AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le clan Rhett Butler (18)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
claireo
  07 juin 2012
Etats-unis, guerre de Secession,
A la première lecture je me suis dit quelle nullité ! Je ne voulais même pas en parler; Je l'ai quand même relu récemment (je redonne toujours une chance aux livres). Si on le lit indépendament d'Autant en emporte le vent, l'histoire peut être pas mal. On découvre l'enfance et la jeunesse de Rhett, et les évènements qui ont forgé sa personnalité. L'auteur réexplique des évènements d'Autant en emporte le vent et réécrit sa propre histoire, mais avec des longueurs. On y trouve beaucoup de descriptions de Charleston et de le Guerre de Secession..
Mon avis est mitigé, je n'ai pas aimé le style d'écriture, l'histoire est intéressante, mais j'ai été trop marquée par Autant en emporte le vent pour l'apprécier.
Commenter  J’apprécie          160
Cathy74
  08 avril 2018
Je ne comprends pas les héritiers de Margaret Mitchell qui ont consacré le clan Rhett Butler "suite officielle" d'Autant en emporte le vent. Cette suite est en effet un autre livre, qui reprend l'histoire depuis le début, avec un autre point de vue, et qui octroie de ce fait une vie littéraire à certains personnages restés dans l'ombre, que ce soit dans Autant en emporte le vent ou dans Scarlett, d'Alexandra Ripley (suite agréée mais non officialisée par le clan Mitchell).
Le roman de Donald Mc Caig surprend et intéresse lorsqu'il met en lumière la vie de Belle Watling et celle de son fils Tazewell, dont Rhett est le tuteur. En revanche il peut déstabiliser, lorsque l'histoire de personnages quasiment historiques est réécrite. Ainsi celle de Mélanie Wilkes. Certains apprécient que celle-ci soit moins nunuche et sa conduite exceptionnelle surtout le fait d'une femme avisée qui veut garder son mari (Ashley, je pense que je ne dévoile rien au public ?). A mon sens, Mélanie perd surtout son caractère de Bodhisattva, ces êtres d'exception qui renoncent au nirvāṇa pour aider l'humanité souffrante. Elle et Scarlett sont Janus, l'une est attachée au passé, l'autre regarde exclusivement vers l'avenir. Leurs qualités et défauts sont en exact contrepoint et lorsque Mélanie meurt, Scarlett reste orpheline de sa jumelle. Il est émouvant aussi de voir s'affirmer les caractères des enfants, faire-valoir des adultes dans les autres romans. Enfin l'esclavage y est montré dans sa réalité et sa brutalité. La guerre dans son atrocité. le passage du blocus dans sa terrifiante dangerosité. Alors, que manque-t'il donc ? Eh bien, Scarlett ! Et puis Rhett ! L'une est presque inexistante, l'autre singulièrement affadi. Et voilà que ces deux têtes brûlées, déjà un peu pénibles à suivre dans leurs précédentes volte-face amoureuses, se mettent à s'appeler « chéri vs chérie » dans ce dernier ouvrage. Trop, c'est trop !
J'ajoute que le roman est bizarrement traduit, l'édition bourrée de coquilles et la couverture du livre passablement moche. Pour une suite officielle, je trouve l'écrin peu soigné.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Aurelie3594
  06 janvier 2013
Lecture qui avait mal commencé et qui se finit bien. Je m'explique. La première partie du roman, qui raconte la jeunesse de Rhett, la première rencontre avec Scarlett O'Hara et le début de la guerre de Sécession m'a paru insupportable. Mal écrit, long, je ne voyais pas vraiment ce que ça apportait à l'oeuvre originale.
Heureusement dans le reste du roman, l'auteur se libère et la lecture devient nettement plus prenante et passionnante.
L'auteur réussit quand même le tour de force de me faire ressentir exactement les mêmes sentiments pour les personnages que ceux que j'avais eu lors de la lecture d'Autant en emporte le vent.
J'ai bien aimé Rhett Butler, j'avais trouvé Scarlett courageuse mais agaçante au dernier degré, j'avais eu un attachement particulier pour Mélanie et Ashley Wilkes. Et bien dans le clan Rhett Butler, pareil! C'est fort, quand même!
Les personnges mis en lumière dans le clan Rhett Butler, je pense nottament à Rosemary Butler, Belle et Taz Watling, sont très réussis et attachants.
Je reste admirative devant ses auteurs qui arrivent à s'approprier l'histoire et les personnages d'un autre et à en explorer et combler les creux et les non dits.

Pour toutes ces raisons et malgré la lecture laborieuse de la première partie et les fautes d'orthographe, ce sera quand même un 3/5 pour le clan Rhett Butler (en gardant un bon 5/5 à Autant en emporte le vent)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
flof13
  16 mars 2012
Autant en emporte le vent est un des romans que j'ai lu et relu, et re-relu plus d'une fois, autant dire l'un de mes livres préférés… Alors, depuis le temps que le clan Rhett Butler me faisait de l'oeil, j'ai fini par céder à la tentation.

J'en ressors avec un sentiment mitigé : à la fois préquelle et séquelle du best-seller de Margaret Mitchell, ce roman ne m'a pas totalement convaincue. J'y ai certes apprécié l'histoire du jeune Rhett et de son entourage à Charleston, même si je ne la juge pas indispensable pour éclairer le personnage adulte, mais j'ai le trouve le reste plutôt banal. Il manque à tout cela le souffle épique qui parcourt les pages écrites par Mme Mitchell. J'ai lu il y a quelques années Scarlett, autre suite donnée, et je l'ai largement préférée à celle-ci, car bien plus dans l'esprit de son aîné. (à suivre sur le blog)
Lien : http://flof13.unblog.fr/2012..
Commenter  J’apprécie          60
Valmont40
  21 janvier 2016
C'est la suite approuvée par les héritiers de Margareth Mitchell.On peut reprocher à ces suites le style différent de celui de l'auteur original.
Commenter  J’apprécie          50
callinette
  07 mars 2012
Les aventures d'Autant en Emporte le Vent mais du point de vu de Rhett Butler.

Très intéressant de se positionner à travers un autre personnage que nous connaissions pas si bien que ça, car très mystérieux.

Je préfère toutefois la première version de l'histoire, celle de Scarlette.
Commenter  J’apprécie          50
sassenach
  06 janvier 2008
Dans le Sud des Etats-Unis dans les années avant la guerre de Sécession, Rhett Butler est un jeune homme à la réputation de gentleman mâtinée d'aventurier. Son enfance et son adolescence n'ont pas toujours été très faciles malgré sa famille aisée. Il a été renié par son père et a du, du fait de son caractère bien trempé, se débrouiller seul très tôt,. Un jour, lors d'un pique-nique, il rencontre Scarlett O'Hara et tombe sous le charme de ses yeux verts …
Inutile de faire un résumé très poussé ou très détaillé : toux ceux qui ont lu "Autant en emporte le vent" connaissent l'histoire (pour les autres, n'attendez pas !!) mais cette fois, c'est du côté de Rhett et de sa famille que l'on découvre tout ce qui a fait le charme et le succès du roman de Margaret Mitchell. J'avoue que cela faisait très longtemps que j'avais lu ce classique et je ne me rappelais pas de tous les détails de l'histoire ou les différents personnages mais j'ai néanmoins apprécié ma lecture (comme quoi, il n'est pas nécessaire d'avoir lu "Autant en emporte le vent" pour se lancer dans sa "suite"). Les quelques pages du début m'ont un peu déstabilisée, on plonge directement dans le feu de l'action mais je me suis vite retrouvée absorbée dans le livre. le début nous raconte la jeunesse de Rhett, nous permettant de mieux comprendre les motivations de cet homme mystérieux. Hormis quelques petites coquilles d'édition ou quelques phrases bizarrement tournées, les pages défilent à toute vitesse, on s'attache aux personnages, les méchants sont bien détestables, Rhett toujours aussi envoûtant et Scarlett toujours autant tête de mule ! L'auteur s'attache à nous faire découvrir la vie et les pensées de divers personnages, certains n'ayant qu'un lointain rapport avec Rhett et donc on peut se poser la question de cette sélection. Mais ces découvertes permettent une autre lumière sur l'histoire, éclairant des zones d'ombre, créant de nouveaux liens entre les personnages et l'ensemble m'a semblé plutôt réussi. La fin nous raconte enfin la suite de l'histoire, le après "Autant en emporte le vent", ce qui permet de sourire un peu devant la signalétique de la couverture qui clame "La suite officielle d'Autant en emporte le vent" ! Un point de vue différent, je suis d'accord, autorisée par les héritiers de Margaret Mitchell, je n'en doute pas mais quant à une suite, cette partie-là est plutôt réduite à sa plus simple expression dans le livre, une centaine de pages au total. Mais bon, je comprends qu'il n'a pas du être facile de trouver une accroche qui indiquait que ce livre ne trahirait pas le classique de la littérature américaine. Effectivement, pour l'ambiance, l'auteur s'est vraiment bien débrouillé mais la magie entre Rhett et Scarlett est loin d'être aussi forte et puissante. Certaines scènes marquantes du roman de Mitchell ont disparu dans celui de McCaig et m'ont manqué alors que mes souvenirs restaient malgré tout assez vagues alors j'imagine la réaction de certains fans de Margaret Mitchell. Mais le livre se lit bien, l'écriture est fluide et j'estime que l'auteur s'est bien tiré de l'exercice difficile qui est de "s'attaquer" à un classique particulièrement connu et apprécié !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LesChroniquesdEmilie
  12 mai 2013
Parmi les lecteurs, cette suite fait l'unanimité contrairement à la suite d'Alexandra Ripley. A mes yeux c'est l'inverse. J'ai beaucoup aimé le fait qu'on soit dans la tête de Rhett ce qui donne une vision différente. Sauf qu'à partir du moment où Rhett quitte Scarlett, ce roman m'a lassé car les personnages n'étaient plus du tout les mêmes. Rhett éprouve des regrets et Scarlett essaye de jouer comme une vraie femme.
Lien : http://leschroniquesdemilie...
Commenter  J’apprécie          30
mathilde50
  10 mai 2012
Attention ceci n'est pas la suite du roman culte de Margaret Mitchell, Autant en emporte le vent, mais l'histoire d'un de ses personnages principaux : le ténébreux Rhett Butler.
Donald McCaig débute son histoire par l'enfance de Rhett, ce qui nous permet de découvrir des pans de sa vie jusqu'alors inconnus. On y découvre un père tyrannique, une mère effacée et une soeur aimante. Cette facette de sa vie nous permet de comprendre un peu mieux le personnage et ses réactions dans le chef-d'oeuvre de Margaret Mitchell.
L'histoire se poursuit ensuite en parallèle avec celle d'Autant en emporte le vent : la rencontre de Rhett avec Scarlett, les différents mariages de Scarlett, la Guerre de Sécession…
Enfin, l'auteur invente une fin à la rupture tragique de Rhett et Scarlett.
Si le livre n'est pas très bien écrit ni surtout bien traduit, il nous permet de faire revivre deux personnages mythiques de la littérature et du cinéma, et ravira tous celles et ceux qui se sont passionnés pour ces deux héros.
Spécialiste de la Guerre civile américaine, Donald McCaig est l'auteur à succès de Jacob's ladder. Ce roman, récompensé par de nombreux prix aux Etats-Unis, a été élu par The Virginia Quarterly comme étant « le meilleur roman jamais écrit sur la guerre de Sécession
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ogressedeparis
  01 février 2012
Une déception! Je crois tout simplement que cela est du à l'absence, ou presque, de Scarlett, qui donnait tout son piquant à l'original.
Lien : http://ogressedeparis.canalb..
Commenter  J’apprécie          30


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1661 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..