AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749935458
Éditeur : Michel Lafon (21/02/2019)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 19 notes)
Résumé :
1837, île du Prince-Édouard, au large du Canada. Marilla Cuthbert, 13 ans, mène une vie tranquille dans le cadre enchanteur de la campagne, avec ses parents et son frère aîné, Matthew. À la mort brutale de sa mère adorée, Marilla se jure de veiller toujours sur son père et son frère.

Cette décision va entraîner sa vie entière. Désormais, elle se consacrera aux autres. Sacrifiant son amour pour John Blythe, elle décide de se battre auprès des plus dému... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
vratajczak257
  15 avril 2019
Excellent récit qui fait écho au roman lu quand j'étais enfant : la maison aux pignons verts de Lucy Maud Montgomery, qui raconte les aventures d'Anne Shirley au coeur d'Avonlea, commune de l'île du prince Edouard. Grâce à Sarah Mac Coy, auteur et conteuse incontestée, nous retrouvons les héros de ce roman dans leur prime jeunesse c'est à dire Mattew et Marilla quand ils avaient une douzaine d'années .Ce récit est comme une plongée en terrain ami, en terrain connu. Marilla est le personnage féminin fort de ce récit: on y voit sa force de vivre, ses choix, ses batailles, son intelligence, ses sentiments aussi et ses relations avec les autres : avec sa mère, qu'elle perd fort jeune, avec son frère Mattew, personnage timide et courageux, avec son père, qui n'est bientôt plus que l'ombre de lui-même quand il perd son épouse, avec son prétendant John Blythe, et avec son amie Rachel . On découvre peu à peu le pourquoi de ses choix de vie. C'est du coup un récit attachant pour ce qu'il représente, un retour aux sources, mais aussi une réelle gageure pour l'auteur, en prenant ainsi le relais de Lucy Maud Montgomery, sans aucun problème ! Une belle réussite ! Toutes mes félicitations à Sarah Mac Coy pour ce premier acte, qui ne manque ni de panache, ni d'aventure, ni de talent... Un grand bravo !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
paulinedumont86
  27 mars 2019
Quel plaisir de retrouver la plume de Sarah McCoy ! Et ce roman est encore plus spécial car elle nous renvoie à nos lectures enfantines, extrait un personnage d'un roman mondialement connu, Anne… la maison aux pignons verts de Lucy Maud Montgomery, et nous raconte son adolescence. Elle nous amène à comprendre pourquoi elle va devenir cette femme droite et juste dans l'oeuvre de Lucy Maud Montgomery. Chapeau bas !
Nous sommes sur l'île du Prince-Edouard au large du Canada, en 1837. Marilla Cuthbert a 13 ans et vit avec sa mère qu'elle adore, son père, un peu bourru, et son grand frère Matthew. Alors que les hommes s'occupent de la ferme, Marilla aide sa mère enceinte avant la délivrance qui lui permettra de retourner à l'école et de passer son diplôme de fin d'étude. Son béguin pour John Blythe, son amitié pour Rachel White, si différente d'elle, son attachement de plus en plus fort pour sa tante Izzy, marquent ces quelques mois d'insouciance. Un drame vient l'endurcir et l'amène à s'ouvrir de plus en plus aux événements qui se trament au Canada. La rébellion n'est pas loin, alors même que les événements aux USA, avec les prémices de la guerre de Sécession, passent les frontières canadiennes. Elle ne peut ne rien faire face au sort des Noirs, mais se doit de rester fidèle à ses idées et celles de sa famille. C'est une jeune Marilla, courageuse, juste et droite que nous découvrons dans ce très beau roman.
L'idée de Sarah McCoy est très bonne : écrire l'adolescence de personnages d'un roman culte écrit par un autre auteur bien des décennies plus tôt. Mais si elle est bonne, elle aurait aussi pu être dangereuse en dénaturant l'essence même du roman original ou en laissant les amoureux du premier auteur sur leur faim ou dubitatif quant au style ou l'histoire racontée… Mais Sarah McCoy a réussi à ne pas tomber dans ces écueils et nous offre un préquel réussi, au style parfait collant à celui de Lucy Maud Montgomery. Marilla aurait pu vivre toutes ces choses et ceci expliquerait parfaitement ce qu'elle est devenue dans Anne… la maison aux pignons verts. Mais elle réussit également à se détacher de l'oeuvre originale et permet à des lecteurs qui ne connaîtraient pas les romans de Montgomery d'apprécier cette lecture, complètement indépendante de cette « suite ».
Marilla Cuthbert est un personnage fascinant et extrêmement attachant. Malgré les nombreux coups durs de la vie, elle parvient toujours à se relever avec dignité et force. Elle fait face, autant à ses erreurs, à ses regrets et ses blessures qu'aux épreuves. de plus, si on n'est pas toujours d'accord avec ses idées, sa manière toute personnelle de les exposer la rend encore plus grande, car le bien-être de tout un chacun passe avant tout. Elle ressemble beaucoup à sa tante Izzy qu'il est très agréable de découvrir dès les premiers chapitres. le père et le frère, Mathew, tous deux des taiseux, sont travailleurs et justes, tranquilles et droits. Et c'est un peu le cas pour tous les personnages rencontrés : John Blythe, auquel on ne peut que s'attacher, le maître d'école, Rachel qui, malgré sa frivolité, va s'avérer être toujours présente pour Marilla. Et c'est le cas pour la majorité des habitants du village d'Avonlea sur cette île encore sauvage.
Par le parcours de Marilla, on découvre aussi comment s'est construit le Canada, la révolte face à un système qui ne laisse que trop peu la parole au peuple, l'amour porté encore et toujours à la Reine Victoria, avec un souhait fort pour beaucoup de s'en affranchir. La jeune Marilla va aussi très vite être confrontée à des enfants noirs cachés dans des orphelinats car recherchés par leurs maîtres blancs, et ce même au-delà de la frontière canadienne. Et les lois canadiennes étant encore très flous à ce sujet, leur sort est plus que précaire. le désir de Marilla d'aider, et pas qu'en cousant des châles de prières, va très vite prendre forme. C'est passionnant de découvrir tous les stratagèmes mis en place par les esclaves affranchis pour protéger ces esclaves en quête de liberté – et on retrouve là l'un des sujets de prédilection de Sarah McCoy, qu'on a pu découvrir dans d'autres de ses romans.
En façonnant une Marilla si humaine, si altruiste, si juste et droite, et ce dès son adolescence, on comprend mieux la Marilla d'âge mûr des romans de Lucy Maud Montgomery – mais également de la série Netflix Anne with an E si vous n'aviez pas fait le lien. Et il en va de même pour le personnage de Matthew. Les écueils et les épreuves de sa jeunesse en ont fait un homme tendre mais discret, taiseux et solitaire.
Sarah McCoy a réussi le tour de force de compléter l'oeuvre de Lucy Maud Montgomery avec beaucoup de douceur, de respect mais surtout sans la dénaturer. Une petite madeleine de Proust !
Lien : https://breveslitteraires.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jangelis
  10 mars 2019
Un très beau coup de coeur.
Les mystères de l'écriture : Certains romans sont bien, agréables à lire, je les apprécie ; mais un petit nombre vous emportent par leur écriture, quel que soit le sujet, et sans que je puisse vraiment expliquer pourquoi j'ai tant aimé. Celui-ci en fait clairement partie.
J'avais beaucoup aimé la plume de Sarah McCoy dans le souffle des feuilles et des promesses, (choisi un peu au hasard comme premier titre pour mon partenariat Michel Lafon). Je me réjouissais donc de la retrouver ici.
Et puis, j'ai lu le résumé : Marilla, ça me dit quelque chose... Île du Prince-Édouard, Matthew, ... mais, je ne rêve pas, il est question de la maison aux pignons verts ???
(Évidemment, si le titre original avait été conservé et traduit "Marilla of Green Gables" j'en aurais été certaine plus rapidement !)
J'ai découvert Anne il y a peu, juste un lustre que j'ai lu les 5 premiers tomes (merci à Florence qui les a rapporté des U.S.A., on les trouve difficilement en France) et je suis tombée sous le charme de la fillette, sa famille d'accueil, et cette île.
Il fallait donc absolument que je lise ce préquel.
Mais en même temps, j'étais inquiète de ne pas retrouver le monde et l'écriture de L.M. Montgomery.
J'ai donc commencé ma lecture un peu méfiante.
Dès le début, me revoilà à Avonlea, bien avant que Anne n'y arrive. du moins une fois passé le prologue, qui annonce la fin du roman et introduit la saga (mais on le comprend seulement en le relisant ensuite !!)
Quel plaisir de découvrir la jeunesse de Marilla et Matthew. de comprendre ce qui les a construit et amené à la vie que l'on connaît, de découvrir les amis et voisins dans leur jeunesse.
C'est poignant quand on connait la suite, pour avoir lu et relu Anne.
Voir Marilla si pleine de vie, de désirs, tellement en attente de l'avenir.
Je vais d'ailleurs très rapidement relire Anne, la maison aux Pignons verts, avec cet éclairage nouveau sur eux qui l'accueillent, et sur le village.
Sarah McCoy s'est étonnamment coulée dans l'écriture de Lucy Maud Montgomery et dans son monde. On sent qu'elle a dû aimer énormément la saga. Et elle connait bien les lieux et les personnes.
Aucune déception sur le changement d'autrice.
Il ne faudrait cependant pas penser qu'on ne peut lire ce très beau livre que si on connait la série Anne ...
C'est un roman qui se suffit à lui-même, un vrai plaisir de lecture.
Des personnages intéressants, une vraie intrigue, l'île du Prince-Édouard en toute saison, la nature et la vie dans ce coin du monde un peu spécial. Et aussi la situation politique au milieu du 19e siècle, les tensions entre les divers partis, les États-Unis tout proches, à la veille de la guerre de Sécession.
Et surtout, l'esclavage, le chemin de fer clandestin, l'accueil des esclaves en fuite.
Des passages très émouvants sur ce sujet.
Un livre que j'aurais voulu ne jamais terminer .. (même si évidemment, je l'ai dévoré en rien de temps) !
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Alapagedeslivres
  29 mars 2019

J'aime beaucoup la plume de Sarah McCOY. Elle est poétique, descriptive et émouvante. Elle m'embarque dans des univers, des contextes et des périodes historiques qui sont tellement différentes de mon quotidien. Ses romans me charment et me conquèrent. Un réel plaisir !
Ses personnages sont travaillés et merveilleusement riches. Ils ont des failles et des faiblesses. Ils se construisent, ils se révèlent et s'épanouissent dans une vie presque inenvisageable d'un prime abord. Ils possèdent des ressources inestimables qui les conduisent vers un bonheur particulier, un équilibre qui leur sied, entre vie personnelle et dévotion professionnelle. Je pense à mon énorme coup de coeur : le souffle des feuilles et des promesses. J'ai adoré cette volonté de bâtir des horizons nouveaux, ce couple magnifique qui s'éprend sans jamais perdre de vue son propre épanouissement et son accomplissement.
Marilla Cuthbert est une héroïne toute en force et en ambiguïté. Elle est issue d'une famille modeste et trouve les moyens d'obtenir une reconnaissance sociale, tout comme les autres héroïnes des histoires de Sarah McCoy. Elle aime passionnément, comme toutes ces femmes un peu extraordinaires qui peuplent les pages de ses livres. Seulement, celle-ci se cache derrière une promesse qui lui coûte son bonheur au quotidien et sa joie de vivre. Elle se dévoue à son père et à son frère puis à une cause qu'elle rencontre un peu par hasard. Elle n'est pas douée pour les choix personnels et intimes, elle s'oublie au profit des autres. C'est noble et terrible à la fois.
Ce personnage féminin me rend profondément triste. Elle a un bon fond, les épaules solides, l'âme charitable mais elle est dure avec elle-même au point de commettre des bévues irréparables, lourdes de conséquences. Elle est sans faille auprès des siens et de son entourage. Elle s'oublie, elle apprend à mettre de coté ses vrais sentiments.
Un homme pâtit de son obstination, celui qu'elle aime profondément et qui lui voue une patience et une empathie unique : John Blythe. Les figures masculines de Sarah McCoy sont des personnages au charisme séduisant. Ils sont d'une patience d'ange, ils accompagnent jusqu'à la révélation, le temps, le manque et l'amour jouant en leur faveur.
Alors, l'intelligente Marilla va-t-elle tourner sept fois la langue dans sa bouche ou va-t-elle se cacher derrière une certaine image de la femme ?
Marilla est combative pour les autres. Elle se laisse guider par ses convictions qui ne sont ni entretenues pas son entourage, ni par ses raisonnements… et pourtant, ses oeillères sont si larges que rien ne semble parvenir à la dérouter. Je ne la comprends pas. Est-ce de la faiblesse ? de l'obstination ? une passion brimée par une époque et une culture ? un manque d'ouverture ?
L'histoire de cette jeune fille commence lentement, dans le questionnement et l'ignorance de l'enfance. Elle évolue dans le deuil et la culpabilité. Une pointe d'espoir nait avec la maturité. La vie lui tend la main… on espère un revirement.
Lien : https://alapagedeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cranberries
  11 mars 2019
Etant une très grande fan de la série Anne with an e, je me suis procurée il n'y a pas très longtemps l'intégrale des romans de Mary Maud Montgomery en VO.
Cependant, je n'ai pas encore pris le temps de me pencher dessus, car je sais que je suis plutôt lente pour lire en anglais. J'étais donc très contente lorsque j'ai découvert le résumé de ce roman chez Michel Lafon.
Il me le fallait absolument !
Lorsque le livre est arrivé chez moi, je lui ai trouvé une taille plutôt importante, mais dès les premières pages j'étais happée par l'histoire.
Quel plaisir de retrouver Marilla, Matthew et les Pignons Verts ! C'était comme retrouver de vieux amis après une longue absence, alors que mon visionnage de la série ne remonte pas à si longtemps.
N'ayant pas lu l'oeuvre originale, je ne peux évidemment pas me prononcer sur le respect de celle-ci, mais à mes yeux de lectrice néophyte, l'histoire proposée par Sarah McCoy m'a parue très crédible, notamment en ce qui concerne le respect des personnages.
J'ai véritablement eu l'impression de retrouver la Marilla de la série: une femme stricte d'aspect, mais dotée d'une immense douceur et d'un coeur énorme.
Matthew quant à lui est toujours le personnage taciturne de la série, mais il n'en est pas moins attachant pour autant.
Mais le personnage qui apporte encore plus de profondeur à l'histoire, c'est sans conteste celui d'Izzy. Encore une fois, je ne sais pas si ce personnage existait dans la version initiale de Mary Maud Montgomery, mais c'est l'un de ceux qui m'a le plus bouleversé dans ma lecture.
Izzy est ici la tante de Marilla et Matthew, la soeur jumelle de leur mère. Cette dernière vit seule et vit de son métier de couturière à Saint Catharine.
Dans cette lecture elle a représenté pour moi la figure féministe du roman. Une femme vivant et pensant par elle-même et pour elle-même, c'était un fameux progrès pour l'époque.
La grosse frustration qui m'a habitée durant toute ma lecture était de savoir d'avance comment l'histoire allait se terminer. J'ai suivi les émois de Marilla et John en sachant très bien qu'ils n'aboutiraient pas et c'était un véritable déchirement.
C'était cependant très agréable de revoir ça et là des noms connus et de découvrir leur passé - ou tout du moins le passé que leur offrait l'autrice.
Sarah McCoy réussit donc le pari risqué de s'attaquer à un classique de la littérature en lui proposant un prologue des plus intéressants. Cela ne sera peut-être pas parfait aux yeux des fans de la première heure de Anne of Green Gables, mais on sent que l'autrice a mis tout son coeur dans ce fabuleux roman et cela ressort énormément lors de la lecture.
Ce roman se déguste comme un verre de vin de framboise.
Lien : http://www.cranberriesaddict..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   25 mars 2019
Émerveillée par les écrits de Lucy Maud Montgomery, mais aussi par l’histoire et les doux paysages de l’Île-du-Prince-Édouard, l’écrivaine américaine Sarah McCoy propose une plongée dans l’univers de Marilla Cuthbert, l’un des personnages d’Anne... La maison aux pignons verts, dans son nouveau roman, Le bruissement du papier et des soupirs. Avec son écriture élégante, tout en finesse, elle fournit son interprétation de la vie de Marilla, dans les Maritimes du 19e siècle.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
MissMymooMissMymoo   01 mai 2019
La paix dépendait de la suppression des divisions raciales. Le peuple devait sentir qu’il formait un tout, quelles que soient la langue, la religion, la croyance ou la couleur. Proclamer une seule nation canadienne, bénie par la Couronne, permettrait une représentation égale au parlement, le regroupement du crédit et l’application uniforme de la loi à travers le pays.
Commenter  J’apprécie          10
MissMymooMissMymoo   01 mai 2019
Marilla s’était mise à lire toutes les coupures de presse que Matthew rapportait, tous les bulletins politiques sur les murs du bureau de poste, tous les livres qui traînaient dans les Pignons. Son esprit était assoiffé de mots. Ils empêchaient ses pensées de se disperser et son coeur de se noyer dans le puits sombre de sa tristesse.
Commenter  J’apprécie          10
MissMymooMissMymoo   01 mai 2019
Il existe très peu de refuges entre les États américains du Sud et notre porte. Ils arrivent à moitié affamés, blessés, malades et terrifiés par leur voyage. Nous faisons ce qui est entre notre pouvoir… tout ce qui est entre notre pouvoir. Malheureusement, avec si peu d’abris, il est impossible pour tous de trouver refuge. Nos dortoirs sont bondés. Il devient de plus en plus difficile de les protéger des chasseurs d’esclaves qui souhaitent les renvoyer à leur condition d’avant. Malgré les lois canadiennes, beaucoup de nos dirigeants sympathisent avec les trafiquants d’esclaves fortunés. Pour eux, ces orphelins sont des valeurs marchandes, pas des être humains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesLecturesDeMelanieLesLecturesDeMelanie   13 mars 2019
Pourtant, certains jours, Marilla n’avait pas envie de coudre à côté de sa mère, ni de suivre son frère dans leur jardin à la lisière du pâturage. Certains jours, aussi immoral que cela pût être, Marilla voulait profiter de la journée comme il lui plaisait. Quand elle parvenait à se libérer, elle courait dans les bois de sapins baumiers avec ses magazines et suivait le ruisseau vers l’endroit où il se jetait dans une petite mare séparée en deux par un érable qui poussait en plein milieu. Elle s’asseyait sur son île avec l’eau qui clapotait autour d’elle et lisait jusqu’à ce que le soleil commence à filtrer à travers les arbres
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MissMymooMissMymoo   01 mai 2019
Jour après jour. mois après mois. Il fallait rester occupée du matin au soir, sans une minute de répit. Elle sentait que si elle s’arrêtait pour souffler, le chagrin la submergerait. Parfois, elle devait fermer les yeux et se souvenir de respirer : inspire, expire, encore une fois, inspire, expire. Sinon, le poids dans sa poitrine la clouerait sur place jusqu’à ce que sa tête bourdonne de douleur et que tout son corps la torture. Se lever le matin lui demandait une volonté incroyable. Sa seule consolation lui venait de ses Pignons Verts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Sarah McCoy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah McCoy
Retrouvez toutes les chroniques détaillées des livres mentionnés dans cette vidéo Point Lecture dans l'article : http://wp.me/p5BGEC-Ny
Livres mentionnés :
- Qui en veut au marquis de Sade ? de Frédéric Lenormand (éd. J'ai Lu) : http://amzn.to/1V5rfUw * - Sorcière malgré elle, de Méropée Malo (éd. Castelmore) : http://amzn.to/1L5eSrZ * - Audrey retrouvée, de Sophie Kinsella (éd. Pocket Jeunesse) : http://amzn.to/253Tytq * - Un Parfum d'encre et de liberté, de Sarah McCoy (éd. Michel Lafon) : http://amzn.to/1Mmc2tu *
* Ce symbole signifie qu'il s'agit d'un lien d'affiliation. Si vous choisissez de commander un livre via ce lien, vous ne le payerez pas plus cher. Amazon me reversera quelques centimes en commission, qui me permettrons de financer de prochains concours sur la chaîne. Merci d'avance si vous faites le choix de me soutenir ! ___
? Retrouvez l'article complet et les futures chroniques sur le blog : http://unjour-unlivre.fr
Facebook : http://facebook.com/unjourunlivre Twitter :http://twitter.com/missmymoo GoodReads : http://www.goodreads.com/MissMymoo Babelio : http://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=39521 Instagram : http://instagram.com/missmymoo Pinterest : http://pinterest.com/missmymoo/books-co/ ___
? CONTACT : Pour toute demande de partenariat/collaboration, merci de remplir le formulaire de contact : http://unjour-unlivre.fr/contact
? COURRIER : Sethom Myriam BP 10 014 92201 Neuilly-sur-Seine Cedex France ___
? MUSIQUE : "Frozen Star" Kevin MacLeod
Visuel d'outro : http://bit.ly/1Mj5CeG
+ Lire la suite
autres livres classés : esclavageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Avez vous lu Un gout de cannelle et d'espoir?

Combien y a t-il de personnages dont on raconte les histoires?

1
2
3
4

8 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Un goût de cannelle et d'espoir de Sarah McCoyCréer un quiz sur ce livre
.. ..