AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749932645
Éditeur : Michel Lafon (01/06/2017)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Hallie Erminie, issue d’une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère. À New York, où elle s’est mis en tête de trouver un éditeur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste célibataire et fier de l’être. Sous des abords arrogants et rustres, il est en fait d’une compagnie agréable.
Tous deux discutent à bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de xixe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
stokely
  30 juillet 2017
J'ai beaucoup vu de critique sur cet auteur spécialement sur Un goût de cannelle et d'espoir que j'ai également dans ma Pal sans l'avoir encore lu. Après la lecture de le souffle des feuilles et des promesses je pense que celui-ci sera lu très rapidement.
Nous suivons ici Hallie Erminie Rives qui décide de quitter sa famille pour vivre de sa passion l'écriture, nous sommes ici au XIX ème siècle et pour cette jeune femme se rendre du Kentucky sa région natale à New York pour vivre son rêve relève déjà du parcours du combattant. Celle-ci est pourtant déterminée et c'est ce qui fera toute la différence pour qu'elle trouve enfin un éditeur pour son premier récit.
Hallie rencontrera également un jeune homme du nom de Post Wheeler et fait troublant sa tante dans sa jeunesse l'a informé avoir vu le nom de Post dans sa main et lui a indiqué que c'était le nom de son futur mari.
Après le départ de Post pour l'Alaska le récit se raconte du point de vue de Post et de celui d'Hallie rendant le récit encore plus haletant et vivant.
Ces deux personnages vont sans cesse être séparés mais pour mieux se retrouver à chaque fois.
En refermant ce livre si bien raconté on y découvre que cette histoire est inspiré d'une histoire vraie et que Hallie et Post sont des personnages ayant réellement existés ce qui rend l'histoire lu encore plus vibrante.
Une très très bonne lecture je suis ravie d'avoir enfin lu Sarah McCoy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Titania
  19 novembre 2017
J'ai choisi ce livre car le titre, est et demeure une énigme pour moi.
La lecture de ce roman historique sentimental n'a pas levé le mystère hélas ! ..rien d'un roman inscrit dans la nature...pas la moindre promesse...des mots tirés au sort peut-être...
C'est une biographie romancée racontant la vie d'Hallie Erminie Rives, une auteure sudiste qui a réellement existé, à la charnière du 20 eme siècle . C'est le destin d'une femme libre qui s'assume par son travail, et qui voyage beaucoup. Ses amours avec un journaliste sont compliquées de malentendus et nombreuses séparations. Certes on se rend compte que les fractures de la Civil War sont toujours présentes dans la société , mais gommées par la réussite économique , la mondialisation déjà !
On traverse l'Amérique, on fait le tour du monde avec les personnages de ce roman pas compliqué . Que demander de plus ! Une histoire avec une fin heureuse joliment racontée ...
Mais je suis d'humeur grognon, je commence à trouver insupportable le procédé narratif de l'alternance des chapitres par personnage, dans les romans qui sortent de stages d'écriture Créative ...Un pour Hallie, un pour Post Wheeler, c'est artificiel et monotone...aucune surprise .
C'était pas fantastique ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
hcdahlem
  01 juin 2017
Après Un goût de cannelle et d'espoir et Un parfum d'encre et de liberté, voici le troisième roman de Sarah McCoy à paraître en France. le souffle des feuilles et des promesses devrait connaître le même succès que les deux premiers, quand bien même la thématique et l'époque n'ont rien de commun. En revanche la plume de l'auteur, en particulier son habileté à dépeindre une atmosphère, continue à faire merveille.
Nous sommes cette fois au Kentucky à la fin du XIXe siècle, c'est-à-dire au moment où les sudistes tentent de se remettre du douloureux et fratricide épisode de la Guerre de sécession. Dans la famille Rives, le conflit a aussi laissé des traces, puisque le chef de famille – issu d'une grande famille de Virginie – était du côté des Confédérés et a passé près de deux ans dans un camp de prisonniers. Ce qui explique sans doute la méfiance de sa fille Hallie Erminie pour les Yankees et sera aussi une source d'inspiration pour son oeuvre romanesque.
Car si sa famille voit la jeune fille au centre de ce livre occuper un poste administratif au sein de sa compagnie de tabac, elle rêve à une carrière d'écrivain. Comme sa cousine Amélie, filleule du général Robert E. Lee, qui connaît un joli succès en tant que poétesse et romancière.
Sarah McCoy remonte jusqu'à sa prime enfance pour démonter les ressorts de sa vocation et va nous offrir de la suivre au fil des années, parallèlement à sa vie amoureuse. Car l'une et l'autre sont intimement liées.
Mais avant d'aller plus loin, il convient de dévoiler ici que ce roman est en fait une biographie romancée de Hallie Erminie Rives et de Post Wheeler. Leurs parcours respectifs sont si riches de péripéties que l'auteur n'aura quasiment pas eu à romancer le récit pour lui donner du souffle.
On voit d'un côté la jeune fille partant pour New York avec son manuscrit sous le bras et faisant la tournée des éditeurs, sûre de son talent. Après avoir essuyé plusieurs refus et étant sur le point de renoncer, elle réussit pourtant à être publiée, même si son premier roman lui vaut un scandale… bienvenu. Car si la presse s'empare de son livre, cela fait grimper les ventes. L'éditeur se frotte les mains, la jeune fille ose à peine rentrer chez elle. Mais une fois la tempête passée, elle va s'atteler à un nouveau livre et pourra compter sur l'aide de Post Wheeler et son réseau. Elle le rencontre à New York et tombe sous son charme, même si son côté donneur de leçons l'exaspère. du reste ce Yankee a publié une sorte de guide du célibataire et entend bien continuer à profiter de sa liberté, même si la jeune femme le trouble sans doute autant qu'elle est troublée.
Commence alors un jeu subtil, chassé-croisé amoureux durant lequel chacun des deux n'osera franchement dire ce qu'il a sur le coeur. Quiproquo, maladresse, non-dit : toute la gamme y passe, y compris une longue séparation, Hallie Erminie partant pour l'Europe tandis que Post part chercher de l'or en Alaska. Ne gâchons pas votre plaisir, cher lecteur, à dévoiler les épisodes qui suivent. Contentons-nous de cette citation qui décrit bien l'état d'esprit de l'écrivain qui court de succès en succès: « J'avais vingt-huit ans et je n'en pouvais plus de décrire des passions sans jamais y avoir goûté. J'étais un imposteur, impatiente que l'on me prenne mon honneur. »
Pour le reste, vous pouvez faire confiance à Sarah McCoy et au pouvoir envoûtant de son écriture!

Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
BlackKat
  05 juin 2017
Tout d'abord, je remercie NetGalley et les éditions Michel Lafon pour l'envoi de ce roman.
Pour être totalement honnête, entre le moment où j'ai sollicité cette lecture et la seconde où j'ai ouvert le bouquin, j'avais complètement oublié, et la 4ème de couv', et que l'auteur avait déjà deux romans à son actif, deux romans dans ma PAL mais toujours pas lus!
Et comme je le radote régulièrement, la littérature blanche, c'est pile ou face: ou ça vous touche en plein coeur ou cela vous laisse raide glacée!
Le souffle des feuilles et des promesses est l'histoire d'une jeune fille américaine qui, depuis toute petite, raconte des histoires et les couchent sur papier. D'une famille aisée, c'est en toute logique et emplie d'assurance, qu'elle décide de se rendre à New York pour trouver un éditeur pour son roman. Sa carrière de romancière est amorcée. Sa rencontre avec Post Wheeler, écrivain-journaliste prônant les avantages du célibat, créé des étincelles et ne sera pas de tout repos dans cette Amérique de fin de siècle.
Si ce roman est clairement l'histoire d'amour qui ne coule pas de source entre Hallie et Post, ce serait une erreur de n'y voir que cela. C'est aussi un instantané social et politique des États-Unis de la fin du XIXème et début du XXème siècle.
La haine entre Confédérés et Yankees est toujours aussi prégnante, au lendemain de la guerre de Sécession, quand tant en sont encore à panser leurs plaies. La cohabitation entre Nord et Sud n'est pas toujours aisée, notamment dans les relations et unions humaines.
L'évolution des mentalités reste lente, chaotique et quelque peu sournoise.
L'expédition de Post en Alaska illustre la Ruée vers l'or du Klondike dans les années 1890, marque un parcours initiatique pour notre jeune homme qui se frotte à la dure réalité de la vie au détriment des préoccupations intellectuelles qui l'occupaient tout entier jusque là. C'est la vision du rêve américain dans toute sa splendeur quand quiconque peut faire fortune sur un coup de chance., avec quelques efforts et sacrifices tout de même.
L'entrée en politique de Post, vers la fin du roman, illustre l'engagement des États-Unis dans la diplomatie européenne, notamment avec l'offre de médiation pour l'arrêt de la guerre russo-japonaise.
Le séjour d'Hallie en Angleterre est aussi l'occasion de parler de l'engagement armé de l'Empire britannique dans la guerre des Boers qui secoue l'Afrique du sud entre 1899 et 1902.
Le mouvement anglais des suffragettes a fait des émules aux States et l'essor du féminisme est une bouffée d'air frais pour les femmes de caractère, volontaires et indépendantes.
Harrie est une de ses femmes.
Si son indépendance est favorisée par une famille aisée, son esprit n'en est pas moins libre depuis son enfance. Elle est loin de la préoccupation de la majorité de ses consoeurs à passer de la coupe d'un père à celle d'un mari.
L'écriture est son seul maître. Et elle préfère adhérer aux idées progressistes qui confèrent l'autonomie et la liberté à la gente féminine.
Le milieu de l'édition et du journalisme est résolument et étonnamment moderne. de gros titres accrocheurs dont les sources restent nébuleuses, de révélations fracassantes pour créer publicité et doper les ventes, de la campagne effrénée de promotion, des photos-montage… La presse pseudo sensationnelle people-poubelle de notre époque n'a vraiment rien inventé!
Outre l'aspect médiatique du métier, l'auteur analyse finement la vocation d'écrivain qui habite Hallie depuis son enfance. Si son envie de raconter des histoires est innée, elle s'aperçoit aussi que l'écriture est un travail et un apprentissage au service de son imagination.
Le passage de la rencontre avec Marc Twain et la discussion d'avec Hallie sur l'envie de retrouver l'anonymat prête à sourire.
Passionnés de lecture, « proches » de certains auteurs, ce roman ne pourra que vous parler au creux de l'oreille!
Malgré les péripéties d'Hallie et de Post, c'est tout de même une Amérique idéale présentée ici, où tous les rêves sont permis. Même si Post revendique des origines plus modestes qu'Hallie, nos personnages sont tout de même chanceux dans leur parcours: voyages à tout va, grands hôtels ou somptueuses propriétés, l'argent ne manque pas, rencontres avec des personnalités de l'époque, la Reine d'Angleterre ou le Président Roosevelt…
Ce roman est émouvant et m'a clairement captivée!
Dans un contexte historique intéressant, les péripéties amoureuses tourmentant le cache-cache tour à tour conflictuel, provoquant ou comique entre Hallie et Post, qui ne sont pas sans rappeler quelques scènes et joutes verbales savoureuses d'un Autant en emporte le vent, m'ont accrochée bien entendu mais c'est surtout la rencontre de ces deux esprits libres et intellectuels, niant les élans du coeur pour favoriser leur épanouissement individuel, s'affrontant, se cherchant et grandissant au fil du récit qui m'a charmée.
Récit à deux voix: on suit le cheminement de l'un puis de l'autre, dans leurs voyages, leurs défis mais aussi dans l'évolution de leurs sentiments et de leurs attentes de l'existence, du bonheur et de l'avenir. Préhension du monde à travers des yeux masculins, d'abord misogyne puis peu à peu plus éclairés et sensibles à la condition féminine. le regard d'Hallie m'a davantage agacée car, issue d'un milieu privilégié, elle agit parfois avec arrogance, comme une enfant gâtée, et son effronterie est de temps à autre agaçante.
Histoire d'amour oui, mais aussi partenariat, respect et complicité tendant vers l'équilibre idéal entre un homme et une femme. Un couple moderne avant l'heure, captivant et attachant.
Ce n'est qu'arrivée à la fin de ma lecture, en lisant les notes de l'auteur que j'ai su que ce roman était en fait une biographie romancée de deux personnages ayant réellement vécu: Hallie Erminie Rives et Post Wheeler. L'auteur s'est donc appuyé sur un terreau de documentation et d'informations pour relater une parfaite romance, avec humour, rires, tendresse et émotions entre deux êtres hors du commun qui devaient sûrement gagner à être connus à l'époque!
J'ai eu beaucoup de plaisir à accompagner Hallie et Post dans cette Amérique de fin de siècle dans une romance trépidante et à l'esprit très moderne!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Autantenemportentleslivres
  26 juin 2017
Mon avis:
J'avais depuis longtemps envie de découvrir la plume de Sarah McCoy. Je m'étais procurée ses deux précédents romans Un goût de cannelle et d'espoir ainsi qu'Un parfum d'encre et de liberté sans avoir malheureusement trouvé le temps de m'y plonger. Je suis donc ravie d'avoir enfin pu lire son dernier titre grâce aux Editions Michel Lafon que je remercie pour leur confiance.
Les romans de Sarah McCoy semblent tout droit sortis d'un autre temps. Moi qui aime beaucoup les romans historiques celui-ci semblait avoir tout pour me plaire. Cependant j'avoue avoir été surprise par l'énorme place que la romance prend dans l'histoire. Au vue du résumé je m'attendais bien évidemment à ce que l'on y trouve une histoire d'amour, mais je m'attendais surtout à un roman un peu plus dynamique avec une intrigue plus florissante. Pourtant le sujet principal de la liberté de la femme à travers le personnage d'Hallie Erminie qui rêve de devenir écrivain à une époque exclusivement menée par les hommes donnait matière à réflexion. Je m'étais imaginée que son parcours allait être un peu plus semé d'embûches, hors ici tout me paraît trop facile. Si elle essuie des critiques de la part des journalistes qui ne s'intéressent qu'à sa vie amoureuse, elle ne subit par contre pas d'attaques sexistes, ce qui peut paraître étonnant sachant que l'intrigue se déroule au début du XXème siècle. Ainsi l'auteure a choisi de plutôt orienter son histoire sur les relations entre la jeune femme et son agent littéraire Wheeler, et même si du fait de leur fort caractère respectif elles deviennent parfois explosives je me suis quelque peu ennuyée.
Je ne me suis pas non plus énormément attachée aux personnages et de ce fait à leur histoire d'amour qui ne m'a finalement pas touché. Hallie est une femme de caractère même si elle garde également une part de bienséance quel que soit le lieu où elle se trouve. Passionnée d'écriture depuis l'enfance son rêve de devenir écrivain est sur le point de se réaliser lorsqu'elle croise la route d'un dénommé Wheeler Post pour qui au départ elle ressent une profonde aversion. Il est vrai que c'est un homme particulièrement intrigant et parfois même arrogant qui a le don de nous irriter. Leur relation m'a beaucoup fait penser à celle de Scarlett O'Hara et Rhett Butler dans Autant en emporte le vent. Pourtant au fil du temps Hallie va commencer à éprouver des sentiments envers lui, mais sans que jamais la jeune femme perde de vue ses objectifs. J'ai trouvé qu'en ce sens elle incarnait à la perfection le rôle de la femme libre et indépendante, auteure de romans révolutionnaires.
Ainsi les années passent sans que leur relation évolue vraiment. Et c'est ce que je reproche au récit il tourne un peu en rond. de plus certains passages ne m'ont pas paru très utiles pour l'intrigue. Je pense notamment à la partie qui concerne l'expédition en Antarctique où Wheeler tente de trouver de l'or. C'est un homme que j'ai eu bien du mal à cerner car je le trouvais instable, égoïste, distant et souvent trop borné. Clairement il n'y a que lui qui compte, il refuse de s'attacher à une femme car ses ambitions professionnelles passent avant tout. Cependant la maison d'éditions pour laquelle il travaille va l'obliger à passer beaucoup de temps avec Hallie avec qui il lie très vite une très forte amitié. Je n'ai appris à l'apprécier qu'à travers les moments qu'ils partageait avec elle, car au contact de cette jeune femme pas comme les autres il s'adoucit et commence à revoir ses opinions bien tranchées.
La littérature est très présente dans le récit et l'on sent bien là l'amour de l'auteure pour les livres. C'est un réel plaisir de lire un roman traitant de l'édition et encore plus lorsque cela se passe à une autre époque que la notre. le métier bien que toujours le même était vraiment abordé de façon différente que se soit par les auteurs qui ne pouvaient pas se permettre d'écrire des romans jugés trop osés, ou par les journalistes qui n'hésitaient pas à desservir les écrivains pour leur propre compte en colportant des ragots. J'ai appris tout récemment que le personnage d'Hallie avait vraiment existé et qu'elle avait réellement écrit un roman intitulé Coeur vaillant. C'est d'ailleurs en découvrant ce livre dans une petite librairie que l'auteure a décidé d'écrire cette fiction, ce qui donne à mon sens plus de poids au texte.
Pour conclure:
Un roman mettant à l'honneur le monde de l'édition porté par une héroïne moderne, indépendante et ambitieuse. Cependant si certains thèmes m'ont semblé intéressants, j'ai trouvé que la romance prenait trop de place dans l'histoire et que le récit tournait parfois un peu en rond. Dommage.
Ma note: 13/20.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   17 juillet 2017
Sarah McCoy, une romancière à la très grande sensibilité, a la plume parfaite pour raconter cette histoire étonnante et décrire des personnages tout à fait inhabituels.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
hcdahlemhcdahlem   01 juin 2017
Après des années d’absence, il débarque chez moi, dans le Kentucky. Il m’assure qu’il m’a trouvé une maison d’édition et disparaît aussitôt. Il traverse l’Atlantique pour me voir et me cloue sur place avec ses provocations. Je lui remets mon dernier roman et il s’agace de ma vitesse à lui rendre le travail qu’il a lui-même réclamé !
Commenter  J’apprécie          90
BlackKatBlackKat   05 juin 2017
Tout est politique. Rien n'y échappe. La façon dont les reporters et rédacteurs en chef choisissent les histoires à publier, la présence d’un appareil photo au bon endroit, au bon moment. Tout est partisan. La population dans son ensemble, dont je faisais partie, pouvait librement se forger sa propre opinion. Oui, nous étions les potiers de notre propre argile, mais très peu avaient conscience de la roue souveraine qui tournait sous le pot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BlackKatBlackKat   01 juin 2017
Voilà l’un des problèmes de la civilisation: vivre finit par rimer avec être assis toute la journée. Dans l’Arctique, celui qui ne bouge pas meurt de faim ou de froid. La loi de Newton: un objet au repos reste au repos, un objet en mouvement reste en mouvement. Et j’étais un homme de mouvement.
Commenter  J’apprécie          70
sld09sld09   21 septembre 2017
Ce serait pour moi la retraite idéale loin des responsabilités quotidiennes qui incombaient à la maîtresse de maison de Post Oak. Ce titre me convenait comme des gants de tulle à un mammouth.
Commenter  J’apprécie          92
JangelisJangelis   06 octobre 2017
J'avais signé mon premier roman.
[...]
J'imaginais qu'on devait éprouver la même sensation quand on mettait au monde un bébé. Mais le ventre de la femme a une capacité limitée. La littérature, elle, est une source de création infinie.
Commenter  J’apprécie          60
Video de Sarah McCoy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah McCoy
Retrouvez toutes les chroniques détaillées des livres mentionnés dans cette vidéo Point Lecture dans l'article : http://wp.me/p5BGEC-Ny
Livres mentionnés :
- Qui en veut au marquis de Sade ? de Frédéric Lenormand (éd. J'ai Lu) : http://amzn.to/1V5rfUw * - Sorcière malgré elle, de Méropée Malo (éd. Castelmore) : http://amzn.to/1L5eSrZ * - Audrey retrouvée, de Sophie Kinsella (éd. Pocket Jeunesse) : http://amzn.to/253Tytq * - Un Parfum d'encre et de liberté, de Sarah McCoy (éd. Michel Lafon) : http://amzn.to/1Mmc2tu *
* Ce symbole signifie qu'il s'agit d'un lien d'affiliation. Si vous choisissez de commander un livre via ce lien, vous ne le payerez pas plus cher. Amazon me reversera quelques centimes en commission, qui me permettrons de financer de prochains concours sur la chaîne. Merci d'avance si vous faites le choix de me soutenir ! ___
? Retrouvez l'article complet et les futures chroniques sur le blog : http://unjour-unlivre.fr
Facebook : http://facebook.com/unjourunlivre Twitter :http://twitter.com/missmymoo GoodReads : http://www.goodreads.com/MissMymoo Babelio : http://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=39521 Instagram : http://instagram.com/missmymoo Pinterest : http://pinterest.com/missmymoo/books-co/ ___
? CONTACT : Pour toute demande de partenariat/collaboration, merci de remplir le formulaire de contact : http://unjour-unlivre.fr/contact
? COURRIER : Sethom Myriam BP 10 014 92201 Neuilly-sur-Seine Cedex France ___
? MUSIQUE : "Frozen Star" Kevin MacLeod
Visuel d'outro : http://bit.ly/1Mj5CeG
+ Lire la suite
autres livres classés : histoire vraieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Avez vous lu Un gout de cannelle et d'espoir?

Combien y a t-il de personnages dont on raconte les histoires?

1
2
3
4

8 questions
42 lecteurs ont répondu
Thème : Un goût de cannelle et d'espoir de Sarah McCoyCréer un quiz sur ce livre
. .