AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264038284
Éditeur : 10-18 (06/09/2006)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 147 notes)
Résumé :
Trois frères, trois dilemmes. L’aîné, séparé de sa femme, ne peut accepter l’idée de divorcer. Le benjamin, sur le point de se marier, hésite encore, tiraillé entre sa fiancée et sa maîtresse. Quant à Patrick, veut-il s’engager pour de bon en achetant une maison avec son partenaire attentionné mais un peu trop rangé ? Sur les trois fils plane le spectre des parents, dont la vie quotidienne ressemble plus à une joute de gladiateurs qu’à un modèle de vie exempla... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
rabanne
  25 juillet 2016
J'ai trouvé ce roman juste un peu long (473 pages) pour ce qui s'apparenterait à une comédie sentimentale, que j'ai lu comme si je regardais un de ces films américains, au titre actuel et évocateur.
Massachusetts, années 90. Trois frères, la trentaine. Le narrateur (Patrick) et son boyfriend trop parfait, sa meilleure amie déjantée, l'ex de l'un, la fiancée de l'autre, un mariage en vue et un divorce annoncé, des tromperies bien en règle, etc etc. Une galerie de personnages tantôt attachants, tantôt pathétiques, tantôt horripilants...
La narration est vivante, moderne, plaisante. Une réflexion intéressante sur la propension humaine à la fuite. Ici, les trois frères sont englués dans des relations amoureuses compliquées, qui génèrent de la frustration et de l'insatisfaction. Mais au lieu de faire face à la réalité, de provoquer le dialogue ou le conflit, ils fuient chacun à leur manière : Patrick esquive, Jeffrey noie le poisson et Tony se mord la queue ! Des situations anxiogènes que ces "artistes de la fugue" pensent pouvoir/savoir masquer et dépasser. Il y a ces quelques réunions de famille insolites, où règne un dialogue de sourds complet, du style "Un air de famille", des parents-gamins qu'on a envie d'étrangler mais dont on a aussi pitié. Or, comme le dit si justement Tony : "L'amour et la pitié ne font pas bon ménage" (!)
NB : son roman L'objet de mon affection avait été adapté au cinéma, avec Jennifer Aniston en guest star...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Bazart
  16 mars 2015
l'Art de la fugue « ,le film de BriCe Cauvin sorti début mars sur nos écrans et est l''adaptation littéraire que j'ai eu envie de choisir pour ce ciné club, cette idée d'adaptation ne va pas totalement dans ce sens : d'une part, parce que le film a été tourné il y a déjà quatre années ( mais n'est sorti qu'en 2015 à cause de gros problèmes de production), et d'autre part parce que cette adaptation me semble être une idée censée et réfléchie et non pas une commande qu'a du remplir un metteur en scène peu inspiré.
Le fait qu'Agnès Jaoui, amie du cinéaste Brice Cauvin depuis 20 ans, et également grande lectrice de Stephen Mc Cauley depuis ses débuts soit à l'origine du projet et ait collaboré au scénario prouve bien que le film n'est pas qu'une pale copie du livre.
Personnellement, j'ai été, comme Jaoui, un grand lecteur de Mc Cauley, du moins ses premiers romans publiés en France au milieu des années 90, je prenais un plaisir immense ces études psychologiques pleines d'humour d'acuité psychologique et de justesse sociologique, des moeurs sociales et sentimentales de ces est américains plutôt bobos avant l'heure avant de trouver que comme beaucoup d'auteurs, l'auteur brassait pas mal de thématiques récurrentes (.. la communauté gay de Boston, la culture Harvard, la solitude affective et les liens familiaux orageux beaucoup d'auteurs, Mc Cauley avait du mal à se renouveler .
Bref j'avais lu l'art de la fugue pratiquement à sa publication en 1997, trop longtemps pour m'en souvenir parfaitement et ce n'est qu'après avoir vu le film de Cauvin que je me suis replongé dedans (grâce à la formidable édition spéciale publiée par les éditions Baker street) pour comparer les deux oeuvres. suite de l'article sur le blog

Et on voit bien en comparant les deux que l'approche de Jaoui a été primordiale dans le scénario, tant elle tire le film de son coté à elle, cet art de la fugue faisant beaucoup penser aux films qu'elle a réalisé avec son ex compagnon Jean-Pierre Bacri avec cette vision mi désabusé mi lucide de la société et des rapports humains, mais sauvé toujours par cette humanité et cette tendresse avec lesquelles les personnages sont peints.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Zephyrine
  08 octobre 2016
Trois frères sont un peu perdus dans leur vie sentimentale. Pat, homosexuel, est sur le point d'acheter une maison avec Arthur son compagnon. Tony doit épouser Loreen mais est amoureux fou de Vivian. Et Ryan est dans l'échec d'un mariage. Voilà grosso modo la situation de départ du livre. Il s'agit ensuite de voir comment ces personnages vont faire face ou non à ces situations. Choisir la facilité, se laisser porter par la vie, ou au contraire assumer ces choix et ses envies et aller contre le modèle de mariage malheureux des parents. le sujet du livre pourrait paraître à priori pas très gai, mais l'auteur a beaucoup d'humour et c'est une véritable comédie. Je suis presque sûre que si l'auteur était une femme on aurait tendance à faire rentrer ce roman dans la catégorie chick-lit.
Pour ma part, j'ai vraiment bien aimé ce livre.
Commenter  J’apprécie          71
zagzaguel
  30 avril 2015
L'art de la fugue décrit les vie croisées de trois frères qui se retrouvent tous face à un choix difficile dans leur vie. Soit choisir ce qu'ils voudraient vraiment mais assumer derrière toutes les conséquences, ou choisir le moindre mal même si au fond cela veut dire s'en vouloir toute sa vie.
Patrick achète une maison avec son amant, mais voilà, il sait que cela ne lui convient pas mais ne voulant faire souffrir tout le monde et lui le premier, il hésite face à la décision de signer ou non chez le notaire. Pour éviter de prendre une quelconque décision à son sujet, il tente par tous les moyens d'intervenir dans la vie de son frère Tony qui doit se marier et de celle de son autre frère Ryan dont le couple bat de l'aile.
Tous les trois vivent une petite vie sans grande passion, sans grande importance, ils s'en plaigne mais s'en contentent. Cette famille ressemble un peu à toutes les familles, avec ses défauts, ses lacunes, ses petites joies, ses peines.
J'ai passé un bon moment, même si j'ai trouvé parfois des longueurs au roman. Certaines scènes semblent longues, McCauley décrit avec soin la lassitude, l'ennui, le dégoût de soi qui parfois est un peu trop lourd. Heureusement Sharon, l'amie de Patrick est là pour redonner espoir, car l'espoir n'est jamais loin, il demande tellement d'efforts que Patrick l'avait oublié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Barbie-Girl
  19 mars 2015
Je remercie les éditions Baker Street qui m'ont envoyé ce livre dans le cadre de la dernière Masse Critique :)
La lecture de ce roman réédité dans le cadre de la sortie au cinéma du film qui porte le même nom m'a beaucoup plu. On s'attache facilement à ces trois frères, Patrick est attachant et j'ai adoré le personnage de Sharon (la meilleure amie hippie, directe et franche de Patrick), c'est celle qui m'a fait le plus rire ! Patrick est drôle à sa façon avec son sarcasme et sa répartie loufoque ;)
Même si ce roman a été écrit il y a quelques années, je trouve qu'il est encore très actuel, le réchauffement climatique, les mariages sans amour, l'adultère tout ça reste toujours dans l'air du temps. On passe un très bon moment avec cette famille qui n'est pas comme les autres (les parents des frères sont drôles dans leur continuelles disputes pour des broutilles ^^)
Il y a juste un petit souci d'écriture auquel j'ai eu du mal à m'habituer, quand Patrick parle avec un de ses frères et qu'ils abordent les parents il dit toujours "Tes parents sont..." je ne sais pas pourquoi il n'utilise pas "mais nos parents"? C'est peut être un parti pris de l'auteur ?
En tout cas, ce fût une très belle découverte et je souhaite voir le film pour voir comment ils ont adapté ce très joli roman. :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
rabannerabanne   24 juillet 2016
Il y avait un lourd contentieux de colère entre ma mère et moi, mais nous réussissions d'habitude à le maintenir sous la surface. Et, de surcroît, je pense qu'elle ne m'a jamais complètement pardonné d'être homosexuel. Elle se sentait personnellement visée, comme si c'était quelque chose que j'avais organisé sciemment pour attirer l'attention sur les défauts de son éducation.
Commenter  J’apprécie          180
line70line70   24 mars 2011
J'avais une vision de la situation, il en avait une autre. L'amour, ça ne marche que lorsque les deux entretiennent la même illusion.
Commenter  J’apprécie          110
rabannerabanne   25 juillet 2016
Si Arthur était plutôt fier de son intelligence, il témoignait d'une tolérance étonnante pour la stupidité des autres.
Commenter  J’apprécie          121
mandarine43mandarine43   26 avril 2011
Ma mère considérait la lecture d'un œil soupçonneux et essayait souvent de nous en faire passer le goût, probablement parce que mon père en abusait tant. Lorsque j'étais adolescent, la seule façon pour moi de lire en paix était de m'enfermer dans la salle de bains et prétendre que je me masturbais.
Commenter  J’apprécie          40
mandarine43mandarine43   15 septembre 2015
- La cinquième bouchée est le véritable test en matière de nourriture. Ne l'oublie jamais. La cinquième bouchée, le troisième rendez-vous, la quatrième partie de galipettes et la sixième année de mariage. Tout le reste est sans conséquence.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Stephen McCauley (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen McCauley
Rain Mitchell, alias Stephen McCauley, présente sa série initiée avec Les chroniques de Lady Yoga, parue en 10/18.
autres livres classés : homosexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14594 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre