AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Max Stadler (Traducteur)Lucile Clauss (Traducteur)
EAN : 9782742796755
136 pages
Actes Sud (02/03/2011)
3.25/5   524 notes
Résumé :
Linnea a seize ans, plein de complexes, et pas mal de questions qui lui trottent dans la tête. La seule qui la comprenait, c’était Pia. Sa meilleure amie, son amie pour la vie. Enfin, pour cent vingt jours, « sans compter les week-ends », Linnea a fait le calcul une fois. Maintenant que Pia est morte.

Avec Pia, elle pouvait parler de tout : de l’amour, de la mode, de Markus, le beau gosse dont toutes les filles rêvent, de son père qu’elle voit deux fo... >Voir plus
Que lire après Entre Dieu et moi, c'est finiVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (81) Voir plus Ajouter une critique
3,25

sur 524 notes
« Mamie, pourquoi faut-il que les jeunes meurent ? », s'écrie Linnea, à la mort de sa meilleure amie, Pia.

15 ans toutes les 2, plus grandes que la normale toutes les 2, plus mûres et moins superficielles que les autres...Oui, ces deux-là sont de vraies amies !
Et lorsque Linnea apprend que Pia vient de se suicider, alors c'est la débâcle. Elle ne parle plus qu'à un mur, le mur du grand dressing dans la maison de sa grand-mère.
Et elle se remémore tous les moments et les entretiens passés avec son amie, en totale complicité : Comment agir avec les garçons ? Dieu existe-t-il ? Et la réincarnation ? Est-on obligé d'aimer son père alors que l'on ne le voit quasi jamais ? Comment vivre avec une mère déboussolée ? Les politiciens, à quoi servent-ils ? Et le prof de bio, quelle plaie !
En totale complicité...non, finalement ! Linnea ne sait pas pourquoi Pia l'a quittée. Elle ne veut pas chercher, non plus. Si Pia ne lui a jamais confié son mal-être, elle ne veut pas fouiller dans ses secrets. Mais elle n'accepte pas. Car il y a derrière tout ça...de la violence. A peine suggérée. Mais présente.
La grand-mère de Linnea, une vraie « femme de vie », va peut-être l'en délivrer.

Si au début, je me disais : « Encore un livre pour ado, pas trop profond, juste distrayant et drôle », j'ai vite changé d'avis. L'insouciance s'est muée en gravité légère, tendre et passionnée, avec un rappel régulier, lancinant : « Mon amie est morte. »

Amusement, attendrissement, trouble...et puis l'émotion qui submerge, le bouleversement. Voilà ce que Katarina Mazetti a fait naitre en moi. C'est pour cela que j'ai adoré.
Commenter  J’apprécie          491
Un court roman où se mêlent sensibilité, humour, détresse, souffrance, et surtout une amitié entre deux adolescentes, Linnea et Pia, grandes, dominant garçons et filles tant par leur taille que par leur maturité.

On sait dès le début que Pia a malheureusement choisi le suicide pour des raisons qui ne seront pas développées, laissant son amie désorientée, partagée entre la douleur de cette perte et le souvenir des 120 jours que dura leur amitié. Ce questionnement très personnel de Linnea sur les motivations de son amie pour quitter la vie peut laisser le lecteur perplexe ou insatisfait, comme elle; personnellement, j'ai aimé le mystère de ce départ malgré les douleurs et les doutes qu'il génère pour son amie.

Durant le temps bref qu'elles ont partagé ensemble, elles livrent leurs interrogations sur les religions, Dieu, la mort, ce qui peut advenir ou pas après celle-ci. Elles n'ont visiblement pas abouti dans leur quête, même si elles ont effleuré, avec l'aide de la grand-mère de Linnea, les incertitudes de la vie et de l'au-delà.

Pour une fois, un roman mettant scène des adolescents qui ne s'égare pas à tout prix sur les chemins de l'amour et du sexe. Pia est capable de conquérir tous les garçons, Linnea n'envisage même pas d'y parvenir bien qu'elle éprouve une certaine flamme pour l'un d'eux.

J'ai beaucoup aimé cette courte histoire de deux filles très attachantes, malgré son côté dramatique, je suis assez admiratif devant l'acceptation par Linnea de leurs destinées. Les dialogues sont savoureux, l'écriture plutôt saccadée traduit parfaitement les ressentis des deux filles sur leur vécu, leurs attentes, leurs espérances, leurs déceptions.
Commenter  J’apprécie          480
Trop grande, trop mûre, trop cynique, Linnea n'entre pas dans le moule et, à quinze ans, être différente, c'est souvent être seule. Alors quand elle rencontre Pia, c'est la révélation. Une âme soeur, une confidente, une amie pour la vie. Non, pas tout à fait. Parce qu'après cent vingt jours de rires, de larmes, d'échanges, de complicité, de menus plaisirs et de grandes joies, Pia s'est jetée sous un train. Un suicide sans explications qui laisse Linnea sur le carreau, anéantie, seule à nouveau face à ce deuil impossible. Alors l'adolescente décide de raconter ses souvenirs à …un mur. le mur au fond du dressing de sa grand-mère. Un mur qui se tait, qui ne juge pas, ne répond pas, reçoit ses confidences sans objecter, sans questionner. Un mur devant lequel, elle vide son sac pour tourner la page et aller de l'avant.

Un petit roman sur l'amitié et la mort qui ne paie pas de mine a priori mais qui sait attendrir, remuer, émouvoir et amuser. Malgré le drame, le ton n'est pas larmoyant. Linnea a perdu son amie mais elle a conservé son sens de l'humour et ce regard distancié sur ce et ceux qui l'entourent. On s'attache à ce duo d'amies qui se démarquent de leurs camarades. On partage leurs petits secrets, leurs parties de rigolade, leurs questionnements sur la vie, la mort, l'amour et l'existence de Dieu.
Beaucoup de fraîcheur, des dialogues souvent très drôles, un appétit de vivre et, tout au fond, l'immense douleur de la perte, la culpabilité de n'avoir rien vu venir et de continuer la route, seule. Un cocktail détonant pour un roman tendre, savoureux et qui fait réfléchir. A découvrir.
Commenter  J’apprécie          453
Qu'il est compliqué d'avoir 16 ans…
Linnéa le sait, le vit. Elle est un peu trop grande, trop timide, trop sensible, un peu trop seule aussi. Jusqu'à sa rencontre avec Pia ; celle avec qui elle peut tout partager, tout dire. La seule qui peut vraiment la comprendre.
Mais Pia est morte, cent vingt jours après leur rencontre. Linnéa est dévastée, perdue et se ferme, s'enferme dans le dressing de sa grand-mère au papier peint réconfortant. Cette dernière lui avait dit une fois : « pour pouvoir oublier quelque chose, il faut d'abord bien s'en souvenir ». Depuis sa cachette, la jeune fille décide de raconter au mur aux motifs apaisants Pia et leur amitié, ce qui les a rapprochées pour construire cette relation forte et malheureusement écourtée…

Un roman court qui replonge son lecteur au coeur de l'adolescence, avec son cortège de questionnements, de complexes et d'émotions fortes.
Qui aborde l'amitié ; la mort aussi.
Sans pathos, le récit est à la fois profond et léger, avec une pointe d'humour.
Une page de vie...

Commenter  J’apprécie          180
Petit roman qui traite de l'absence (décès) d'une amie, on suit ici l'histoire de Linnea adolescente de 16 ans, de son coup de coeur pour Marcus et surtout de son amitié avec Pia.

On comprend assez rapidement que cette amitié a beaucoup compté pour Pia mais que celle-ci a été aussi intense que brève.

Malheureusement il est difficile de s'attacher aux personnages sur un roman aussi court, à voir peut-être avec les suites Entre le chaperon rouge et le loup c'est fini et La fin n'est que le début.

Une thème qui pourrait être si fort sur l'adolescence et le suicide mais qui est juste survolé.
Commenter  J’apprécie          171

Citations et extraits (99) Voir plus Ajouter une citation
J'avais beau avoir compris qu'elle était morte, il restait toujours la question du pourquoi, et là, je lui en ai voulu. Tous les soirs, je la maudissais, je lui disais qu'elle ne valait pas un clou et je perdais confiance en ma capacité de juger les gens parce que je n'avais pas tout de suite vu clair dans le jeu de cette nouille. Elle aurait quand même pu essayer de m'en parler, bon Dieu! Peu importe ce que c'était! Comment a-t-elle osé ne même pas me dire au recevoir, sans même laisser une lettre? Mais pour qui se prenait-elle? Je ne voulais plus jamais lui parler, enfin je n'aurais plus jamais voulu lui parler, enfin peu importe.
Commenter  J’apprécie          130
Est-ce qu'on cesse brusquement d'aimer un petit ami, un mari ou un chien juste parce que tout d'un coup il n'est plus là? Est-ce qu'une amitié s'arrête quand un des deux amis meurt, s'éteint tout simplement comme quand on écrase une cigarette?
Non, et puis quoi encore, ça ne se passe pas comme ça.
Commenter  J’apprécie          221
Aujourd'hui, je considère la question :"est-ce que tu crois en Dieu?"comme vide de sens, c'est comme si on me demandait : "les livres sont-ils utiles ?" ça dépend du livre et du dieu: le Père Noël,le grand Manitou,Kali la déesse de la mort? Ou est-ce qu'on emploie le mot "dieu" pour désigner tout ce qui existe? On ne "croit" pas en un tel Dieu, on cherche seulement une façon de se comporter vis-à-vis de lui.
Commenter  J’apprécie          140
"Les garçons semblent avoir un problème avec les filles comme moi, qui s'élèvent devant eux pareilles à un gratte-ciel. (Mais ça ne semble pas gêner les grands mecs de danser avec une petite qui les regarde droit dans la rate.)"
Commenter  J’apprécie          220
"Ce n'est pas l'extérieur qui compte, mais ce que tu vois de toi !
- Encore, encore ! ais-je dit avidement. Apprends-moi tout !
- Il faut jeter les regards comme on jette des hameçons, ensuite on n'a qu'à les tirer vers soi."
Commenter  J’apprécie          210

Videos de Katarina Mazetti (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katarina Mazetti
Libraire au Rayon BD, Adeline vous embarque et vous propose 3 conseils BD pour les enfants. Prenez garde : vous n'y résisterez pas !
Voici les BD qu'elle vous invite à découvrir...
Dès 8 ans - "Les cousins Karlsson - Mystère sur l'île aux Grèbes", de Katarina Mazetti, Aurélien d'Almeida, Aurore Damant chez Thierry Magnier https://www.librairiedialogues.fr/livre/17246814-les-cousins-karlsson-mystere-sur-l-ile-aux-grebes-katarina-mazetti-aurelien-d-almeida-aurore-da--thierry-magnier Dès 10 ans - le tome 1 et 2 : "Les Géants" de Lylian, Drouin, Christ, Lorien https://www.librairiedialogues.fr/livre/16980871-les-geants-1-erin-lylian-paul-drouin-glenat-bd Dès 9 ans - le chouchou d'Adeline... "Mickey & la Terre des anciens" de Camboni & Filippi chez Glénat https://www.librairiedialogues.fr/livre/16980955-mickey-la-terre-des-anciens-silvio-camboni-glenat-disney
Et pour nous suivre, c'est là : INSTA : https://www.instagram.com/librairiedialogues FACEBOOK : https://www.facebook.com/librairie.dialogues TWITTER : https://twitter.com/Dialogues
À bientôt !
+ Lire la suite
autres livres classés : suicideVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (1083) Voir plus



Quiz Voir plus

Le "Caveau de famille" de Katarina Mazetti

Quel est le métier de Désirée?

Libraire
Bibliothécaire
Architecte
Critique littéraire

13 questions
164 lecteurs ont répondu
Thème : Le caveau de famille de Katarina MazettiCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..