AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques Tournier (Traducteur)Carlos L. Dews (Préfacier, etc.)
ISBN : 226403145X
Éditeur : 10-18 (03/07/2001)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Grand coup de projecteur sur l'actualité de Carson McCullers avec ce tir groupé d'inédits : une autobiographie dictée quelques jours avant sa mort, en 1967 ; un échange de lettres avec Reeves, le grand amour de sa vie ; et trois nouvelles. L'autobiographie bien sûr tient la vedette. On y découvre une personnalité entière, parfois naïve, d'une sincérité totale. La voix d'une femme qui resta toujours un peu enfant, et vécut par et pour la littérature, avec un engageme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ATOS
  03 septembre 2019
Elle nous confie ses illuminations, des instants mystérieux, ces passages qui se sont ouverts devant elle soudainement et qui ont donné à ses récits leur âme. Elle nous écrit sa vie ,simplement, ses heures d'attente, de doute, elle nous écrit ses amours, ses amitiés, sa vie telle qu'elle la recevait, s'en étonnait, ce qui la passionnait, l'emportait. Elle nous parle de ces instants de solitude, de perte, d'absence. Et puis on lit ces lettres de guerre. Même si l'on connaît l'issue de sa relation avec Reeves, on ne peut qu'être pris par cet échange épistolaire, dont les combats sur le sol européen durant la seconde guerre mondiale constituent la trame. Et puis viennent les trois dernières grandes nouvelles de Carson ; « Hush, little baby », «  l'homme d'en haut » et «  la marche ».
« Elle pouvait se construire une « chambre intérieure » où elle trouvait refuge, pour reprendre souffle, travailler et se protéger elle-même. Trente ans après avoir était dicté, ce texte est comme un journal de voyage à la recherche de ce lieu secret où elle pouvait guérir son âme. Et comme elle le souhaitait sa publication nous offre la chance exceptionnelle de l'y rejoindre ». Carlos L. Dews.
“I seem strange to you, but anyway I am alive.”'.. Carson Mc Cullers.
Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
MAPATOU
  11 avril 2017
« Illuminations et nuits blanches » est l’autobiographie inachevée de Carson McCullers et se compose de deux parties distinctes : la partie autobiographique et la correspondance entre l’auteure et son mari pendant la Seconde Guerre mondiale.
Je dois avouer que les seuls souvenirs que j’avais de Carson McCullers, ce sont les textes étudiés en cours d’anglais au lycée, notamment » Le coeur est un chasseur solitaire ». J’en ai gardé un sentiment de tristesse qui ne m’avait pas donné envie de réellement découvrir ses romans.
Alors, me direz-vous, pourquoi lire son autobiographie ? Parce que je suis curieuse des écrivains et de leurs univers, de ce qui nourrit leurs romans.
Dans l’ouvrage en question, j’ai découvert une femme sensible, courageuse (elle s’est battue pendant des années contre la maladie et a beaucoup souffert physiquement), une travailleuse acharnée, qui ne renonce jamais.
Mais aussi une jeune femme tombée très jeune sous l’emprise d’un mari menteur, manipulateur, jaloux de son succès et qui n’hésitera pas à la spolier du fruit de son travail. Carson McCullers demandera le divorce en 1941.
Malheureusement pour elle, enfin c’est mon avis personnel, Reeves McCullers reprend contact avec elle deux ans plus tard, alors qu’il est mobilisé et envoyé au front en Belgique. Il n’aura de cesse de la harceler pour qu’ils se remarient. Elle aura la faiblesse de céder et le cauchemar reprendra de 1945 au 19 Novembre 1953, date à laquelle Reeves se suicidera.
Carson McCullers décédera le 29 Septembre 1967 à 50 ans après avoir subi plusieurs attaques cérébrales, être restée paralysée du bras gauche, avoir perdu la vision d’un oeil et avoir été amputée de la jambe gauche et opérée d’un cancer du sein.
J’ai trouvé fort intéressant de découvrir la vie de cette femme, ce qui m’a donné envie de finalement lire ses romans, et me suis beaucoup énervée à la lecture des lettres de Reeves !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   13 juillet 2016
J’ai utilisé à plusieurs reprises le mot « illumination ». C’est un mot sur lequel il faudrait ne pas se méprendre, car j’ai traversé de nombreuses périodes où j’étais complètement « non illuminée », effrayée à l’idée que je n’écrirais plus jamais. Pour un écrivain, c’est la peur la plus angoissante. D’où vient notre travail ? Quel infime incident, quel miraculeux hasard met brusquement en marche les rouages de la création ?
J’ai écrit un jour une nouvelle, Qui a vu le vent ?, mettant en scène un écrivain incapable de travailler. « Comment avez-vous pu l’écrire ? m’a demandé Tennessee Williams. C’est la plus atroce nouvelle que j’ai lue. » C’est vrai qu’en l’écrivant je me sentais comme enlisée, mais j’ai eu un vrai soulagement d’avoir pu la mener à bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   12 juillet 2016
Quand je rencontre aujourd’hui mes anciens professeurs, ils ont du mal à croire qu’une élève aussi désinvolte ait pu devenir un auteur à succès. En vérité, je comptais pour rien ce que j’apprenais au collège, alors que l’étude de la musique me passionnait. Mes parents me donnaient raison. Vivre solitaire à ce point m’a certainement privée de quelques avantages sociaux, mais je m’en suis très bien passé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   12 juillet 2016
Les prochaines générations d’étudiants auront peut-être envie de savoir pourquoi j’ai fait telle et telle chose, et j’ai envie de le savoir, moi aussi. J’ai été reconnue comme un écrivain presque du jour au lendemain. J’étais trop jeune pour comprendre ce qui m’arrivait et les responsabilités qu’entraînait cette reconnaissance. J’en ai éprouvé une sorte d’effroi sacré qui, associé à mes maladies, m’a pratiquement détruite. En me rappelant les conséquences que provoque le succès et en les racontant aux générations à venir, j’aiderai peut-être de futurs artistes à mieux le supporter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   12 juillet 2016
De tous les écrivains du XXe siècle, Carson McCullers est sans doute celui dont l’univers romanesque emprunte le plus à ses expériences personnelles. Elle a dit : « Tout ce qui arrive dans mes romans m’est arrivé ou finira peut-être par m’arriver. » Elle voulait déchirer ce voile de fiction derrière lequel elle se dissimulait et raconter sa vie avec ses mots à elle, à partir de deux points essentiels : les moments où l’inspiration éclairait brusquement ce qu’elle tentait d’écrire (ce qu’elle appelle ses illuminations) et les cauchemars nocturnes nés de ses attaques, de ses amitiés trahies, de ses morts : sa grand-mère, sa mère, Reeves (ce qu’elle appelle ses nuits blanches).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 juillet 2016
Peu importe en définitive que le récit que fait Carson de ses illuminations et de ses nuits blanches soit plus ou moins proche d’une stricte vérité biographique. Ce qui compte, c’est la façon dont elle les évoque, la mémoire qu’elle en a, l’influence qu’elles ont eue sur elle. Son texte est un subtil et complexe mélange de souvenirs, d’autorévision a posteriori, de démystification et de remystification – mélange qui lui permet de se reconnaître elle-même à travers sa propre perception de la vérité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Carson McCullers (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carson McCullers
[Centenaire Carson McCullers] Véronique Ovaldé, auteure et préfacière du Coeur est un chasseur solitaire, nous parle de Carson McCullers.
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre