AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070315246
304 pages
Éditeur : Gallimard (02/06/2005)
3.31/5   13 notes
Résumé :

" Cet été-là, j'eus à m'occuper de quatre chiens, de trois chats, des enfants Moran, de Daisy, ma cousine âgée de huit ans, et de Flora, la toute petite fille d'un artiste du coin. Sans oublier, pendant quelque temps, une portée de trois lapins sauvages, abandonnés sous notre escalier de service... Mouillés et aveugles, ils se pelotonnaient en une espèce de boule grise. Ils étaient si petits qu'il &#x... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
5Arabella
  20 septembre 2020
Cinquième roman d'Alice McDermott, publié aux USA en 2002 et traduit en français dès l'année suivante dans la collection Quai Voltaire, comme presque tous ses livres.
Theresa se souvient de l'été de ses quinze ans. Issue d'une petite classe moyenne, ses parents rêvent pour elle d'un avenir meilleur, en partie à cause de sa beauté qui attire l'attention. Pour s'introduire dans un milieu social plus prometteur, elle travaille depuis déjà plusieurs années comme baby-sitter ou dame de compagnie pour animaux, que les riches vacanciers amènent dans leurs résidences secondaires. Car en plus d'être belle, Theresa a le don de gagner l'affection des enfants et des bêtes. de ses riches employeurs, mais aussi de ceux de la misérable famille qui occupe la maison à côté de celles de ses parents, et aussi celle de sa cousine Daisy, âgée de 8 ans, qu'elle accueille pendant les vacances, pour la sortir un moment de sa famille nombreuse, la faire vivre un moment une vie moins triste. Mais les choses ne se passeront pas complètement comme prévu, et cet été sera à plus d'un titre mémorable pour Theresa.
Le roman de l'enfance, même si le personnage principal est en train de la quitter, le roman des transitions, des premières et aussi des dernières fois. Un roman de la solitude, sans doute également : celle de Daisy, malgré toute sa famille nombreuse, celle de la petite Flora quittée par sa mère, même celle de Theresa, malgré toute sa sociabilité, enfant unique, exclue en partie de la relation privilégiée de ses parents. Les adultes ne sont pas mieux lotis, entre divorces et séparations, habitudes et schémas, qui ne permettent pas forcément des relations authentiques. L'enfance, malgré les jeux, les histoires racontées par Theresa, qu'elle se raconte aussi à elle-même sans doute, n'est pas une douce époque d'insouciance, la cruauté du monde y est très présente, et les choses semblent jouées pour chacun, très tôt.
Il faut se laisser bercer par le rythme un peu lent de ce roman, comme dans la torpeur des journées estivales qu'il évoque, deviner derrière les ballades, les baignades, les jeux, les gestes répétés, ce qui n'est pas dit, juste suggéré. Parce que l'émotion, le sentiment, le désir, la peine aussi, n'ont pas toujours les mots pour se dire, qu'ils restent à l'intérieur, sous la surface, mais n'en existent pas moins, et qu'il faut les deviner.
Encore un très beau roman d'Alice McDermott.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
isanne
  11 octobre 2019
Thérésa, quinze ans, est baby-sitter, et même "dog-siiter" pour des familles fortunées de son quartier. Cela ne l'empêche pas de s'occuper à temps plein de sa cousine Daisy pour qui elle éprouve une tendre affection et qu'elle souhaite dorloter un peu, ni non plus de prendre en charge la tribu d'enfants livrés à eux-mêmes que sont ses petits voisins.
C'est l'été de la perte de l'enfance, de ce regard bienveillant que l'on pose sur le monde, de la perte de l'innocence qui laisse penser que tout n'est qu'harmonie.
Thérésa devient celle dont la beauté sans fard séduit les pères des enfants qu'elle garde, celle qui raconte les histoires enchanteresses mais n'y croit plus, celle qui peut tout apaiser d'une caresse ou d'un mot doux, mais qui est impuissante devant la maladie qui détruit la petite Daisy tant aimée par elle et si peu entourée par ses proches.
Un beau récit sur les liens de famille, les amitiés, la position sociale, la vie des descendants d'immigrés irlandais aux Etats-Unis, pour reprendre les thèmes chers à Alice McDermott dans ses différents romans.
Sûre que Daisy vous accompagnera longtemps, une fois le livre refermé, et qui sait, peut-être aurez-vous la chance de découvrir un jour dans votre jardin, un arbre à sucettes?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
zabeth55
  13 juin 2014
Thérésa, quinze ans, est fille d'immigrés irlandais. Cet été là, elle est baby-sitter pour deux familles, s'occupe des chiens de deux autres, de Daisy, sa petite cousine venue en vacances et des quatre enfants Moran, les voisins.
De bien grandes responsabilités pour de si jeunes épaules. Mais elle accomplit toutes ces tâches avec beaucoup d'amour, de joie et d'imagination.
Elle fait l'apprentissage de l'attirance, de l'amour, de la mort.
C'est un sympathique portrait d'adolescente, un peu trop long et trop américain à mon goût, mais pas désagréable à lire. (Bien que je sois contente de passer à autre chose).
Commenter  J’apprécie          150
Fuelyod
  13 janvier 2012
La maturité intellectuelle, affective et sexuelle de Thérésa m'a semblé bien précoce.
Hormis cela c'est un roman écrit avec délicatesse sensibilité. J'ai aimé.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
5Arabella5Arabella   15 septembre 2020
Des êtres adorables, mes parents, mais leur rêve de me voir arriver socialement était si fort et leur confiance en ma réussite si totale qu'ils s'inquiétaient de ce qui leur en paraissait les conséquences, même au cours de cet été de mes quinze ans où je n'évoluais que dans mon milieu social. Redoutant la façon dont je me détournerais d'eux, ils se détournaient de moi, me laissant, cet été-là, davantage livrée à moi-même que je l'avais sans doute jamais été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
isanneisanne   08 octobre 2019
Magie de cette lumière de cathédrale, de ces senteurs de terre moite, de bois humide... Et, sitôt que je distinguai la maison de Flora entre les arbres, griserie... Griserie de la discrète bouffée de peinture ou de térébenthine, qu'importe ce dont se servait le père de Flora, toutes deux étaient essences de l'art.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Alice McDermott (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alice McDermott
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
La Neuvième Heure de Alice McDermott et Cécile Arnaud aux éditions Quai Voltaire https://www.lagriffenoire.com/121709-divers-litterature-quai-voltaire---la-neuvieme-heure.html
Les inséparables de Julie Cohen et Josette Chicheportiche aux éditions Mercure de France https://www.lagriffenoire.com/111473-divers-litterature-les-inseparables.html
Taxi Curaçao de Stefan Brijs et Daniel Cunin aux éditions Héloïse d?Ormesson https://www.lagriffenoire.com/121437-divers-litterature-taxi-curacao.html
Le sillon - Prix Renaudot 2018 de Valérie Manteau aux éditions le Tripode https://www.lagriffenoire.com/122541-divers-litterature-le-sillon.html
Tombée des nues de Violaine Bérot aux éditions Buchet Chastel https://www.lagriffenoire.com/103773-divers-litterature-tombee-des-nues.html
Le Mars Club - Prix Médicis étranger 2018 de Rachel Kushner aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/121620-divers-litterature-le-mars-club.html
Les fureurs invisibles du coeur de John Boyne aux éditions JC Lattès https://www.lagriffenoire.com/103773-divers-litterature-tombee-des-nues.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox