AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Luna05


Luna05
  22 octobre 2012
Ne vous arrive t-il jamais d'avoir des envies de lectures soudaine dans un genre spécifique? Pour ma part ce fut le dépaysement des Highlands qui me guida et je me mis activement à la recherche de ce fameux titre et pourquoi pas, par la même occasion ne pas tester une nouvelle romancière? Mon choix se porta sur "Le trésor des Highlands" et, surprise, sous le pseudonyme de May se cachait un couple. Une histoire prometteuse, un dépaysement dans les hautes terres d'Écosse et pour finir une curiosité accrue quant à voir ce que pourrait donner l'alliance de deux plumes mixtes dans une romance historique, il ne m'en fallait pas plus pour tenter cette aventure.

Catherine Percy jeune femme Anglo-Écossaise se voit poursuivit par les troupes du Roi Henri VIII car détenant une carte menant à un trésor. Cette dernière trouvera donc refuge auprès de son nouveau tuteur le Comte d'Athol. Cependant suite à un malentendu des plus cocasse entre le Laird et sa protégée, Catherine se verra mariée contre sa volonté au Comte. Étant favorable à ce que cette comédie de mariage ne perdure, la jeune femme fera tout pour faire annuler cette union avec ce Highlander autoritaire. Son seul but étant de réaliser son rêve, fonder une école et personne ne l'en détournera. de son côté John Stewart, comte d'Athol est totalement dépassé par les pillages de ses terres perpétré par un dénommé Adam des Giens, ce dernier s'avère être en réalité le demi-frère bâtard du comte et entend bien faire valoir ses droits quant à obtenir ses biens. Écumant de rage, le Comte se voit dans l'obligation de prendre épouse et de vite concevoir un héritier afin de rendre une bonne fois pour toute inutiles toutes tentatives d'Adam quant à lui ravir son héritage. Une opportunité inattendue se présentera en la jeune Catherine Percy. Trahi par sa future épouse, le comte se retournera donc sur la seule femme qu'il ait sous la main et que John a rencontré dans des conditions plus que risibles. Un problème se posera cependant car la jeune femme n'a aucune intention de subir ce mariage sans broncher.

Il est à présent venu le moment de vous parler de cet ouvrage, tout d'abord abordons ma première réaction plus qu'éloquente lorsque j'eus refermé cet ouvrage hier soir. Un mot se fit entendre une fois la dernière page tournée, un adverbe accompagné d'un grand soupir de soulagement..."enfin!" Oui enfin car j'avais presque perdu espoir quant à venir à bout de seulement 315 petites pages qui habituellement auraient été dévoré entre 2 et 3 jours, hors, il m'a fallut cette fois 1mois pour lui donner l'estocade. Un véritable chemin de croix dont vous pouvez très aisément deviner si j'ai apprécié ou non ce "Trésor des Highlands". En refermant cette romance historique je me suis promis de ne pas mettre autant de temps pour écrire mon avis comparé à mon temps de lecture, et bien voilà chose faite.

Sincèrement je ne sais vraiment pas par où commencer ce livre ayant été une telle déception et pourtant le synopsis et début me paraissaient vraiment prometteurs. Première chose à signaler, il ne se passera pas grand chose dans ce livre. Cet chasse au trésor ne sera, dans ce premier tome, que les prémisses laissant présager que les livres suivants lui sera entièrement consacré. Lorsque j'entame une toute nouvelle lecture j'aspire à ce que l'intrigue me happe totalement, que l'ambiance me captive et que les personnages soient pourvus de charismes et de mordants les rendant inoubliables. Avec un peu de chance je parviens à trouver toutes ces qualités mais dans le cas contraire j'espère toujours au moins obtenir l'une d'entre elles afin d'équilibrer ma balance, ainsi si l'intrigue est moyenne je pourrai au moins avoir de sublimes personnages et vice versa, seulement manque de chance, je n'ai pu me raccrocher à aucun d'eux ici.
Cette lecture s'est avérée ennuyeuse au possible et d'une lassitude sans limite nous gratifiant d'un rythme peinant à réellement démarrer rendant mon parcours du coup, absolument soporifique. Les intrigues ne sont également pas parvenues à m'intéresser avec d'un côté l'ennemi des soeurs Percy tentant de les retrouver pour avoir la main mise sur le fameux trésor de Tibérius, et de l'autre, le demi-frère de John voulant accomplir sa vengeance dont on découvrira les raisons que tardivement.

à présent les personnages.
En débutant ce tome j'avais beaucoup ris des réparties entre Catherine et John, elles étaient prometteuses, savoureuses et amusantes, hors tout s'est très vite gâté.
Catherine, soeur ainée des Percy représente la rêveuse comme le titre vo l'indique d'ailleurs. Cette jeune femme considérée comme une vieille fille rêve de fonder une école. Amoureuse des études, pleine d'esprit, perspicace, taquine et extrêmement cultivée Catherine n'a aucune intention de s'embarrasser d'un homme et d'être détournée de tout ce qu'elle souhaite le plus, néanmoins sa rencontre avec le Laird la mettra au pied du mur. Cette jeune femme têtue n'aura de cesse du moins, au début de rejeter John, attention quand je dis au début je sous-entend les deux première fois où ils se verront... Oubliez donc toute passion ou tension allant crescendo entre eux car leur relation de couple sera très vite consommée et là je déplore l'incohérence du comportement de Cat concernant sa nuit de noce.
[Attention un spoiler va suivre!
La jeune femme refusera de faire entrer son mari dans sa chambre pour ne pas consommer le mariage afin de pouvoir le faire annuler mais acceptera néanmoins de le suivre à l'ombre d'un corridor ou ce dernier lui prendra sa virginité, où est la logique ici?... Fin du spoiler.]
Moi qui apprécie lorsqu'une romance s'installe lentement mais surement agrémentée de passages à la fois amusants et passionnés faisant monter la tension rendant le couple crédible, je suis tombée de haut.
Ensuite John Stewart, je dois dire que j'ai eu du mal avec lui et que son charme m'a laissé de glace. Homme d'honneur prêt à tout pour protéger son peuple, le comte d'Athol se décidera à prendre femme et mettra tout en oeuvre pour vite concevoir un héritier, la petite chanceuse n'aura qu'à bien se tenir. L'évolution du comte m'a paru totalement improbable, au début extrêmement dur, autoritaire et dominant, toutes ces caractéristiques fondront comme neige au soleil une fois le mariage consommé, un autre homme émergera tel un amoureux transi ne pensant plus qu'à son épouse.
Voilà le genre de romance que je tente d'éviter à tout prix mais qui cette fois-ci est passée entre mes filets. Ce roman n'a cessé d'accumuler tous les clichés que j'exècre par dessus tout rendant le couple Catherine/John exaspérant et mièvre au possible.
Concernant les personnages secondaires ils furent tout bonnement transparents, fades et inutiles, dommage pour Adam car il avait vraiment du potentiel mais la conclusion le concernant a été tout bonnement bâclé également.

J'aurai tout de même un point positif à énoncer concernant ce roman, je citerai l'écriture fluide et extrêmement soutenue ponctuée de savoureuses répliques très souvent amusantes.

Moi qui avait des envies de Highlands me voilà calmée pour un petit bout de temps au vu de la déception qu'ont engendré les romanciers McGoldrick.
Un roman insipide, inintéressant et soporifique pourvu de personnages l'étant tout autant. Une accumulation de clichés sirupeux ayant rendu ma lecture doublement douloureuse et interminable. Ayant malheureusement la suite en réserve je prendrai tout mon temps quant à m'infliger ces lectures. Une chose est sure ce ne sera pas demain la veille!




Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus