. En 2011, puisant son inspiration dans une déclaration du célèbre linguiste Noam Chomsky, selon lequel un « cours d'autodéfense intellectuelle devrait être obligatoire dans tout système d'éducation qui se respecte », elle se lance et invite les élèves de son lycée à s'initier avec elle à l'« esprit critique ». le cours est un succès qui déborde les frontières de l'établissement. Des intellectuels tels que Tzvetan Todorov, Caroline Fourest, Abdelwahab Meddeb et Catherine Kintzler acceptent d'y participer. France Inter lui consacre une émission. Son adaptation sous forme de livre grand public s'impose alors naturellement.

Partant d'un constat affligeant, le manque d'esprit critique des adolescents qu'elle croise tous les jours, elle aborde des sujets variés : les séries TV, le complotisme, la laïcité, la science, etc. Elle remet en contexte les affirmations que l'on entend et nous oblige à nous poser les bonnes questions … Bref elle nous réapprend à penser par nous-mêmes !
Chacun des 9 chapitres, clairs, drôles et bien écrits, aborde un sujet précis et se termine par une « alerte paranoïa » ainsi que par un petit paragraphe « boîte à outils » qui aide à résister à la désinformation. Dès le prologue, quand elle explique qu'elle a découvert, atterrée, que ses élèves ne remettaient pas en question une information aberrante issue d'un journal américain équivalent du Gorafi, j'ai été convaincue par son ton direct, sa capacité à aborder directement les sujets qui fâchent, sans montrer le moindre mépris envers ceux qui se laissent avoir par les théories les plus fumeuses ou une simple intox : les médias sont ainsi faits, aidés par les réseaux sociaux, qu'il est difficile d'y échapper. C'est en recoupant les informations, en vérifiant les sources, en se posant les bonnes questions que l'on y parvient, mais pour cela il faut avoir les bonnes clés. le Manuel est là pour ça, et il y réussit avec brio !
Peut-on échapper à la publicité ?
Le complotisme est-il un penchant naturel ?
La vie est-elle plus belle dans les séries TV ?
Google me connaît-il mieux que mes parents ?
Tant de questions dont la réponse n'est pas si simple, et qui démontrent que finalement, « notre pire ennemi c'est nous ! ». Mais que nous pouvons être aussi notre meilleur ami en exerçant notre esprit critique, en dialoguant en réfutant de fausses théories. Bref nous avons aussi notre part de responsabilité, non seulement en ne répandant pas de fausses informations, mais en luttant au quotidien contre la désintox.
« Il est impossible d'échapper à la subjectivité. Mais le problème réside plutôt dans le fait de ne voir que les contradictions des autres et pas les siennes. Ewa Drozda-Senkowska propose une « incitation à l'infirmation » c'est à dire tenter d'informer ses opinions plutôt que d'essayer de trouver des informations qui les confirment, ou, plus simplement, essayer de se donner tort. Cela implique de diversifier ses sources, voire de chercher des sources dont on sait qu'elles offriront peut-être un point de vue opposé au sien C'est souvent difficile et le résultat n'est pas garanti. Mais essayer d'élargir sa vision du monde, et éviter de croire qu'on détient la vérité, vaut bien cette peine. »

PS : Certains des sujets abordés recoupent un documentaire passionnant que j'ai vu dernièrement : Les Nouveaux chiens de garde (adapté d'un essai de Serge Halimi, paru en 97 et actualisé en 2005, lui-même inspiré du texte de Paul Nizan datant de 1932), qui montre les accointances entre politique, économie et médias. On y retrouve par exemple la dénonciation du monopole de certains « experts » à la télévision, qui sont invités partout mais ne présentent bien sûr que leur point de vue …
Lien : https://missbouquinaix.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LauBiblio
  25 janvier 2016
Un essai à la fois facile d'accès et intelligent, plein d'enseignements. Restent à l'issue de sa lecture des idées forces, salvatrices qu'il faudrait convoquer à chaque raisonnement que nous élaborons. Ce livre est d'abord un appel à la vigilance, et avant tout envers nous-mêmes. Est épinglée notre propension naturelle à évacuer l'importance du hasard et des coïncidences et à surestimer nos capacités de raisonnement - en gros, à chercher des formes dans les nuages, on finit par les trouver ;-) - notre amour pour les clichés et stéréotypes qui rassurent et ordonnent notre vision du monde. Où l'auteur nous explique aussi que si c'est gratuit, c'est nous le produit, pourquoi la file d'attente d'en face est toujours plus rapide que la nôtre, pourquoi Google entretient bien malgré lui les théories du complot, que sciences dures et humaines répondent finalement aux mêmes mécanismes de validation/réfutation, et plein d'autres choses, tout cela étayé avec clarté, avec beaucoup d'exemples simples, ludiques et compréhensibles par tous. Eclairant, vivifiant, inspirant, un livre pour tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LSH
  01 septembre 2019
Il m'a fallu attendre le dernier chapitre de ce livre pour trouver (en partie) ce que j'y cherchais, à savoir un exposé sur les origines cognitives de nos erreurs de raisonnement. Les références de cette partie du livre me seront donc très précieuses.
Pour le reste, l'auteure survole différents sujets avec plus ou moins de pertinence, et en évitant avec plus ou moins d'efficacité certaines erreurs de raisonnement. Je n'y pas vraiment trouvé de solution aux problèmes abordés, certains "problèmes" n'en étant d'ailleurs pas forcément. D'une manière générale, il faudrait être capable de faire un bilan rigoureux de l'histoire de l'humanité pour comparer les avancées apportées par certaines lubies et illusions, aux biens réels dommages que d'autres (ou les mêmes) ont occasionnés. Et à une échelle plus personnelle, on peut se poser la même question...
Mais je partage la frustration que l'on peut ressentir face à certains discours complètement irrationnels. Écoutez quelqu'un qui vous explique que la Terre est plate et vous aurez envie de le secouer ! :-) Mais quelles sont dans ce cas les parts de l'erreur et de la mauvaise foi ? Et dans les cas les plus tragiques comme le génocide du Rwanda qui a personnellement touché l'auteure, est-ce que les génocidaires croyaient vraiment que leurs victimes étaient des "cafards" ? Ou ce genre de folies de masse n'est-il pas plutôt le produit de l'instinct grégaire, le troupeau devenant une meute trouvant à exprimer une certaine férocité terrée au fond de l'âme humaine ?
Par contre, il est tout à fait intéressant de chercher les différentes sources de nos illusions, qu'elles proviennent d'erreurs de raisonnement ou bien que nous y trouvions certains avantages plus ou moins conscients, comme les malades imaginaires. Pour y arriver, plutôt que de papillonner entre différents sujets, dont chacun mériterait un livre, l'auteure aurait peut-être gagné à se consacrer à un seul en essayant d'en analyser tous les tenants et aboutissants. Bref, chercher sincèrement le doute et la complexité, justement ce que ne font pas nos "conspirationnistes".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
HarioutzHarioutz   15 mai 2020
Récemment, une rumeur a circulé sur les réseaux sociaux à propos des chèques de banque : les lignes sur lesquelles on écrit l'ordre et le montant contiendraient des messages subliminaux.
Si on examine ces chèques à la loupe, on s'aperçoit en effet que ces lignes sont composées de caractères microscopiques formant la phrase suivante : "L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble. Elle se fera par des réalisations concrètes, créant d'abord une solidarité de fait".
Il n'en fallait pas plus pour que les conspirationnistes affirment qu'il s'agissait là d'un message subliminal faisant allusion à la solidarité entre les membres du "complot judéo-maçonnique".
En réalité, cette phrase provient de la déclaration de Robert Schumann, proclamée en 1950 et considérée comme le texte fondateur de la construction européenne. Et sa présence sur les chèques n'est qu'un procédé anti-contrefaçon créé par le système bancaire en 2002, au moment du passage à la monnaie unique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          517
HarioutzHarioutz   10 mai 2020
Le mot anglais « infotainment » décrit de manière remarquable le type d'information que l'on trouve généralement sur les grands médias, surtout à la télévision, aujourd'hui. Il mélange « information » et « entertainment », « amusement, divertissement ».
Mais dans quel ordre cette contraction des deux notions se fait-elle ? S’agit-il d'abord d'informer en divertissant au passage ou bien de divertir puis d’informer, si on a le temps ? Anthony Pratkanis et Elliot Aronson, deux professeurs de psychologie américains, ont identifié les critères de la « bonne » information, à savoir celle qui nous empêchera de zapper et nous captivera.
Un sujet doit de préférence : être nouveau et éventuellement de saison, impliquer un conflit ou un scandale, concerner des faits étranges et inhabituels, concerner des gens connus ou qui nous sont familiers, pouvoir être facilement dramatisé, être simple et rapide à expliquer, contenir des éléments visuels, surtout si cela peut fournir des images faciles à diffuser à l'écran, et enfin être lié à des thèmes contemporains évoqués dans l'actualité.
Si on essaie d'interpréter cette liste de critères, il faut retenir que l'appel à l'émotion, la rapidité et la simplicité sont des caractéristiques qui pourront propulser une information en première position au journal télévisé.
Le traitement du fait divers dans les médias est un cas intéressant. Pourquoi, quand une personne est assassinée par un déséquilibré, cette information passe-t-elle toujours devant les autres dans les journaux du soir ? Tout simplement parce qu'elle remplit un certain nombre de ces critères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          621
WalktapusWalktapus   15 octobre 2015
La compagnie de télévision par câble Paragon Cable of New York avait trouvé une façon de régler la question des abonnés qui ne payaient pas leur facture. Après avoir coupé ses services aux mauvais payeurs et s'être rendu compte que cela ne les faisait pas nécessairement régulariser leur situation, Paragon avait opté pour une autre tactique : diffuser en continu sur toutes les chaînes les programmes de C-SPAN, constitués presque exclusivement de discours des membres de la Chambre des représentants et du Sénat, sans commentaire ni analyse. Un type d'émission qui, selon les critères de la « bonne » information distrayante, se situe au plus bas de l'échelle. Le recouvrement des factures impayées augmenta alors de façon spectaculaire. La preuve, en concluent Pratkanis et Aronson, « qu'une information qui n'est pas divertissante est apparemment plus douloureuse à regarder que pas d'information du tout. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          274
WalktapusWalktapus   18 octobre 2015
Un petit garçon et sa mère sont assis devant la télévision. L'enfant demande : « Pourquoi, quand il y a des catastrophes, ils disent la nationalité des victimes ? » La mère répond d'un air nonchalant : « C'est pour savoir si on s'en fout ou pas. »
(dessin humoristique d'Ucciani)
Commenter  J’apprécie          245
WalktapusWalktapus   16 octobre 2015
On pourrait s'attendre à ce que les théories du complot se trahissent par leur incohérence. Or c'est plutôt le contraire : un autre indice permettant de repérer un discours complotiste se trouve justement dans son implacable logique. (...) « tout est lié ». Dans la même veine, on trouve aussi cette phrase récurrente : « Rien n'arrive par hasard. » Dans le discours conspirationniste, tout se tient, tout s'explique, rien ne dépasse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          147
Videos de Sophie Mazet (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Mazet
Sophie Mazet vous présente son livre, "Manuel d'autodéfense intellectuelle".
autres livres classés : esprit critiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Sophie Mazet (1) Voir plus




.. ..