AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266028790
Éditeur : Pocket (01/01/1989)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 262 notes)
Résumé :
Tout est calme en tous lieux sur la planète Pern. Les terrifiantes incursions des Fils argentés ont cessé depuis des temps immémoriaux. Les habitants ne savent plus pourquoi ils habitent dans des grottes et versent la dîme aux chevaliers-dragons. On ne croit plus aux mythes relatifs à leurs folles chevauchées sur les grands dragons télépathes et à leurs actions d'éclat contre les redoutables Fils, qui anéantissaient toute vie organique. Les dragons deviennent rares ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
LadyDoubleH
  12 avril 2015
Avertissement pour les nouveaux lecteurs de la Ballade de Pern : il ne faut absolument pas suivre l'ordre préconisé actuellement par les éditions Pocket. Ils ont scandaleusement ruiné le souffle épique de toute cette saga, en regroupant les volumes selon l'ordre chronologique de l'action, et non l'ordre de parution par l'auteur.
« le Vol du Dragon » est donc à lire en premier, même s'il se passe 2500 ans après l'arrivée des Terriens sur Pern.
Cela fait maintenant plus de vingt ans que la Ballade de Pern m'accompagne et que je relis tout ou partie, régulièrement ; toujours avec le même plaisir enthousiaste, et sans aucune lassitude. C'est prenant, frais et ambitieux, cohérent et inventif, et si comme moi votre rêve de môme était de parler par télépathie avec un dragon, vous ne pourrez qu'être emballés, et plus encore !

Pern est un monde dur. Tous les deux-cent ans environ, une effroyable menace descend du ciel en une pluie argentée : les Fils, organismes mortels, qui dévorent toute matière vivante sur leur passage. Tous les deux-cent ans sur Pern, les Fils pleuvent durant cinquante longues années, menaçant d'éradication toute vie sur Pern. Seuls les majestueux dragons aidés par leurs Chevaliers, des humains liés à eux dès leur naissance, peuvent vaincre la menace en crachant le feu en plein ciel, ce qui détruit les Fils.
Quand « le Vol du Dragon » commence, cela fait quatre cent ans que les Fils ne sont plus tombés, et tous croient qu'ils ont disparu à jamais. Les traditions sont oubliées et les Chevaliers et leurs dragons périclitent dans l'indifférence générale. La dernière reine dragon se meurt, laissant une couvée prête à éclore, avec un oeuf d'or. F'lar, le chevalier du dragon bronze Mnementh, croit au retour imminent des Fils. C'est au cours d'une quête dans les Forts et les Ateliers de Pern pour découvrir des jeunes filles susceptibles de donner l'Empreinte à la future reine dragon, qu'il découvre Lessa, seule survivante de l'ancienne Lignée de Ruatha...
Dans ce premier tome de la saga, on découvre l'organisation féodale de Pern, et les Weyrs où vivent les dragons. On assiste à l'Empreinte, mystérieuse cérémonie de sortie de l'oeuf des dragons, et au vol nuptial. Mais si les Fils reviennent, comment sauver Pern avec un seul Weyr chichement pourvu en dragons, et qui plus est, englué dans des traditions limitatives ? le vol dans l'Interstice permettrait-il plus que se déplacer instantanément d'un endroit à un autre ? Lessa et F'lar s'interrogent sur les anciennes ballades, fouillent dans les archives et essaient à toute force, aidés par Robinton le Maitre- Harpiste de Pern (les harpistes enseignent et divertissement par la musique et le chant, sages et médiateurs, ils sont les yeux et les oreilles de Pern) de trouver des solutions pour sauver Pern.
A suivre, « La Quête du Dragon ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
tanja
  30 mai 2018
Si vous souhaitez débuter La ballade de Pern commencez par le vol du dragon, qui est le premier livre qu'a écrit Anne McCaffrey. Il est préférable pour maintenir le suspence de lire dans l'ordre de parution que dans l'ordre chronologique au risque de se gâcher tout le potentiel de la saga.
Dans un article sur Les chroniques de Lodoss le journaliste laissant entendre que le nom du héros Parn, pourrait venir du nom de la planète Pern. Ni une, ni deux, je vais chez Gibert avec ma mère et je me met en quête d'un ouvrage. J'ai 16 ans et je n'aime pas lire. Je vais vers un tout petit volume, mais ma mère me dit qu'il serait plus judicieux de commencer par le premier de la liste. A l'époque je le trouve énorme (rétrospectivement c'est très rôle vu les pavés que j'ai pu lire ensuite) et j'ai peur de ne pas aller au bout. Bonne nouvelle, j'irai au bout, mieux, ce livre m'ouvre les portes de la fantasy. A partir de ce moment je vais dévorer la suite, mais aussi beaucoup d'autres romans de ce genre.
A l'origine le vol du dragon d'Anne McCaffrey est une série de trois nouvelles qui remportèrent le prix Hugo du roman court en 1968. Nous pouvons lire aujourd'hui un livre d'environ 300 pages. Cet état de fait explique la singularité du récit et ses zones d'ombres. Parce qu'on est d'accord qu'on aurait aimer en savoir plus sur les trois ans de formations de Lessa, sur les débuts difficile à la tête du weyr du chevalier et de la dame du fort de Benden, la relation F'lar/Lessa etc. Si des scénaristes se penchaient sur le livre pour une série télé, il y aurait matière pour approfondir ce qui n'a pas été écrit et faire une belle série de plusieurs saison. En 2011, nous apprenions que les droits avaient été acquis pour le cinéma, il n'y a malheureusement après l'annonce de plusieurs scénariste plus aucune nouvelle depuis trois ans... Patience...
Tout est calme en tous lieux sur la planète Pern. Les terrifiantes incursions des Fils argentés ont cessé depuis des 400 ans. Les habitants ne savent plus pourquoi ils habitent dans des grottes et versent la dîme aux chevaliers-dragons. On ne croit plus aux mythes relatifs à leurs folles chevauchées sur les grands dragons télépathes et à leurs actions d'éclat contre les redoutables Fils, qui anéantissaient toute vie organique. Les dragons deviennent rares dans le ciel de Pern.
Mais le chevalier F'lar, maître du dragon Mnementh, se remet à étudier les vieilles légendes. L'Étoile Rouge se rapproche. Bientôt les Fils se remettront à tomber. Sur Pern il faut organiser la défense, et pour commencer rendre à la race des dragons son antique fécondité. Une nouvelle Reine va naître. Il faut une fille énergique pour la chevaucher. Et il va la trouver lors de quête la jeune et fougueuse Lessa. Une femme avec un fort caractère, qui ne fait aucun compromis pour sauver la planète.
Ce roman, ce sont avant tout deux personnages forts. F'lar le maître du dragon Mnementh, qui a la tête sur les épaules et souhaite moderniser les weys tout en leur redonnant leur rôle principal. Mais il y a aussi Lessa une femme qui tient tête aux chevaliers, aux traditions, aux Fils et à quiconque se trouvera sur sa route. Loin d'avoir un caractère facile, c'est un personnage très loin des clichés de la princesse douce et fragile. Et ça fait du bien. Elle veut se battre, elle veut s'émanciper et être seule maître de son destin. Elle sera l'un des premiers personnages féminins de la SF/Fantasy à ne pas faire de tapisserie. Et à 16 ans, je peux vous dire que cela m'a marqué.
Mais il y a aussi et surtout les dragons. Parce qu'eux non plus ne font pas tapisserie. Ils ont une place importante dans le récit, ce sont des personnages à part entière ils peuvent parler avec leurs chevaliers. Mnementh et Ramoth sont plus que des montures, ils sont les âmes soeurs. Si un dragon meurt, son chevalier n'est qu'une coquille vide, quant aux dragons ils sautent dans l'interstice pour l'éternité.
On apprend très vite les différentes couleurs, mais aussi comment ils mangent, comment ils se reproduisent, et surtout comment leurs maîtres doivent s'occuper d'eux. L'empreinte, la séparation, la mort, tout est affaire de sentiments réels et très forts entre deux entités si différentes.
La relation dragon/chevalier est fusionnelle, à compté de l'empreinte ils ne font plus qu'un chacun prenant soin de l'autre, partageant même leur émotions, la colère, comme plus intimes comme lors de accouplement des dragons ayant forcément un échos sur leurs maîtres.
Si vous n'avez qu'un seul livre à lire sur les dragons ce sera celui-ci. Par la suite F'lar et Lessa même s'ils sont toujours présents, nos deux héros laissent la place à d'autres personnages. Anne McCaffrey a beaucoup écrit sur différents caractères dans différentes chronologies. Revenant même à la genèse des dragons (L'aube des dragons). Ce voyage, si vous y prenez part, vous emmènera vers un univers incroyablement riche avec des personnages attachants comme F'lar, Lessa, Jaxom, F'nor, Menolly ou Robinton... Et surtout leurs dragons.
50 ans après son écriture le vol du dragon reste un récit moderne, avec une femme forte et un écho écologique indéniable. Pour sauver leur planète, homme et bêtes doivent se serrer les coudes et s'unirent. le style d'Anne McCaffrey est fluide, sans surcharge de descriptions ou de passages inutiles. La politique tient aussi une grande place. Ses personnages ne sont pas dénués d'humour et de fourberie rendant le récit toujours autant immersif en 2018.
Lien : http://www.lasteve.fr/?p=32323
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
AmelieLily
  08 août 2018
J'ai eu du mal à rentrer dans cette lecture pour deux raisons, qui n'ont rien à voir avec la qualité de l'intrigue. D'abord, j'ai lu pas mal de fantasy dernièrement, et je sature un peu. J'ai beau adorer ce genre, j'ai besoin de varier mes lectures. J'avais envie d'autre chose que de dragons et de mondes imaginaires, mais je tenais quand même à faire cette lecture commune. Ensuite, j'ai lu Dragonflight en anglais, et les débuts ont été laborieux. J'ai l'habitude de lire en anglais (je lis plus d'une livre sur deux en anglais), mais ça peut être plus difficile pour la fantasy ou la SF, puisque en plus de mots que je ne connais pas (comment ça je ne suis pas 100% bilingue ??), il y a tous les mots inventés par l'autrice. A aucun moment je n'ai eu de mal à comprendre ce qui se passait, mais j'ai buté sur un peu trop de mots à mon goût, ce qui a freiné mon rythme de lecture.
Trève de blabla, qu'ai-je pensé du monde inventé par Anne McCaffray ?
Un univers fantasy où le danger s'est tu pendant tellement longtemps que peu de gens croient encore aux vieilles histoires et à la nécessité de se préparer au pire ? Jusque là rien de bien novateur, mais ça marche ! L'ennemi, lui, est original puisque ce ne sont ni d'autres hommes ni des créatures quelconques, mais des filaments fongiques mortels pour les animaux (y compris humains) et végétaux. L'organisation de la société et de l'habitat autour de cette menace est intéressante : des forts qu'il faut entretenir et garder de toute végétation afin de ne pas nourrir les filaments mortels, des cavernes aménagées pour des centaines de dragons et leurs cavaliers, etc. On se retrouve dans une organisation sociétale moyenâgeuse, où les hommes doivent verser une partie de leurs récoltes aux chevaliers-dragons, en échange de leur protection.
Les dragons sont intéressants. Ce ne sont pas seulement des bêtes énormes qui inspirent l'effroi au commun des mortels. Dans le monde de Pern, ils peuvent communiquer par télépathie entre eux et avec leurs cavaliers. L'appariement de chaque dragon et de son cavalier crée entre eux deux un lien unique et indestructible. J'ai aimé leur capacité de voyage spatial (et pas seulement, mais pas trop de spoil !), avec son apparente simplicité et les dangers qu'il peut présenter.
Les personnages principaux sont introduits dès les premiers chapitres, avec leurs caractères propres. Lessa, l'héroïne, est présentée comme une jeune fille dotée d'une forte détermination, mais elle se montre régulièrement exaspérante par son côté enfantin et obstiné. Dans un monde où les hommes ont pris le dessus (que ce soit dans la société féodale ou au sein de l'ordre des chevaliers-dragons), Lessa estime qu'elle a assez attendu son heure, et est bien décidée à ne plus obéir à personne. F'lar, l'autre personnage principal, est présenté comme un homme également sûr de lui, mais plus réfléchi. Je pense que leur relation se développera vers plus d'équilibre et de maturité. J'espère que les autres chevaliers-dragons, qui rejoignent leurs rangs à la fin du livre, apporteront des enseignements utiles pour les prochains tomes.
En bref : ce fut une lecture un peu laborieuse, qui ne m'a pas donné envie d'ouvrir tout de suite le tome suivant. Malgré tout, je continuerai la série dans quelques mois, car l'univers introduit dans ce premier volume me plaît bien, et les tomes suivants sont apparemment meilleurs.
Attention par contre pour ceux qui voudraient tenter la lecture en VO, il vaut mieux avoir un bon niveau d'anglais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Cherunash
  06 mai 2018
Voici le premier tome de la Ballade de Pern, une immense fresque science-fantasy qui me fait de l'oeil depuis des années. J'avais commencé à lire les intégrales publiées par Pocket à l'époque, mais l'ordre chronologique dans l'histoire ne colle pas du tout à celui de publication des livres, et après quelques recherches, j'attaque donc le vrai ordre.
Le Vol du Dragon nous raconte l'histoire de Lessa, jeune héritière de Fort déshéritée par un Seigneur voisin ayant conquis son domaine, et de F'lar, chevalier-dragon convaincu que le calme qui règne sur Pern va bientôt prendre fin à cause d'une nouvelle chute de fils. Ces deux personnages vont se rencontrer, et ensemble, tenter de remettre sur pied l'ordre des chevaliers-dragons qui a périclité à la suite d'une trop longue période d'inactivité.
J'ai passé un agréable moment de lecture, même si l'univers est très manichéen (vous saurez immédiatement qui sont les gentils, qui sont les méchants, et qui va gagner au bout du compte). Il est intéressant de voir un univers où les dragons sont certes intelligents, mais obéissent à leurs maîtres comme des montures, même si leur lien est très fort.
Quant aux personnages, ils sont attachants, notamment F'lar et Lessa, mais quelque peu entiers dans leurs caractères. J'attends de découvrir la suite de la saga pour me faire un avis plus poussé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
mayartemis
  23 octobre 2013
Une série que je voulais commencer depuis longtemps car elle bouleverse tous les codes en mélangeant la science-fiction et la fantasy. Des dragons et des histoires de planètes, je ne pouvais définitivement pas passer à côté. Et pourtant, je ressors de ce premier tome avec un avis plutôt mitigé.
Premier problème : mais grand dieu c'est le gros bordel ! J'ai du faire pas mal de recherches pour savoir par quel tome commencer. Bah non, désolée, c'est pas évident ! le Vol du Dragon est le premier livre de cette série écrit par McCaffrey, mais depuis elle en a écrit beaucoup, notamment des livres se passant avant le Vol du Dragon. Donc j'ai d'abord pensé qu'il fallait procéder chronologiquement parlant, mais j'ai appris que si l'on faisait comme cela, ça nous spoilait.
Le livre que j'ai lu fait donc partie de la sous-série La Grande Guerre des Fils (à prononcer /fil/ comme un fil, c'est pas fils dans le sens les enfants -je vous avais dit que c'était compliqué !), on découvre donc cet univers, les coutumes, les dragons. Et le moins que l'on puisse dire c'est que McCaffrey ne nous a pas ménagé... On est complètement lâché dans l'inconnu, on ne sait rien, et on doit même se débrouiller tout seul pour découvrir le sens de certains mots qui sont propres à leur culture, comme le mot "weyr" ou "gueyt". Aussi, j'ai eu beaucoup du mal au début, car ça m'agaçait vraiment.
Au fur et à mesure, on finit quand même par s'attacher, si ce n'est aux personnages que j'ai vraiment trouvé tous insupportables, au moins à l'histoire et au monde vraiment très, très recherché. Mais voila, le cours de l'histoire est, j'ai trouvé, quand même entaché par quelque chose : l'écriture de l'auteure que je n'ai pas beaucoup aimé non plus. Son écriture est complètement illogique : quel est l'intérêt d'étoffer une scène où l'héroïne se beigne toute seule, enlève sa crasse, frotte ses cheveux ; et de passer en 2 secondes top chrono les scènes importantes où le lecteur recherche de l'émotion, et où il sent que la tension est grande ? C'est juste n'importe quoi !!
La forme du livre, j'ai eu beaucoup de mal aussi. le livre est divisé en quatre parties d'environ 100 pages chacune. Et moi, lorsqu'il n'y a pas de chapitres comme ça, bah ça m'agace. Je n'aime pas m'arrêter en plein milieu car je me perds super facilement. Mais voila, en fait, au bout de 50 pages à peu près, je me suis enfin rendue compte qu'en fait, et bien il y en a des chapitres ! Sauf que voila, faut le deviner ! Les petites ballades, les poèmes écrits en italiques que l'on croise de temps en temps, et bien ce sont des séparations ! Après chaque ballade, on passe à un nouveau moment, ou alors on change de point de vue. Ça annonce le changement de chapitre en fait, mais j'ai jamais vu ça quoi...
En fait ce livre est un gros casse-tête.
Et les personnages, mon dieu... ils sont tous hautains, arrogants ; l'héroïne est une véritable hystérique qui mériterait des baffes au moins 50 fois dans le livre...
Mais alors, pourquoi 3 étoiles ? Tout simplement parce que, mince alors, c'est quand même super original cette histoire ! Et elle est plutôt bien ficelée en fait. Si on est dans le flou au début du livre, c'est tout à fait volontaire : l'auteur a voulu faire en sorte que l'on soit dans la même situation que l'héroïne. Et j'ai aussi adoré toutes les histoires de sauts dans le temps et de paradoxes (mais je ne vous en dirais pas plus !)
Il faut s'accrocher, car il y a pleins d'obstacles, mais au final, cette lecture en vaut la peine !
Lien : http://bookshowl.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
CallieCallie   12 décembre 2011
Lessa tourna vers elle la tête du dragon, de sorte que les yeux à facettes furent forcés de la regarder... et elle se trouva perdue dans ce regard d'arc-en-ciel.
Elle sentit une joie profonde pénétrer tout son être; une sensation de chaleur, de tendresse, d'affection sans mélange, d'admiration et de respect immédiat inonda son esprit, son coeur et son âme. Lessa ne manquerait plus jamais d'un avocat, d'un défenseur, d'un ami, instantanément conscient de ses pensées, de ses sentiments et de ses désirs. Une pensée s'immisça dans ses réflexions: comme elle était merveilleuse, Lessa, comme elle était jolie, gentille, attentionnée ! Comme elle était brave et intelligente !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
JunoRJunoR   21 août 2017
Lessa tourna vers elle la tête du dragon, de sorte que les yeux à facettes furent forcés de la regarder... et elle se trouva perdue dans ce regard d'arc-en-ciel.
Elle senti une joie profonde pénétrer dans tout son être; une sensation de chaleur, de tendresse, d'affection sans mélange, d'admiration et de respect immédiat innonda son esprit, son coeur et son âme. Lessa ne manquerait plus jamais d'un avocat, d'un défenseur, d'un ami, instantanément conscient de ses pensées, de ses sentiments et de ses désirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LadyDoubleHLadyDoubleH   12 avril 2015
Honore ceux qui chevauchent les dragons,
En paroles et en actes, en faveur et pensée,
Des mondes furent perdus ou sauvés,
Par les dangers qu'ont bravés les dragons.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Anne McCaffrey (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne McCaffrey
Mc Caffrey et les contours flou de la "Science-Fantasy"
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2521 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..