AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290134627
407 pages
Éditeur : J'ai Lu (23/11/2016)

Note moyenne : 4.54/5 (sur 12 notes)
Résumé :
1314. Alex Seton croit aux vraies valeurs de la chevalerie. Lassé des raids sanglants ordonnés par Robert de Bruce, le « roi-voyou » parti à la conquête du trône d’Écosse, il a déserté la Garde des Highlands pour rejoindre le camp adverse, où il espère faire triompher ses idées de manière plus honorable.
Désormais considéré comme un traître, il vole pourtant au secours de Joan Comyn, la fille bâtarde du comte de Buchan, une jeune femme à la beauté ensorcelant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
FollowtheReader
  27 mars 2017
Chronique de Diana
Cet ultime tome de la saga Les chevaliers des Highlands est dans la même veine que les autres c'est à dire très bon et agréable à lire.

On retrouve la recette qui a fait le succès des romans. Une bonne dose d'action, d'intrigues, de rebondissements. Mais aussi des personnages forts qui savent se montrer attachants malgré les blessures du passé.

Mais qui donc est le Spectre, l'espion écossais infiltré parmi les partisans nobles du Roi d'Angleterre ?

Et bien pour une fois c'est une femme, qui grâce aux nombreux sacrifices qu'elle a fait peut aider la cause des Highlanders. Joan, est l'archétype de la femme forte qui se cache derrière les subterfuges de la féminité. Elle se met hors de tout soupçons en jouant la fille de mauvaise vie. Scandaleuse ou outrageante, c'est tout de même l'agneau qui se déguise en loup. Ce qui fait d'elle un personnage assez surprenant. En effet, elle porte les stigmates d'une maltraitance de la part de son père, d'un chevalier et du reste de sa famille. Sous des dehors très entreprenants, elle reste naïve, innocente et rêveuse. Elle attend qu'un chevalier blanc en armure vienne et réclame son amour.

Et ce dernier n'est autre qu'Alex Seton considéré comme un traitre par ses compatriotes écossais. Ancien de la garde, il a décidé d'oeuvrer chez les anglais pour trouver une paix durable. Quand il rencontre Joan c'est une attraction intense, inexplicable et qu'il trouve déplacée (oui la damoiselle ayant une réputation bien connue). Et pourtant il va tenir son rôle de preux chevalier. En effet, il garde les valeurs des hommes bons, défendant la veuve et l'orphelin.

Rien ne sera simple pour ces deux là et j'ai adoré le fait que chacun doit faire preuve de souplesse pour s'accorder à l'autre. le final est épique, ils sont tous là et ça donne une vrai continuité.

L'auteure reste comme à son habitude une experte dans ce genre littéraire. La fluidité de sa plume, tout comme la construction des ses intrigues vous plongent entièrement dans cet univers médiéval.
Une belle conclusion et une saga à lire pour se faire plaisir.
Lien : http://followthereader2016.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cassie56
  03 octobre 2018
C'est avec un pincement au coeur, que j'ai refermé ce livre. En effet, j'ai commencé cette saga en février 2014, ces chevaliers m'ont donc accompagnée régulièrement ces 4 dernières années. C'était toujours un bonheur de retrouver les Fantômes de Bruce. et voici que je viens de terminer cette série.

Pour en revenir à ce tome, j'étais curieuse de voir comment l'auteure allait traiter ce couple car
Alexander a quitté la garde pour rallier l'Angleterre et est donc considéré comme un traître par les autres, cependant s'il a quitté la garde, il n'a pas trahi ses anciens compagnons en donnant leurs noms. On apprend ses raisons pendant le livre et finalement on peut le comprendre. C'est un idéaliste qui essaie de faire le bien, mais qui n'arrive pas à se faire comprendre.
Il y a pas mal de suspens dans ce tome étant donné que l'héroïne Joan est espionne et doit constamment être sur ses gardes. J'avoue que je m'interrogeais beaucoup sur elle, l'auteure sème des indices et finalement mes soupçons se sont révélés fondés. Concernant Alex, j'avoue n'avoir pas fait trop attention à lui lors des tomes précédents,d'autant qu'il a quitté la garde depuis le tome 8, mais ici, il est juste à tomber!
Concernant les personnages secondaires, j'ai adoré retrouvé Lachlan qui est le beau-père de Joan, et la considère comme sa fille. Leurs échanges sont assez drôles. J'ai beaucoup apprécié Margaret et j'avais deviné son secret. En ce qui concerne Alice, elle est assez tête à claque, mais se rattrape bien vers la fin.
Une fois refermé, j'ai eu très envie de relire toute la série, ce que je ferai sûrement un jour.

En bref: un tome tout en suspens et émotion, un tome qui clôt magnifiquement cette saga coup de coeur! Il s'agit pour moi d'une des meilleures séries de romances historiques.
Lien : http://l-evasion-par-la-lect..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mara
  05 mars 2017
Ultime tome de cette saga qui m'a accompagné durant deux ans. Je remercie d'ailleurs Bladelor de m'avoir mis le premier tome dans les mains.
La guerre de Robert de Bruce arrive à sa fin et il ne reste plus qu'à découvrir le destin d'Alex Seton, dit le Dragon, qui avait quitté la Garde dans le tome 8. Et à découvrir l'identité du Spectre, le dernier membre de la Garde infiltré chez les anglais.
Outre Alex que j'étais ravie de retrouver (depuis son revirement, je n'attendais qu'une chose: son retour parmi les siens), j'ai pris beaucoup de plaisir à faire la connaissance de Joan Comyn, la fille de Bella MacDuff (la femme de la Vipère) que l'on avait brièvement croisé dans le tome 4. Depuis cette premier rencontre, la jeune fille est devenue une jeune femme et on peut dire qu'elle n'a pas eu une vie facile. Elle a survécu à beaucoup de chose et je suis admirative devant son courage. Elle n'a plus qu'un seul but: voir Robert de Bruce monter sur le trône et faire qu'aucune femme ne subisse plus jamais ce que sa mère à subi.
Ce dernier tome a un parfum de nostalgie. Tout au long de la lecture, on ne peut s'empêcher de penser que c'est la fin. Qu'il n'y aura plus d'aventures pour la Garde. Et chaque apparition d'anciens personnages est à savourer à sa juste valeur. Et je peux vous dire que j'ai savouré chaque apparition de Lachlan.
Alex est tel que je l'avais imaginé et il est à la hauteur de ses camarades de la Garde. Et sa relation avec Joan est parfaite. J'ai vraiment aimé le traitement que Monica McCarty a fait de leur relation. Ainsi que la façon dont elle aborde la place de la femme à l'époque.
Ce tome clôt d'une belle manière cette saga qui gardera une une place particulière dans mon histoire de lectrice!
Lien : http://lemondedemara2.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DarkAthena59
  24 mai 2019
C'est avec un pincement au coeur que je dis au revoir à cette magnifique saga historique, l'une de mes préférées. Une fois de plus, Monica McCarty nous a fait vivre beaucoup d'émotions avec cette superbe histoire qui met un point finale a une grande épopée romantico-historique et qui permet enfin de découvrir le personnage d'Alex et du mystérieux Spectre. Une très belle aventure littéraire.
Commenter  J’apprécie          00
mrsturner
  22 février 2017
Quel plaisir de retrouver cette saga, mais c'est aussi avec tristesse, vu que c'est le dernier tome. Ici, on retrouve le Dragon, alias Alex Seton, que l'on a pu rencontrer lors des premiers livres et Joan Comyn, la fille de Bella MacDuff. Alex évolue à ce jour du côté des Anglais et l'on découvre pourquoi il a voulu quitter la garde. Joan quant à elle, est devenue une femme qui n'a pas eu la vie facile. Ils sont très vite attirés l'un vers l'autre.
Monica McCarty nous tient jusqu'à la fin de cette saga. J'admire Joan pour sa détermination et sa force. La relation qu'elle entretien avec Alex est très intense et passionnée. Alex souhaite rester ce preux chevalier et Joan ne sait pas quel chemin emprunter. Dans ce dernier tome, la cause que défend la garde des Highlands n'a jamais été aussi proche de son but. L'auteur clôt en beauté cette saga. J'étais aussi ravie de retrouver certains personnages clés.
Lien : https://mrsturner6259.wordpr..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   05 février 2017
Prenant les choses en main, il se baissa légèrement et la souleva dans ses bras sans prêter attention à son hoquet de stupeur. Il serra les dents et regarda droit devant lui. Il ne voulait surtout pas penser à son parfum délicieux, à la douceur de sa chevelure contre son menton, à la manière dont ses fesses frôlaient dangereusement son sexe qui durcissait à chaque pas sous ses braies. Un peu plus bas et…
— Que faites-vous ? demanda-t-elle.
Il ne voulait pas baisser les yeux et risquer de croiser ce regard qui devait étinceler de colère.
— Je vous porte, répondit-il avec désinvolture.
— Merci, je m’en suis rendu compte, répliqua-t-elle. Je ne me souviens pas de vous avoir permis de…
— Vous avez mal, l’interrompit-il. Si je vous avais demandé la permission, vous auriez refusé. J’ai donc décidé de vous faciliter la tâche.
Il esquissa un sourire avant d’ajouter :
— Inutile de me remercier.
Il sentait qu’elle scrutait son visage comme si elle y cherchait quelque chose.
— Vous êtes toujours aussi autoritaire ? demanda-t-elle.
— Uniquement quand je pressens une obstination déraisonnable. Et je préfère considérer cela comme de la galanterie.
— Vous m’en direz tant, railla-t-elle. Je suppose que je suis la damoiselle en détresse et que vous êtes sir Galaad ?
Elle avait fait mouche sans le savoir. Elle n’était pas la première à l’appeler ainsi, même si, dans la bouche de MacRuairi, cela sonnait davantage comme une insulte. Il chassa ce mauvais souvenir et répondit avec le sourire :
— C’est à peu près cela, en effet.
Elle secoua la tête comme si elle avait affaire à un garnement incorrigible.
— J’espère que vous ne vous attendez pas que je me pâme.
Elle affichait une mine tellement renfrognée qu’il ne put s’empêcher de rire.
— Un simple merci suffira.
Ils parvinrent devant la porte de sa chambre beaucoup trop tôt à son goût. Il la déposa avec précaution sur le sol – et peut-être un peu trop à contrecœur.
— Voilà, dit-il. Vous voyez, ce n’était pas la mer à boire.
Elle parut sur le point de le contredire, puis sa bonne nature prit le dessus.
— Je serais vraiment ingrate de ne pas reconnaître que je suis arrivée à bon port rapidement et confortablement. Je suppose qu’il ne me reste plus qu’à ravaler ma fierté et à vous remercier.
— Je vous en prie.
Il fut à un cheveu de déposer un baiser sur ses lèvres.
Bon sang, il fallait vraiment qu’il se ressaisisse ! Il avait réagi comme si l’embrasser était la chose la plus naturelle du monde.
Peut-être l’avait-elle senti car elle se rembrunit et recula d’un pas.
— Merci, sir Alex, murmura-t-elle avant d’entrer dans sa chambre.
Alex demeura un long moment planté devant la porte fermée avant de regagner sa propre chambre. Cet étrange interlude avec Joan Comyn continua de le hanter une bonne partie de la nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
missmolko1missmolko1   24 février 2018
— Viens, je sens une odeur de tartes.
C’était le meilleur moyen de les éloigner rapidement. Comme elle, ses cousines raffolaient des pâtisseries. Ce devait être un trait de famille.
Malheureusement, elles ne furent pas assez rapides. Elles n’avaient fait que quelques pas vers les étals quand une haute silhouette se dressa en travers de leur chemin.
— Mesdames.
La voix grave fit courir un frisson sur sa peau et se hérisser les petits poils sur sa nuque. Bonté divine, comment s’y prenait-il pour lui faire autant d’effet ? Et avait-il besoin de sentir si bon ? Il était en armure en plein soleil. Il aurait dû empester la sueur et non sentir comme s’il sortait de son bain !
L’image qui lui était venue à l’esprit accentua encore son trouble. Après avoir vu son torse spectaculaire, elle ne pouvait qu’imaginer le reste…
Ce n’était pas le moment de penser à cela !
Néanmoins, si elle avait été du genre à admirer les belles fesses masculines (ce qui pourrait être le cas), elle aurait été comblée. Elle n’avait pu s’empêcher de remarquer ses muscles puissants sous les braies de cuir, l’autre jour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
missmolko1missmolko1   24 février 2017
— Vous me rendez fou, murmura le jeune chevalier en pressant ses lèvres chaudes le long de son cou. Dieu que vous sentez bon !
Joan aurait aimé pouvoir en dire autant de sir Reginald Fitzgerald, commandant en second des forces navales irlandaises du comte d’Ulster. Ce dernier l’avait alpaguée juste après le déjeuner. Il avait mangé du hareng fumé, un plat qu’elle avait en horreur.
Lorsqu’il tenta à nouveau de l’embrasser sur la bouche, même la possibilité d’apprendre les mouvements de l’ensemble de la flotte n’aurait pu l’empêcher de détourner la tête. Le souffle court – non à cause de la passion mais de l’effort que repousser un prétendant déterminé et las de ses hésitations demandait –, elle chuchota :
— Nous ne pouvons pas. Pas ici. On pourrait nous voir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
missmolko1missmolko1   24 février 2018
Joan aurait aimé pouvoir en dire autant. Objectivement, elle ne pouvait rien lui reprocher. Son haleine ne sentait pas le hareng, ses lèvres n’étaient pas humides et son nez n’était pas trop long. Sa barbe soigneusement taillée n’était pas pleine de miettes, son corps dur, svelte et musclé, avait de quoi faire palpiter le cœur d’une femme.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : romance historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1992 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre