AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2745965735
Éditeur : Milan (04/09/2013)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 68 notes)
Résumé :
Lorsque Meg Fellowes, 17 ans, voleuse et comédienne de la troupe de la Rose d’Or, est arrêtée, elle sait que la sentence va être la mort. C'est ce à quoi les voleurs sous le règne d’Élisabeth 1re d’Angleterre doivent s'attendre. Pourtant, on lui propose une alternative : accepter de faire partie d’un groupe de demoiselles d’honneur très spéciales : des espionnes. Avec ses nouvelles compagnes, Jane, Anna, Béatrice et Sophia, Meg doit protéger la couronne des intrigue... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  10 mars 2014
Le cercle des confidentes exerce ses talents à la cour d'Angleterre, auprès d'Elisabeth première, au seizième siècle. Ces jeunes filles ont été enrôlées pour leurs dons particuliers, afin de se saisir des moindres indices qui pourraient augurer d'un complot contre la reine. L'une d'elle a des prémonitions, l'autre interprète les intentions malveillantes prête à intervenir pour déjouer une tentative de meurtre, une autre encore sait manipuler les hommes par son charme. L'héroïne de ce tome est Meg, douée d'une mémoire impressionnante (au point de pouvoir restituer une conversation dans une langue qu'elle ne connaît pas!)
Ces jeunes filles seraient encore plus efficaces si elles unissaient leurs efforts, mais les intrigues se nouent autant parmi les grands de la cour qu'au sein de notre petit cercle. Les différences de milieu social des jeunes filles pèsent lourd dans les rapports de force qui s'installent entre elles
Des indices permettent de soupçonner que quelque chose se trame autour de la reine : graffiti sur les murs de Windsor, lettres échangées sous le manteau et surtout meurtre d'une confidente précédente, celle que Meg a remplacé
Reste à dérouler l'histoire, de fausses pistes en soupçons, jusqu'à ce que la vérité éclate. Avec en filigrane à plus long terme, l'énigme des origines de l'héroïne, peut-être pas si roturière que son enfance nous l'indique.
J'attendais un peu plus de ce roman historique. Les moeurs de la cour sont discrètement abordés, et c'est essentiellement la description des costumes avec luxe détails qui créent l'ambiance d'époque.
Les jeunes péronnelles semblent fraichement émoulues de la Bibliothèque verte, un Club des Cinq revisité façon historique. On espère pour elles que la solidarité fera partie de leur destin, pour potentialiser leurs dons.
Il faut peut-être aller plus loin dans la saga pour apprécier cette histoire…

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Hillel
  14 octobre 2014
Voici un titre qui ravira les amatrices de romances historiques, de récits d'aventures, de roman young-adult qui se dirigent vers d'autres thèmes que fantastiques.
Ce roman léger et captivant a tous les bons ingrédients pour ravir les lecteurs. Je dirais plutôt les lectrices pour être franche. Sans que le récit ne se montre mièvre, trop fleur bleue ou trop romancé, cela reste une bonne lecture de fille.
Nous plongeons dans une enquête d'espionnage au coeur de la cour de la reine Elizabeth. Au centre des manigances de pouvoir entre les royaumes européens. Entre les Eglises anglicane et catholique... de quoi plaire à tous. Sauf que, au coeur du récit, nous avons de jeunes héroïnes. Elles ont 17 ans, sont ravissantes, pleines de potentiel et de curiosité, sont loyales et éprises de liberté ou de beaux mariages. Impossible d'imaginer alors cibler un lectorat masculin... D'autant plus, que nous évoluons autour d'une souveraine indépendante et charismatique à souhait, véritable féministe faisant passer son message...
Bref, en tant que bonne romantique, et amatrice d'histoire, je me suis laissée porter par ce récit. Il m'a semblé très bien mené, ni trop léger, faisant état de la complexité des alliances des cours européennes, ni trop compliqué, car le tout est clairement expliqué pour que notre jeune espionne, Megan, issue d'un milieu modeste puisse comprendre et s'adapter.
Certes, j'ai parfois soupiré par certaines pirouettes un peu faciles, par le fait que les courtisans soient tous enjôleurs et charmants, que ces 5 héroïnes s'en sortent un peu trop facilement usant de dons formidables et d'une loyauté envers la reine à toutes épreuves. Cependant, nous avons ici un récit rythmé autour de l'aventure conté par Megan, jeune espionne en herbe découvrant les affres de la cour de Windsor. Bien qu'elle découvre par la même occasion un peu plus qui elle est, ce qu'elle veut, ainsi que ses premiers émois amoureux, son récit nous transporte dans une ambiance trouble, parfois angoissante. Nous avons aussi une belle description de la vie à la cour et de ses manigances en tous genres. L'auteur nous offre par là-même un petit aperçu de l'incroyable vie à Windsor autour de sa "Grâce royale".
Alors oui, certains aspects de l'histoire m'ont semblé un peu trop charmant ou facile, mais d'autres me sont apparus sombres, reflétant un contexte historique très crédible et tourmenté.
Enfin j'ai refermé la dernière page avec un petit pincement, celui de devoir quitter si tôt ces personnages bien attachants. Et surtout, une envie de continuer avec Meg. Une petite frustration de se dire que les autres tomes porteront sur ses consoeurs espionnes, alors qu'on vient à peine d'en savoir un peu sur Meg et ses soupirants. Car il est clair que je me suis très facilement laissée embarquer dans ses aventures et charmer par le bel espagnol Rafé Conte de Martine, ainsi que maître James, bien plus présentable qu'un saltimbanque... Quelques questions encore en suspens m'ont donc laissée sur ma faim dans ces jolies dernières lignes.
J'espère que les prochains volets nous proposeront de retrouver et de suivre encore cette première héroïne de la série et d'en connaître un peu plus sur la reine, sur maître James et sur les 4 autres jeunes confidentes.
Une très chouette découverte, un roman young-adult qui change de genre, et m'a captivée en usant de la romance historique dans tous les sens du terme.

Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Cranberries
  28 janvier 2014
Je n'ai pas été déçue de ce livre ! Je l'ai dévoré d'une traite et j'ai adoré !
Meg est une jeune fille de 17 ans. Elle vit avec une troupe de théâtre nommée la Rose d'Or, mais surtout c'est une voleuse. le vol est un don chez elle, tout comme celui de retenir tout ce qu'elle entend autour d'elle.
Et elle pourrait avoir une vie assez paisible, si la nouvelle Reine d'Angleterre - Élisabeth - ne l'avait pas choisie pour être une de ses confidentes. Un bien joli mot pour simplement dire espionne.
C'est donc à la Cour d'Angleterre que Meg va désormais user de ses talents. Pour espionner la Cour, et faire ses rapports à la Reine ou à son ministre, Sir William.
Et avec le refus d'Elisabeth d'épouser le roi Philippe d'Espagne, les complots des catholiques contre cette nouvelle Reine pratiquante, et les espagnols présents à la Cour, Meg et ses quatre complices vont avoir fort à faire.
Sincèrement, je ne m'attendais pas à autant d'intrigues dans ce roman. Je pensais que la vie de cinq jeunes filles à la Cour d'Angleterre serait plutôt morne et ennuyeuse, mais pas du tout. Il y a du complot dans l'air et j'adore ça !
J'ai vraiment aimé suivre le raisonnement des cinq confidentes sur les divers événements qui se produisent au palais. Limite j'ai stressé en même temps qu'elles quand elles se retrouvaient dans des situation quelque peu embarrassantes. Enfin, surtout Meg, étant donné que c'est elle que l'on suit dans ce premier tome.
Car en plus de Meg, le personnage principal de l'histoire, celle qui nous narre l'histoire, il y a quatre autres confidentes.
Il y a Jane, la plus expérimentée au combat. Elle aime également exercer ses talents d'empoisonneuse sur diverses personnes de la Cour.
Il y a Béatrice, la jolie Béatrice, qui parvient à attirer sur elle l'attention de tous les mâles présents dans une salle. Son principal atout est la séduction et elle le sait. C'est aussi celle qui montre le moins de sympathie envers Meg, considérant qu'elle n'est pas à sa place à la Cour, étant donné son manque de rang.
Il y a également Anna, l'érudite. Elle aime les énigmes et les casse-têtes par dessus tout. Elle aime apprendre, connait plusieurs langues et parvient à déchiffrer n'importe quel message (codé ou non).
Et puis il y a Sophia, celle qui a le don de voyance. Elle ne les maitrise pas encore, mais ceux-ci pourraient s'avérer précieux pour la Reine dans le futur.
Et en plus de ces cinq jeunes filles, la Cour d'Angleterre regorge de personnages plus différents les uns que les autres. Qu'ils soient anglais, espagnols, écossais, français ou autre. Tout ce petit monde qui ne se doute pas que cinq jeunes filles surveillent leurs moindres faits et gestes.
Mais qui sème le trouble dans Windsor ? Qui est ce mystérieux assassin ?
Personnellement je n'ai seulement commencé à avoir des doutes que vers la fin du livre. Quand tout se met en place peu à peu. Mais même là je n'étais pas certaine. On peut dire que ce livre nous tient en haleine du début à la fin ! (De mon point de vue en tout cas).
Ce que j'ai également apprécié, c'est le fait qu'on retrouve tout de même une romance dans ce livre (non je ne dirai pas laquelle !), mais que celle-ci ne prend pas trop de place. Parfois certains livres dérivent sur cette histoire d'amour, pour ne plus devenir qu'un livre sur une histoire d'amour, mais là ce n'est absolument pas le cas ! La romance se construit en parallèle de l'enquête des confidentes, et j'ai trouvé ça très chouette. Au moins les personnes qui voulaient voir un peu d'amour dans ce tome ne sont pas déçues, mais celles qui n'aiment pas ce genre de choses ne sont pas blasées.
Et puis un peu de tendresse dans ce monde de brutes ne fait pas de tord.
Cependant, malgré la fin de ce tome, je ne peux que me poser des questions sur ceux à venir. Étant donné le titre de celui-ci, on ne peut que supposer que le suivant traitera une intrigue du point de vue d'une autre des confidentes. Mais laquelle ?
Et puis, ce tome 2 sera-t-il aussi prenant que le premier ? On apprend déjà pas mal de choses dans celui-ci et en plus, j'éprouve vraiment beaucoup de sympathie pour Meg. L'auteur va-t-elle nous proposer une autre intrigue, mais toujours du point de vue de Meg, ou du point de vue d'une autre confidente ? Et si oui, du point de vue de laquelle ?
Personnellement j'aimerai en apprendre plus sur Jane, à mon avis nous ne savons pas tout à son sujet.
Bref, j'attends avec impatience de découvrir le tome 2 ! Espérons que Jennifer McGowan le sortira vite !

Lien : http://cranberriesaddict.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
EnjoyBooks
  11 janvier 2015
Le Cercle des Confidentes – Tome 1 : Lady Megan de Jennifer McGowan. (Genre : Jeunesse, Historique).
Editions : Milan
Prix : 15,20€
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Maids of Honor, Book 1 : Maid of Secrets.
.Résumé : Elles sont cinq. Cinq jeunes femmes aux talents extraordinaires. Cinq espionnes de la reine Elisabeth 1ère d'Angleterre. Elles sont ses yeux, ses oreilles. Chacun est unique. Voici l'histoire de la première d'entre elles, lady Megan…
.Mon avis : Ce livre de Jennifer McGowan est resté un bon moment dans ma PAL. Je l'avais acheté quasi simultanément avec le jour de sa sortie en 2013. Avec tous les avis positifs que j'avais vus sur l'histoire, il m'avait tenté. Il me permettait aussi de diversifier mes lectures. Les récits historiques, ce n'est pas tellement mon truc. Mais ici, la couverture me plaisait bien et le résumé m'avait assez tenté. Au final, j'ai passé un bon moment malgré quelques points négatifs.
.Même si le début est accrocheur, je l'ai trouvé assez long. L'auteure nous narre l'évènement qui va déclencher la venue de Megan au château. Je pense qu'il aurait été plus judicieux de le raconter d'une autre manière. Peut-être par le biais d'un souvenir. Cela dit rien ne nous empêche d'être curieux sur l'après. Il y a quand même une bonne phase de présentation des personnages qui est nécessaire mais longue.
.Les personnages sont sympathiques à suivre et bien sur, Lady Megan l'est d'autant plus que les autres. C'est une jeune femme qui se cherche et qui va se retrouver être les oreilles de la Reine Elisabeth malgré elle. Elle est courageuse, maline, rusée et manipulatrice mais sait aussi être sincère quand il le faut. Les autres confidentes sont aussi plaisantes. Chacune à une caractéristique qui lui a permis d'être intégrer au sein de ce cercle. Toutes les quatre m'ont au départ paru froides, mais l'auteure nous les rend plus douces au fil de l'histoire. Il y aura d'autres personnages bien évidemment. Je pense cependant qu'il y en a eu trop. Il y a certains moments où je n'arrivais pas à identifier qui était qui. Je crois aussi que cette affluence de personnes a fait que l'auteure n'a pas pu travailler et exploiter le potentiel des protagonistes. C'est ce qui me chagrine un peu. Rien que Lady Megan, même si on connaît un peu son histoire, j'aurai aimé en apprendre davantage.
.Le rythme est assez particulier parce que je l'ai trouvé en dent de scie. Il y a des fois où je me suis totalement ennuyé lors de certains événements. L'auteure s'arrête sur des choses inutiles qui ne font pas avancer l'intrigue et c'est bien dommage. Il y a donc des moments où le rythme était creux et d'autres où la tension était à son comble. Heureusement d'ailleurs, parce que l'auteure sait tenir en haleine son lectorat. Les petits défis, les manipulations et les secrets dévoilés permettent au rythme de s'accélérer. Les 100 dernières pages rattrapent vraiment le début du roman trop long.
.L'univers quant à lui m'a bien plu. L'auteure sait où elle va et a du faire des recherches sur cette époque de l'histoire. Les costumes, la manière de parler des personnages, les rivalités entre les pays. On sent le travail et l'implication, ce qui rend le roman intéressant. Même si c'est un 1er tome introductif qui permet de mettre en avant l'histoire d'une des confidentes, le récit est un tout qui lui va si bien. Ce qui est aussi appréciable ce sont toutes les petites découvertes, le moindre détail qui pourrait faire la différence. Que ce soient des découvertes concernant les prétendants, sur les confidentes ou sur la Reine.
.La plume de l'auteure est un point fort du récit. Elle n'hésite pas à utiliser des mots de l'époque. D'ailleurs il y en a que je ne connaissais pas mais qui avec le contexte m'ont permis de les comprendre. L'écriture est en fait un bon moyen de s'imprégner encore plus de l'histoire et de l'intrigue. On voyage vraiment et ça fait un bien fou. La fin m'a quant à elle bien plu. Je sais que le tome 2 qui sortira en 2015 en VF sera sur Béatrice, une des autres confidentes. Je suis triste de quitter Megan mais content d'être dans la tête de celle qui sait séduire les hommes à la cour. C'est un personnage vraiment intrigant.
.Malgré des lacunes de premier tome comme les personnages appréciables mais pas assez travaillés. Ou alors le manque de rythme au long de l'histoire pour faire suffisamment avancer l'intrigue. le 1er tome du « Cercle des confidentes » reste un très bon tome d'introductif. Les petits points négatifs m'empêchent d'apprécier plus l'histoire. Cependant, la décomposition des scènes et l'avancée de l'intrigue permettent au lecteur de rester accrocher. La fin donne envie de découvrir une autre confidente, tout en sachant qu'on continuera à suivre celle qu'on a rencontrée en premier.
.Ma note : 7/10.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sourisetdeslivres
  26 septembre 2013
Megan s'installe à Londres avec sa troupe de théâtre, La rose d'Or, outre ses dons de comédienne elle a un talent certain pour détrousser les badauds venus assister aux représentations, grâce (à cause) de cette habileté elle va intégrer le Cercle des confidentes de la reine Elisabeth 1er.
Le cercle des confidentes est une saga en 5 tomes, 1 tome par Confidentes, cet opus est centré sur Meg, jeune fille de 17 ans, qui a toujours vécu sa vie comme elle l'entendait, le mariage ce n'est pas pour elle, ce qui compte c'est sa liberté.
C'est un personnage qui m'a beaucoup plu de part ses différentes facettes. Loyale envers les êtres qui lui sont proches, obligée d'assumer sa carrière d'espionne dans un monde qu'elle ne connait pas du tout elle fera tout pour mener à bien ses missions, rusée quand elle devra jongler entre différents ordres, n'oubliant jamais d'où elle vient tout en apprenant les Us et coutumes de la cour.
Quand elle débarque dans le Cercle les autres confidentes se connaissent déjà depuis de nombreux mois et il ne sera pas facile pour elle de se faire sa place.
Très solitaire au départ c'est un personnage qui évolue tout au long du roman, j'ai aimé lire sa progression tant au niveau de son caractère qu'au sein de ce cercle.

Lady Megan

Si l'action tarde un peu à démarrer on est de suite immergé dans le roman, l'auteure prend le temps de situer le contexte mais ne nous noie pas de détails.
Entre complots, manoeuvres politiques, trahisons visant à discréditer le Reine, le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer.
L'intrigue principale est complexe, on évolue au sein de la cour comme Meg, ne sachant pas nous non plus à qui se fier, mensonges et manigances règnent en maître dans ce milieu, on se prend vite au jeu de mener l'enquête en compagnie de l'héroïne (même si je me suis parfois mélangée les pinceaux, les intervenants sont nombreux et les conspirations tout autant, ça m'a parfois déstabilisée en me faisant revenir en arrière dans la lecture mais ce n'est qu'un détail qui ne m'a pas fait moins aimer le livre)
L'auteure nous entraîne au sein de ces machinations mais ne manque pas non plus de bien asseoir sa saga en nous permettant de cerner les protagonistes qui interviendront dans les prochains tomes. Chacune des confidentes possède un don particulier, Jennifer McGowan nous les fait entrevoir tout en poursuivant l'intrigue. On retrouve ainsi Anna l'érudite, Béatrice la belle, Jane la fine lame et Sophia l'augure, toutes m'ont convaincue, (même si je dois avouer que Béatrice m'a quelque peu énervée), il me tarde d'avoir entre les mains les prochains tomes pour lire leurs évolutions et leurs missions.

Lady Anna
Lady Jane
J'ai adoré le style de l'auteure, la lecture est fluide, sa plume élaborée mais accessible, elle nous fait part de faits historiques avérés (on retrouve certains intervenants de la Cour comme Sir Cecil), tout en maintenant l'attention du lecteur, le suspens est présent du début à la fin.
Je ne pense pas qu'il faille connaître cette époque pour apprécier et comprendre le livre, l'auteure nous livre certains renseignements, parfaitement dosé, pour sa compréhension.
J'ai trouvé que dans ce livre tout était en équilibre, autant dans les descriptions nécessaires pour nous permettre d'appréhender l'univers de l'époque, que dans la mise en place des confidentes qui se fait tout en subtilité, Meg est l'héroïne principale et le reste, les autres confidentes interviennent juste suffisamment pour qu'on fasse leur connaissance et nous laisser entrevoir leur don.

Lady Sophia
Lady Béatrice
L'auteure laisse présager des pistes mais n'en révèle pas de trop titillant jusqu'au bout notre curiosité.
Il y a beaucoup d'informations mais notre attention n'est pas détournée. On retrouve quelques moments plus légers, une romance qui pointe le bout de son nez, quelques instants d'insouciances et d'humour. (après tout ce ne sont que des jeunes filles de 17 ans).
J'étais triste de quitter Meg surtout sur cette fin, non pas que la fin m'a déçue mais j'en voulais plus. Reste à espérer que je retrouverai notre héroïne dans les prochains livres et que ma curiosité sera assouvie.
Un contexte intéressant, des personnages travaillés et qui ne nous ont pas encore livrés toutes leurs facettes, de beaux sentiments et de jolis mots, une intrigue principale et d'autres secondaires mais non moins intéressantes, l'ensemble fait de ce livre un premier tome abouti.
Entre histoire et fiction, entre amour et amitié, entre alliances politiques et coups d'état, Jennifer McGowan signe ici un premier opus qui m'a convaincue.

Lien : http://luciebook.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   11 janvier 2014
- Ce sont les lettres qui m'intéressent, rien d'autre, affirmai-je tout haut.
- La belle demoiselle parlerait-elle seule ?
Poussant un cri, je fis volte-face, imitant si parfaitement la petite fille prise sur le fait que je m'en serais moi-même félicitée si je l'avais une seconde prémédité. Le comte de Martine s'appuyait contre l'encadrement de la porte, l'œil luisant dans la semi-clarté de la pièce. La flamme de l'unique bougeoir projetait des ombres sur son visage, qui me parut soudain curieusement ténébreux.
- My lord... soufflai-je.
- Nous avions dis " Rafe ".
L'air satisfait, il s'arracha au chambranle et s'avança vers moi. J'étais prise au piège, songeai-je. Au piège...
- Que faites-vous dans un endroit aussi sombre et retiré ? La danse vous aurait-elle épuisé en fin de compte ?
- Je...je..
Je déglutis, incapable de surmonter ma maladresse. Je connaissais pourtant mon texte. J'agrippai mes jupes, poings serrées, et m'obligeai à prononcer les paroles nécessaires.
- C'est que... Je vous ai vu vous diriger vers l'aile ouest et je vous ai devancé. J'espérais...vous parler.
Ce fut la répartie la plus pitoyable de ma courte carrière d'actrice. J'aurai pu en mourir de honte. Cependant, la réplique arracha un sourire au comte.
- Me parler ... ? répéta-t-il en s'approchant.
Du moins, j'imaginais qu'il avançait pas à pas. Car il me semblait davantage glisser sur le sol à une vitesse inouïe, à présent si près que nous nous touchions presque. Il irradiait une chaleur qui acheva de me décontenancer.
- Oui. C'est cela...discuter...bredouillai-je dans un murmure, avant de reculer d'un pas.
Lui se rapprocha.
- Et de quoi vouliez-vous donc m'entretenir, belle demoiselle ?
Mai gaieté s'évanouit et je battis de nouveau en retraite.
- Nous avions dis " Meg ", murmurai-je, cherchant à gagner du temps.
- En effet.
Il s'exprimait d'une voix grave et à chacune de mes tentatives pour m'éloigner de lui, il répondait par une approche délibérée, jusqu'à ce que je me heurte au mur recouvert d'une tenture de damas. Rafe s'arrêta enfin devant moi et appuya une main sur la cloison, juste au-dessus de moi. Il me parut soudain... immense. Et beaucoup trop proche.
- Alors, Meg ? reprit-il à voix basse sans se départir de sa bonhomie. De quoi vouliez-vous que nous parlions ?
J'étais enivrée, mais la proximité du jeune homme eut le mérite d'instiller une note d'exaltation à mon jeu, qui en manquait cruellement. Ma raison m'ordonna de m'acquitter de ma tâche le plus vite possible. Aussi relevai-je la tête dans la pénombre, mes lèvres à quelques centimètres des siennes. A l'angle idéal...
Il me semble. je crois que j'aimerais... un baiser, comte de Martine dis-je d'une voix suave, caressante, pleine promesse. Il me semble que vous devriez me le donner.
C'était en tout cas ce que j'avais l'intention de lui susurrer. Mais lorsque j'ouvris la bouche, le souffle m'abandonna. Je me perdis dans l'immensité de son regard, si vif, si sombre. Lui aussi paraissait soudain plus haletant.
- Voila un sujet qui mérite entretien, douce Meg, chuchota-t-il.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   11 janvier 2014
- je reviendrai pour m'assurer qu'il ne vous arrive rien. Je vous en fais la promesse.
Malgré moi, je haussai les sourcils.
- je n'ai pas besoin de votre protection.
- besoin ou pas, nous nous reverrons, douce Meg, murmura- t- il avec un geste tendre. Rien au monde pourrait me retenir. Mais avant de prendre congé, il y a... Cette faveur que je voulais vous demander. Un premier baiser.
- Nous.... nous sommes deja embrassés, répondais- je surprise.
- Oui.... quand vous aviez quelque chose a me voler. Ou quand j'avais quelque chose a vous reprendre. A la hâte, alors que le danger nous guettait, sans le savoir ou et quand il nous faudrait fuir. Et pour une fois charmante Meg, j'aimerais simplement vous donner un baiser tout a fait ordinaire.
Il releva mon visage vers lui.
Il est des moments de ma vie dont je garderai le souvenir a jamais intact. Un merveilleux coucher de soleil, l'arrivée des grands voiliers dans la baie au petit matin, ou la nature qui s'éveille dans le premier souffle du printemps....
Partis eux figurerait le baiser tout a fait ordinaire de rafe médina, comte de Martine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   25 mars 2018
- Alors, Meg ? reprit-il à voix basse sans se départir de sa bonhomie. De quoi vouliez-vous que nous parlions ?
J'étais enivrée, mais la proximité du jeune homme eut le mérite d'instiller une note d'exaltation à mon jeu, qui en manquait cruellement. Ma raison m'ordonna de m'acquitter de ma tâche le plus vite possible. Aussi relevai-je la tête dans la pénombre, mes lèvres à quelques centimètres des siennes. A l'angle idéal...
Il me semble. je crois que j'aimerais... un baiser, comte de Martine dis-je d'une voix suave, caressante, pleine promesse. Il me semble que vous devriez me le donner.
C'était en tout cas ce que j'avais l'intention de lui susurrer. Mais lorsque j'ouvris la bouche, le souffle m'abandonna. Je me perdis dans l'immensité de son regard, si vif, si sombre. Lui aussi paraissait soudain plus haletant.
- Voila un sujet qui mérite entretien, douce Meg, chuchota-t-il.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ElwingElwing   09 mars 2014
Je me retournai, pointant la lame sanguinolente de la dague vers le sol. A mes pieds gisaient deux intrigants, morts ou presque, peut-être deux ennemis de l'Angleterre.
Même aveuglée par les flambeaux, je distinguai sans grande surprise les silhouettes sévères de Cecil et Walsingham, tous deux ébahis de me trouver là, l'arme du crime à la main.
Dans ces circonstances, il ne me restait plus qu'une chose à faire: la révérence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
afleurdemotsafleurdemots   16 décembre 2013
Au sein de ce vaste théâtre qu’était la Cour, mon rôle consistait à percer les mystères de ces acteurs d’après leur comportement : ceux qui se penchaient pour échanger des messes basses ; ceux qui s’écartaient en essuyant une rebuffade. Lesquels de ces visages exprimaient la curiosité, la colère ou le plaisir. Qui observait qui… Après trois mois de cet exercice constant, je ne pouvais croiser un groupe de personnes sans décrypter ces secrètes didascalies, qui trahissaient les personnages bien mieux que leurs répliques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : époque élisabéthaineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1351 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .