AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264056401
Éditeur : 10-18 (01/03/2012)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 38 notes)
Résumé :
La vie suit son cours à Gaborone, capitale du Botswana. Pour Ramotswe, les affaires sont calmes et cela tombe bien, car Mme Makutsi prépare son prochain mariage (dont la date a enfin été fixée) avec Phuti Radiphuti.

Il y a cependant plusieurs sujets de contrariété dans l’air : par exemple, la belle Violet Sephotho a décidé de se lancer dans la politique et de se présenter aux élections partielles. Violet, députée ?

Ensuite, c’est Char... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
celosie77
  21 janvier 2018
C'est toujours un plaisir de retrouver Mma Ramotswe, Mma Makutsi, et le Botswana. A chaque épisode, l'auteur approfondit un peu plus la psychologie de ses personnages et les fait évoluer au rythme lent de l'Afrique. Dans celui-ci, Mma Makutsi va enfin réaliser son rêve : se marier et s'extraire définitivement de sa condition initiale de femme pauvre. Pendant qu'elle s'affaire à préparer son mariage, sa patronne et amie, Mma Ramotswe a une drôle d'affaire à tirer au clair : un paysan riche la sollicite parce que plusieurs de ses bêtes ont été tuées. La voilà donc partie enquêter dans la campagne africaine, où le moins qu'on puisse dire, c'est que les témoins sont rares...du moins en apparence. de plus, l'apprenti du garage lui cause bien du souci car le voilà père indigne, et pour couronner le tout elle rencontre le fantôme de son ancienne camionnette blanche qu'elle aimait tant...
Chaque histoire est un voyage au Botswana, et derrière l'apparente légèreté de ses romans, l'auteur parvient à glisser subtilement quelques phrases sur les problèmes plus graves (Sida, conditions de la femme et des enfants, adultères). Mais il ne manque jamais de nous en rappeler les valeurs essentielles : la famille et l'entraide. Une lecture qui fait vraiment du bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
IreneAdler
  10 avril 2012
J'ai retrouvé avec grand plaisir Mma Ramotswe et sa sagesse et Mma Makutsi et sa fougue féministe (qui néanmoins se marie. Ben oui, on peut être amoureuse, aimer les chaussures et défendre les femmes).
Mma Ramostwe doit résoudre une étrange affaire : deux vaches de son client ont été retrouvées mortes, les tendons coupé. Et quand on connait l'importance du bétail au Botswana... Et s'il n'y avait que ça... Mais non ! Une fourgonnette fantôme, un apprenti noceur et indélicat...Mma Ramostwe a bien de l'occupation !
Je crois que ce n'est pas forcément pour l'intrigue que l'on lit les romans de détective d'Alexander McCall Smith, mais pour les aperçus de la nature humaine que donne à voir chaque résolution d'enquête. Et pour l'optimisme qui se dégage des pages, pour le rythme particulier de l'écriture...
C'est à lire et à conseiller !
Commenter  J’apprécie          30
Jangelis
  31 mars 2014
Toujours un joli petit plaisir de retrouver Mma Ramotswe et son entourage.
Evidemment, le classement dans la série "Grands détectives" est un peu limite.
Il y a bien une enquête, mais rien de bien terrible.
Cependant on suit avec plaisir les recherches, les idées et les fausses pistes de nos dames détectives.
Et surtout, on sourit beaucoup, l'humour est présent à chaque page, mais rien de déjanté, que du gentiment drôle.
Et c'est un vrai dépaysement de parcourir la ville et la campagne du Botswana, en compagnie d'une dame "de constitution traditionnelle", de découvrir la vie, les us et les habitudes des habitants.
Je vais rechercher les quelques tomes de la série que je n'ai pas encore lus car vraiment je me régale.
Commenter  J’apprécie          20
fabie_r
  18 mai 2012
J'ai découvert cette série il y a une dizaine d'années, et c'est toujours avec plaisir que je retrouve Precious Ramotswe et son cher Botswana. L'auteur ponctue, comme à chaque fois, son récit de refrains : le petit camion blanc, l'amour du bétail, les pauses thé, les chaussures parlantes de Mma Makutsi... La lecture devient alors un jeu.
Ce n'est néanmoins pas le meilleur tome de la série; l'enquête principale du roman se termine un peu en queue de poisson, comme si l'auteur n'avait pas su comment la terminer.
Mais, je lirai le prochain tome !
Commenter  J’apprécie          10
sagebooker
  27 avril 2012
Comme les précédents, McCall Smith nous emmène dans un monde lent et contemplatif, doux et chaud.
Pas d'horreur, pas d'excessif, pas de carnages ou de trop-plein de mots qui heurtent.
Les passages au Bostwana avec Mma Ramotswe sont toujours un plaisir.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
JangelisJangelis   31 mars 2014
Quand un être humain allait mal, l'amour suffisait parfois à le remettre sur pied, mais cette réalité ne s'appliquait pas aux véhicules. Une cliente le lui avait d'ailleurs démontré. Elle lui avait apporté sa voiture, qui se comportait de façon bizarre.
-- Je l'aime beaucoup, avait-elle affirmé. Je suis très gentille avec elle et pourtant, on dirait qu'elle a décidé de me causer du souci. Qu'est-ce que j'ai fait, Mr J.L.B. Matekoni, pour mériter ça ?
-- Ce n'est pas une question d'amour, lui avait-il répondu. C'est l'huile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   21 avril 2015
On ne pouvait pas aider tout le monde. Personne ne le pouvait, car le monde avait trop de besoins et de problèmes, ceux-ci formaient un océan immense, et une personne, à elle seule, ne pouvait se lancer dans pareille entreprise. Et pourtant, même si vous n’êtes qu’un simple individu, même si vous ne serez jamais capable de résoudre les problèmes du monde entier, quand un être vient vous trouver avec un air terrorisé, vous ne pouvez lui répondre : Allez-vous-en, je ne peux rien faire pour vous. Vous dites plutôt : Oui, je vais faire ce que je peux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
caryatidecaryatide   17 octobre 2013
La diatribe se poursuivit.
- "Un jour, je l'ai conduit jusqu'à la clôture cassée pour lui montrer qu'elle gisait sur le sol comme une vieille clôture du temps du protectorat. Peut être même une vieille clôture britannique...Et je lui ai dit :"Regardez ! C'est quoi ça ? Ce n'est pas votre clôture, peut être ?" Et il m'a répondu : "Cette clôture est à vous, Rra . Elle est de votre responsabilité et c'est à vous de la réparer, pas à moi. Ne venez pas me demander de réparer une clôture qui n'est pas la mienne et qui n'a rien à voir avec moi." Ce sont exactement ses paroles, Mma. Et il a fallu que je prenne une grande inspiration, parce que j'étais tellement en colère que j'avais oublié de respirer et que je n'avais plus d'oxygène du tout. C'est le genre d'homme qui vous oblige à consommer tout votre oxygène quand vous discutez avec lui, Mma. Ce n'est pas seulement moi, je vous assure. Beaucoup de gens se sont retrouvés à court d'oxygène en se disputant avec cet homme. Peut être que c'est ce qu'il recherche..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
caryatidecaryatide   16 octobre 2013
Mma Makutsi détourna les yeux. Elle ne pensait pas être belle. Elle aurait bien aimé, pourtant ; jeune fille, elle avait souhaité la beauté de tout son coeur, de tout son coeur, mais elle avait fini par se faire à l'idée que c'était là un cadeau que l'on recevait dans le creuset du ventre maternel et qu'il n'était plus disponible à une étape ultérieure. Toutefois, les paroles de Patricia la poussèrent à se demander l'espace d'un instant, s'il ne s'agissait pas d'une vérité et si la beauté ne s'était pas tout à coup introduite subrepticement chez elle, comme pouvaient le faire l'âge ou la marque des soucis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   21 avril 2015
Les gens qui possédaient argent et terres traitaient ceux qui n’avaient ni l’un ni l’autre selon leur bon vouloir. Les pauvres étaient à leur merci, il en avait toujours été ainsi et, hélas, cela ne changerait sans doute jamais. Oh, il y aurait des avancées en surface, avec des lois et des règlements qui feraient qu’il deviendrait plus difficile d’exploiter autrui, mais il resterait toujours des lieux, loin des sentiers battus, que ces lois et régulations n’atteindraient pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Alexander McCall Smith (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Alexander McCall Smith
Alexandre MacCall Smith au Botswana par Journeyman Pictures
autres livres classés : botswanaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les enquêtes de Mma Ramotswe

Pour commencer, une question facile : dans quel pays vit Mma Ramotswe ?

Congo
Burkina Faso
Botswana
Mali

10 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : Mma Ramotswe détective de Alexander McCall SmithCréer un quiz sur ce livre