AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222113205X
Éditeur : Robert Laffont (07/05/2014)

Note moyenne : 2.86/5 (sur 14 notes)
Résumé :
"Dis-le.
Quoi ?
Dis que tu ne m'aimes plus. Dis-le maintenant que nous avons fait la paix... Comme ça je pourrai le digérer.
Elle lui sourit avec ces dents qui ont avalé le paradis.
Je ne t'aime plus, Gaetano. Il acquiesce et rit avec elle... puis ses yeux se ferment et se gonflent tout entiers, comme ceux des enfants.
Dis-le, toi aussi.
Je ne peux pas le dire.
Dis-le.
Je ne t'aime plus, Delia.
T... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
motspourmots
  06 mai 2017
Je n'avais jamais entendu parler de ce roman. Je voulais depuis longtemps découvrir Margaret Mazzantini dont certains livres ont eu un écho qui a suscité mon intérêt. J'ai trouvé le titre très intrigant et la photo de couverture très belle. Suffisant pour l'embarquer et en faire le sujet de ma contribution à cette journée du mois italien dédiée à la littérature au féminin. Bonne pioche. Un peu déroutée dans les toutes premières pages, je me suis ensuite coulée avec enthousiasme dans cette écriture acérée qui déroule de façon implacable son exploration de l'histoire d'un couple d'aujourd'hui.
Délia et Gaetano sont séparés depuis peu. La trentaine, deux enfants. Elle est nutritionniste, il est scénariste. C'est la première fois qu'ils se retrouvent pour dîner à l'extérieur depuis leur rupture que l'on devine pénible ; il s'agit d'organiser les modalités des vacances d'été de leurs enfants. Tenter d'être responsables, de retrouver la maitrise de leurs nerfs et de leurs sentiments. Tenter d'être raisonnables. Mais comment faire alors que la querelle n'est pas vidée, que les ressentiments persistent ? Au cours de ce dîner, les souvenirs remontent à l'esprit de Delia et de Gaetano... Comment passe-t-on de l'amour au désamour ? de l'espoir au désespoir ?
L'auteur décortique cette mécanique d'une façon chirurgicale, mettant à jour petit à petit les mensonges que l'on se fait à soi-même, le voile que l'on jette sur l'autre pour le rendre plus conforme à ce que l'on attend, les fausses bonnes raisons qui inclinent à se croire amoureux, les frustrations qui finissent par prendre le dessus. On assiste en direct et en temps réel à l'autopsie d'un couple : les malentendus sur lesquels il s'est construit, les blessures mal refermées qui finissent par se rouvrir, les différences que l'on a volontairement ignorées et qui deviennent des fossés de plus en plus béants, les envies et aspirations qui prennent des orientations différentes ...
C'est terriblement bien observé, terriblement efficace. Délia et Gaetano sont à la croisée des chemins. Ils peuvent continuer dans la destruction, la rancoeur, la guerre ou bien choisir la lumière, l'apaisement, la réconciliation. Ils peuvent continuer à s'accuser ou tenter de se pardonner. Peut-être que ce couple de personnes âgées, dans un coin du restaurant, plein d'attentions et de tendresse l'un envers l'autre, peut-être que cette image pourrait les aider... Qui sait ?
J'ai très envie de poursuivre ma découverte de l'auteure dont l'écriture très contemporaine, à la fois précise et directe m'a beaucoup plu. En attendant, voici une lecture qui pourrait en éclairer plus d'un sur les raisons du désamour ou les mécanismes de la déconstruction amoureuse.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
mireille.lefustec
  02 avril 2015
Nessuno si salva da solo.
Lu en italien.
Babelio refuse le titre italien en dépit du code ISBN
Je commence par la quatrième de couverture de l'édition Mondadori.
"Dalia e Gaetano étaient un couple. Maintenant ils ne le sont plus, et ce soir ils doivent apprendre à ne plus l'être. Ils se retrouvent à dîner dans un restaurant , peu de temps après avoir cessé d'être une famille;
Ils sont encore jeunes_plus de trente ans, moins de quarante, un âge où l'on peut recommencer. Leur chair est encore chaude et inquiète. Où se sont-ils trompés?
Ils ne le savent pas. La passion su début et la rage de la fin sont encore dangereusement voisines.
Ils ont grandi à une époque où tout semblait déjà avoir été dit, ils échangent des paroles qui ne réussissent pas à exprimer leurs solitudes, leur urgence, parce qu'ils sont nés dans les eaux confuses d'un analphabétisme affectif. "
On a le douloureux exemple d'un couple contemporain, deux êtres "qui n'ont rien à faire ensemble". L'ex mari a voulu cette salle de restaurant car "il voulait la mettre à l'aise, voilà tout. Pour un soir au moins. Redevenir moins pesants ensemble."
Le présent alterne sans cesse avec l'évocation des meilleurs moments passés, mais aussi des pires.
L'auteur creuse brutalement les rapports d'un couple qui ne veut plus l'être , qui après un grand amour vit une triste séparation.
Car elle est pénible, parfois exaltante, souvent douloureuse cette séparation.
L'écriture forte balance à la face du lecteur des sentiments écartelés, des corps désunis, des visages fatigués, des âmes détruites;
La langue vulgaire veut ressembler le plus possible à la vraie vie. ( C'est là que , l'italien n'étant pas ma langue maternelle, les mots grossiers ont moins d'impact sur moi)
J'ai l'impression que le roman est bien construit, mais je me suis tout de même un peu lassée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          33
Livramoi
  02 juin 2019
J'ai découvert Margaret Mazzantini avec son livre " venir au monde " qui est une pure merveille.
Depuis, je lis tout ce qu'elle écrit. Seulement voilà, autant j'ai été séduite par " Antenora " , " écoute moi " et " la mer, le matin" autant ce dernier livre " personne ne se sauve tout seul" me laisse comme un goût amer de non abouti.
Et pourtant... L'histoire se passe en huit clos, à la table d'un restaurant, un couple de trentenaire fraîchement séparé tente de faire la paix, pour les enfants.
De temps en temps, le repas est entrecoupé par les idées vagabondes des deux protagonistes qui se souviennent.
Ils se souviennent de leur rencontre, de la naissance des enfants, des vacances, des fêtes scolaires mais aussi de quand et comment leur couple a commencé à prendre l'eau.
Bref, l'idée était bonne mais je n'ai pas accroché à l'écriture cette fois qui d'ordinaire, sortie de la plume de Margaret Mazzantini, me scotchait à chaque fois.
Et puis, pour ces deux derniers romans,elle a fait le choix de raccourcir le nombre de pages, elle qui nous avait habitués à des romans volumineux. Celui- ci se lit en deux jours et j'aime les romans qui durent.
Voilà ce roman me fait l'effet d'un bon petit plat dans lequel on aurait mis tous les ingrédients pour que ça déchire et finalement la sauce ne prend pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lcath
  07 mai 2018
Un homme et une femme, divorcés, une soirée au restaurant pour tenter de continuer la relation sur un autre mode...
Si le dialogue entre eux est rare, le tourbillon du monologue de chacun dévaste tout, le passé, le présent, le futur ! Ils relisent leur histoire pour chercher quand, quoi, comment, leur rêve d'amour et de famille s'est mis à prendre l'eau . Tous ces petits riens qui sont autant de signes de la défaite de l'amour mais que l'on se refuse à voir, ils se les repassent tous.
C'est terrible et tellement juste - qu'il reste un petit goût d' amertume à la fermeture du livre, sans qu'hélas je puisse dire que c'est exagéré, c'est au contraire tellement bien vu et tellement bien dit !
Personne ne se sauve tout seul mais se sauve-ton à deux .....
Lien : http://theetlivres.eklablog...
Commenter  J’apprécie          40
MANDET
  16 septembre 2015
désolée..impossible de faire mien ce livre..
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
Chatelaine   03 septembre 2014
Personne ne se sauve tout seul, radiographie du couple contemporain qui porte « l’égoïsme comme unique sac en bandoulière ». [...] Intense !
Lire la critique sur le site : Chatelaine
LaLibreBelgique   04 juillet 2014
Avec "Personne ne se sauve tout seul", Margaret Mazzantini renoue avec la veine d’"Ecoute-moi". Pour livrer le portrait d’un couple porté par la flamme de l’amour avant d’être piégé par ses cendres.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
AmorinaAmorina   22 août 2014
Morte, il aurait pu l'aimer intensément, il le sentait. C'est la vie qui les divisait, le sang qui battait encore trop fort.
Commenter  J’apprécie          33
jeanphilippe.rizzajeanphilippe.rizza   17 février 2019
Combien de temps faudra-il attendre ? .... Ils s'embrassèrent légèrement émus. Ce jour-là, finalement, ils auront oublié l'odeur de l'intimité et la haine. Ils auront oublié tout de ce corps devant eux. passeront l'une a coté de l'autre débonnaires colles des êtres de chair débarrassés de la tragédie de l'amour. Aucune tension, aucune friction, aucune secousse douloureuse.
Commenter  J’apprécie          00
mireille.lefustecmireille.lefustec   02 avril 2015
Ils n'ont pas su partager. Ils ont étés avides, naïfs. Et personne ne les a aidés.
Commenter  J’apprécie          30
mireille.lefustecmireille.lefustec   02 avril 2015
Il se demande à quel moment ils sont devenus si pesants. Quand la fusion de leurs énergies déséquilibrées a produit cet alliage de plomb.
Commenter  J’apprécie          10
AmorinaAmorina   22 août 2014
Cela avait été magnifique de ne ressembler à personne.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Margaret Mazzantini (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Margaret Mazzantini
Dans un style à la fois lyrique et incisif, Margaret Mazzantini décortique une passion amoureuse et livre une réflexion subtile sur l'homosexualité. Un coup de maître, dans la lignée de son premier succès "Écoute-moi".
autres livres classés : séparationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
539 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre