AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Enquêtes de Mma Ramotswe tome 1 sur 17
EAN : 9782264045546
256 pages
10-18 (30/11/2006)
3.87/5   466 notes
Résumé :
Divorcée d'un mari trompettiste porté sur la bouteille, Precious Ramotswe est bien décidée à ne plus céder aux mirages de l'amour ! J.L.B. Matekoni, gentleman garagiste, lui fait pourtant les yeux doux mais l'inénarrable " Mma " a un projet en tête... Un beau jour, elle se jette à l'eau et ouvre à Gaborone, capitale du Botswana, son pays bien-aimé, la première agence de détectives strictement au féminin.

En compagnie de son assistante, Mma Makutsi, e... >Voir plus
Que lire après Mma Ramotswe détectiveVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (98) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 466 notes
5
30 avis
4
36 avis
3
22 avis
2
5 avis
1
0 avis
Ou comment le féminisme vient aux femmes.
Drôle, l'aventure de cette Precious Ramotswe qui décide d'être la première détective du Botswana.
Vous connaissez le Botswana ? Mais oui, bien sûr, vous avez surement vu
le film « les Dieux sont tombés sur la tête »
Eh bien, nous y sommes.
Des anecdotes, des aventures, le désert du Kalahari, dans ce Botswana qui n'existait pas auparavant, remplaçant le protectorat lui même remplaçant l'empire des lions.
La grosse dame détective a un credo « cherchez l'homme ». car les hommes sont tous, ou à peu près tous « comme ça » :

Effrontés, menteurs, charlatans, voleurs.

Et puis ils ont tous des maitresses, sauf les ministres du culte et les directeurs d'école alors les femmes du Botswana souffrent.
Notre héroïne se déguise, elle ne ment pas vraiment mais elle cache la vérité, elle obtient avec son sens aigu de l'observation ( les hommes avec des lunettes noires à l'intérieur cachent quelque chose ), ses tasses de thé rouge, et ses amitiés, les renseignements nécessaires pour résoudre les énigmes.

Alexander McCall Smith glisse de plus des remarques sur l'or et les diamants que les mineurs extraient au péril de leur vie, pour enrichir les blancs, sur l'initiation subie par les petits garçons, sur le travail de la mine, sur la sorcellerie.
Et aussi sur l'enfance de cette petite élevée par son père et sa tante, qui comprend les règles de base ( un garçon doit faire ses prières et laver ses chaussures, les filles, pareil, mais elles doivent en plus faire attention à ce que les garçons ne leur montrent pas la chose qu'ils ont toutes.)
Elle se heurte bien entendu aux réflexions des hommes, lorsqu'elle veut ouvrir son agence de détective, numéro 1( c'est la seule). Facile de leur claquer le bec : Et Agatha Christie, alors ?
Puis elle ajoute, à l'avocat qui se mêle de ce qui ne le regarde pas :

-Votre braguette, Rra. Je crois que vous n'avez pas remarqué.

Commenter  J’apprécie          6250

Avec Precious Ramotswe, c'est une parenthèse exotique que nous convie A. McCall Smith. Il faut dire que crée une agence de détectives au Botswana qui plus est par une femme, cela semble être un bon plan pour flatter notre besoin d'imagination et de voyages immobiles.
Alors qui est Precious ? Au premier abord c'est l'archétype de la mama africaine, mais très vite on revoit notre jugement. Mma a du tempérament, pas le genre à ce laisser marcher sur les pieds, les hommes elle a donné même si le garagiste du coin semble l'opposé de son ex mari.
Alors convaincu ? en route pour suivre les enquêtes atypiques, parfois farfelues de Precious.
On lit plus le sourire aux lèvres que la peur au ventre les aventures de l'héroïne de McCall Smith, loin des sérials killers, des dépravés, des fous sanguinaires, des assassinats morbides et insupportables. Les différentes enquêtes servent plus de prétexte pour évoquer un continent que l'auteur connait parfaitement. L'écriture est enlevée, l'humour présent, le dépaysement garanti. On referme les aventures de Mma Ramotswe avec le sentiment d'avoir voyagé à moindre frais et dans revenir l'esprit guilleret. Avouez qu'en plein hiver c'est sympathique.
Commenter  J’apprécie          491
Cette première rencontre avec Mma Ramotswe s'achève et je suis conquise. J'ai eu un gros coup de coeur pour cette grande dame détective. Déjà parlons de l'ambiance. Au fil des pages, on voyage au Botswana, ce petit pays au sud du continent africain. On vit au rythme de notre détective qui vous l'aurez compris, réfléchis mieux le ventre plein :
"Ce soir-la, dans sa maison de Zebra Drive, Mma Ramotswe se prépara un ragoût et du potiron pour le dîner. Elle aimait rester a la cuisine, a remuer le contenu de la marmite tout en repensant aux événements de sa journée et en sirotant du thé rouge dans une grande tasse, qu'elle posait parfois en équilibre sur le bord de la cuisinière a gaz.
[...] Elle s'arrêta. le moment était venu de sortir le potiron de la marmite pour le manger. En fin de compte, c'est ainsi que se résolvaient les grands problèmes de l'existence. Vous pouviez réfléchir et réfléchir encore sans parvenir nulle part, mais il vous fallait toujours manger votre potiron. Cela vous ramenait sur terre. Cella vous donnait une raison de continuer a vivre. le potiron."

Le livre est un peu long selon moi a se mettre en place, l'auteur choisit de nous présenter Mma Ramotswe, il nous parle aussi de son père. On comprend vite que Precious était très proche de lui et que son décès est encore très dur pour elle. On apprend aussi que Precious a été marié et a perdu un enfant : "elle éteignit la lumière et dit ses prières, murmurant les paroles bien qu'il n'y eut personne dans la maison qui put l'entendre. Elle faisait toujours la même prière, pour l'âme de son père, Obeb, pour le Botswana et pour la pluie qui ferait pousser les récoltes et grossir le bétail, et pour sa petite fille, en sécurité a présent dans les bras de Jésus." Bref la vie n'a pas été tendre avec elle...
Pourtant, elle ne se laisse pas abattre et décide de monter son agence féminine de détective. Ce n'est pas une chose facile de s'imposer dans un pays d'homme. Mais elle y arrive très bien. C'est une femme très intelligente, rusée et malicieuse.

Attention la suite contient des spoilers et peut dévoiler un peu l'intrigue :


En tout cas ce premier tome est passionnant et il me tarde de découvrir la suite et la série TV par la même occasion.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          371
Premier tome (qui date de 2006 en France) , de ce qui s'avérera une série à succés, assez prolifique, et charmante et qui se passe en Afrique, au Botswana. Ce qui dépayse pas mal , d'autant plus que l'auteur se sert du genre policier davantage pour parler du pays, de ses coutumes, de sa nourriture, des rapports hommes/femmes... que pour raconter une enquête ou faire frémir....

A la mort de son père, Precious Ratamotswe se retrouve avec un beau petit pécule, de quoi ouvrir un commerce, elle ouvrira la première agence féminine de détectives du Botswana aidée d'une assistante.
Au Botswana, "le temps s'immobilise", s'étire.. donc ne comptez pas sur Mma pour débarquer flingue à la main pied au plancher dans sa grosse voiture. Non, Mma Ratmotswe, , elle prend son temps, elle réfléchit, elle parle beaucoup, écoute aussi, boit du thé.
Rouge, le thé...
Mais les petits problèmes des uns et des autres, à la fin, trouveront leur résolution comme dans toute agence de détectives qui se respecte .
L'intérêt est ailleurs, dans l'évasion que procure ce genre de livres, dans la grande connaissance qu'a l'auteur pour ce pays, dans son amour pour lui, dans son oeil acéré, et surtout dans l'humour..

Novateur, frais, marrant, charmant, exotique, original, un voyage en première classe..
Commenter  J’apprécie          3714
Une lecture sympathique dans laquelle on fait la connaissance de Precious Ramotswe, que tout le monde appelle Mma Ramotswe.

Notre héroïne ouvre la première agence de femmes détectives privées au Botswana. Elle débute dans le métier et en est très fière. Elle a en effet traversé des galères, n'a pas été gâtée par la vie même si elle a une propension au bonheur simple, qui se trouve à portée de main.

Ce roman est le premier d'une série, selon moi, il s'agit plutôt d'un prologue regorgeant de petites enquêtes de Mma Ramotswe, dont certaines assez insolites mais très simples et facilement résolues par notre détective fraîchement émoulue ; elles sont un prétexte pour nous faire un peu connaître les moeurs, les us et coutumes du Botswana, et la vie passée de l'héroïne.
Il y a un autre personnage central dans ce roman : le Botswana. Mma est très attachée à son pays, ses traditions, sa cuisine, sa nature et ses animaux.

J'ai aimé l'atmosphère plutôt paisible qui se dégage de ce roman, à part quelques faits glaçants, mais qui dit détective, dit réalités pas jolies, jolies !

C'est une longue mise en bouche, qui se savoure lentement. J'ai passé un agréable moment, ce qui me convainc de lire le deuxième épisode (mais peut-être pas toute la série), histoire de savoir ce qui arrive à Mma Ramotswe et comment elle va se sortir d'une grosse enquête plus compliquée, car elle a un bel esprit de déduction, de fines intuitions et ne devrait pas se limiter à de gentillettes énigmes, ce n'est pas faute de vouloir du lourd, mais il faut bien qu'elle se fasse un nom et qu'elle mette du beurre dans ses potirons !

Si vous souhaitez vous dépayser, vous détendre, ne pas vous prendre la tête, lisez ce charmant roman, qui est aussi plein d'humour. Si vous souhaitez vous faire peur, vous sentir oppressée, vous creuser le ciboulot, alors, passez votre tour.
Commenter  J’apprécie          3413

Citations et extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
Le passage de la frontière se révéla délicat : Mma Ramotswe devait faire en sorte de ne pas se retrouver trop près du médecin, tout en veillant à ne pas le perdre une fois passée la douane. Pendant un bon moment, elle craignit d'êetre retardée en voyant le fonctionnaire tourner à gestes lents les pages de son passeport et examiner un à un les tampons qui témoignaient de quelques escapades à Johannesburg et à Mafikeng.
Il est écrit ici, à la rubrique profession, que vous êtes détective, lui dit-il d'un ton revêche. Comment une femme peut-elle être détective ?
Mma Ramotswe lui décocha un regard noir. Si elle prolongeait l'entretien, elle risquait de perdre le Dr Komoti, dont un autre douanier était déjà de tamponner le passeport. Dans peu de temps, le médecin aurait passé la frontière et la petite fourgonnette blanche n'aurait plus aucune chance de le rattraper.
Il y a beaucoup de femmes détectives, répondit Mme Ramotswe avec dignité. Vous n'avez pas lu Agatha Christie ?
L'homme leva les yeux du passeport, courroucé.
Seriez-vous en train d'insinuer que je n'ai pas d'instruction ? grogna-t-il. C'est ce que vous voulez dire ? Vous croyez que je n'ai pas lu ce Mr. Christie ?
Pas du tout, protesta Mma Ramotswe. Vous autres, les douaniers, vous êtes à la fois instruits et efficaces. Hier encore, j'étais chez votre ministre et je lui disais justement que je trouvais les gens du service d'immigration très courtois et très efficients. Nous en avons beaucoup parlé au dîner.
Son interlocuteur se figea. L'espace d'un instant, il parut indécis, puis il saisit son tampon de caoutchouc et visa le passeport.
Merci, Mma, déclara-t-il. Vous pouvez passer.
Commenter  J’apprécie          50
Je ne suis qu’une minuscule personne en Afrique, mais il y a une place pour moi, et pour chacun de nous, ce qui nous permet à tous de nous asseoir sur cette terre et de l’appeler nôtre.
Commenter  J’apprécie          322
La constipation, bien sûr, était une autre histoire. Il serait affreux que le monde entier eût vent de problèmes de cette nature. Elle éprouvait une immense compassion envers ceux qui en souffraient et savait que ce fléau touchait un grand nombre de gens. Assez grand, sans doute, pour permettre de constituer un parti politique avec de bonnes chances d'accéder au pouvoir. Mais que ferait un tel parti une fois en place? Rien, imaginait-elle. Il tenterait de faire passer des lois, mais sans succès.
Commenter  J’apprécie          110
Elle s'était réveillée aux petites heures du jour. Le feu avait faibli. Elle en distinguait les braises par les interstices des branchages qui formaient les parois de la case. Quelque part, dans le lointain, un grognement s'éleva, mais elle ne s'en effraya pas et sortit pour se tenir au-dessous du ciel et emplir ses poumons de l'air sec et clair. Alors elle pensa : Je ne suis qu'une minuscule personne en Afrique, mais il y a une place pour moi, et pour chacun de nous, ce qui nous permet à tous de nous asseoir sur cette terre et de la toucher de l'appeler nôtre. Elle attendit qu'une autre pensée la traversât, mais aucune ne vint. Alors elle retourna dans la case et se glissa dans la chaleur des couvertures, sur son tapis de sol.
A présent, tandis qu'elle enchaînait les kilomètres au volant de sa petite fourgonnette blanche, elle songeait qu'un jour, peut-être, elle retournerait dans le Kalahari pour revoir ces grands espaces, ces vastes plaines qui font battre le coeur.
Commenter  J’apprécie          50
- Je veux que tu aies une affaire bien à toi, lui avait-il dit sur son lit de mort. Tu obtiendras un bon prix du troupeau maintenant. Vends-le et achète-toi un magasin. Une boucherie, pourquoi pas ? Ou un débit de boissons. A toi de choisir.
Elle tenait la main de son père et regardait au fond des yeux de l'homme qu'elle aimait plus que tout autre, son Papa, son très sage Papa, qui s'était empli les poumons de poussière dans les mines et avait économisé sur tout pour offrir une belle vie à sa fille.
Bien qu'elle peinât à parler à travers ses larmes, elle parvint à articuler :
-Je vais ouvrir une agence de détectives. A Gabarone. Ce sera la meilleure du Botswana. L'agence No 1.
Pendant quelques instants, son père ouvrit de grands yeux et sembla lutter pour dire quelque chose.
-Mais... Mais...
Il mourut avant d'avoir pu préciser sa pensée, et Mma Ramotswe s'effondra sur sa poitrine, pleurant la dignité, l'amour et les souffrances qui s'éteignaient avec lui.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Alexander McCall Smith (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexander McCall Smith
Alexandre MacCall Smith au Botswana par Journeyman Pictures
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (1060) Voir plus



Quiz Voir plus

Les enquêtes de Mma Ramotswe

Pour commencer, une question facile : dans quel pays vit Mma Ramotswe ?

Congo
Burkina Faso
Botswana
Mali

10 questions
78 lecteurs ont répondu
Thème : Mma Ramotswe détective de Alexander McCall SmithCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..