AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070659127
Éditeur : Gallimard Jeunesse (20/03/2014)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 71 notes)
Résumé :
Malala n'a que onze ans lorsqu'elle décide d'élever la voix. Elle en a quinze quand, un jour comme tant d'autres, alors qu'elle rentre de l'école avec ses amies, les talibans tentent de la tuer. Pourquoi? Dans son pays, le Pakistan, elle s'est opposée à ceux qui voulaient supprimer les droits des femmes. Avec l'aide de sa famille, Malala a décidé de crier "non". Presque une petite fille encore, elle a lutté sans armes ni violence, mais avec le courage des mots et de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  09 janvier 2015
Nous connaissons tous le visage de Malala que nous associons à la volonté de se battre pour la liberté des filles notamment à se rendre à l'école.
Mais quelle est son histoire ? Pourquoi lui a t-on tiré dessus ? Quelle est son origine, quels sont ses espoirs ?

L'auteur débute le récit par l'attentat ciblé dont est victime la jeune fille en octobre 2012. Il raconte les circonstances de l'événement avant de revenir en arrière et de conter les trois années précédentes.
Mingora, est une ville du nord du Pakistan, dans la vallée de Swat, non loin de l'Afghanistan. Cette proximité l'amène a subir les tiraillements entre la loi édictée par les talibans par l'intermédiaire de la radio et les contrôles policiers.
Au centre du livre est la peur. Les femmes en sont la principale cible. Interdiction d'accéder à l'éducation, mais aussi vie sociale très limitée avec notamment l'obligation du port du voile intégrale.
Alors si l'attachement à leur pays et leur région sont très forts, l'exil ou les camps de réfugiés sont souvent un passage obligé pour ces populations en danger.

L'écriture est simple et facilement compréhensible par tous, même les enfants qui, accompagnés, pourront découvrir que la vie n'est pas la même selon l'endroit où l'on vit. le livre est accompagné d'une introduction de l'auteur et se termine par un petit lexique.
La lutte pour la liberté au prix de la vie n'est pas un vain mot. Malala passera trois mois à l'hôpital et restera pour l'instant une exilée politique.
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
lilasviolet
  12 avril 2014
Malala vit dans la vallée de Swat au Pakistan. Comme tous les enfants de son âge, elle va l'école jusqu'au jour où, les talibans imposent la fermeture des écoles. Malala souhaite de tout coeur continuer à aller à l'école malgré l'interdiction, mais elle doit faire face à un régime de répression. Malala, c'est aussi Gul Makai qui raconte son quotidien sur un blog. En effet, un ami journaliste de son père lui a proposé de s'exprimer sur Internet.
C'est étonnant de constater la force de caractère de cette jeune fille. Elle ne renoncera jamais, même après avoir subi un attentat et avoir frôlé la mort. Néanmoins, Malala doit choisir l'exil en Angleterre pour se protéger et pour continuer la lutte.
On comprend vite pourquoi les talibans ne veulent pas que les femmes accèdent à l'éducation, car sans éducation elle ne pourront pas se battre contre eux. Une phrase résume bien l'histoire de Malala "Le monde entier la verra et comprendra. Les talibans ont voulu lui prendre sa vie, mais ils n'ont réussi qu'à la rendre plus forte".
Dès les premières pages Viviana Mazza avertit le lecteur qu'elle a rédigé son histoire avant de rencontrer Malala. de plus, elle donne ses sources en fin de livre. Malgré quelques maladresses, l'auteur a un style fluide, agréable à lire et accessible aux jeunes lecteurs. Les illustrations de Pablo d'Altan sont superbes, elles agrémentent chaque nouveau chapitre et annoncent ce qui va être raconté.
Le seul reproche que je peux faire à ce roman, c'est que rien n'est épargné au jeune lecteur, notamment le détail des exécutions et des tortures infligées aux victimes des talibans. le livre est conseillé à partir de 11 ans, mais je trouve que c'est encore trop juste pour ce public, même si la violence des talibans ne doit pas être un tabou. J'aurais plutôt conseillé ce livre à un ado de 14-15 ans.
Merci aux éditions Gallimard Jeunesse et Babelio

Lien : http://lilasviolet.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Atifa
  13 septembre 2016

L'histoire de Malala de Viviana Mazza est d'abord publié à Milan en Italie par Arnoldo Mondadori Editore S.p.A en 2013 ; puis à cette même date par l'édition Gallimard Jeunesse pour la traduction française. Ce livre contient 203 pages et renferme des illustrations de Paolo d'Atlan à chaque chapitre illustrant le Pakistan, ou encore Malala et sa famille. L'auteure, l'une des première en Italie a raconter l'histoire de Malala, est journaliste au Corriere della Sera et a reçu le Prix de journalisme Marco Luchetta dédié aux enfants victimes de la guerre. Elle a fait de nombreuses recherches en consultant divers documents afin d'écrire ce livre, et a rencontré Malala Yousafzai après sa publication. Les événements, les pensées, et les paroles de Malala sont donc reconstitués par Viviana Mazza elle-même, tout en restant dans la réalité avec que très peu d'imagination. Ce livre a donc pour but de retracer la vie d'une courageuse jeune fille pakistanaise : Malala Yousafzai, citée parmi les favoris pour le prx Nobel de la paix en 2013. Comment en est-elle arrivée jusque là ? Ce livre en constitue la réponse.
le récit est essentiellement chronologique, et commence en janvier 2009 lorsque Malala a 11 ans. Cependant, l'auteure a choisis de débuter son livre en y insérant deux chapitres se déroulant trois ans plus tard, le 9 octobre 2012, date a laquelle on lui a tiré dessus alors qu'elle rentrait de l'école. Cette mise en forme du récit est très judicieux car nous sommes de suite plongé dans le vif du sujet, à savoir qu'une pakistanaise d e15 ans se prend quatre balles dans le corps par un talibans sous prétexte que pour les filles, l'éducation n'est pas un droit. En somme, qu'une fille innocente est prise pour cible, son seul crime étant de vouloir s'instruire.
Et c'est justement cette innocence et sa volonté d'apprendre qui constituent les idées principales de l'auteure, idées qu'elle développe de façon chronologique par la suite, en commençant par le jour où Malala apprend que les filles ne doivent plus aller à l'école, le 15 janvier 2009, jusqu'à sa nouvelle vie en Grande-Bretagne, le 19 mars 2013.
C'est une rédaction simple et remplie d'émotion qui nous est présentée dans ce livre, et qui crée une certaine prise de conscience chez le lecteur quant à la chance qu'il a. En effet, pour la plupart d'entre nous, pouvoir aller à l'école est devenu banale, c'est même obligatoire ; alors que pour d'autres, c'est un combat quotidien. Ce combat, Malala Yousafzai l'a mené, et l'a gangné car comme le dit si bien l'auteure : « Les talibans ont voulu lui prendre sa vie, mais il n'ont réussi qu'à la rendre plus forte. ».
Après avoir fermé ce livre, j'ai le sentiment de connaître personnellement cette extraordinaire jeune fille à travers ce récit très complet, j'ai une haine indéfinissable envers ces talibans, et un amour immense de l'instruction dû à l'importance qui lui est donné dans ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
blandine5674
  13 février 2015
En 2014, âgée de 17 ans, Malala Yousafzai obtient le Prix Nobel de la paix. Elle devient, ainsi, la plus jeune lauréate l'ayant reçu. Roman écrit avant l'obtention de ce prix.
Ce récit commence le 9 octobre 2012, quand Malala est victime d'une tentative d'assassinat par des talibans lors d'un trajet à l'école.
Livre dans la catégorie jeunesse qui décrit, en toute simplicité, le combat d'une pré-adolescente qui veut aller à l'école, alors que les talibans, du jour au lendemain, en ont interdit l'accès aux filles.
Beau témoignage et illustrations, en début de chaque chapitre, parlantes. Court roman à lire.
.
Commenter  J’apprécie          170
Laviniaa
  17 novembre 2015

En 2009, les talibans interdisent aux jeunes filles de la vallée de la Swat d'aller à l'école, un déchirement pour la jeune Malala qui ne rêve que d'apprendre le plus de choses possible afin de devenir médecin. Grâce à son père et à des journalistes, elle va élever la voix et devenir militante pour le droit des enfants.. une situation qui n'est malheureusement pas sans danger.

Nous avons eu de nombreuses fois l'occasion d'entendre le nom de Malala Yousafzai l'année passée puisqu'elle est la plus jeune lauréate à avoir reçu le prix Nobel de la paix. Son histoire est celle d'une jeune fille qui rêvait de devenir médecin mais c'était sans compter sur les talibans qui prennent le pouvoir dans la vallée de la Swat - au Pakistan - et qui interdisent aux femmes de sortir, de faire les courses et surtout d'aller à l'école. Son père ayant quelques contacts, elle commence à écrire sous un faux nom et devient même ensuite l'héroïne d'un documentaire. Elle a alors onze ans mais fait preuve d'un courage incroyable. Elle n'est pas idiote ou naïve, il ne faut pas croire ça, elle est juste déterminée et prête à prendre des risques pour ce en quoi elle croit et pour que ses rêves deviennent réalité, tout simplement.
Le roman de Viviana Mazza se passe de 2009 à 2012, du début de l'interdiction à l'accident qui a encore plus mis Malala sous les feux des projecteurs. L'écriture est très simple, les faits sont expliqués de manière claire mais pas enfantine pour autant, juste ce qu'il faut pour que les enfants soient à l'aise tout en comprenant ce que d'autres bibous de la planète peuvent vivre. Après avoir autant entendu parler de cette jeune fille, je suis ravie d'avoir pu la découvrir de manière plus personnelle à travers cet ouvrage et je pense que c'est une excellente lecture pour faire découvrir aux petiots cette grande petite héroïne.
Lien : http://mamantitou.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
MllePotterFosterMllePotterFoster   05 avril 2019
Tout se passe en un instant. Un jeune barbu passe la tête dans l'habitacle.
-- Laquelle d'entre vous est Malala ? crie-t-il, en dévisageant chaque fille.
Il a un pistolet à la main, et elles se mettent toutes à hurler.
-- Taisez-vous ! ordonne-t-il.
Alors elles se taisent.
Zakia à l'impression de l'avoir déjà aperçut dans la rue, peu auparavant, sur la moto qui est passée à toute allure. Mais elle n'est sûre de rien, la peur lui brouille la vue.
-- Qui est Malala ? répète-t-il. Répondez immédiatement où je vous tue toutes ! Malala à insulté les soldats de Dieu, les talibans, et elle sera punie.
Dans le silence, la question résonne comme une condamnation à mort. Malala, qui aurait voulu dire tant de choses, semble paralysée par la peur, elle a la gorge nouée et ne trouve même pas assez d'air pour respirer.
Zakia s'aperçoit que certaines filles se sont tournées vers leur amie aux grands yeux noisettes.
Le regard de l'homme au pistolet aussi s'arrête sur Malala. Personne n'a rien dit, mais il doit avoir compris. Il la fixe.
Quelques secondes.
Et les coups de feu éclatent, sourds, sans pitié.
Un, deux, puis un autre, un autre encore.
La tête de Malala se balance mollement en arrière.
Son corps tombe sur le côté et s'effondre dans les bras de Laila, comme au ralenti.
Du sang sort de son oreille.
Laila hurle.
Son cri est interrompu par une balle qui l'atteint à l'épaule droite, puis par une autre à la main gauche, avec laquelle elle essayait de se protéger.
Zakia aussi ressent une forte douleur, il lui semble que son bras et son cœur vont éclater.
Sur le monde entier tombe l'obscurité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Del54110Del54110   10 mai 2016
Derrière chacune de ces lueurs légèrement voilées, il y a beaucoup de familles comme la sienne, réunies autour d'un repas et de leurs propres histoires. Soudain, Malala comprend quelque chose de très important : les talibans peuvent ouvrir le feu, bombarder, jeter de l'acide à la figure des gens, mais ils ne peuvent pas tout détruire. Ils ne peuvent pas effacer les souvenirs heureux.
Commenter  J’apprécie          140
orbeorbe   07 janvier 2015
Le jour même de l'assassinat de Musa, en effet, Malala est apparue à la télévision. C'est elle qui a demandé au journaliste de la faire parler de son espoir de retourner à l'école.
Enveloppée dans un saadar blanc, elle a dit d'une voix calme :
- J'attends depuis le 15 janvier. Maintenant, après l'accord de paix, je ne voix pas d'obstacle. Mais de toute façon, quoiqu'il arrive, je ne peux plus m'arrêter : il me suffit d'avoir un endroit où m'asseoir, et je continuerai à étudier.
- Tu n'as pas peur ?
- Je n'ai peur de personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
blandine5674blandine5674   13 février 2015
A mesure que le nombre de ses disciples augmentait, cependant, Maulana Fazlullah devenait de plus en plus rigide et intolérant. Et il a commencé à tout interdire.
La liste est longue.
Regarder des films ou la télévision : interdit.
Ecouter de la musique ou danser : péché.
Se raser : usage occidental à bannir.
Les vaccins contre la poliomyélite : un complot américain.
Commenter  J’apprécie          92
djdri25djdri25   05 avril 2015
- la vérité, mon cher Ziauddin, c'est que les gens commencent à se réveiller et qu'ils voudraient dire à Maulana Fazlullah et à ses adeptes : " Avec tout notre respect, partez ! ". Mais il est trop tard. Ils sont trop nombreux, et ils sont partout. Ils allument d'immenses feux ou ils font brûler les téléviseurs, les magnétoscopes et les ordinateurs... Ils tuent les vieillards pour priver la communauté de ses sages et de sa mémoire...Ils sont prêts à défigurer nos femmes avec de l'acide. Ils veulent effacer notre culture.
P 61
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : malalaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Viviana Mazza (1) Voir plus




.. ..