AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Imbert (Traducteur)
ISBN : 2740427050
Éditeur : Mango (20/08/2010)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 33 notes)
Résumé :
« Dans un monde où les véhicules rugissent comme des animaux sauvages, même les morts sont dangereux… ». Alors qu’il revient d’Afrique, Nate Wildenstern découvre que son frère a été assassiné et que tout l’accuse. Aussitôt, il soupçonne un complot. Après tout, sa famille n’est-elle pas entraînée depuis l’enfance à la trahison et au meurtre ? Nate fait son enquête, jusqu’au jour où sont retrouvées les momies de quatre de ses ancêtres… bien décidés à prendre le contrô... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Tatooa
  24 juin 2015
Un livre qui m'a attiré l’œil lors de la semaine "fantasy jeunesse" du Mooc Fantasy. Et oui, ce livre est un livre jeunesse, ce que certains semblent oublier dans leur avis, d'ailleurs.
Pourquoi m'a-t-il attiré l'oeil ? Tout simplement parce que classé "inclassable" par la prof de cette semaine-là, ce qui, de suite, a provoqué ma curiosité...
Et je ne suis pas déçue... L'auteur fait preuve d'une imagination fertile, que ce soit dans son ambiance steampunk victorien assaisonnée de tyrannie uchronique, les "mécanimaux" sauvages qui n'ont rien de biologique, la résurrection de vieux ancêtres...
Il se dégage de ce roman (trop court, à la limite) une ambiance sauvage, violente, gothique, bourré d'une action extraordinairement efficace. Pour une fois, les personnages principaux ont l'âge de leur capacité (18 et 20 ans), et l'ensemble est cohérent au delà de son ambiance déjantée...
Je ne dirai pas pourquoi je pense que, finalement, il est "classable", ce serait spoiler un peu trop le fin mot de l'histoire, mais j'ai vraiment beaucoup aimé les avancées de Gerald dans ses découvertes, qui, peu à peu, dévoilent un monde original et assez fascinant.
C'est dense, foisonnant, trop court, et trop rapide par moments, avec quelques facilités scénaristiques et des personnages un peu légers psychologiquement, mais, étant donné le critère "jeunesse", on peut facilement pardonner ces petits défauts, vu l'excellente qualité générale de l'ensemble.
Je me suis positivement régalée, et c'est limite coup de cœur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          143
Ewylyn
  19 janvier 2014
En lisant le résumé, je me suis dit qu'il réunissait tous les ingrédients que j'aime : des histoires de famille, du mystère, du steampunk... C'était pourtant une bonne recette, mais le résultat est un soufflé raté.
Le livre reçoit de bons accueils, malheureusement, je n'ai pas adhéré. J'ai le don de savoir dès les premiers chapitres si le livre va être bon, mitigé ou pas ce que j'attendais (d'où la déception). Voraces entre dans la dernière catégorie. Il m'a tellement peu passionnée que j'ai lu les cent-cinquante premières pages et les derniers chapitres, le reste a été lu en diagonal, ce que je ne supporte pas.
Pourtant, l'intrigue familiale autour de ces ancêtres, de ces meurtres, les histoires de complots et de trahisons sont bien écrites. le mystère plane pendant longtemps, on suit l'enquête avec intérêt, mais de loin. Je veux dire, il y a un problème de rythme, l'enquête ne décolle pas véritablement. L'enchaînement de couteaux dans le dos me captivait de moins en moins, il manquait un poil de profondeur. Quand on évoque des complots et des retournements de vestes, j'ai en tête l'excellent Trône de fer, cependant ici, ces mêmes idées deviennent un brin routinier et peu palpitant. J'avais juste envie de connaître le nom du coupable et de passer à autre chose.
Le style de l'auteur est bon, il est travaillé ; les descriptions sont intéressantes, les répliques bien pensées, la fluidité est de mise. Ça se laisse lire, certaines expressions pourraient choquer, personnellement, ça ne m'a rien fait. C'est là tout le noeud du problème, c'est plat ; la psychologie est à peine effleurée, le décor est juste posé, il manque beaucoup de profondeur et de minutie. C'est trop simple, malgré le grain de folie, malgré cet univers légèrement décalé, il manque l'envie d'aller toujours plus loin.
Les personnages sont sympathiques, mais pas attachants. le manichéisme ne les atteint pas, ils sont humains, Daisy et Berto veulent être gentils, c'est assumé, ils veulent entrer en contradiction avec leur famille. Les femmes amorcent un début de rébellion contre leur statut de simples épouses et objet de décoration. C'est un point intéressant, mais pas assez employé à mon goût. Daisy est peut-être la seule personne avec laquelle j'ai adhéré, elle est dotée d'une personnalité riche et intéressante. le protagoniste principal, Nate, est sympa, rebelle gentil, faux dur à cuir, cette ambiguïté aurait gagné à être plus marquée, elle aurait permis de mieux s'attacher au personnage. Effectivement, le personnage principal ne m'a pas attirée, il m'a laissée indifférente, et il y avait tellement de choses à proposer sur son compte, c'est dommage.
Les personnages manquent de profondeur, comme l'intrigue et comme l'exploitation du décor. le steampunk est un sous-genre de la science-fiction très intéressant pour son mélange futuriste et ère victorienne, voire Belle Époque dans certains cas. Je m'attendais à un univers riche et complexe, je m'attendais à autre chose, j'ai horreur qu'on se serve d'un genre pour cadre. Cette histoire de famille aurait pu se passer dans l'Antiquité ou sur Pluton en l'an 58974, je n'aurais pas vu de différence. Seuls les animaux mécaniques sont là pour nous rappeler le côté steampunk et ils apparaissent si peu qu'on est en droit de penser où est le steampunk ? Je ne pensais pas que seuls les animaux-machines seraient ce qui justifie l'appellation steampunk, j'aurais souhaité un vrai univers appartenant au genre.
En conclusion, je ne m'attarderais pas dessus. C'est une réelle déception. Les personnages ne sont pas assez fouillés, le steampunk est à peine effleuré, les éléments méritant d'être approfondis ne le sont pas, l'intrigue est lente. Je ne me suis ni attachée aux problèmes de cette famille, ni à leur originalité, l'intrigue comme les personnages m'ont laissée de côté. le style quoi que très bon ne m'a pas permis d'intégrer l'histoire, je ne lirais pas la suite, mais je vous conseille de le lire s'il vous tente, peut-être qu'il vous plaira. Je tenais quand même à applaudir la très belle couverture du roman, elle est magistrale.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Anneso
  20 janvier 2012
famille Wildenstern est une famille on ne peut plus incroyable. Alors qu'il l'a quittée pour chasser des mécanimaux (sortes d'animaux-machines) en Afrique, Nathanaël revient, en compagnie de son cousin Gérald, le jour même où l'on découvre que son frère ainé, Marcus, est décédé dans des circonstances étranges… Visiblement, un accident d'escalade ! Mais les choses ne sont pas si simple, car cette famille, qui est une des plus puissantes d'Irlande, obéit à des règles aussi précises qu'incroyables : le meurtre y est permis à condition qu'elle justifie une ascension sociale. de plus, la présence de l'or leur permet de se régénérer et de guérir de leurs blessures à une vitesse étonnante. Nate devient donc rapidement le suspect numéro 1 du meurtre de son frère à cause de cette coïncidence temporelle. Il décide donc de mener l'enquête lui-même afin de découvrir quel est le véritable auteur de ce crime. Par ailleurs, le jour de l'enterrement de Marcus se produit une déflagration dans le cimetière des Wildenstern qui va faire exploser les divers corps ensevelis. Or, une découverte inattendue va avoir lieu. Ce sont donc de nombreux mystères, dans un monde très dangereux, auxquelles Nate va devoir faire face, d'autant plus qu'il tente de protéger ceux qu'il aime des dangers qui les entourent …
Nate est un jeune homme très intéressant, aux multiples facettes : tantôt protecteur avec Tatiana, sa soeur cadette, tantôt aventurier avec Foudre, un mécanimal qu'il a ramené d'Afrique, tantôt rebelle avec son père, puisqu'il ne semble pas prêt à accepter de reprendre le rôle que jouait Marcus dans cette famille, et bien évidemment vengeur, puisqu'il souhaite découvrir qu'elle est le meurtrier de son frère. C'est donc un personnage complexe qui ne peut que captiver le lecteur. Tatiana, sa jeune soeur, est vraiment attachante. Elle adore son frère et, malgré une situation familiale dramatique, elle parvient à conserver son âme d'enfant. Il y a également Roberto, un frère de Nate, son épouse, qui se fait surnommer Daisy, son père, qui a une autorité que l'on ne peut remettre en question et qui se fait obéir au doigt et à l'oeil par ses serviteurs et sa famille, sous peine de lourdes conséquences, Gérald, son cousin qui souhaite devenir un médecin, et tout un tas de serviteurs et d'autres protagonistes qu'il serait trop long de détailler ici. En tous cas, l'auteur nous propose des personnages nombreux, divers et variés, mais tous réellement travaillés.
J'ai donc passé un agréable moment à la lecture de ce livre, dans lequel l'auteur nous propose une narration pleine de rebondissements. Bien que je ne sois pas parvenue à entrer totalement dans le récit, j'ai su m'attacher aux différents personnages, à prendre position, à me demander ce qu'il allait advenir, etc. Néanmoins, il m'a semblé que le cadre spatio-temporel n'était pas assez précisément exploité, et bien qu'il s'agisse d'un ouvrage fantastique, cet aspect m'a parfois semblé quelque peu incohérent et le récit souffrir d'un manque de repères. Mais ce n'est rien en comparaison de l'ouvrage en entier, qui nous propose un récit réellement original. L'écriture de l'auteur est agréable et fluide, et une petite illustration précède chaque chapitre. J'ai cependant mis un certain temps à lire ce livre, car un petit quelque chose manquait pour me donner envie de reprendre ma lecture à la moindre occasion, mais je serai en peine de dire de quoi il s'agit.
Je découvrirai néanmoins avec grand plaisir le second tome, pour savoir ce qu'il va advenir de cette famille aux liens peu coutumiers.

Lien : http://decouverteslivresques..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Elphie
  07 novembre 2012
Dans ce premier tome, Oisin McGann nous emmène à la rencontre du clan Wildenstern, et ça commence fort : Nathaniel, 18 ans à son retour d'un voyage d'un an en Afrique, décide d'aller attraper la Bête de Glenmalure pour prouver à tous qu'il est grand, beau et fort (ce qu'il est d'ailleurs).
Et qu'est-ce donc que la Bête de Glenmalure ? C'est un mécanimal ! Et qu'est-ce qu'un mécanimal ? L'une des idées géniales de ce roman ! Chez Oisin McGann, il y a des animaux bien sûr, mais surtout des mécanimaux. Ces mécanimaux se sont tous ces objets qu'on utilise au quotidien, mais vivants.
Voraces est un roman fascinant... et violent. Il faut savoir que la famille Wildenstern n'a peur de rien, et peut vivre très longtemps grâce à l'aurea sanitas (ou comment l'or régénère leurs corps, les guérissant et maintenant en vie des siècles durant). Alors, comme ils sont beaucoup et qu'ils vivent longtemps, des règles sont nécessaires, la principale étant : si dans la hiérarchie familiale tu souhaites t'élever, tuer ceux qui en travers de ton chemin se mettent, tu pourras. Mais attention : jamais directement, car accidentelle, la mort devra toujours sembler ! Bref, tous les coups sont permis ! C'est barbare, mais c'est bien pensé, et cela offre d'excellentes scènes de "combats" entre les membres de la famille. Voila d'ailleurs la raison pour laquelle ce cher Nathaniel se retrouve accusé du meurtre de son frère Marcus... Dur.
Mais Voraces sait aussi être plus réaliste: Les Wildenstern sont les plus puissants d'Irlande, et possèdent quasiment toutes les terres environnantes. Les inégalités sont bien marquées, et personne n'est épargné (d'où l'entrée en scène des 4 voyous...). On y fait mention de la reine Victoria, des tensions entre les deux "pays", de la grande famine, et des explusions de terres qui étaient monnaie courante à l'époque... le fait que l'histoire soit racontée à la 3ème personne est vraiment un plus pour le roman car il nous permet de savoir tout ce qu'il se passe partout et à tout moment. Et avec une telle myriade de personnages, c'était essentiel.
Parlons-en d'ailleurs des personnages, qui constituent là l'autre point fort de ce roman. A commencer par Nathaniel : riche et fier, 3ème dans l'ordre de succession, il n'a d'autre but que de profiter de la vie, boire avec son cousin Gérald et se mêler le moins possible des affaires familiales. Les évènements vont cependant lui faire revoir sa définition de la vie. le cousin Gérald est dans le même état d'esprit que Nate, à la différence, que son but dans la vie c'est de rester enfermer dans son "atelier" à étudier les mécanimaux. Sans oublier Roberto, ce cher Roberto qui ne cesse de nous surprendre ! Les personnages féminins ne sont pas en reste, et dans le cas de Daisy, on peut carrément dire qu'elle vole la vedette aux autres !
Bref, Voraces c'est le bien ! Un roman original et dépaysant, dans le pur style steampunk et qui bien que se passant à l'ère victorienne reste cependant très moderne (quel langage !)
Lien : http://sweet-madness.hautetf..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
CelineCDI
  23 février 2013
Les Wildenstern, richissime famille irlandaise, sont en deuil : le fils aîné, Marcus vient de perdre la vie dans un accident d'escalade. Mais pour Nate, son cadet, qui rentre tout juste d'Afrique où il était allé tenter l'aventure et surtout essayer de prendre ses distances avec un clan familial pesant et envahissant, la thèse de l'accident est une foutaise. Les terribles règles de l'ascension dans le clan font surtout penser qu'on s'est débarrassé de lui... Complot interne aux Wildenstern ou bien un coup des rebelles ? Nate essaie de savoir la vérité et ce sera bien difficile...
Un roman extrêmement dense, foisonnant, qui met en scène l'Irlande du 19e siècle en la mêlant à du fantastique. Ici, les riches sont les maîtres du monde et les pauvres réduits à un servage quasi médiéval mais les morts recouvrent la vie grâce à des propriétés génétiques familiales et les animaux sont mécaniques (tondeuses à gazon, poids-lourds, motos...) Cet univers étrange est assez fascinant et les aventures des personnages principaux prennent du coup un relief très particulier. J'ai aimé l'humour qui apporte un peu de légèreté au récit (parfois pesant et souvent un peu gore) mais j'avoue que j'ai trouvé le tout un peu longuet, voire emberlificoté sur la fin... C'est dommage car l'univers qui nous est proposé dans ce roman est vraiment original, entre le côté historique et Mad Max...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
PlumedoiePlumedoie   19 avril 2017
Nathaniel prit le temps d'analyser la situation. Elle posait un problème fascinant. La statue avait atterri sur ses ailes et les plumes de marbre avait épinglé la robe de Daisy. Sa belle-soeur avait du tomber au même moment : sa robe lui remontait sur la poitrine, et elle était si bien clouée au sol qu'elle ne pouvait même plus bouger, exhibant à tout le monde ses culottes bouffantes en dentelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          96
TatooaTatooa   21 juin 2015
Maintenant, Roberto allait devenir le nouvel héritier et prendre la direction opérationnelle de l'immense fortune familiale. Pauvre Berto ! La nouvelle n'allait pas lui faire plaisir. Tout comme Nate, il ne s'intéressait pas le moins du monde aux affaires commerciales des Wildenstern.
Commenter  J’apprécie          100
TatooaTatooa   23 juin 2015
L'envergure des activités des Wildenstern était stupéfiante. Nate réalisa enfin le genre de pouvoir dont la famille disposait... et il comprenait mieux pourquoi certains de ses membres auraient fait n'importe quoi pour se l'approprier.
Commenter  J’apprécie          110
TatooaTatooa   22 juin 2015
Nathaniel prit le temps d'analyser la situation. Elle posait un problème fascinant. La statue avait atterri sur ses ailes et les plumes de marbre avait épinglé la robe de Daisy. Sa belle-soeur avait du tomber au même moment : sa robe lui remontait sur la poitrine, et elle était si bien clouée au sol qu'elle ne pouvait même plus bouger, exhibant à tout le monde ses culottes bouffantes en dentelle.
Commenter  J’apprécie          40
TatooaTatooa   24 juin 2015
- L'information, monsieur Wildenstern, voilà la clé du contrôle. Votre père - permettez-moi de le dire - en a bien conscience, lui aussi. Il sait ce qui se passe, il sait qui sait quoi, et surtout, il sait qui sait ce qu'il ne sait pas.
(Slattery à Nathaniel)
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'Irlande

Le pays est divisé en deux : l'Irlande du Nord et...

La République d'Irlande
Le Royaume d'Irlande
La Principauté d'Irlande

11 questions
110 lecteurs ont répondu
Thèmes : irlande , paysCréer un quiz sur ce livre