AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749143063
Éditeur : Le Cherche midi (27/08/2015)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 509 notes)
Résumé :
À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. En dépit d'un rythme professionnel soutenu, elle parvient à être à l'écoute de cette adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n'ont pas de secrets l'une pour l'autre. C'est en tout cas ce que croit Kate, jusqu'à ce matin d'octobre où elle reçoit un appel de l'école. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu'elle arrive, Kate se retrouve face à une cohort... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (179) Voir plus Ajouter une critique
rabanne
  18 février 2017
Un livre que je n'ai pas lu d'une traite (565 pages quand même), faute d'en avoir totalement le loisir, mais que je n'ai plus lâché à partir de la seconde moitié !
Une situation cauchemardesque qu'aucun parent, aucune mère, ne souhaite vivre et que Kate va devoir affronter cruellement : l'annonce du décès brutal de son enfant. Suicide ? Homicide ? Accident ? La vie d'Amelia, 15 ans, semblait en apparence ordinaire, celle d'une ado plutôt bien dans ses baskets...
C'est un roman choral qui déroule les mois, les semaines, les jours et les heures précédant le suicide "présumé" d'Amelia dans l'enceinte de son lycée. Kate, cette maman célibataire active, effondrée et rongée par la culpabilité, cherchant à découvrir la vérité, m'a vraiment touchée.
L'identification se fait naturellement, tant l'adolescence est un état qui peut facilement nous (parents, adultes) échapper, dépasser, laisser de côté...
Comme le manque de dialogue ou d'attention peut être nuisible à cet âge fragile, où les mascarades masquent trop bien les émotions, la pudeur empêche les confidences, les réseaux sociaux sont l'exutoire par excellence, le groupe "tue" l'individu, la cruauté côtoie l'amitié éternelle, l'amour est assassin (!)
Un rythme soutenu, un scénario haletant, servi par une plume enlevée (langage sms en prime) et sensible.
Une immersion dans le système pervers des "clubs" extra-scolaires (typiquement américain ?), des secrets d'adultes révélés trop tard, la lâcheté d'un système scolaire élitiste... Tout ce qui conduit au drame terrible, et horriblement crédible.
(dès la 2nde)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          809
Sando
  04 septembre 2015
Amelia s'est suicidée. Enfin, c'est en tout cas ce que l'on essaye de faire croire à sa mère Kate, brillante avocate qui élève seule sa fille depuis sa naissance. La jeune adolescente de 15 ans a sauté du toit d'un des bâtiments de Grace Hall, un lycée privé extrêmement huppé situé en plein Brooklyn, provoquant la surprise et le choc dans tout son entourage. Kate ne parvient pas à comprendre ce qui a pu se passer pour que sa fille, pourtant épanouie et brillante en apparence, en arrive à une telle extrémité… Jusqu'au jour où elle reçoit un sms anonyme lui annonçant que sa fille n'a pas sauté… Commence alors une véritable enquête menée par cette mère au bord de la rupture, qui pensait connaître parfaitement son enfant et va découvrir une réalité qu'elle ne soupçonnait pas ! Entre histoires d'amour et d'amitié, jalousies, trahisons et scandales, plongez au coeur des sororités et des relations adolescentes…

Avec « Amelia », Kimberly McCreight nous offre un roman terriblement efficace et palpitant, mené à tambour battant dans lequel elle explore l'univers impitoyable des adolescents, fait de codes et de règles, dans lequel la réputation compte plus que tout… Une jeunesse dorée et ultra privilégiée, marquée par des repères factices et qui ne cesse de repousser ses limites pour se donner l'impression de vivre et d'exister…
La narration est alternée, entrecoupant l'enquête de Kate avec des apparitions d'Amelia sous forme de textos, d'extraits de pages Facebook et de morceaux d'un blog scandaleux répandant des rumeurs sur les différentes personnalités du lycée. Cette diversité dans la narration permet de donner au roman un rythme entraînant et une originalité des plus agréables. A travers le portrait de ce microcosme, l'auteur parvient à saisir et à rendre avec justesse le mal être d'une société ultra connectée, dépourvue de repères et de principes et désireuse d'aller toujours plus loin… Une lecture prenante et percutante, difficile à lâcher !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          732
iris29
  24 novembre 2016
Kate est une mère célibataire et avocate à New York . Un coup de fil et sa vie bascule : sa fille Amelia, 15 ans, a séché les cours puis sur place , elle découvre qu'Amelia s'est jeté du toit du lycée .
Morte . Elle est morte . S-U-I-C-I-D-E-E ...
Au début, Kate ,dévastée, ne comprend pas pourquoi . Sa fille était excellente en classe, très sportive , avait une meilleure amie Sylvia , et puis surtout , elles avaient une vraie complicité .
Enfin, tout ça c'est ce qu'elle croyait.
Jusqu'au jour où Kate reçoit un SMS: "Amelia n'a pas sauté ".
Alors accident ? Meurtre ?
Oui, Kate croyait, malgré son manque de présence , dû à son travail très prenant , Kate croyait connaitre sa fille .
Mais connait-on vraiment ses enfants ?
A l'heure des SMS, textos , facebook etc... il y a tout un pan de la vie de votre enfant que vous ne connaissez pas .
Et cet aspect là peut se révéler très dangereux ...
Impossible à lâcher, ce roman dont Nicole Kidman a acheté les droits, m'a totalement séduite . Les relations entre ados dans les lycées américains ne finissent pas de me surprendre . [Encore que ce matin, un fait divers de bizutage sexuel , dans un collége a fait écho à cette lecture . Ce n'est pas plus calme chez nous ...] . Sororités, clubs, sexualité, manipulations, secrets, bizutages et relations mère/fille sont au centre de ce roman et forment une espèce de toile d'araignée dont il est impossible de se dépêtrer .
Un roman que votre ado pourrait bien vous emprunter . Putain , c'est dur d'être "Born in the USA "....
Merci à canel et Ydamelc ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          677
le_Bison
  25 août 2019
Kate, brillante avocate, mère célibataire, jongle tant bien que mal avec les responsabilités professionnelles et maternelles. le proviseur du lycée l'appelle en pleine réunion, une urgence, il faut venir. Amelia, cette brillante élève qui n'a reçu jusqu'ici que des louanges, est accusée de plagiat dans son devoir. Faute grave et exclusion temporaire. Elle court, toute la vie elle court prise par le temps, les tâches et les devoirs qui lui incombent, la chercher. Métro bondé, portes bloquées, usagers résignés. C'est avec plus d'une heure et demi de retard que Kate arrive au lycée, la police est même déjà sur place : « Mme Baron, quelque chose est survenue à votre fille... »
Ainsi commence ce premier roman de Kimberly McCreight. Guère besoin d'en dire plus, la trame est classique. le suicide d'une adolescente reste toujours une chose impensable, surtout pour un parent. le scénario n'a rien de révolutionnaire, et les cinq cents pages qui suivent seront sur la recherche de la vérité, suicide ou... Par contre, j'ai pris énormément de plaisir à lire les à-côtés justement, les évènements qui ont abouti au drame.
Parce qu'en fait, il est surtout question d'adolescence, et comme je suis loin d'être un ado, je l'ai trouvé enrichissant, même si la prise de contact avec Amelia se joue en plein drame. Je ne parle pas de crises d'adolescence, je ne supporte pas ce genre de généralités. Mais à travers Amelia, se tisse la pression portée sur ses jeunes épaules pour survivre tant bien que mal en milieu hostile – ou scolaire. Il est question de tous les tabous de notre société, la solitude, l'image de soi, ces clubs typiquement américains, l'homosexualité, la question d'identité, et la recherche de ses racines. ET le HARCÈLEMENT.
Plus qu'une entrée coup de poing dans le thriller, comme l'annonce la couverture, une plongée dans les newsletters, les Facebook, les SMS, premières bringues, premières bières, voilà l'adolescence et ses humiliations... et le drame irréversible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          496
jeunejane
  25 octobre 2017
Kate est avocate dans un grand bureau d'avocats à New York. Elle élève seule sa fille Amelia, lycéenne de 15 ans.
En plein travail, Kate reçoit un appel du lycée. Elle doit aller rechercher sa fille qui sera momentanément exclue des cours. Elle prend le métro qui est retardé d'une heure environ et quand elle arrive, sa fille git sur le sol, tombée du toit : elle s'est suicidée suivant les premières conclusions de la police.
Tout allait bien entre elles, tout allait bien pour Amelia qui était une élève exemplaire.
Tout ne sera pas si simple. Par l'intermédiaire d'SMS de la jeune fille, d'un journal idiot mais dévastateur publié parmi les jeunes de l'école, de carnets intimes de la maman lus par Amelia, de la seconde enquête, on apprendra tout ce qui se tramait autour de la vie d'Amelia, adolescente livrée à elle-même sans barrières de sécurité et encore je ne juge pas trop vite : un ou une jeune ado, c'est tellement secret, tellement neuf dans la vie, tellement vulnérable sous leurs grands airs.
Et les bandes? Perdre sa personnalité pour faire partie d'un groupe, c'est tellement commun et effrayant même chez des adultes si on veut étendre la réflexion.
Un roman bouleversant même si c'est de la fiction !
Challenge pavés 2017 contre l'illettrisme
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          506
Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
le_Bisonle_Bison   21 août 2019
Quand je suis parvenue au sommet de l'escalier, elle a écrasé sa cigarette sur le perron, passé son bras sous le mien et m'a conduite à l'intérieur. Son salon était plein à craquer de meubles, de babioles et de corps : mecs et filles empilés sur des canapés et étalés par terre. La pièce était aussi complètement enfumée. Sgit, cigarettes. Presque tous avaient une bière à la main. J'avais dû m'arrêter car Dylan m'a doucement tirée en direction de la cuisine.
« T'as jamais vu de bringue, ou quoi ? » s'est-elle esclaffée en se dirigeant vers le frigo, d'où elle a sorti une bière blonde de Brooklyn.
Si, j'avais déjà été à des bringues : bringues pyjamas, bringues ciné, bringues d'anniversaire et même bringues garçons-filles. Jamais à une bringue comme ça.
Dylan a décapsulé la bouteille d'un coup sec et me l'a tendue comme s'il s'agissait d'un chewing-gum. Je l'ai prise. Du moins, je crois, vu que la bouteille était là, dans ma main. Elle était froide, visqueuse et plus lourde que ce que j'aurais cru. J'ai serré fort les doigts pour ne pas qu'elle m'échappe. J'avais déjà bu du vin à Noël, et Sylvia et moi, on s'était enfilé une fois un shot de whisky dégueu de son père. Mais je n'avais encore jamais bu de bière, et certainement pas une à moi toute seule à une bringue bourrée de gens coolissimes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
ZilizZiliz   08 octobre 2016
Elle avait toujours imaginé avoir une famille. Au moins deux enfants, voire trois. Au départ, elle avait espéré éviter de n'en avoir qu'un, étant donné qu'elle avait elle-même souffert d'être fille unique. Cependant, elle avait fini par prendre conscience que cela n'impliquait pas forcément de le traiter dès la naissance comme un adulte miniature.
(p. 30)
Commenter  J’apprécie          250
jeunejanejeunejane   25 octobre 2017
J'allais devoir poser mes questions par un chemin détourné.
" Est-ce que tu appartenais à une sororité quand tu étais à la fac ? " lui ai-je demandé.
Sororité, club secret. C'était un moyen sûr de poser la plupart de mes questions.
" Une sororité ? "
Elle a semblé un instant perplexe puis quelque peu gênée.
" Oui, j'ai bien peur que oui.
Commenter  J’apprécie          240
missmolko1missmolko1   25 janvier 2016
Amelia avait appris à lire à l’âge de quatre ans et, depuis lors, elle avait toujours eu un livre entre les mains. Elle lisait aux toilettes, en marchant sur le trottoir, dans l’obscurité de la nuit à l’aide d’une lampe torche. Toutes ses étagères n’avaient même pas suffi à contenir sa bibliothèque et le surplus formait de hautes piles adossées à chaque mur. Il était arrivé à Kate de craindre que cette obsession livresque soit un signe de solitude. Que si Amelia avait eu un frère ou une sœur, voire un père − si Kate n’avait pas passé son temps à travailler −, elle se serait peut-être davantage focalisée sur des personnes réelles plutôt que fictives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
YdamelcYdamelc   14 septembre 2015
J’aimerais que tu sois là pour partager ces moments avec moi. Je sais qu’on ne se connaît même pas. Mais je le pense malgré tout.
[...]
J’aurai accès à Internet durant les deux ou trois semaines qui viennent, mais ensuite je serai injoignable pendant six mois. Je sais. Six mois. Six mois et on ne s’est vus que genre six heures.
 
Mais en même temps, ce qui est écrit finit en général par arriver.
 
On a tous des phares. Des lumières qui nous guident jusque chez nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Kimberly McCreight (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kimberly McCreight
Vidéo de Kimberly McCreight
autres livres classés : suicideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1732 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..