AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de LAP2016


LAP2016
  22 mai 2016
J'ai choisi « Terre sainte » de Mohamed MBOUGAR SARR car la religion est un sujet qui m'intéresse. de plus la religion islamique est un sujet d'actualité, au coeur des débats. Je dois avouer que le titre de l'oeuvre où l'auteur a joué de l'homophonie entre " sainte " et " ceinte" m'intriguait ; même si après avoir lu la quatrième de couverture j'avais une petite explication derrière la tête. Nous apprenons en effet qu'un groupe d'amis décide de résister au pouvoir islamique en publiant un journal clandestin.
L'auteur met donc en scène Malamine, personnage principal: un médecin musulman sans qui la publication du journal n'aurait pas été possible. C'est à travers son courage, son bon sens et sa force d'esprit que nous allons vivre cette aventure dans une ville fictive : Kalep.
C'est grâce à une écriture fluide, des intrigues, des rebondissements que l'auteur rend la lecture de son livre intéressante, captivante et agréable à lire. Ce livre nous offre implicitement de nombreuses réflexions, comme par exemple celles qui concernent les radicaux religieux. En effet il est question dans ce livre d'islamistes. le point de vue omniscient de l'écrivain nous dévoile le nécessaire afin de nous téléporter au coeur de cette ville et de ses habitants. Nous ressentons la souffrance intérieure des Kalépois mais aussi extérieure, nous nous identifions à eux. Nous sommes plongés dans une atmosphère de peur et de terreur dirigée par des terroristes. L'auteur utilise aussi de nombreuses et longues descriptions pour nous faire part des conditions de vie au coeur de la ville. La correspondance épistolaire des parents des victimes de lapidation nous aide à comprendre l'état d'esprit et les réflexions de la population.
L'auteur nous sensibilise sur l'importance de la communication, du langage en mettant en scène des personnages qui ont perdu l'envie et l'espoir de communiquer, comme les habitants de cette ville.
Le livre nous renseigne aussi sur certains aspects de l'Islam et du coran, car l'auteur aborde la question de la foi religieuse, ou encore la notion de d'islam modéré et radical.
C'est donc dans cette ambiance que le lecteur pourra s'interroger sur le sens de la responsabilité, de l'honneur, de l'héroïsme, de la lâcheté, de la vie et de la mort. En effet le groupe d'amis mené par Malamine tient le destin des habitants de la ville entre leurs mains. Nous sommes confrontés à la mort tout au long du récit, certains passages sont tristes et durs; cependant ils reflètent la pure réalité. Kalep était dite une ville fictive pourtant son nom se rapproche fortement de Alep en Syrie ou encore Kidal au Mali. Cette région se rapproche également de par sa situation politique de nombreux pays d'Afrique et du Moyen Orient.
Voici pourquoi J'ai apprécié ce livre, un livre passionnant, moi qui habituellement n'aime pas lire, j'ai eu un réel plaisir à lire. Il m'a instruit. Il est rempli de bon sens et offre une certaine vérité.
Je pense qu'il est important de promouvoir des livres comme celui-ci grâce à des prix car cette situation représente aujourd'hui un fléau pour le monde. La France elle-même est victime d'attentats relatifs aux situations exposées. Ce livre peut éclairer, sur la question du djihad et de l'immigration. Cela m'amène à dire que quel que soit la forme d'extrémisme, ici le fanatisme religieux, il entraine des situations intolérables et ingérables. C'est donc ce que j'ai retenu de ce roman.


Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus