AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Marie-Odile Masek (Traducteur)
EAN : 9782264031112
294 pages
10-18 (22/05/2001)
3.3/5   22 notes
Résumé :
«Tout le monde l'aimait. Si vous l'aviez connu, vous aussi vous l'auriez aimé.»
Après l'enterrement de Billy Linch, ses amis et sa famille se réunissent dans un bar du Bronx pour évoquer les bons moments passés ensemble. Ils redécouvrent le plaisir de boire un verre alors que l'alcool était devenu un vrai problème dans la vie de Billy. Sa veuve, Maeve, est là. Elle a toujours veillé sur Billy et chacun admire son courage. Mais personne ne peut évoquer Billy s... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,3

sur 22 notes
5
1 avis
4
8 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
1 avis

Annette55
  03 janvier 2021
Le roman commence à l'enterrement de Billy Lynch : l'auteure explore ces existences minuscules , la disparition supposée d'une jeune irlandaise , Eva et les épisodes successifs de la vie de Billy devenu alcoolique, pourtant gentil et généreux , sa femme Maeve, courageuse , dévouée, qui a toujours veillé sur lui.
À l'aide de son style lyrique et précis, sa plume élégante l'auteure évoque cette communauté irlandaise : Cette jeune Eva que Billy a attendu et tant d'autres portraits , combien les mensonges de cet amour perdu lia tous les personnages au delà de ce qu'ils pouvaient rêver !
Commenter  J’apprécie          370
LadyDoubleH
  28 septembre 2016
On entre dans Charming Billy d'une manière originale : c'est l'enterrement de Billy et autour d'une collation, tous ses proches évoquent leurs souvenirs de lui. Tout le monde l'aimait. « Billy, leur Billy, avec ses lettres et ses blagues, sa loyauté et son coeur brisé, creusait sa tombe à force de lever le coude ». Et l'alcool a effectivement fini par avoir sa peau. Autour de la table il y a Maeve, sa veuve, terne et dévouée, les voisins et tous les cousins dont Dennis, le meilleur ami. C'est la fille de Dennis qui va tout nous raconter, durant les quelques jours qui suivent l'enterrement. Billy, son grand amour, sa disparition. En donnant la parole aux vivants, aux morts, aux souvenirs et au présent, elle va nous conduire le long d'une existence entière, et même de plusieurs. Toutes ces voix mêlées vont raconter le destin d'immigrés irlandais à New-York.
En entrant dans l'histoire, j'avoue, j'ai trouvé le procédé intéressant mais un peu bordélique. J'ai eu du mal à m'y retrouver entre tous ces Lynch, les soeurs, leurs maris, les cousins et cousines, leurs parents, leurs amours et leurs pertes, les allers et retours entre passé et présent, toutes les vies respectives de chacun. D'autant que le style au début m'a semblé un peu laborieux. Mais très vite on s'immerge dans cette fresque vivante et colorée, sensible et humaine, et chaque existence devient importante et tisse à sa manière l'éclat tout entier de l'oeuvre. Quelques personnages m'ont particulièrement touchée (les parents de Dennis et leur rencontre, entre autres) ; de leur vie on pourrait tirer un livre tout entier.
Au coeur de cette histoire il y a un lieu, Long Island, et une rencontre, celle de Billy, Dennis et de deux jeunes femmes sur une plage. Je ne dis pas « au début de » cette histoire car on réalise en lisant Alice McDermott qu'une histoire commence en fait bien avant même la naissance de chacun des protagonistes, et ne se termine pas avec leur mort. Dans l'oeil du cyclone de cette histoire, il y a un amour éperdu, celui de Billy pour Eva l'irlandaise. Et sa perte. Il y a aussi cette petite maison de Long Island au « toit vert rayé de bardeaux rouges, raboteux, incrustés de particules de mica qui étincelaient au soleil », deux fenêtres sur le devant aux moulures vert bouteille, séparées par une porte et trois marches en bois. Une maison que l'on revoit de bout en bout du livre, comme un personnage à part entière, un lieu de paix et de destinée.
Alice McDermott a un talent pas possible (sous le charme duquel j'étais tombée en découvrant Someone, l'an dernier) pour raconter de manière non linéaire les vies ordinaires. Ce roman est assez magique dans la profusion et l'intelligence d'observation. Il égrène avec grâce et sans artifices toute la palette des émotions humaines. J'ai mis un peu de temps à le lire, mais quel beau voyage en humanité ! Ah, et j'oubliais : l'objet livre en lui-même (il fait partie de la collection petit Quai Voltaire des éditions la Table ronde) est superbe. Format, qualité de papier, couverture, illustration : tout est plaisir. Merci à la maison d'édition pour cet envoi.
Lien : https://lettresdirlandeetdai..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LecturesGourmandes
  05 septembre 2016
Vous ne pouvez pas lire ce roman sans être happé par l'écriture d'Alice McDermott. Dès la première page, on fait partie de ces invités, de ces différentes personnes présentent dans ce petit bistrot après l'enterrement de Billy. On les voit, un par un, par les yeux de la narratrice. Puis arrivent les souvenirs de chacun, les confidences…le passé revient soudain à la surface et nous, lecteurs, plongeons dedans ! Dès le début, on comprend qu'un certain Billy est mort, que celui-ci était alcoolique, et qu'il laisse derrière lui une veuve qui lui était dévouée. Mais, une deuxième femme arrive très vite dans la bouche des invités : Eva. Ce premier amour, cette femme que tout le monde croit morte. C'est Dennis qui va alors tout raconter à sa fille : le mensonge à propos de la mort d'Eva. Mais pour comprendre cela, il faut repartir loin dans le passé, au tout début, et raconter la vie de Billy.
Ce roman est vraiment beau. Alternant entre le présent (l'enterrement de Billy et ce qui suit) et le passé (la vie de Billy et de Dennis), c'est de l'amitié, de l'amour et de la vie que nous offre Alice McDermott. Même si l'existence de ces personnages n'est pas toute rose, on prend plaisir à suivre ces deux hommes et à les voir évoluer. On remarque la patiente de Dennis qui n'a jamais arrêté de se dévouer à son ami (et que Maeve appelait au secours lorsqu'il ne revenait pas le soir car il avait trop bu). Et nous faisons connaissance avec les parents et amis de ces deux protagonistes. J'ai particulièrement aimé suivre les parties sur la mère de Dennis et sur Maeve : deux femmes aux portraits forts qui ressortent de ma lecture.
« Et c'était précisément ce dont elle semblait ne jamais se rassasier, compte tenu de ce qu'avait été sa vie. Etre enfin remarquée, distinguée du reste du troupeau. Reconnue pour être différente des autres. »
De plus, tout au long du roman un lieu est présent : la maison de Long Island. Lieu du commencement, lieu aux péripéties… Tous ces personnages ont un lieu direct ou indirect avec sa maison qui devient, elle aussi, un personnage du roman, un personnage centrale dans la vie de Billy et dans la vie de toutes les autres personnes (mais celle de notre narratrice) !
« Oui, cette maison avait été là, telle quelle, tout le temps où lui-même avait été mobilisé par l'aventure et la morosité de la guerre ».
Ce qui est aussi bon dans ce roman est le côté du deuil : comment faire le deuil d'un être que l'on aime ? Et cela est vécu par de nombreux personnages : Billy, Maeve… qui le font chacun à leur façon.
« Ce que cette réalité pouvait avoir de terrible le frappa soudain : la vie de son mari était finie, la sienne l'était pas. »
Un roman sur l'amitié, l'amour, la douleur… Un roman sur la vie, sur une vie : celle de Billy !

Lien : http://voldelivre.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PtitVincent
  15 août 2019
Billy Lynch vient d'être inhumé et la famille et les proches se réunissent dans un petit restaurant pour se rafraichir et surtout se remémorer le disparu et soutenir la veuve. Très vite, la discussion s'oriente sur les qualités du défunt, gentillesse et générosité, mais aussi sur son gros défaut : Billy était porté sur la boisson et il n'était pas rare qu'il faille le ramasser à la sortie d'un pub ou au bord d'un trottoir. Et au détour d'une réflexion, la narratrice, fille du cousin et meilleur ami de Billy, apprend l'existence d'un amour perdu juste après la Seconde guerre mondiale. La fille, irlandaise, est retournée dans son pays et y est morte d'une pneumonie peu après. Billy fut inconsolable durant de nombreuses années et ne se mariât que cinq ans plus tard. le père de la narratrice, Dennis, lui apprend dans la soirée que la fille en réalité n'était pas morte… La narratrice reconstruit alors toute l'histoire, l'amitié entre Billy et Dennis son cousin, l'été à Long Island où Billy rencontra Eva, la trahison de la jeune fille, le mensonge de Dennis pour éviter de trop le peiner, la rencontre avec Maeve sa future épouse, et tout le parcours de ce petite monde sur de nombreuses années. Car c'est tout le talent d'Alice McDermott, comme dans tous ses romans, de nous faire partager un moment de vie avec une communauté, des gens ordinaires, avec des qualités et des défauts ordinaires, mais qu'elle nous fait apprécier et que l'on a envie de mieux connaître, d'apprécier la solidarité et la générosité de ces irlandais d'Amérique, et pourquoi pas de boire un bock de bière avec eux… Un ton juste, intimiste et une empathie communicative.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          13
photomum01
  23 août 2017
Après l'enterrement de Billy Lynch, ses amis et sa famille se réunissent dans un bar et inévitablement dans ses circonstances évoquent des souvenirs, ils font l'éloge du disparu, drôle, souriant, gentil et qui pourtant a sombré dans l'alcool, anéantissant par le fait sa vie et chamboulant celles de sa femme et de ses amis...
Au fil des pages, le lecteur découvre les ombres parfois énigmatiques qui ont traversé la vie de Billy dont une jeune et belle irlandaise dont il était tombé amoureux et qu'il a attendu éperdument...
L'écriture est complexe et au début du livre le lecteur se perd un peu dans le récit dont la construction n'est pas habituelle et rappelle l'écriture de l'époque romantique...
L'histoire qui se profile peu à peu est pourtant simple et analyse sans concession les affres de la vie, avec ses petits et grands bonheurs mais aussi ses failles et ses renoncements, ses petits et grands regrets et ainsi ce récit égrène doucement et avec brio les émotions humaines.
Quant à l'édition Petit Quai Voltaire aux éditions de la Table Ronde ce n'est que du bonheur... Magnifique !
Une magnifique saga familiale que l'on imagine tout d'abord très sucrée, et qui se termine dans l'amertume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Annette55Annette55   02 janvier 2021
«  Le ciel était d’un admirable bleu de haute mer, semé de floches d’un blanc immaculé . Géraniums et impatients poussaient avec exubérance autour de la caserne de pompiers . Une douce odeur de foin et d’herbe relevée d’une pointe de sel marin parfumait l’air » ...
Commenter  J’apprécie          100
LadyDoubleHLadyDoubleH   28 septembre 2016
Peut-être que pour certains c'est une maladie, mais peut-être que pour d'autres ça provient d'événements qui affectent leur vie et auxquels ils ne sont tout simplement pas capables de faire face. Des événements qui retirent la douceur de tout le reste. Il peut s'agir d'une tristesse dont ils ne peuvent se débarrasser ou d'une déception irrémédiable.
Commenter  J’apprécie          10
chicha56chicha56   16 juin 2020
Quelque part dans le Bronx, à une vingtaine de minutes seulement du cimetière, dans un renforcement planté d’arbres et bien à l’écart de la rue, Maeve dénicha un petit bistrot qui accepta de servir aux quarante-sept parents et amis du défunt rôti de bœuf cuit à point, pommes vapeur et haricots verts au beurre d’amandes, sans oublier de la salade de fruits en entrée et de la glace à la vanille pour accompagner le café. Des pichets de bière et de thé glacé seraient placés sur la table à la disposition des convives et, bien que l’on fût en semaine, le bar resterait ouvert pour quiconque voudrait boire un coup. » p 11 (Incipit)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LadyDoubleHLadyDoubleH   28 septembre 2016
Billy avait creusé sa tombe à force de lever le coude. Il avait, à un certain moment, déchiré, lacéré, comme les alcooliques ont tendance à le faire, l'admirable, l'épais capiton affectif à la trame serrée qui jouait un rôle dans la vie faite d'émotion, d'amour, de ceux qui étaient présents dans la salle.
Commenter  J’apprécie          10
LadyDoubleHLadyDoubleH   28 septembre 2016
Amener sa meilleure copine était une façon de courtiser le désespoir : s'il s'éprenait de cette fille à la langue bien pendue, Maeve aurait, au moins, la chance de le connaitre un jour.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Alice McDermott (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alice McDermott
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
La Neuvième Heure de Alice McDermott et Cécile Arnaud aux éditions Quai Voltaire https://www.lagriffenoire.com/121709-divers-litterature-quai-voltaire---la-neuvieme-heure.html
Les inséparables de Julie Cohen et Josette Chicheportiche aux éditions Mercure de France https://www.lagriffenoire.com/111473-divers-litterature-les-inseparables.html
Taxi Curaçao de Stefan Brijs et Daniel Cunin aux éditions Héloïse d?Ormesson https://www.lagriffenoire.com/121437-divers-litterature-taxi-curacao.html
Le sillon - Prix Renaudot 2018 de Valérie Manteau aux éditions le Tripode https://www.lagriffenoire.com/122541-divers-litterature-le-sillon.html
Tombée des nues de Violaine Bérot aux éditions Buchet Chastel https://www.lagriffenoire.com/103773-divers-litterature-tombee-des-nues.html
Le Mars Club - Prix Médicis étranger 2018 de Rachel Kushner aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/121620-divers-litterature-le-mars-club.html
Les fureurs invisibles du coeur de John Boyne aux éditions JC Lattès https://www.lagriffenoire.com/103773-divers-litterature-tombee-des-nues.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : irlandeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz de la Saint-Patrick

Qui est Saint-Patrick?

Le saint patron de l’Irlande
Le saint-patron des brasseurs

8 questions
189 lecteurs ont répondu
Thèmes : fêtes , irlandais , irlande , bière , barCréer un quiz sur ce livre