AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claire Malroux (Traducteur)
ISBN : 2757807552
Éditeur : Points (24/01/2008)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 82 notes)
Résumé :
"Je n'ai pas tué mon père, mais parfois j'ai l'impression de l'avoir un peu poussé dans la tombe": ainsi parle Jack, quatorze ans, témoin et acteur d'une aventure peu commune... Ils sont quatre orphelins deux frères, deux sœurs livrés à eux-mêmes dans une maison isolée. Affranchis de l'autorité des adultes, à la fois ravis et apeurés, ils n'ont qu'un désir: se débrouiller seuls, et garder secrète aussi longtemps que possible la disparition de leurs parents. Ivres de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
palamede
  28 novembre 2017
Après la mort de leurs parents quatre enfants, intelligents et perturbés, vivent seuls dans la maison familiale. Livrés à eux-mêmes, ils vont aller loin dans des expériences qui étaient déjà en gestation, et franchir des interdits.
L'histoire, racontée du point de vue de Jack le fils aîné, met l'accent sur l'ambiguïté de ses sentiments — vis à vis de ses soeurs et de son petit frère, mais aussi de sa mère. Jack a envie de s'affranchir du passé mais, comme aux autres, sa mère lui manque. Jack se néglige depuis longtemps, mais débarrassé de l'autorité parentale, il ressent un besoin d'hygiène. En fait Jack oscille et se pose des questions. A chaque fois que la fratrie franchit des tabous, comme ceux de l'inceste ou de la mort, même s'il se sent souvent dans l'impossibilité de posséder ou d'éprouver une certitude quelconque, il s'interroge sur la normalité de leurs actes.
Dérangeant, étrange et touchant ce premier roman de Ian Mc Ewan explore l'ambivalence des adolescents, et fait un portrait très juste de leurs perturbations et obsessions. Forte et belle dans ses extrêmes comme dans son humanité, cette oeuvre inclassable montre l'innocence des enfants mise à mal, tout autant qu'elle souligne leur union dans l'adversité ; ces enfants forment une vraie famille — peut-être ce qui les sauvera de leur dérive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          853
tynn
  10 août 2014
Un père qui déteste le jardinage cimente son petit carré de pelouse pour faire place nette.
Malheureusement, pas le temps de finir l'ouvrage ! La Grande Faucheuse devait aimer les pâquerettes, et expédie le paternel ad patres, laissant une épouse subclaquante et une fratrie d'orphelins, rapidement maîtres des lieux.
Cela commence en fanfare…
Quatre enfants qui décident de taire le dernier décès pour que les services sociaux ne viennent pas mettre leur nez dans leurs petites affaires, voilà de quoi imaginer une suite de dégâts et déboires en tous genres. D'autant que le reliquat de ciment va leur permettre de confectionner une tombe à domicile, en toute discrétion.
Roman noir, grinçant, un peu glauque, mais parfaitement maîtrisé dans la psychologie enfantine et adolescente: perte d'autorité, liberté totale, caprices, déviances, compromissions et complicité pour taire le secret…Belle vision fraternelle !
La vie en vase clos s'organise, et le lecteur se transforme en spectateur de sujet d'études psychologiques.
J'ai trouvé ce roman étonnant, dérangeant, insolite.
Impossible à lâcher et bien difficile de savoir s'il m'a plu ou pas.
Mais la qualité d'un livre ne vient-elle pas du fait qu'il reste inoubliable ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
HORUSFONCK
  29 novembre 2018
Quand les parents ne sont plus là...
C' est une sorte d'été en pente douce, que nous conte Ian Mac Ewan par la voix de Jack. L'été où quatre frères et soeurs se retrouvent seuls dans une grande maison isolée, libres de faire ce que bon leur semble.
Ce sont de drôles de grandes vacances, écrasées de chaleur, de chagrin et d'ennui: Jack passe ses journées à dormir et à s'adonner au plaisir solitaire, Sue écrit un journal, Julie pouponne Tom qui n'en a plus l'âge...
Comment cette parenthèse va-t-elle se refermer, tandis que s'insinue une odeur pestilentielle montant d'un ciment fissuré?
Le secret de la malle à la cave, sera-t-il découvert?
Il émane de ce livre une épaisse tristesse, qui a pu me serrer le coeur. Quelque-chose de poignant comme un petit garçon qui pleure après sa maman disparue.
Commenter  J’apprécie          310
Allantvers
  28 octobre 2018
Une fratrie de quatre enfants, de six à dix sept ans, dans une maison perdue dans une banlieue à l'abandon. le père meurt, puis la mère. Les voilà seuls, libres, livrés à leur chagrin, libres de laisser se tisser entre eux les liens fraternels vers lesquels les portent leur nature..
Court roman à l'atmosphère vaguement malsaine, raconté à la première personne par l'ainé des fils dont le récit est imprégné de ses tourments adolescents, "Le jardin de ciment" dérange tout en entrouvrant des portes sur un monde indicible.
Exercice difficile dont Ian McEwan se sort avec le talent qu'on lui connait : sa plume impeccable.
Commenter  J’apprécie          220
majolo
  26 janvier 2015
Les romans de Ian McEwan ne me laissent jamais indifférente, et celui-ci n'a pas dérogé à la règle.
Lorsque leur mère meurt, quelques mois après le décès de leur père, Julie, Jack, Sue et Tom décident de cacher le corps et de ne rien révéler. Je ne crois pas que Ian McEwan soit le seul à avoir imaginé cette situation, mais il sait comme nul autre décrire le trouble, l'ambiance délétère et enfin la perversion qui naît dans l'esprit de ces enfants perdus et si terriblement seuls.
Ce livre serait le premier roman de l'auteur: impressionnant, en effet très prometteur de l'oeuvre de ce grand romancier.
Commenter  J’apprécie          123
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
palamedepalamede   26 novembre 2017
La plupart des maisons sont bourrées de meubles qui ont trouvé leur place une fois pour toutes et dont chacun vous indique une fonction — ici on mange, là on dort, là on s’assied.
Commenter  J’apprécie          240
ClairocheClairoche   13 juin 2015
Les filles peuvent se mettre en jeans, avoir les cheveux coupés court et porter des chemises et des bottes parce que c'est très bien d'être un garçon, que, pour une fille, c'est une promotion. Mais avoir l'air d'une fille quand on est un garçon, c'est dégradant selon toi, parce que, secrètement, tu penses que c'est dégradant d'être une fille. Sinon, pourquoi trouverais-tu que c'est humiliant pour Tom de porter une robe ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
HORUSFONCKHORUSFONCK   29 novembre 2018
- Je ne sais pas ce qu'il y a là-dedans, mais c'est vraiment pourri.
- C'est un chien mort, dit Julie subitement et simplement, c'est la chienne de Jack.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Ian McEwan (114) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ian McEwan
Bande annonce du film The children act (2018), adaptation du roman de Ian McEwan, paru en français sous le titre L’intérêt de l'enfant.
autres livres classés : incesteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Test

ds

d
d
d
d

1 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Opération Sweet Tooth de Ian McEwanCréer un quiz sur ce livre
.. ..