AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207135055
Éditeur : Denoël (12/09/2019)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Lucas Corta, que tout le monde croyait mort, a réussi l’impossible : survivre, lui, le natif de la Lune, à la gravité terrestre. Revenu en orbite pour se venger, il a triomphé. Désormais la Lune lui appartient. Mais il a également beaucoup perdu, à commencer par son fils Lucasinho, plongé dans le coma, et atteint de lésions cérébrales irréversibles. Sans compter que les Mackenzie survivants n’ont pas dit leur dernier mot et espèrent bien rendre à Lucas la monnaie de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Jeffx
  08 octobre 2019
Attention, on a 3 tomes et c'est une seule et même histoire, donc je mets ici ma critique générale des 3, même s'il y a un paragraphe par tome.
A vous de voir ce que vous piochez dedans, sachant que c'est garanti sans spoiler ma bonne dame... :-)
Pour moi le premier tome est brillant.
Il est bon du début à la fin. Cette société lunaire où tout est contrat, où vous devez payer pour accéder aux 4 fondamentaux que sont l'air, l'eau, le carbone et les données est magnifiquement décrite, extrêmement réaliste.
Les intrigues entre les 5 familles qui dirigent ce monde (Hélium, Electricité, Agriculture, Vol spatial et Minerai) sont de haut niveau et les 100 dernières pages sont telles que vous ne pourrez pas lâcher votre bouquin.
Limite, même si vous ne liriez pas les 2 autres tomes, celui là mérite une lecture, même si l'intrigue ne se termine pas.
Le tome 2 est aussi très bon, un peu moins selon moi, mais nous revenons sur cette Lune pour suivre la continuité des intrigues, et aussi nous descendons sur Terre, pour une description bien faite d'une société visiblement en déliquescence.
L'auteur s'attache à de très nombreux personnages, qui tous nous permettent d'avoir une vision d'ensemble de la situation et de la vie sur la Lune.
J'ai trouvé quelques longueurs à ce tome, on a l'impression que l'auteur a voulu un peu tirer à la ligne.
Par la violence de ce monde et le nombre important de personnages, dont certains meurent, on ne peut pas s'empêcher de faire un parallèle (même s'il est facile) avec le Trône de Fer.
J'étais un peu réservé sur le 3ème tome. Allait il être à la hauteur du premier où la baisse allait elle continuer ?
Finalement c'est hélas la baisse qui a gagnée. Ce tome est pour moi le moins bon des 3.
L'auteur tire franchement à la ligne, là ça se voit vraiment. Certains personnages sont développés alors qu'ils servent peu ou pas du tout à l'histoire.
Les descriptions faites par l'auteur de la musique, des vêtements, des cocktails deviennent pesantes après 3 tomes, comme s'il n'avait pas su s'adapter à son lectorat qui commence, après plus de 1000 pages, à bien connaitre "sa" Lune.
Il m'est arrivé de passer des paragraphes entiers en diagonale et c'est dommage.
Mais Ian McDonald est quand même très fort et les 150 dernières pages sont très bonnes, au niveau du premier tome.
Bien sûr, on peut reprocher certaines facilités scénaristiques et certains comportements à la limite de la logique, on peut trouver que l'auteur fait un peu trop référence à Dune, mais au final la lecture des 3 tomes est très positive et je ne regrette pas de l'avoir commencé sans savoir où j'allais.
Je pense quand même que la trilogie doit être plus simple à lire à la suite, sans attendre comme moi plusieurs mois entre les sorties de chaque tome. le ressenti peu vraiment être différent et le bilan encore plus positif.
Ian McDonald est au auteur complexe pour moi. Il est capable d'écrire un chef d'oeuvre comme le Fleuve des Dieux (si vous n'en lisez qu'un de lui, lisez celui là, et sinon lisez le quand même, c'est selon moi un incontournable, ne pas le lire c'est vraiment louper qqchose) et un Brasyl que je n'ai pas réussi à finir tellement je l'ai trouvé mauvais. Ou un Roi du matin, reine du jour dont je me dis qu'il peut être bien, qui est dans ma PAL depuis de nombreuses années, et que je n'ai jamais réussi à commencer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Horizon_du_plomb
  14 septembre 2019
« Le Blue Moon fait un come-back. On peut le boire par patriotisme ou par ironie. »
« Un droit sans prix n'a aucune justice. (…)  Mais je pense qu'il y a une leçon plus grande, qui est que si la loi permet le règlement de différents par violence, c'est pour montrer que la violence ne résout jamais quoi que ce soit. »
« C'est excitant et terrifiant à la fois. Est-ce que je me transforme en loup ? Je ne dispose pas de suffisamment d'informations pour poser un diagnostic, répond Joker. Robson ne s'était pas rendu compte qu'il avait subvocalisé. Il faudrait toutefois que nous reparlions de la puberté. »
À nouveau, l'auteur va faire se déchirer les êtres aux caractères bien trempés sous la pesanteur des évènements. C'était déjà un peu le cas dans le premier, pas mal dans le second, mais ici c'est la folie tellement on croise des personnages hantés pour l'une ou l'autre raison. Globalement, comme dans GoT, la place des jeunes est importante dans la trilogie, ceux qui prennent le relais au sein de familles. Après la cuisine de Lucasinho, on apprend les tours de Robson. Clairement, l'auteur aura autant d'humour et montrera plusieurs facéties comme par exemple les montagnes russes chez les VTO ou cet Ayrton Senna présent lors d'un carnaval. Par contre, je n'ai pas trop cru à l'ordre des chevaliers érudits.
« Le romantisme est une sottise, une maladie. L'amour c'est un chose vivante. C'est ce qui survit. Notre système n'a pas de temps à consacrer à la romance, mais fournit à l'amour des mondes entiers dans lesquels croître. »
« Un robot se précipite hors de la pénombre. Traversant délicatement le réseau d'irrigation creusé dans le sol de la roche polie, il se saisit de la feuille avant qu'elle atteigne le sol. »
Comme dans les deux précédents tomes, l'auteur alterne avec astuce phases d'actions et phases plus introspectives, calmes, sans que cela fasse trop diversion mais réellement construction de personnages, épopée. Par contre, comparé au second tome, j'ai trouvé que l'auteur manipulait plus de belles images. Il était moins technique et les effets émotionnels sont mieux maniés par des mots en équilibre sur le fil d'une lame. Bref, c'est mieux écrit que le second tome, plus poétique.
« Théorie après théorie après théorie, toutes aussi fictives que les télénovelas. »
« On a peur que ça se termine trop vite et qu'on tombe du ciel, ensuite on a peur que cela se termine d'un coup dans une énorme explosion. Et enfin on a peur que ça ne se termine jamais. »
Justice, amour et violence forment un grand maelström qui soulève la poussière et forme une tempête. Mais j'ai trouvé que la tempête-gâteau redescendait un peu trop vite sur la fin. L'auteur laisse suggérer des voies, des développements, certes assez prévisibles, mais il nous laisse sur notre faim de loup. On pourrait presque penser qu'il y a un quatrième tome.
Allez, j'ai fini cette critique, je ne relirai pas cette saga divertissante de qualité mais je m'en vais écouter Aguas de Março.
« La lune se lève, dit Kessie. Si je sortais le télescope, tu pourrais nous montrer tous les endroits où tu es allée. »
« A quoi ressemblera la Lune après ma disparition, après celle de mes descendants à la cinq centième génération ? Je n'en sais rien. Mais il y aura quelque chose, quelque chose de plus grand, de plus sage et de très très vieux. La continuité Jorge. Tu peux comprendre ? »
« On ne donnera ton nom à aucun cratère, tas de ferraille. »
PS: Je précise que j'ai écrit la critique du deuxième tome avant de lire le troisième tome. Mais dire cela en soi est évidemment éclairant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PostTenebrasLire
  05 octobre 2019
La saga lunaire continue !
Six mois après avoir quitté les grandes familles et clans sélénites dans le précédent tome “La Lune du loup”, je retrouve Corta, les Suns, les Mackenzie pour une partie serrée.
L'enjeu ? La Lune, ses ressources indispensables pour la Terre.
Lucas, le “chef” des Corta, revient de la Terre.
Il a survécu à la quasi-élimination de sa famille, il a survécu à la Terre.
Il va tenter de récupérer ce qui a été perdu y compris son fils.
6 mois après le précédent tome
J'ai attendu la publication du Tome en français (ayant lu les deux précédents en Français).
Et bien…ce c'est pas facile de se raccrocher aux trames et personnages multiples.
Oui il y plusieurs clans principaux et de nombreux membres des dites familles.
J'ai dû lire plusieurs chapitres avant de me sentir de nouveau chez moi.
Et comme la narration saute d'une personne à une autre, il faut rester vigilant !
Parfois j'aurais aimé un symbole, un entête pour m'y retrouver.
Reste que le récit est prenant.
Le décor lunaire est sublime.
Les habitats, les villes, les transports sont fascinants.
L'intrigue est solide même si à un moment ou à un autre, il y toujours quelqu'un qui sort un soutien, une technique, une ressource de son chapeau.
Certains comparent Luna à Game of Thrones. C'est une bonne comparaison. Les trahisons et la fin brutale de certains personnages sont en effet similaires.
Ce tome 3 est-il la fin d'une trilogie ?
Et bien non !
Je ne sais ce que l'auteur a prévu, mais il reste des thèmes importants en suspens comme l'indépendance de la Lune, l'effondrement possible de la Terre, un conflit Terre-Lune ? Une novella est déjà prévue : The Menace from Farside D'après le résumé, cela ne semble pas être une suite.
Et ensuite
L'auteur m'a séduit. Je redescends sur Terre à Istanbul avec son roman “La maison des Derviches”.
Lien : https://post-tenebras-lire.n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   08 octobre 2019
Alexia comprend que quand on a peur, quand on se dirige vers ce qu’il y a de pire au monde sans possibilité de fuite ou de sursis, on trouve fascinantes les petites choses de son quotidien.
Commenter  J’apprécie          30
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   08 octobre 2019
La Terre s’effondre, je l’ai vu de mes yeux. Elle meurt et pourrit. L’ensemble de la culture humaine pourrait être pillé et brûlé, pulvérisé par les nouvelles idéologies. Ils n’ont aucun respect pour leur monde. Nous, à la moindre erreur, Dame Lune nous tue. Si bien que nous la respectons. Nous avons conscience de notre extrême fragilité.
Commenter  J’apprécie          10
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   08 octobre 2019
Les catastrophes engendrent tout d’abord des plaisanteries, puis des mythes. Les complots viennent plus tard
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Ian McDonald (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ian McDonald
Ian McDonald - La Petite Déesse et autres nouvelles .A l?occasion des Utopiales 2013 à Nantes, Ian McDonald nous présente son nouveau recueil, « La Petite Déesse et autres nouvelles » publié aux éditions Denoël lunes d?encres. Pour en savoir plus : http://www.mollat.com/livres/mcdonald-ian-petite-deesse-9782207111260.html http://www.mollat.com/livres/mcdonald-ian-fleuve-des-dieux-9782070453610.html http://www.mollat.com/livres/ian-mcdonald-maison-des-derviches-9782207111307.html Notes de musique : treasureseason, Return to Dope Mountain, Fjords ®
autres livres classés : clansVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2898 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre