AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782809817058
500 pages
L'Archipel (09/06/2015)
3.24/5   124 notes
Résumé :
Australie, début du XXe siècle. Les sœurs Latimer sont au nombre de quatre : Edda et Grace, les aînées, sœurs jumelles nées de la première union de leur père, un pasteur dont l’épouse est morte en couches ; Heather et Kitty, des jumelles également, filles de l’ancienne gouvernante du presbytère qui a épousé le révérend en secondes noces.
En 1925, les sœurs âgées de 18 et 19 ans fuient l’austérité du presbytère et l’autorité maternelle pour se former au métier... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
3,24

sur 124 notes

Honte sur moi qui ne savait pas que Colleen McCullough était l'auteur des "Oiseaux se cachent pour mourir " ... si je l'avais su, je n'aurais pas pris ce roman , j'aurais compris qu'il n'était pas fait pour moi . [ pas de Chabadabada !]

J'ai été attirée par le fait qu'il se passait en Australie et par le titre , les quatre filles... qui me rappelait "Les quatre filles du Docteur March" , un grand monument de mon enfance ...

Le révérend Latimer a quatre filles , deux paires de jumelles , nées de mères différentes . Arrivées à l'âge fatidique de 18 et 19 ans , sa décision est prise , elles apprendront le métier d'infirmières . En 1925, le métier reste à inventer , les jeunes filles découvriront un univers austère et difficile , et l'une d'entre elles préférera arrêter et se marier .

Ce roman balaie large, à travers la vie des quatre jeunes filles, l'auteur parle (un peu!) de la crise de 1929, de l'évolution des hôpitaux, de la condition féminine .

Pour qui n'est pas passionné par l'univers médical, le temps paraitra bien long ...

Je n'ai pas apprécié cet auteur , j'ai trouvé sa plume aseptisée , et plus d'une fois , je me suis interrogée sur ce qu'une Anne Perry aurait fait d'une telle histoire , ce qu'elle aurait dit de la crise économique ,de la politique, de la condition féminine (série Thomas et Charlotte Pitt) , ce qu'elle aurait écrit sur le métier d'infirmière (voir le personnage d'Heather dans la série Monk ) .... Avec elle , j'aurais senti la pauvreté , la maladie jusque dans ma chair ...J'ai regretté le souffle romantique et le suspens qu'aurait pu insuffler un auteur comme Colm Toibin .

Avec eux , je ne me serais pas ennuyée ...

Je n'aurais pas râlé au sujet de l'évolution des personnages qui changent de caractères comme de chemise . J'aurais aimé ces quatre jeunes filles .

J'aurais aimé prendre un billet pour l'Australie , j'ai lu juste une brochure ...mais c'est de ma faute , ce qui compte c'est la façon de raconter une histoire, plus que l'histoire en elle-même .

Toujours se renseigner sur l'auteur avant : leçon n°1...Repeat after me ...

Commenter  J’apprécie          464

On suit dans ce roman la vie de 4 jeunes filles dans la période de l'entre-deux guerres en Australie, début de l'indépendance féminine dans certains secteurs professionnels.

Je n'ai malheureusement pas pris de plaisir à lire ce roman. Je ne me suis attachée à aucun des personnages.

Une lecture sans passion, un gros bémol.

Commenter  J’apprécie          550

Début du 20ème siècle en Australie dans le comté de Nouvelle-Galles du Sud

Le révérend Latimer de l'église anglicane a d'abord deux jumelles avec sa première épouse qui meurt en couches.

Ensuite, deux ans plus tard, il a deux autres jumelles avec Maude qui élèvera les deux premières en faisant semblant de les aimer.

Les quatre filles devenues adolescentes sont très contentes d'échapper au domicile familial pour entamer des études d'infirmière à l'hôpital de leur ville.

Arrivées à l'hôpital, elles seront prises en charge par une directrice brutale. Heureusement le docteur Finucan veillera à ce qu'elles soient bien traitées.

Cette formation d'infirmière est toute nouvelle à cette époque et les connaissances de l'auteure font que de multiples détails ne nous sont pas épargnés.

Sans surprise, on voit une société australienne semblable à la société anglaise.

On verra évoluer les vies de ces quatre jeunes femmes à la manière d'une romance avec de nombreuses divergences par-ci, par-là à la manière d'une série télévisée, avec des longueurs qui mènent à l'ennui.

Il s'agit de la dernière oeuvre de Colleen McCullough.

Je ne les ai pas lues toutes mais je peux dire que j'ai beaucoup aimé "Tim" l'histoire de ce beau jeune homme à l'intelligence intrinsèque limitée. Je l'ai lu il y a très longtemps mais le thème était très touchant car très plausible et bien raconté.

Challenge pavés 2018

Challenge plumes féminines

Commenter  J’apprécie          404

J'ai encore eu le plaisir de recevoir Les Quatre Filles du Révérend Latimer grâce à l'opération Masse Critique, et je tiens à remercier l'édition L'Archipel pour l'envoi de ce livre !

Colleen McCullough est un auteur que je connaissais de nom, notamment à travers son oeuvre la plus connue, et qui a d'ailleurs été adaptée pour la télévision, Les Oiseaux se cachent pour mourir. J'ai donc saisi cette occasion pour découvrir la plume de cette romancière ! Et je n'ai pas été déçue, car j'ai beaucoup aimé son écriture ! de même, j'ai été emportée par l'histoire, celle de quatre soeurs assez atypiques, car Edda, Grace, Heather (ou « Tufts » pour les intimes) et Kitty sont en fait deux couples de jumelles, nées du même père mais pas de la même mère. L'histoire débute au moment où nos quatre héroïnes s'apprêtent à entamer leurs études d'infirmières, dans une petite ville d'Australie. A partir de là, le lecteur croisera la route d'un certain nombre de personnages –plus ou moins sympathiques- et accompagnera les jumelles au cours des nombreuses péripéties qu'elles devront affronter (dont la découverte de l'amour)…

Ainsi, vous l'aurez compris, les quatre soeurs sont au coeur de ce roman, et malgré leur gémellité, celles-ci se révèlent très différentes. Edna est le personnage que je l'ai plus apprécié, sans doute parce qu'elle n'est pas sans rappeler Jo March ou encore la fougueuse Elizabeth Bennet, car elle est indépendante, intelligente, mais aussi assez courageuse, puisqu'elle rêve de devenir médecin alors qu'à cette époque, ce métier était encore majoritairement masculin.

Cependant, la générosité, la gentillesse, la persévérance et le sérieux de Kitty et Tufts m'ont aussi beaucoup plu. Grace est, finalement, la soeur qui m'a le moins satisfaite : je l'ai trouvée assez superficielle et influençable (notamment par sa belle-mère).

Ainsi, même si certains chapitres m'ont paru longs et certaines scènes assez invraisemblables, j'ai globalement apprécié ma lecture ! Je suis donc ravie d'avoir découvert Colleen McCullough, et je compte bien lire d'autres de ses oeuvres !

A lire !

Commenter  J’apprécie          310

Voici le dernier roman de Collen McCullough que ‘on connait pour l'incroyable saga: Les oiseaux se cachent pour mourir, qui a eu un succès retentissant lors de son adaptation télévisuelle.

J'étais donc très curieuse de découvrir cette dernière pépite de l'auteure décédée récemment.

Les quatre filles de révérend Latimer est une véritable saga avec des personnages vrais et profonds, que l'on parvient à faire exister sans aucun difficultés.

Les soeurs Latimer, bien que de même sang par leur père ( deux jumelles d'une première union, puis deux autres d'une seconde), sont différentes de caractère. Mais ce qui les rassemble: l'amour qu'elles se portent, fait leur force ce qui va leur permettre d'affronter les bons et mauvais moments de la vie.

Nous les suivons avec délectation du jour où elles quittent le presbytère où elles vivaient en compagnie de leur père et de sa seconde épouse, mère de deux dernières jumelles.

Elles évoluent et nous surprennent au gré de leurs amours, leurs mariages et les aléas de la vie, d'autant plus que la grande dépression de 1929, qui va atteindre l'Australie et 1930, va venir grandement compliquer leurs existences.

Une histoire qui tourne bien sûr autour des quatre soeurs mais aussi de l'hôpital de Corunda.

Voici donc un instantanée de la nouvelle Galle du Sud des années 30.

Un ultime chef-d'oeuvre de Colleen McCullough, qui nous a déjà tiré des larmes précédemment et dont la plume et les talent à nous emporter ailleurs, nous manquerons.

Un livre à lire et à ranger bien soigneusement auprès d'autres grands auteurs.


Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          331

Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
- Es-tu heureuse ? demanda Kitty à sa demi-sœur.
Le visage de porcelaine se tourna vers elle - de la surprise se peignait sur ses traits.
- Quelle question idiote, voyons.
- Je m'en suis rendu compte en la posant. Cela dit, tu ne m'as pas répondu.
.......
Edda partit d'un grand rire.
- c'est la vie même que tu viens de décrire; Kitty : une traversée douce-amère.
Commenter  J’apprécie          260
(...) les hommes et les femmes s'avèrent aussi dissemblables sur le plan mental que sur le plan physique. Je suis lasse des grandes généralisations égalitaristes. Tous les hommes ne sont pas égaux entre eux, les femmes pas davantage. C'est l'individualisme qu'on ferait mieux de prôner.
Commenter  J’apprécie          251
- Es-tu heureuse ? demanda Kitty à sa demi-sœur.
Le visage de porcelaine se tourna vers elle - de la surprise se peignait sur ses traits.
- Quelle question idiote, voyons.
- Je m'en suis rendu compte en la posant. Cela dit, tu ne m'as pas répondu.
- Je suis heureuse, même si je ne vis pas dans l'extase comme toi. Je fais le travail pour lequel je suis née, et mon mari m'aime.
Elle poussa un soupir plus proche de la mélancolie que de la tristesse :
- Je voudrais bien qu'il m'aime davantage, c'est tout.
- Dans ce cas, je me réjouis que tu exerces la profession de tes rêves. Rien n'est jamais vraiment doux s'il ne s'y glisse une pointe d'amertume.
Edda partit d'un grand rire.
- C'est la vie même que tu viens de décrire, Kitty : une traversée douce-amère.
Commenter  J’apprécie          70
Dans cet établissement , les infirmières agrées portent le nom de "soeurs ", reprit Gertrude Newgate . Cette désignation n'entretient plus aujourd'hui le moindre rapport avec la religion , même si elle nous vient de la lointaine époque où notre activité se trouvait exercée par des nonnes . A la suite de la dissolution des ordres monastiques et conventuels prononcée sous le règne d'Henri VIII, le métier d'infirmière est devenu l'apanage d'un tout autre genre de femme - la prostituée .
Commenter  J’apprécie          91
Ce garçon est une île de granit au beau milieu des sables mouvants.
Kitty arrêta la voiture pour contempler les montagnes assombries dont les sommets s'ornaient de neige sous un ciel bas et violacé, qui semblait aussi lourd qu'un couvercle de plomb. De gros flocons de neige humide se mirent à voleter devant la jeune femme. Ils dansaient une danse folâtre entre les grands bras d'un impalpable oubli. Le spectacle était splendide !
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Colleen McCullough (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Colleen McCullough
Colleen McCullough: Internationally acclaimed Australian author
autres livres classés : australieVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Péché de chair" de Colleen McCullough.

Quand a lieu la réception à Busquash Manor où est invité Delia ?

le 8 août
le 9 août
le 10 août

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Péché de chair de Colleen McCulloughCréer un quiz sur ce livre