AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791033902393
Éditeur : Harper Collins (28/02/2018)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 20 notes)
Résumé :
« Au cours de ma vie, j’ai fui une secte toxique pour mieux tomber dans une autre, la plus puissante de toutes : Hollywood. »

Rose McGowan est une survivante.
Repérée dans la rue après des années d’errance puis propulsée au rang de star, elle est rattrapée par le rouleau compresseur d’un système intrinsèquement sexiste et violent. À chaque rôle, chaque apparition publique, chaque couverture de magazine, elle est marketée comme un produit dest... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Soukiang
  30 avril 2018
Debout de Rose McGowan est une autobiographie édifiante d'une actrice qui a osé parler, qui a lancé un énorme pavé dans la mare d'Hollywood, qui révèle les dessous d'une industrie où tous les coups sont permis, la loi du silence et les arrangements à coup de millions de dollar pour étouffer, discréditer les victimes de harcèlements, d'agressions physiques voire davantage, le titre Brave est traduit en français par Debout mais aurait aussi bien l'être par Courageuse !
Car il en faut du courage et de la volonté pour défier et s'attaquer au mythe Hollywood ...
Avant d'en arrriver là, Rose McGowan va retracer sa vie, à commencer par son enfance compliquée, elle n'est pas la première ni la dernière mais quand vous lirez Debout, quand vous arriverez à la partie cruciale de son histoire, l'affaire de celui qu'elle mettra un point d'honneur à ne pas le nommer, sinon le Monstre, c'est un récit qui prend aux tripes, qui complète parfaitement la psychologie du personnage et sa carrière d'actrice, l'approche et la compréhension d'un système de valeurs totalement anachronique, primal, dénué de toute compassion, aucune limite pour atteindre l'intégrité des personnes, un cynisme à toute épreuve pour assouvir des fantasmes et des jeux de rôle totalement indéfendables, versant dans le plus abjecte des comportements et des ignonimies du genre humain, dire que le 20ème siècle s'est achèvé pour donner place au siècle nouveau, c'est un doux euphémisme pour mettre un terme à certaines pratiques ancestrales, à ce mode de pensée systémique où tout le monde sait mais surtout se tait, se garde bien de dénoncer, de villipender l'autre, de mettre un terme à des agissements sous peine de perdre des plumes, son métier et ses galons, son intégrité, sa raison d'être, sa liberté, sa créativité, son équilibre mental.
Il semble planer une menace et un nuage noir permanent sur la tête de Rose McGowan, comme un mauvais karma, un triste sort qui l'empêche de s'épanouir, de s'exprimer à travers ses capacités et ses qualités humaines, la première partie de sa vie avant sa carrière d'actrice à Hollywood démontre déjà un lourd héritage, une menace qui sourde dans l'ombre de ses pas, de ses fréquentations douteuses, de sa propre famille qui devrait être la mire, le point d'équilibre d'une existence qui a débuté sous les mauvais auspices, si la future actrice décrit sa colère et sa frustration au gré de ses différents parcours empruntés, ballotés entre père et mère, jamais elle ne tombe dans la propension à la pitié, à la triste réalité d'une existence vaine et sans espoir.
En lisant entre les lignes, même si elle doit déjà subir prématurément des offenses et des sentences terribles, Rose McGowan va apprendre très tôt à se blinder, à se construire une forteresse mentale, une barrière linguistique dans sa fragilité face au monde extérieur, l'histoire terrible d'une petite fille qui aspirait à devenir une personne d'abord, être reconnue pour ses qualités et ses valeurs, qui était consciente aussi de ses défauts et faiblesses, elle attendait une main tendue, elle a longtemps espéré et prié pour que le vent tourne, pour que la vie lui sourit et lui offre la chance de sa vie ...
Le hasard de la vie, les dés du destin, un soir, un spectacle, une performance qui tape dans l'oeil, c'est souvent le même refrain pour tous les acteurs et toutes les actrices du monde, il faut bien débuter quelque part, la suite et l'énchaînement des évènements font toute la différence pour assainir ou assurer des plans de carrière sur le long terme, des castings, des repérages, des remplacements de dernière minute, l'auteure ne s'embarrasse pas de demi-mots ou de silence, elle déballe tout, elle n'emploie pas la langue de bois, n'use pas de métaphores pour tenter de faire comprendre au lecteur, n'improvise pas quand il s'agit de dire haut et fort ce que tout le monde pense bas, enfin quelqu'un qui donne envie de connaître tout ce qui se passe dans une compagnie de cinéma, toutes ses composantes et pas seulement l'homme fort mais bien d'autres, pas de subterfuge ni d'imposture, elle a vévu, elle a subi, elle est tombée malade et en dépression tant mentalement que physiquement, des séquelles psychologiques qui viennent s'ajouter à ses blessures d'enfance, il n'est pas inutile de dire que sa vie n'a pas été de tout repos, bien sûr elle a glané des millions, une célébrité, une reconnaissance de ses qualités d'actrice mais à quel prix, à quel point de rupture sa carrière est loin d'être exemplaire pour des motifs touchant à la méchanceté du milieu, tombée en disgrâce plus d'une fois, de se plier à ses obligations morales et des règles abscons, archaïques au point de se recroqueviller de plus en plus, de se murer deux fois n'est pas coutume dans un cocon rassurant pour affronter la horde du dehors, de fortifier sa zone de survie, de cohabiter avec une certaine solitude, d'essayer de vivre et de respirer dans un étau de plus en plus étouffant ...
Les traumatismes psychologiques, les plaies sont toujours vives du plus loin qu'elle se rappelle, sa parole contre celle de l'autre, le fameux soir où tout a basculé, cet instant qui a chamboulé à jamais sa vision enchanteresse du Hollywood qu'elle a tant désiré, tant cherché à conquérir, double peine, cela ne peut et doit plus continuer ainsi, Rose McGowan va se faire la porte-parole des victimes, la voix de la guérison pour sortir la tête de l'eau et de cette vase deliquescentes dans laquelle sa vie commencait à s'enfoncer de plus en plus insidieusement, la loi américaine est claire à ce sujet, les affaires d'agressions sexuelles sont délicates et il faudra plus que la parole d'une actrice, les tweets qu'elle a pu adresser à l'époque à certaines personnes qui se sont trahis, les témoins indirects pourront devenir ses meilleure armes, cela sonne comme le chant de la résilience, le combat d'une vie, défendre et combatte l'injustice, défendre son honneur mais aussi celles de toutes les autres qui n'ont pas osé, qui restaient dans l'obcurité en attendant ...
... celle par qui l'un des plus gros scandales de cette dernière décennie allait éclabousser toutes l'industrie du cinéma et du show-bizz, par personnes interposées cette affaire va prendre une tournure mondiale car plusieurs actrices de tous les continents vont publiquement révéler avoir été une des victimes du Monstre.
Un récit glacant, implacable, sans gant ni protection, l'actrice ne cherche pas à tirer la couverture à elle ou à redonner un coup de pouce à sa carrière qui péréclite depuis quelques années et se lancer dans d'autres projets artistiques mais bien de faire changer à son humble niveau le diktat made in Hollywood, un système de pensées malsaines, sournoises, manipulatrices, la fameuse diabolisation de la victime, favorisant pernicieusment l'emprisonnement mental et le lavage de cerveau, une volonté bousculer les conventions et de révéler la toxicité de certains individus, d'instaurer plus de liberté ou de protection juridique pour les actrices victimes de la mysoginie systémique, de harcèlement sous tous ses formes, d'agressions sexuelles ou autres dégradations qui touchent à l'intégrité ou à l'honneur de la personne visée, la dénonciation de l'objectification ou chosification de la femme, le sexisme banalisé et permis dans le tout-venant hollywoodien, la faible représentation des femmes dans le milieu dirigeant du cinéma, quelques-uns des sujets que l'actrice devenu féministe pure et radicale abord dans son livre, il n'en fallait pas moins pour oser rester ... debout !
Un récit qui s'apparente à une quête identitaire, un conte de fée qui tourne au cauchemar, la violence subie n'est pas seulement d'ordre physique dans le culte de la beauté abolue et au quotidien, dans l'emprise et la mainmise à des niveaux d'exigences drastiques.
En conclusion, il faut découvrir l'autobiographie de Rose McGowan pour oser, pour assumer sa différence, pour dénoncer les injustices et parce que son histoire est aussi celle de millions d'autres, dans tous les milieux il est plausible et réaliste de se dire que cela a existé et existe encore, aujourd'hui.
A défaut de changer le monde, Debout a le mérite d'amorcer et de donner une formidable opportunité à ces victimes piégées ou vivant en marge de la lumière, d'élargir une zone de tous les possibles, de toutes les actions et de réduire les inégalités entre hommes et femmes.
Je remercie NetGalley et l'éditeur HarperCollins France de m'avoir offert l'opportunité de découvrir cette autobiographie qui mérite d'être lu, une diatribe pertinente qui ne tombe jamais dans le cliché ou dans un ton piteux, il était une fois l'histoire de Rose McGowan, une actrice parmi des milliers d'autres sauf qu'elle va oser briser l'omerta, déclencher le feu dans la poudrière d'Hollywood pour le pire et l'avenir le dira ... pour le meilleur, une reconnaissance et une valorisation des actrices et de toutes les personnes qui oeuvrent dans l'ombre de cette gigantesque industrie du divertissement, ce qui devrait donner lieu à des instants de bonheur et de joie partagée à l'écran peut virer du jour au lendemain dans de terribles désillusions ... derrière la toile.
Debout de Rose McGowan est édité chez HarperCollins France en numérique et version brochée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
coquinnette1974
  15 mars 2018
Debout de Rose Mc Gowan me tentait depuis sa sortie, je l'ai évidemment demandé à net galley et à Harper Collins quand ils l'ont mis en ligne. J'ai eu la chance de le recevoir et je ne regrette pas ma lecture.
Qu'est ce Debout ? Je ne sais pas trop.
Une autobiographie certes ; mais pas que, car ça ressemble aussi à un manifeste en faveur des femmes, contre une secte nommée Hollywood.
Rose Mc Gowan pour moi c'est l'ex compagne de Marilyn Manson ainsi que Paige Matthews dans la série Charmed, que j'aimais beaucoup.
Mais c'est aussi elle qui a mis dans la lumière l'affaire Weinstein, elle a été agressée par ce porc en 1997. Il y a 20 ans ! Il a fallu tout ce temps pour oser dire ce qui lui ai arrivé ! Elle a osée parler à l'époque mais personne ne l'a écouté et elle a été blacklistée pour ça, quelle honte.
Debout, c'est donc l'histoire d'une petite fille qui a vécue ses premières années dans une secte. Elle avait déjà peur, à l'époque, et cela a continué. Une enfance très difficile, une adolescence qui l'ai tout autant.. Elle fugue, elle connait la rue, elle rencontre des hommes mais ils la maintiennent sous leur pouvoir... Elle a vécue l'enfer mais pourtant elle se relève, debout, encore et toujours.
Elle se fait repérer par Hollywood et au lieu que les choses s'arrangent pour elle, la rencontre avec l'ogre en 1997 va rendre tout encore plus compliqué ! Tout le monde savait ce qui se passait, tout le monde l'a couvert, et ce n'est pas le seul à user de ce genre de pratique.
L'auteure utilise des surnoms, des initiales mais rarement des noms, elle reste correcte même s'il est facile de comprendre de qui elle parle.
Rose Mc Gowan est amère, ce qui est logique vu ce qu'elle a traversée. On sent sa rancoeur envers les hommes, envers Hollywood... Il y a beaucoup de violence dans ce livre, du coup par moment c'est un peu indigeste.
Certains passages sont assez durs à lire, et j'ai survolé quelques lignes ici et là.
Mais dans l'ensemble, ça m'a intéressé. Je n'ai pas eu de coup de coeur, mais je pense que c'est un ouvrage à lire.
On en apprend beaucoup sur cette femme, ainsi que sur les pratiques dans le cinéma hollywoodien.
Franchement, par moment, c'est à vomir ! Et le pire, c'est qu'elle avoue elle même n'avoir consigné dans ce livre qu'une fraction de ce qui lui est arrivé. Et ce qu'elle a subit dans sa vie est déjà énorme.
Je suis admirative qu'elle soit toujours debout.
Je ne comprends pas que personne n'ai rien dit des agissements de Weinsten (et les autres car il n'est surement pas le seul à avoir ce comportement) avant ! Tant d'agressions sexuelles auraient pu être évitées, c'est dingue que personne n'ai cafté auparavant. Mais la peur est plus fort que le reste, ça se comprend quelque part...
Debout est un livre dérangeant que je ne suis pas prête d'oublier ! Je ne suis pas sure qu'il plaira à tout le monde, mais je lui mets quatre étoiles car il m'a captivé et touché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
luxinlisbon
  14 mai 2018
Lorsque j'ai reçu ce livre, j'ai tout de suite su que cette lecture allait être difficile. Au cours des derniers mois, avec le mouvement #MeToo, Rose McGowan a été sur le devant de la scène. Elle a notamment participé, courageusement, aux nombreuses accusations concernant Harvey Weinstein.
Cette autobiographie est l'occasion pour elle de retourner aux sources de ses (nombreux) traumatismes. de son enfance en Italie, au sein d'une secte, à ses débuts à Hollywood, en passant par son adolescence vagabonde, rien ne lui a été épargné. Partout où elle va, elle rencontre des hommes qui vont la blesser, l'agresser, la violer (et encore, comme elle le dit elle-même : elle n'a pas donné toutes les « anecdotes »…). Sa famille, plutôt bancale, ne va pas l'aider à se maintenir à flots. Elle s'émancipera de ses parents dès qu'elle le pourra.
Pour certaines de ces situations, elle ne comprend pas tout de suite ce qui lui arrive, et pense qu'il s'agit d'expériences sexuelles classiques. Pour d'autres, elle vit ce qui est défini comme la sidération et la dissociation, c'est-à-dire qu'elle se détache de son corps en espérant que cela se termine le plus vite possible.
Tout cela, elle l'a compris avec les années, les échanges, le féminisme. C'est tout ce parcours qui est relaté, ainsi que sa relation avec l'art (la photographie, le chant, sans oublier le cinéma et son passage dans Charmed bien sûr).
Elle n'hésite pas à donner des noms (sauf « le Monstre », qu'elle ne souhaite pas voir apparaître dans son livre), et parle de ses relations avec Marilyn Manson et Robert Rodriguez (que l'on a particulièrement envie de gifler tout au long du récit). Quentin Tarantino n'est pas épargné non plus. Que cela fait du bien à lire !
Il est temps que ces hommes paient pour ce qu'ils ont fait. Malheureusement, malgré les déclarations, les accusations, il semble que peu de choses aient bougé depuis...
Parfois, le ton de l'autrice (ou la traduction ?) peuvent sembler un peu abruptes. On peut avoir l'impression qu'elle veut prêcher la bonne parole, elle qui a tout compris. Ses conseils, donnés aux femmes comme aux hommes, peuvent aussi ressembler à des injonctions.
Malgré ces petits défauts, j'ai apprécié cette lecture. Non parce que j'ai besoin d'être confortée dans mes opinions, mais parce que je suis contente que cette parole ait trouvé une place. Bien sûr, il est plus facile pour une femme blanche, célèbre et correspondant aux canons de beauté de faire entendre sa voix. Malgré tout, il est important que toutes les voix soient entendues. Bravo Rose !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Hides
  17 mai 2018
Si Debout de Rose McGowan avait été une lecture personnelle, ce livre n'aurait à ce jour pas d'avis… Etant un service presse, reçu dans le cadre d'une masse critique, je me dois de vous le livrer. Alors pour être tout à fait franche, je n'ai pas su apprécier pleinement ce roman….

Tout d'abord, je ne suis pas une grande fan des romans autobiographiques. Alors pourquoi avoir voulu lire celui-ci ? J'ai voulu sortir de ma zone de confort et j'ai surtout voulu découvrir cette femme activiste et très engagé…

Alors certes Debout est un récit cru, poignant et sincère du parcours de combattante de Rose McGowan mais à mes yeux il est à peine édifiant et bouleversant. Je sais que je suis assez dure dans mes propos en ce qui concerne cette histoire. Alors je ne nie pas la sincérité, l'enfer et l'horreur qu'a pu vivre cette jeune femme. Elle a fait preuve de beaucoup de courage, de force de caractère face à certaines épreuves. On sait tous à quel point la honte de la victime prime puis elle finit par être pesante et destructrice.

Mais j'ai eu un peu de mal à comprendre (peut-être dû à mon éducation) certaines choses. Notamment cette naïveté face à Hollywood, que je vais dissocier du Monstre car je ne permettrais jamais de juger une femme victime d'agressions, car c'est choquant et traumatisant au point de dissocier l'évènement. Donc je parle bien des diktats d'Hollywood, vous savez le regard de braise, les yeux de biches, les cheveux longs pour être plus sensuelle et baisable. le pur produit marketing… J'ai du mal à croire qu'elle a pu être si docile, jouant le jeu de Hollywood qui piraté son identité aux grés des rôles, des apparitions publiques avec un tel bagage, un tel passif. Sa jeunesse passée dans la secte « Enfant de dieu » où l'homme est adulé, incitant quand même à la prostitution, l'inceste et la pédophilie. Il y a aussi son adolescence compliqué, son parcours de SDF, sans oublier la drogue. Comment elle a pu être si docile. Mais face à des fondements d'éducations biaisées, nait un besoin d'amour et de reconnaissance qui peut aveugler.

Face à des événements qui marquent l'esprit et peut glacer d'effroi, les propos y sont à la hauteur. Ils sont durs. C'est concevable que cette colère, cette haine ont besoin d'un exutoire. Si le ton est compréhensible, il est parfois trop abrupt. Par moment j'ai eu l'impression qu'elle voulait absolument prêcher la bonne parole, ses pensées féministes faisant foi. Ses conseils distillés aux grés des moments peuvent ressembler à des injonctions, lui donnant des airs de gourou.

Alors je suis contente que sa parole a pu en libéré d'autres mais il faut aussi les écouter avec un certain recul. Je n'ai pas besoin d'être conforté dans mes opinions mais je suis partagé sur le fait qu'elle doit être un modèle d'inspiration. Elle peut être une femme influente, il faut quand même faire attention à certains propos. Je trouve qu'il émane encore trop de désordre émotionnel de cette histoire, de ces mots pour pouvoir croire qu'elle a tout compris, qu'elle soit plus intelligente que la normale. Sa parole ne devrait pas faire foi, comme elle le laisse peut être sous-entendre. Debout aurait seulement dû être une autobiographie et non un manifeste, car ce côté-là lui donne un aspect commercial.
Lien : https://hidesbouquine.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
malecturotheque
  03 avril 2018
J'ai connu Rose McGowan car elle incarnait Paige Halliwell dans la série culte Charmed. Quand j'ai vu sur le blog de Isa que l'actrice avait sorti son autobiographie, je me suis dit qu'il fallait que je la lise, d'autant plus qu'elle a été la première femme à dénoncer Harvey Weinstein.
Pour être tout à fait honnête, en lisant l'avant-propos, je me suis demandée si Rose McGowan n'était pas un peu fêlée avec ses histoires de complots (des espions et des hackers auraient tenté de s'approprier le manuscrit de son roman, auraient voulu l'empêcher d'écrire). Mais en lisant son autobiographie, on comprend que cela a malheureusement bien pu se produire. Car l'histoire de McGowan est l'histoire d'une femme dont les hommes, et notamment ceux Hollywood, n'ont cessé d'abuser. Cela ne fait pas bonne presse.
Petite, elle a grandit dans une secte dans laquelle les hommes étaient adulés, récompensés de certaines manières – par chance, elle était jeune et avait les cheveux courts et n'a donc pas attiré ces hommes. Plus tard, quand elle est arrivée aux Etats-Unis d'Amérique, elle a dû affronter pas mal d'épreuves dont la rue et les violences envers les femmes. Là encore, comparée à d'autres, elle a été relativement chanceuse – encore que parler de chance est plutôt malvenu dans un tel cas. Là où les choses ont vraiment dégénéré pour la jeune femme, c'est lorsqu'elle est arrivée à Hollywood. Hollywood, c'est ce qui occupe la plus grande partie de son témoignage, dénonçant bien sûr Weinstein (elle ne le nomme pas, elle l'appelle juste « le Monstre »), mais également les relations abusives qu'elle a vécu, que ce soit dans ses relations amoureuses ou sur les tournages. DEBOUT ne fait pas qu'évoquer les violences ; c'est un livre qui dénonce les violences patriarcales, des violences que l'on a parfois trop bien intégrées. DEBOUT est aussi l'occasion de remettre l'hégémonie masculine et son acceptation en cause.
L'actrice a pu se relever de toutes ses épreuves mais il lui a fallu beaucoup de temps. Désormais, elle invite chaque personne ayant subi de telles violences à en faire de même, à se mettre debout pour lutter.
DEBOUT est une autobiographie difficile (TW : viols, violence…) mais qui dénonce le pouvoir que les hommes ont pris ; Hollywood est une grosse machine et se fait le reflet de nos vies (oui, même les films de super-héros représentent à leur façon notre société) et ce sont des hommes qui la dirige. Il est désormais temps que les choses changent. le message est simple : femmes, battez-vous pour l'égalité ; hommes, soyez des alliés des femmes.
Un roman autobiographique essentiel à lire.
Lien : https://malecturotheque.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31

critiques presse (2)
Chatelaine   06 août 2018
Tout le glamour de Hollywood part en fumée à la lecture de ce livre ô combien nécessaire qui nous dévoile l’envers du décor.
Lire la critique sur le site : Chatelaine
Bibliobs   09 avril 2018
Dans son autobiographie “Debout”, l'actrice de “Charmed” à l'origine des accusations contre Harvey Weinstein raconte une vie d'abus.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
coquinnette1974coquinnette1974   15 mars 2018
Je m'amusais parfois, quand je quittais le plateau à la fin de la journée, à garder sur mon visage des traces de faux sang, ou une énorme plaie, et je m'arrêtais au supermarché sur le chemin de la maison. Je voulais voir comment les gens réagissaient face à une femme blessée. Personne ne m'a proposé son aide. Pas une seule fois. Ceux que je croisais évitaient mon regard en baissant les yeux au sol. Ça en dit long sur l'invisibilité des femmes maltraitées. Note pour la société : demandez toujours à une femme qui semble maltraitée si elle a besoin d'aide. Faites ce qui est juste. Soyez fort et courageux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
coquinnette1974coquinnette1974   14 mars 2018
L'agression du couloir a mis en place un schéma de pensée qui m'a retourné la tête pendant des années : la perfection comme moyen de défense. Si j'étais parfaite, tout irait bien. Si j'étais parfaite, on me laisserait tranquille et personne ne me ferait de mal.
Commenter  J’apprécie          70
coquinnette1974coquinnette1974   15 mars 2018
Pendant longtemps, j'ai cru qu'il fallait être pénétrée par un pénis pour que ce soit un viol. Je me trompais. Tout acte à caractère sexuel non consenti est une agression sexuelle. Doigts, bouches, pénis, s'ils sont en vous ou sur vous sans votre permission, c'est une agression sexuelle.
Commenter  J’apprécie          20
LivreApapoteLivreApapote   03 mai 2018
Aux hommes en général : il est grand temps que vous vous regardiez longuement dans un miroir.
Votre espèce est le danger numéro un pour les femmes et les enfants. Pour les animaux et la planète. Nous risquons l'extinction par votre faute. Vous êtes la cause des guerres, des tueries de masse, des viols, des maltraitances, des tortures et d'un paquet d'autres maux. En d'autres termes, le problème, c'est votre espèce, peut-être même vous. Sachez que les choses doivent changer. Il est de votre responsabilité de le faire. Personne d'autre n'est à blâmer, c'est à VOUS de rompre le cycle. De la même façon que le racisme n'est pas le problème des gens de couleur, ce n'est pas le boulot des femmes de résoudre celui de la misogynie, c'est le vôtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
coquinnette1974coquinnette1974   15 mars 2018
Si je connais ma propre valeur, c'est parce que je vois la vôtre. Je vois ce que vous valez réellement, et combien vous y êtes aveugles. Si je peux le faire, tout le monde en est capable.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Rose McGowan (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rose McGowan
Rose McGowan About Alyssa Milano, Time's Up and CAA
autres livres classés : hollywoodVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
84 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre