AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782809839579
544 pages
Éditeur : L'Archipel (08/10/2020)

Note moyenne : 4.8/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Le nouveau volet de l'enivrante saga du Lotus Rose, dans la lignée des grands romans de Sarah Lark (Le Pays du nuage blanc) et de Tamara McKinley (La Dernière Valse de Matilda).

EN INDE, LAISSE PARLER TON CŒUR

Août 1939. Les échos de la guerre qui couve en Europe parviennent en Argentine jusqu'à la somptueuse estancia La Balandra, au bord du Rio de la Plata, où Jezebel et Jan ont élevé dans la quiétude leur fille Lián et son frère Zacha... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
leBoudoirdulivre
  14 février 2021
Kate McAlistair est vraiment l'auteur coup de coeur de mon partenariat avec les Editions L'Archipel, une belle surprise, à l'image de ce qui fait le succès de la maison d'édition auprès des femmes, les grandes sagas romanesques françaises et étrangères dont ont raffole. Inutile de dire que j'attends les prochains romans de Kate avec impatience et ce dernier tome a une place chère à mon coeur de par Lián et le contexte historique. Un roman qui m'a bouleversé où la plume de l'auteur est à l'image de ses personnages entre finesse et poésie des mots…
Août 1933, Argentine.
Milo McCorball en mission pour les services de renseignements anglais ne s'attendait pas à revoir la Doncella qui l'avait surprise lors d'un match de polo argentin. Cette jeune femme qu'il a aidé lors d'une intercation avec Carlos Ramiro, le fils de ceux qu'il doit surveiller afin de prouver qu'ils sont bien des sympathisants nazis. La demoiselle s'enfuit tel un rêve évanescent avant même qu'il sache son nom.
C'est sous couverture que Milo se rend chez des amis de son père à l'estancia La Balandra dont les voisins ne sont autres que les Romero. Risqué puisque Carlos Romero cherchera à se venger de l'affront subit.
Lián, la jeune fille dont il est tombé amoureux dès leur première rencontre se mettra sur sa route, toujours là où on ne l'attend pas comme une évidence à leur histoire.
Quelle ne fut pas la surprise de Milo de la retrouver sous l'image d'une parfaite lady tout le contraire de leurs précédentes rencontres.
Un rodeur, des peuples qui disparaissent mystérieusement, un meurtre… Nul doute que Milo est au bon endroit pour mener à bien sa mission aidée sans qu'il s'en doute par Lián.
Suite à une révélation de Lián, celle-ci est kidnappée par les Ramiro prêts à tout pour la gloire du Reich et la suprématie de la race aryenne. Echappant de peu à un mariage forcé, Lián n'a d'autre choix que de s'enfuir avec Milo en Indes où elle sera protégée par la comtesse Olga Obolensky, sa marraine.
De l'Inde duquel elle ne garde aucuns souvenirs, elle sait que là-bas elle trouvera le mystère de ses origines, ses non-dits que ses parents lui ont toujours dissimulés.
Le passé vient toujours vous rattraper et Jezebel voit ses ennemis réclamer vengeance et richesses en s'en prenant à sa fille.
Le Sher-Cîta renaît de ses cendres.
Lián et Milo parviendront-ils à mettre fin à la malédiction sur leur famille ?
Septembre 1939, Indes.
Quand Lián arrive en Inde, la guerre vient d'être déclarée entre l'Allemagne et l'Angleterre.
Dans la villa de sa marraine Olga, c'est un autre monde qui s'ouvre à elle, un monde auquel elle va devoir s'adapter entre la pauvreté à tous les coins de rues, aux castes jusqu'aux traditions centenaires. C'est ici que Lián va apprendre le secret de ses origines dissimulées par ses parents, un secret qu'elle découvrira dans une conversation entre Olga et son mari, le maharadja.
C'est ainsi qu'elle découvrira le luxe dévolu à la famille royale et aussi le manque de liberté.
Grâce à Milo, elle découvre l'Inde sous toutes ses facettes, les problèmes des Indous et des Musulmans, Ghandi, la guerre qui si elle est encore éloignée en Europe met l'Inde en danger de par l'Empire du Soleil Levant et ses alliances avec l'Allemagne.
Tandis que les prémices d'une belle histoire d'amour se profile entre Lián et Milo, ceux-ci devront faire attention au danger qui les menacent.
Tout va se terminer là où tout a commencé, à la Cité du Lotus rose… Là où le danger s'achève pour laisser place à l'amour.
Milo dissimule les dessous de sa mission pour le gouvernement britannique à l'approche de la Seconde Guerre mondiale. Amoureux de Lián dès le premier regard, il n'aura de cesse de la protéger des Ramiro tout comme l'a fait Jan avec Jezebel.
Lián est un garçon manqué plus à l'aise habillé en garçon qui lui permet une plus grande liberté, notamment dans ses sorties clandestines où pour participer aux matchs de polo argentin sur ces criollos qu'elle adore. Elle n'en fait qu'à sa tête et joue la carte du mystère avec Milo dont elle est attirée par bien des aspects.
De l'histoire de l'Argentine à celle de l'Inde, Kate McAlistair replonge ses lecteurs dans une histoire d'amour digne de celle de Jezebel et Jan avec des descriptions toujours aussi saisissantes et un suspense incroyable. Kate McAllistair dévoile aussi toute la culture de l'Argentine et tout ce qui fait son charme.
En pleine Seconde Guerre mondiale, leur amour n'en sera que plus dangereux.
De la montée du nazisme en Argentine à l'épuration de tout un peuple jugé comme de race inférieure, à la spoliation de leurs terres pour l'enrichissement de nazis, aux personnages influents sous de fausses identités, on apprend énormément de choses sur l'Argentine, nid du nazisme et des complots politiques.
L'histoire de Lián et Milo est à l'image du tango argentin et de la pampa sauvage de l'Argentine, un dulce con leche.
La trilogie du Lotus rose se termine comme elle a commencé en apothéose…

Lien : https://leboudoirdulivre.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
littera_priscilla
  03 novembre 2020
J'étais tombée sous le charme de la plume de l'autrice, dès le premier tome, autant que sous celui des tempéraments de Jezebel et Jan. J'ai retrouvé cette magie lors de la lecture du deuxième opus, La Cité du Lotus rose , tome dans lequel, enfin, nos deux héros retrouvaient la paix et le bonheur. Aussi ne savais-je pas à quoi m'attendre avec ce dernier roman.
Quel bonheur de replonger dans cet univers savoureux. Kate McAlistair a un talent indéniable pour écrire des histoires passionnantes au rythme subtilement dosé, celui qui nous ballote au gré des déambulations dans la pampa argentine ou dans la jungle indienne, puis nous jette à corps perdu et âme éperdue dans des péripéties qui glacent le sang pour enfin nous reposer dans une sensualité finement décrite. Encore une fois, pas une once d'ennuis en parcourant ces cinq cents pages. le thème est pourtant différent : si l'Inde garde cette importance centrale, avec ses mythes, ses dangers, ses couleurs, la guerre vient tout teinter d'une nuance sombre qui confère encore plus d'intensité, tant aux scènes de violence, qu'aux scènes d'amour. Vous serez transportés sur des criollos et à dos d'éléphants, dans des Rolls et sur des vélos de fortune, à travers la mousson, les typhons, les tentes d'infirmerie où des soldats hurlent de douleur, le palais du Maharaja, une jungle dangereuse et opaque, des cités lumineuses et accueillantes.
Ce voyage perpétuel, c'est ce que j'ai préféré. Kate McAlistair excelle dans l'art de faire sentir les choses : le souffle des chevaux, la menace des moustiques, la pestilence des cadavres, le merveilleux des lotus ou des cascades, le luxe des palais. J'ai entendu les tangos argentins, j'ai senti l'odeur du thé, j'ai humé les remugles des quartiers pauvres de Calcutta, j'ai vu la soif de tuer des tigres (et des hommes), j'ai tremblé devant les tortures infligées aux ennemis, j'ai été émue aux larmes par le courage de Soeur Justine, j'ai été happée, notamment par la description du typhon au bord de la mer, c'est aussi effrayant que merveilleux, j'en ai eu le souffle coupé. Ce livre est un de ceux qui ne se contentent pas d'être lus, il se vit, il se sent, c'est vraiment magique.
Quant à l'histoire… Quelle force ! L'autrice a l'intelligence de ne pas rompre avec Jezebel et Jan, même si le lecteur sait tout ce qu'il faut savoir sur eux, tout en focalisant sur Liàn, dont elle avait fait, dès le premier tome, le fruit des aventures incroyables de sa mère. Petite métisse née hors mariage, fruit d'une unique union avec un prince assassiné par un homme monstrueux, élevée seule par sa mère puis adoptée par son amour de jeunesse, l'amour de sa vie, Liàn possède en elle-même tous les éléments nécessaires à une intrigue riche et dont elle-même est le coeur. Alors qu'elle croit avoir tout pour être heureuse, la jeune fille va vite s'apercevoir qu'il lui manque la vérité sur son essence même, sur son âme. Il lui faudra croiser le chemin d'un homme aussi vil que le Baron von Rosenheim qui voulait anéantir sa mère et dont elle ne sait pas grand-chose, rencontrer sur cette route un homme aussi bon que l'était Jan. Mais les similitudes s'arrêtent ici, tout n'est que symbole. Quand sa mère comprend quel chemin sa fille va être obligée de parcourir, elle accepte de s'effacer pour que sa petite Mary-Leela aille à la rencontre de son destin, en Inde, évidemment.
Ces trois tomes sont un régal pour tous les sens, je vous invite chaleureusement à faire ce voyage avec Kate McAlistair. Son style est beau, poétique, chatoyant. Son récit est riche d'aventures, d'amour, de connaissances fines sur l'Histoire de l'Inde, sur la vie en Argentine. Ses personnages sont attachants, passionnés et inoubliables. Merci, Kate, pour ces quelques mille cinq cents pages de pur plaisir. Je continuerai à surveiller attentivement votre actualité, je suis sûre que vous avez encore de bien belles histoires à nous raconter et de beaux voyages à initier, dans lesquels j'ai bien l'intention de vous suivre.
Lien : http://livresque78.com/2020/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sourisetdeslivres
  16 janvier 2021
Volupté et poésie se dégagent des pages soit par les rythmes langoureux du tango ou par la prose de Kate Mc Alistair, érudite, tout en étant lyrique. Une beauté qui te laisse emporter au coeur de ce pays.
La pampa, le polo, la gastronomie locale comme le dulce con leche
L'auslandsorganisation, un département du Reich qui organise le parti nazi en Amérique du Sud, je ne connaissais pas du tout cette section du Reich.
Des hommes établis depuis des générations sur ces terres, ici en Argentine, travaillent à l'expansion de la suprématie aryenne. Pour ces gens, les Indiens sont comme les juifs, des sous-hommes c'est aussi horrible à lire qu'à écrire.
Je savais que beaucoup de nazis avaient fui en Argentine notamment, mais je ne connaissais pas ces faits qui les ont aidés.
De Buenos Aires à Calcutta tu visites les quartiers souffreteux, la misère qui est très présente, et à l'opposé, les palais grandioses.
La tempétueuse Olga que j'étais très heureuse de retrouver.
La sagesse de Gandhi et sa célébrité de plus en plus marquée parmi toutes les castes
Les démarcations sociales ancrées dans la société Hindoue. Une Inde que Lián ne connaît pas, dont elle ne soupçonnait même pas l'existence
On découvre avec elle les religions, mythes et croyances, les castes, l'Inde ancestrale
Entre luxe et dénuement, entre splendeur et détresse, des bidonvilles aux demeures coloniales, de la pampa à la jungle luxuriante un dépaysement total qui fait du bien à cette époque.
Kate Mc Alistair narre le destin de femmes fortes sans oublier un seul aspect des pays visités.
La flore et la faune possèdent une belle place dans le roman. le respect des hommes, de leurs religions, de leurs croyances est aussi important que celui de la nature. Elle dénonce les moyens barbares tout comme ceux mis en oeuvre pour préserver la nature et ses animaux.
Le climat politique européen avec cette Seconde guerre mondiale qui se profile et puis arrive, le courant indépendantiste indien, le conflit entre hindous et musulmans,
Les attaques malheureusement célèbres de la guerre comme celle de Pearl Harbor
J'ai aimé la façon dont l'auteure amène le poids que peut parfois être la double culture par le biais de l'héroïne de cet opus : Lián. Surtout quand ces cultures sont à l'opposé l'une de l'autre tant de la géographie que des coutumes. C'est encore bien plus compliqué pour notre jeune héroïne, mais ça, il faudra lire le livre pour tout comprendre, et que je ne te spoile surtout pas.
Un avis plus court que d'habitude, mais il s'agit d'un troisième opus, et je ne peux vraiment rien dévoiler de plus. Ces trois tomes sont un régal pour tous les sens, ce serait vraiment dommage de passer à côté d'une aussi belle saga.
Un superbe récit fait d'aventures, d'amour, de cultures, secrets, amitiés, des paysages qui prennent vie devant nos yeux grâce à la plume chatoyante de l'auteure, des personnages attachants qui sont tangibles grâce à la plume précise qui peint à merveille les descriptions physiques comme psychologiques sans pour autant alourdir le texte toujours fluide.
Cette série traite de sujets importants tels que le métissage, mais je te laisse vraiment découvrir par toi-même cette richesse. Kate Mc Alistair possède beaucoup d'érudition, elle connait ses sujets cela se sent et se ressent. Vraiment, à lire ou à découvrir si ce n'est déjà fait.

Lien : http://unesourisetdeslivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Valmyvoyou_lit
  02 novembre 2020
La trilogie du Lotus rose est, à mon sens, la plus belle saga romanesque que j'ai lue, ces dernières années.

Août 1939. Jezebel et Jan vivent en Argentine, avec leurs deux enfants : Liàn et Zachary. Ils ont une belle propriété, dans laquelle ils élèvent des chevaux.

Milo est un jeune officier britannique, en mission secrète. Alors que la guerre, en Europe, semble inéluctable, il est chargé d'enquêter sur des ramifications nazies, en Argentine. Sa route croise, à plusieurs reprises, et dans des circonstances chaque fois différentes, celle de Lìan, la fille de Jezebel. Il tombe amoureux de cette jeune fille, pleine d'audace et d'impertinence, fougueuse et passionnée. Elle le désarçonne et il l'aime autant habillée en garçon, qu'en danseuse de tango : il en est fou. Jezebel et Jan sollicitent son aide pour protéger leur fille des convoitises de leur voisin. En effet, celui-ci est déterminé à l'épouser de gré ou de force. Milo accepte de mener Liàn, en Inde, auprès d'Olga, sa marraine russe.

La jeune fille vit mal son exil forcé. Elle perçoit que son passé est lié à son pays d'accueil. Effectivement, peu de temps après son arrivée, elle apprend, de manière brutale, l'histoire de sa naissance. de plus, elle se sent privée de liberté, en raison des nouvelles règles de sécurité qui régissent son existence. Heureusement, la présence de Milo lui apporte un réconfort. Mais la guerre se propage à travers la planète. Ce n'est pas le seul danger qui menace Liàn et Milo…

Ce troisième tome est consacré à Liàn (Mary-Leela). Elle a grandi et est devenue une jeune femme, au caractère bien trempé. On ressent qu'elle a reçu une éducation prônant la liberté. Forte de son expérience, Jezebel lui a appris à se défendre. Hélas, ceux qui la poursuivent sont puissants. Milo, quant à lui, est un jeune homme attachant, très responsable, avec des valeurs de coeur qui m'ont émue. Il est le digne fils de son père, qui est un personnage connu de la saga. Il est d'une très grande patience avec celle qu'il aime et il s'amuse de sa personnalité impétueuse.
[…]
La suite sur mon blog...

Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MAMIEJAUNE
  17 octobre 2020
Mon avis
Je remercie les Editions de l'ARCHIPEL et en particulier Mylène de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « L'Héritière du lotus rose », roman de Kate McALISTAIR. Je remercie également Kate pour la très belle et gentille dédicace qui m'a beaucoup touchée.
La très jolie couverture et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée.
Ayant lu et adoré les précédents opus de cette trilogie, j'avais hâte de découvrir ce troisième tome et de retrouver les principaux protagonistes : Jezebel et Jan..
L'auteure nous transporte en 1939 à Buenos Air où nous faisons connaissance avec Milo Mc Corball, jeune officier britannique en mission en Argentine. Milo, fils d'un ami de Jan Lukas se rend dans la magnifique exploitation agricole où vivent Jan, Jezebel son épouse, Mary-Leela (Lian), leur fille et leur jeune fils Zachary.
Ainsi nous découvrons la rencontre entre Milo et Lian, leur histoire d'amour et les nombreuses aventures qui vont les conduire en Inde.
Lian va-t-elle parvenir à découvrir les secrets de sa naissance ? Les souvenirs de son enfance en Inde lui reviendront-ils en mémoire ?

L'auteure a vraiment un talent exceptionnel et décrit à merveille les traits tant physiques que psychologogiques des protagonistes de son roman, les rendant vrais, hauts en couleur, attachants pour certains, détestatbles pour d'autres. Il en est de même pour leurs sentiments et émotions.
Elle dépeint avec moult détails les paysages et ainsi, au fil de ses mots, des images défilent devant nos yeux et l'on imagine aisément les couleurs, la pampa puis la jungle, les animaux, les palais des maharadjas, les odeurs et l'on perçoit également la musique des tangos argentins.. Un vrai régal !
J'ai ADORE le troisième tome de cette saga familiale, extrêmement bien écrit et documenté, passionnant, envoûtant, qui mêle L Histoire, l'aventure, les secrets, l'amour, le suspense et fait voyager dans des contrées lointaines mystérieuses.
Un excellent moment de lecture et d'évasion.
Je lirai assurément d'autres ouvrages de cette auteure.

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/
Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com



Lien : https://www.facebook.com/joe..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AtasiAtasi   02 octobre 2020
- J'ai le même amour pour l'Inde. Je la trouve magnifique et plurielle, souvent difficile à vivre, mais tellement magique.
Ils burent leur avec lenteur, et tandis qu'elle écoutait de toute son âme, de tout son coeur, il parla du jardin qui dégoulinait de pluie au moment de la mousson, des palmes presque trop vertes déployées vers la terre devenue un torrent de boue, et des minuscules ruisseaux qui couraient vers le Gange en emportant tout sur son passage.
Il parlait des singes qui se protégeaient sous les feuilles larges, des rats qui déversaient en marée brune dans les rues transformées en rivières. Des saris roses et orange abrités sous des parapluies noirs. Des fleurs de lotus perlées de pluie. Du printemps éclatant, de l'herbe redevenue grasse après l'été poussiéreux, âcre, desséché. Du vol incessant des guêpiers qui creusaient leurs nids dans les rives du fleuve. Des pêcheurs qui jetaient leurs filets dans la lumière du soir. Des embarcations de toutes les tailles qui traversaient l'Hoogly en ballet charmant. Et puis, surtout, de l'empreinte immense du premier tigre de sa vie, trouvée au pied d'un cabanon où vivaient seuls une paysanne et ses six enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VilyaVilya   04 décembre 2020
Ils se reposèrent en buvant le reste de thé contenu dans la Thermos. Elle sirota le sien à petites lampées rêveuses, tout en regardant au loin un vol d'aigrettes blanches.
- Pourquoi êtes-vous venu à la Balandra?
- Je ne m'en cache pas, vous le savez très bien, je fais un reportage pour un magazine américain, hasarda-t-il en lui coulant un regard perplexe.
Elle se leva, marcha vers son cheval pour ranger la Thermos dans les fontes, s'acharna un instant sur une boucle récalcitrante.
- Vous n'êtes pas journaliste, dit-elle finalement en le regardant droit dans les yeux. De toute la journée, vous n'avez pas fait une seule photographie. Et je ne parle même pas de vos compétences en boxe et autres techniques de corps-à-corps, qui n'ont rien à voir avec ce que je connais du journalisme. Des reporters qui s'intéressent au polo et aux gauchos, nous en avons déjà reçus. The New York Timles, The Daily News et même The Times of India venu expressément de Bombay. Vous ne leur ressemblez pas du tout.
- À quoi doit ressembler un journaliste, selon vous, Lian? Elle haussa les épaules et se mit en selle. Talonna brusquement sa jument pour la lancer au galop. Il dut faire un pas de côté pour ne pas être renversé.
- Lian! cria-t-il. Que faites-vous encore?
- Je ne sais pas la tête que doit avoir normalement un journaliste, monsieur McCorball, s'exclama-t-elle en retenant sa monture quelques secondes, en revanche je vais bientôt connaître celle du perdant de la course jusqu'à la Balandra!
Avec un rire narquois, elle partit comme une flèche.
Il pesta et jura, courut à son cheval et s'efforça au moins de ne pas la perdre de vue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AtasiAtasi   03 octobre 2020
Vous savez, là-bas, il est impossible d'échapper à cette atmosphère mystique qui se dégage de tout et n'importe quoi, d'un simple endroit, d'un bosquet de figuiers, d'une ruine en bordure de chemin, des ghâts qui descendent vers le Gange et jusqu'à la couleur des saris. J'imagine que cela a fatalement déteint sur moi, avec d'autant plus d'importance que mon père, à la mort de ma mère, n'a plus jamais cru en rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VilyaVilya   04 décembre 2020
C'était là, dans cette frénésie d'embarcations, que l'hydravion qui l'avait amenée d'Istanbul s'était posé. Accrochée au hublot, elle avait trouvé prodigieux qu'aucun naufrage ne soit survenu:pour prévenir ces petites gens qui ne semblaient guère faire grand cas de leur propre survie, le pilote s'était contenté d'un vol de reconnaissance au-dessus du fleuve avant d'effectuer son demi-tour et de se poser sur le courant en albatros malhabile. Ses ailes avaient tangué dans une gerbe d'écume sale. L'eau avait éclaboussé jusqu'à la vitre et Lian avait eu un mouvement de recul involontaire, comme si ce pays, avant même de la connaître, ne lui offrait d'emblée qu'une idée de rejet.
Voilà.
Elle était arrivée en Inde de cette façon, avec pour premier contact cette eau sale qui dégoulinait sur la vitre de l'hydravion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Kate McAlistair (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kate McAlistair
La Cité du Lotus rose - Kate McAlistair
#Inde #Passion #Romance
Une saga envoûtante, dans la lignée des grands romans de Sarah Lark et Tamara McKinley Après plusieurs années, Jan retrouve enfin la trace de Jezebel à Singapour. Fuyant ses ennemis, celle-ci s?est réfugiée avec sa petite fille dans une mission religieuse. Tout à leur nouveau bonheur, les jeunes gens décident d?unir leurs destins et annoncent un grand mariage. Jezebel goûte enfin à la sérénité. Pourtant, le jour des noces, la jeune mariée est abordée par deux hommes mandatés par le baron von Rosenheim, le cruel trafiquant d?opium auquel elle fut un temps fiancée. Celui-ci veut récupérer le légendaire médaillon Sher-Cita que Jezebel a conservé, malgréles funestes souvenirs qui s?y rattachent. Pour ce faire, il est prêt à tout. Espérant éloigner son épouse de cet homme machiavélique, Jan décide de l?emmener à New York. Après un tumultueux voyage àbord d?un cargo chinois, Jezebel découvre une ville éblouissante, à mille lieues de tout ce qu?elle a connu jusqu?ici. Ils s?installent à Long Island dans une superbe demeure au bord de l?océan, avec l?espoir de goûter une paix méritée. Mais l?Inde ne cesse de se rappeler àeux. Revenus sur cette terre fascinante, le jeune couple est à nouveau guetté par le danger? L?intrépide Jan saura-t-il libérer Jezebel de son passé?
http://www.editionsarchipel.com/livre/la-cite-du-lotus-rose/
Le tome 1 : http://www.editionsarchipel.com/livre/la-vallee-du-lotus-rose/
+ Lire la suite
autres livres classés : argentineVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'héritière du lotus rose

Quel est le surnom chinois de Mary-Leela ?

Xiàngmù
Bǎihé
Liánhuā
Lúwěi

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : L'Héritière du Lotus rose de Kate McAlistairCréer un quiz sur ce livre

.. ..