AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alexandra Huard (Illustrateur)
ISBN : 2747032787
Éditeur : Bayard Jeunesse (01/01/2012)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 8 notes)
Résumé :
"J'adore les enfants.
Quand ils sont dans mon assiette, je veux dire."
Ainsi commence le journal intime de la sorcière Fay Holaderry. Tremblez, enfants turbulents!
Car les sorcières d'aujourd'hui ne sont pas comme celles d'hier : elles n'ont plus besoin de capturer les marmots, ce sont les parents qui les leur donnent, aidés par les baby-sitters, les instituteurs,les bibliothécaires... Les sorcières n'habitent plus dans des chaumières au fond de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
milamirage
  15 mars 2012
Fay Holaderry sévit en tant que sorcière dans la ville de Grand Creek. Dans le journal qu'elle tient, elle nous explique que la vie des sorcières a bien changée. Au jour d'aujourd'hui, plus besoin d'aller à la recherche de leurs proies, ce sont les éducateurs eux-mêmes qui leur fournissent leurs repas : les parents, les enseignants, les baby-sitters, les bibliothécaires...
Par une chaude journée d'août, elle voit emménager une famille dans une maison voisine à la sienne. Et, comble de bonheur, cette famille compte deux enfants : Salomon, très intelligent, est âgé de onze ans ; sa petite soeur, Constance, n'a que huit ans, mais c'est une enfant très maligne et pleine de malice. Leur maman était une chercheuse talentueuse avant de disparaître en Antarctique. Ils vivent donc avec leur marâtre et celui qu'ils pensent être leur père, mais qui, on l'apprend très vite, n'est autre que son frère jumeau, leur oncle. En vu de toucher l'héritage d'un grand-oncle, celui a fait disparaître le père biologique des deux enfants pour usurper son identité. Malheureusement pour lui, il vient d'apprendre que "l'héritage sautera une génération s'il existe une descendance".
Alors, leur arrivée dans cette ville bien particulière est-elle vraiment un hasard et que va-t-il arriver à Salomon et Constance ?
Mon avis : Ce roman est adressé aux jeunes lecteurs. Des illustrations en noir et blanc ponctuent le texte sans que cela soit pour l'enrichir, simplement pour faire une pause... On pense au conte d'HANSEL ET GRETEL ou à celui du PETIT POUCET, si ce n'est que la motivations des adultes qui abandonnent leurs enfants à la sorcière n'est pas de ne pas pouvoir répondre à leurs besoins mais plutôt celle de se séparer d'eux pour être plus tranquilles, pour vivre plus librement, plus "chichement" aussi. Un conte moderne, assurément... avec des outils technologiques modernes comme internet au lieu des petits cailloux. Si je peux émettre un souhait, c'est que l'intelligence et la réactivité des deux jeunes héros donnent aux enfants l'envie de développer leur esprit d'analyse et de critique face à une situation périlleuse... et que l'histoire en elle-même rappelle aux adultes qu'avoir un enfant engage toute une vie en regard de ce petit bout d'homme...
Public : à partir de huit - neuf ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
orbe
  10 juillet 2013
Les sorcières maintenant ont changé leur mode de fonctionnement. Il suffit de se faire connaître des parents qui souhaitent se débarrasser de leurs enfants ! Salomon et sa soeur Constance viennent justement de s'installer à côté de chez elle. Les deux enfants vont devoir s'unir pour réussir à déjouer les plans de leur père et de la sorcière Fay Holaderry...
Un conte moderne où les enfants doivent réussir à résoudre des énigmes et à ruser pour éviter de terminer dans le chaudron. L'aventure et le merveilleux sont présents mais l'ensemble est un peu froid notamment avec le personnage du héros, scientifique surdoué.

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          170
Trampoline
  18 août 2018
Une version revisitée et modernisée de plusieurs contes et classiques pour la jeunesse. On reconnait du Roald Dahl pour le côté conte noir pour enfants, du Lemony Snicket et ses orphelins Baudelaire dans le duo des héros, et bien évidemment du Hansel et Gretel et du Petit Poucet.
Ce qui j'ai trouvé le plus original, cependant, ce sont les extraits du journal intime de la sorcière, en particulier lorsqu'elle détaille ses trucs et astuces pour "agacer les enfants du monde entier afin qu'ils soient encore plus insupportables et que leurs parents s'en débarrassent." Vous pensiez que les restrictions de taille dans les manèges à sensation étaient pour des raisons de sécurité ? Et non ! C'est un coup de la sorcière pour pousser les enfants à faire des caprices ! La maligne !
Un côté plus sérieux du roman évoque le thème du pardon et ses différentes formes. Pourquoi est-il plus facile de pardonner quelque chose de très grave, alors qu'il faut parfois beaucoup de temps pour quelque chose de plus futile ? Sur cette question, l'auteur propose un point de vue peu classique et consensuel pour un roman jeunesse. Intéressant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
hannahens
  13 mai 2013
Ce conte moderne remet à la sauce contemporaine la sorcière d'Hansel et Gretel, les parents du petit poucet avec des enfants qui eux ne comptent pas se faire manger! de l'humour et de l'aventure avec en prime une leçon sur les sentiments fraternels parfois pas très... fraternels justement des deux héros.
Commenter  J’apprécie          00
Jodaur
  11 mars 2014
Un conte moderne drôle et efficace richement illustré par Alexandra Huart. Voilà qui ravira les faibles lecteurs en début de collège.
Lien : http://jodaur.wordpress.com/..
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Lexpress   02 mars 2012
De l'art de revisiter avec originalité et malice un grand classique de la littérature jeunesse, c'est le pari tenu par cette histoire savoureuse au ton enlevé, jamais gnangnan. Miam !
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   10 juillet 2013
Je fais en sorte que les parents puissent facilement se débarrasser de leurs rejetons, afin d'en récupérer le plus possible. Les temps ont changé. On ne conduit plus ses enfants dans la forêt. De toute façon je n'habite plus dans les bois. Aujourd'hui, ma maison est comme toutes les autres - du moins en apparence...
Commenter  J’apprécie          50
milamiragemilamirage   27 janvier 2012
Salomon avait déjà sorti un télescope et un microscope. Ceux-ci lui permettaient d'observer d'autres mondes, grands et petits, qui lui semblaient parfois plus attirants que le nôtre.
Commenter  J’apprécie          60
milamiragemilamirage   14 février 2012
Mes assistants, eux, étaient un peu contrariés : ils préfèrent embêter les enfants, plutôt que ce soit les enfants qui les embêtent. Moi, je comprenais les problèmes de Lily et ceux de Maurice. Je sais combien il est difficile d'être l'aînée. Et je sais combien il est difficile d'être le cadet. [la sorcière]
Commenter  J’apprécie          20
TrampolineTrampoline   18 août 2018
Parfois, la pourriture, c'est de famille. Il y avait longtemps que Mme Blink [la marâtre des enfants] avait établi son arbre généalogique et découvert qu'elle était parente d'un grand nombre d'importants personnages pourris du passé. Parmi eux, on trouvait une illustre reine qui avait déclaré : "Le peuple n'a plus de pain ? Eh bien, qu'il mange de la brioche !" A première vue, cela ne semble pas très pervers ; en réalité, ça l'était. Il y en avait une autre qui distribuait des pommes empoisonnées. Et il y avait bien sûr la fameuse marâtre de la vieille histoire de sorcière qui mangeait les enfants. (Pour vous donner tous les détails, Mme Blink était la onzième cousine, au quinzième degré, de cette belle-mère).
"Que d'ancêtres pourris !" se réjouissait Mme Blink.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
milamiragemilamirage   30 janvier 2012
A voir Constance s'amuser ainsi, il était impossible d'imaginer qu'elle cachait un secret honteux à son frère. Impossible aussi de deviner combien son chat, Quantum, lui manquait (il lui manquait énormément). Ça ne signifiait pas qu'elle ne ressentait aucune culpabilité ni aucune tristesse. Non, elle n'était tout simplement pas du genre à se plaindre.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1024 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre