AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Stand-up ! (9)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
Ollie
  26 octobre 2015
J'avais repéré cet ouvrage il y a plusieurs semaines déjà, lorsque ma patronne faisait l'office pour la boutique et m'a demandé si le résumé me tentait autant qu'elle. La couverture est géniale et le résumé est parfait.
L'histoire commence assez sombrement avec la mort d'une amie d'Azime, défenestrée par, dit-on, son père. le côté humoristique a du mal à se faire sentir dans les premières pages, je me suis même demandée si la maison d'édition en s'était pas trompée. Puis nous rencontrons Deniz, son ami secret, qui est membre d'un cours d'humoristes.
Les choses sérieuses – en quelque sorte – commencent. Azime va commencer le stand-up mais tout ne va pas se passer comme prévu. La première femme musulmane humoriste au monde ne plaît pas à tous et ils lui font bien sentir. C'est ce qui m'a plu dans cet ouvrage ! A travers la passion d'Azime pour l'humour, Anthony McCarten s'est emparé d'un sujet d'actualité pour faire réfléchir son lecteur.
Lien : http://thegingersreading.blo..
Commenter  J’apprécie          40
melaniejarnet
  28 septembre 2015
J'ai beaucoup aimé ce livre qui nous montre que l'humour est un excellent moyen de combattre les préjugés et les idées préconçues de certains.
Azime, jeune fille musulmane de vingt ans est partagée entre son désir de s'affirmer et d'être enfin celle qu'elle veut être et sa famille qui veut qu'elle soit une jeune fille bien comme il faut, c'est à dire qu'elle épouse au plus vite un bon musulman et surtout qu'elle ne fasse pas de vagues.
Mais Azime n'est pas du genre à se laisser dicter sa conduite.
L'auteur, Anthony McCarten nous offre ici un roman plein d'humour bien évidemment mais il offre aussi une réflexion sur notre rapport à la famille ,à la communauté et à la foi ainsi que sur notre rapport aux autres, quels qu'ils soit.
Ce livre montre que le rire est un bon moyen de réunir les gens ,de gommer les différences et d'ouvrir les esprits.
Quand on rit ensemble, l'on se rapproche les uns des autres.
Commenter  J’apprécie          40
Aucafelitterairedeceline
  22 octobre 2015
Merci Babelio de m'avoir permis de lire ce roman aussi divertissant que très actuels par les thèmes qu'il aborde : l'humour, l'intégration, l'islam et l'occident, etc.
Nous faisons très vite connaissance avec Azime et son fort caractère, son amie Banu et sa famille. Au début, l'ambiance n'est pas à l'humour. Une amie d'Azime est morte défenestrée. Pour beaucoup, il est évident qu'il s'agit d'un crime d'honneur perpétré par le père. Ceci sera un des axes de ce roman, mais ce n'est pas tout.
Au bout d'une dizaine de pages, l'auteur nous livre un bon portrait des membres de la famille Gevas et d'emblée il est évident que grâce au caractère de chacun d'eux, ce roman ne s'annonce nerveux et drôle.
Il y a plusieurs niveaux de lectures dans ce livre. On peut d'un côté le prendre comme un roman d'apprentissage. Azime vit chez ses parents, travaille dans l'entreprise familiale. Sa mère veut la marier à tout prix, mais elle cherche une certaine indépendance. Elle a un goût prononcé pour l'humour qu'elle cache et lorsqu'elle se produit pour la première fois tout dérape dans sa vie personnelle. Elle fait face à la désapprobation de son entourage et tente de tracer son chemin malgré tout, échouant et s'élevant , mais grandissant à chaque fois, jusqu'à se réaliser.
D'un autre côté il y a cette intrigue, certes plus secondaire, autour de la mort de son amie qui la hante et qui la consterne. Elle veut des réponses et en obtiendra. Cette partie de l'histoire permet à l'auteur d'illustrer la difficulté de vivre entre deux mondes, deux cultures et de trouver sa place tout seul.
Enfin, tout cela est prétexte à aborder les thèmes cités plus haut. Les parents d'Azime sont arrivés en Angleterre lorsqu'elle était encore petite. Elle et son frère et sa soeur ont été élevés dans la tradition kurde, mais grandir en Angleterre fait naître aussi des aspirations chez eux que les parents ne comprennent pas et veulent réprimer.
Résultat : le cocktail est réussi, tantôt profond ou léger, bien dosé en humour quand il le faut.
Il est amusant de noter que le titre original de ce livre Funny girl, est identique à celui du dernier roman de Nick Hornby, sorti il y a peu de temps aussi. En tout cas, Anthony McCarten signe un bon divertissement et nous livre une réflexion sur l'usage de l'humour, le rapport aux autres, à la famille, la communauté.
Lien : https://aucafelitterairedece..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nonna
  18 octobre 2016
Le livre décrit la vie de Azime, jeune femme d'origine kurde mais qui habite Londres. Comment arriver à être soi-même quand on est prise entre Orient et Occident, islam et laïcité ? Azime met un niqab et monte sur scène pour devenir la première humoriste musulmane . C'est léger, avec un peu trop de facilité parfois mais c'est aussi un plaidoyer pour la place des immigrés et de l'humour dans nos sociétés.
Commenter  J’apprécie          10
yv1
  13 octobre 2015
Anthony McCarten est Néo-Zélandais, auteur de pièces et de romans à succès, c'est lui notamment qui a co-écrit Ladie's night, pièce qui donnera le film The Full Monty (sans qu'il soit crédité), c'est dire s'il sait faire rire avec des sujets sérieux et graves.

Je ne suis pas fan de stand-up à la base ; si c'est pour faire rire avec un énième sketch sur les différences filles/garçons ou jeunes/vieux, si c'est pour parler de son enfance en banlieue, j'avoue qu'à part quelques rares cas, ça me gave, ils racontent tous la même chose de la même façon. C'est d'ailleurs pareil pour les humoristes en général, beaucoup font du réchauffé : les très nombreuses imitations de NIcolas Sarkozy qui bouge les épaules, évidemment à genoux ou penché pour bien montrer qu'il n'est pas grand, les imitations aphones de son épouse, ça va un moment, mais ça lasse et pourtant, "Dieu me crapahute" comme disait l'excellent Pierre Desproges, que je ne soutiens ni l'ex-président ni madame Ex. Non, moi ce que j'aime c'est la nouveauté, si possible dans le fond mais aussi dans la forme. Littéraire, provocante, poétique, gestuelle, enfin tout peut me plaire à condition de me surprendre un peu. Et là, Anthony McCarten me plaît bien parce qu'il s'empare d'un sujet grave et tout en ne le diminuant pas, bien au contraire, il assène quelques opinions très tranchées, il nous fait rire et réfléchir.

Son personnage d'Azime est très bien décrit pas physiquement (on en sait assez peu sur sa silhouette) mais sur ses questionnements, sa vie quotidienne, ses difficultés à vivre au sein d'une communauté fière de ses coutumes. Azime est Anglaise et a envie de vivre comme n'importe quelle jeune de son âge, libre de s'habiller comme elle le veut, de fréquenter qui elle veut et quand elle veut, de donner son avis sur tout et surtout son avis comme disait Coluche. Dans ses sketches et ses réflexions, elle aborde toutes les questions qui fâchent : la religion, la laïcité, l'égalité hommes/femmes, le sexe, la liberté, la montée de l'intégrisme (l'histoire est placée au moment d'un attentat dans le métro de Londres), la double appartenance à la culture kurde et à l'anglaise, ... D'emblée, j'ai pensé à Sophia Aram chez nous qui fait des spectacles sur tous ces thèmes de manière franche et nette, et je voyais bien Azime en elle.

Le roman est très agréable à lire, parce qu'abordable, même si le langage de Deniz est parfois abstrus pour un vieux comme moi, qui mélange argot, verlan et autre langage vernaculaire auquel je n'entrave que dalle. A. McCarten a le sens de la formule, comme par exemple cette sentence lapidaire après un court laïus sur les philosophes et l'humour : "Je pense qu'on peut en conclure que demander à un philosophe de définir l'humour, c'est comme de demander à Stevie Wonder de vous aider à retrouver vos clés de voiture." (p.40), il y en a plein d'autres tirées des spectacles des apprentis humoristes du livre. Il y a aussi des considération plus graves sur les sujets évoqués plus haut. L'auteur ne prend pas parti, il donne des arguments et des contre-arguments qui permettent de faire un tour assez complet de la question, qui invitent donc à la réflexion. C'est cela toute la force du livre que de nous inciter à réfléchir sur des questions essentielles dans nos sociétés, tout cela avec légèreté et humour.
Lien : http://lyvres.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
roussel48
  15 juillet 2016
Azime est une jeune anglaise d'origine turque et de confession musulmane. Elle vit au sein d'une famille de la "vieille école" au sein de laquelle le poids de la tradition est important. Azime se découvre un don pour le stand up, elle raconte sa vie par le biais de blagues concernant sa condition de femme musulmane vivant dans un pays occidental.

Le roman est plutôt réussi grâce au charisme de son héroïne. L'auteur aborde un sujet délicat, très actuel en ces temps troublés où le rejet de l'autre et le communautarisme font rage. L'humour permet de franchir le fossé culturel et de briser tous les tabous. J'ai noté toutefois quelques passages plus faibles, trop caricaturaux.

Le roman est un regard sur la condition féminine, sur le rôle de l'opinion et sur la différence.
Commenter  J’apprécie          00
Lalivrophile
  04 juin 2016
Ce roman m'a plu. L'auteur montre ce qu'est la vie pour Azime, sa famille, ses amis. À travers plusieurs situations, il explique comme les choses sont compliquées. Par exemple, l'amie d'Azime ne parvient pas à mettre fin au calvaire qu'elle vit pour plusieurs raisons: sa religion, mais aussi son amour pour son mari. Azime et le lecteur voudraient la secouer, mais il est vrai qu'il n'est pas toujours facile de se débarrasser d'une situation néfaste. La jeune morte (camarade d'Azime) a tenté de s'en sortir, mais pour elle, les choses étaient encore plus compliquées. Il y a ceux qu'on aime, ceux qu'on n'ose pas braver (ou trop tard), ce qu'on croit être juste, etc.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
Commenter  J’apprécie          00
rhuret
  22 février 2016
Anthony McCarten signe là un roman sensationnel. Il a la géniale idée d'utiliser le niqab comme un masque et d'en faire un merveilleux support du rire.
Azime a 20 ans. Elle est anglaise d'origine kurde et musulmane. Elle endossera le niqab pour monter sur scène et faire rire avec ce qu'elle est profondément, une bonne musulmane et une anglaise libre qui pense par elle-même. Entre tradition, famille, communauté et affirmation de soi, Azime cherchera tout au long du récit comment concilier ses besoins avec ceux de ses proches. Des questions essentielles sont abordées avec humour, légèreté et profondeur. On soulève le voile et on découvre une jeune femme touchante, humaine, et courageuse. Il y a aussi plein d'amour dans ce livre au rythme haletant qui nous tient de bout en bout et fait d'Azime notre soeur de coeur. Une petite merveille !
Commenter  J’apprécie          00
LaCroque-Livres
  15 octobre 2015
Une lecture qui m'a réellement surprise et qui m'a plu. Des thèmes importants y sont abordés avec intelligence et originalité.
Une très bonne lecture pour ma part.
Lien : https://lacroquelivres.wordp..
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Anthony McCarten (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15975 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre