AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258088224
Éditeur : Les Presses De La Cite (10/01/2013)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Certains secrets ne peuvent rester enfouis à jamais?Edie Kiglatuk a quitté son île d'Ellesmere pour venir à Anchorage, en Alaska, où se déroule une course de traîneaux à laquelle participe son ex-mari, Sammy. Alors qu'elle se promène en forêt, Edie fait une découverte macabre : le cadavre d'un nouveau-né, caché dans une minuscule cabane. L?inspecteur Truro est chargé de l?affaire. Pour lui, cela ne fait aucun doute : les coupables de ce meurtre appartiennent à une c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Satyasaibaba
  09 mars 2013
Le prologue du second ouvrage de M.J. McGrath, “Le garçon dans la neige” est une merveille de mise en situation. D'emblée, le décor alaskien est planté (froid, neige, forêt, chiens et traineau) et l'adrénaline au rendez-vous. de même que l'envie, très forte, d'en savoir plus.
Cependant, comme au réveil après un cauchemar, la tension retombe. Les pages qui suivent sont un retour au calme, à la normalité. Quoique…
On y fait alors la connaissance d'Edie Kiglatuk, petit bout de femme à l'esprit bien trempé d'origine inuit. Venant d'Ellesmere, ces terres de banquise et de toundra du grand nord canadien, elle a rejoint l'état le plus septentrional des Etats-Unis pour prêter main forte à son ex-compagnon, Sammy Inukpuk, engagé dans la plus célèbre et la plus difficile course de traineau : l'Iditarod. Son rôle est d'assurer l'intendance, tandis que leur ami commun, le brigardier Derek Palliser, est chargé des communications avec Sammy. Edie est à Anchorage, la ville la plus peuplée d'Alaska où le départ de l'Iditarod a été donné. Derek est à Nome, à l'extrême pointe ouest de l'Alaska, la ville d'arrivée. S'il devait arriver quelque chose à Sammy ou à ses chiens, ils pourraient intervenir et le rejoindre au plus vite dans l'un des points de contrôle de la course.
Pour tuer le temps, Edie se promène en motoneige dans la forêt entourant Anchorage. Elle y aperçoit, un ours esprit qui ne la quitte pas des yeux. de culture inuit, elle sait que sa présence n'est pas fortuite et que l'ours est là pour lui faire passer un message. L'intuition pousse Edie à laisser là son véhicule et à suivre l'animal. À sa suite, elle s'enfonce dans la forêt jusqu'à se perdre. Un couple – peu sympathique – sur une motoneige lui indique comment rejoindre la route, et son propre véhicule. C'est alors qu'elle aperçoit au pied d'un arbre une maisonnette en bois, semblable à une niche pour chien. En ouvrant la petite porte de la façade, elle aperçoit un paquet à l'intérieur : bien emballé dans des tissus, elle y découvre le cadavre d'un petit garçon de quelques mois, couché sur le ventre, congelé et marqué d'une croix compliquée.
La tournure que prend l'enquête et la rapidité avec laquelle l'homme rencontré par Edie avant sa macabre découverte est accusé du meurtre de l'enfant, mettent Edie mal à l'aise. D'autant que peu après, alors que l'homme est sous les verrous, un autre cadavre d'enfant est découvert. Edie cherche des explications, part à la rencontre de la mère du bébé congelé, de ses grands-parents et de fil en aiguille s'aventure, en compagnie de Derek appelé à la rescousse, dans des zones d'ombres bien glauques où il est question de secte satanique, de promoteur immobilier véreux, de policiers douteux, de traite d'êtres humains, de prostitution, de trafic d'enfants, le tout sur fond de haines encore bien présentes entre russes et américains et de campagne en vue de l'élection du futur gouverneur de l'Alaska.
Je n'ai pas un bagage littéraire “policier” suffisant que pour juger de l'efficacité de ce récit. À aucun moment, je ne me suis ennuyée, mais à part dans le prologue, je ne me suis pas non plus sentie totalement happée avec une irrépressible envie de lire toujours plus vite pour coller à la la marche de l'enquête qui, parfois m'a semblée laborieuse dans sa construction. Je pense par contre que l'intérêt du “Garçon dans la neige” est ailleurs : dans l'immensité froide et verglacée de l'Alaska, dans la peau tannée de ses habitants, dans les maisons des esprits qui peuplent le petit cimetière, dans le bruit de la neige gelée qui craque sous les pas, dans les bourrasques de neige qui fouettent les visage, dans la viande de caribou qu'Edie avale au petit déjeuner, dans les chaudes parkas doublées de fourure qu'il faut mettre pour sortir, dans la lumière argentée de la lune baignant les glaces de la baie… C'est ce décor, la culture qu'il a façonné et les êtres qui y vivent qui donnent à ce livre polaire tout son attrait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ikebukuro
  22 mars 2013
J'ai été complètement emballée par ce livre, tout d'abord parce que j'ai adoré, l'ambiance : l'univers glacé et polaire qui donne une puissance supplémentaire à l'intrigue. Ensuite j'ai tout particulièrement apprécié les caractères forts des personnages et la mythologie inuite développée, et tout au long du récit les deux sont étroitement liés. Edie est tenace, forte, pleine de hargne et soucieuse de vérité, on sent tout de suite qu'elle est intiment liée à ce pays rude et difficile qui impose sa marque sur les hommes et les femmes qui y vivent. Sa tenacité, son intégrité s'imposent tout de suite dans le récit. Dès les début on a envie de suivre cette femme dans sa quête de justice. Envers et contre tous, elle veut plus que tout que ce petit garçon dont elle découvre le cadavre glacé ne soit pas mort dans l'indifférence la plus totale et devienne une victime anonyme de la folie des hommes, elle va se battre pour que justice lui soit rendu, quel que soit le prix à payer et ce qu'elle doit sacrifier pour cela. J'ai beaucoup aimé ce personnage d'Edie, malgré sa rudesse elle est touchante, on imagine qu'elle n'a pas eu une vie très facile et qu'elle a surement vécu des drames. On sent qu'elle s'est forgée une carapace au fil du temps mais que malgré tout elle est pleine d'humanité et ancrée dans sa terre et ses croyances. C'est le personnage central de l'histoire, sa pugnacité, sa détermination font évoluer l'enquête et nous entraînent de rebondissements en rebondissements. Rien ne l'arrête elle fonce droit devant elle, tant pis si elle y laisse des plumes.
C'est un livre à l'atmosphère étrange : le froid, la glace, cette lumière pâle des hivers qui n'en finissent pas… enveloppent l'ensemble du roman dans un univers qui semble presque immobile. Dès que l'on sort des villes, la nature devient hostile, malgré sa beauté, elle vous impose sa loi et tout paraît extrêmement compliqué et dangereux. L'intrigue est complexe et prend toute son ampleur au fur et à mesure que l'on avance dans le roman, les relations entre les personnages se dévoilent et l'enquête devient vraiment prenante. Edie tire sur un fil et c'est toute la pelote qui commence à se dérouler devant les yeux du lecteur. J'ai été complètement conquise par ce roman et son univers. J'ai retrouvé beaucoup de points communs entre l'auteur et certains écrivains nordiques que j'adore comme Johan Theorin qui nous offrent une critique de la société tout en donnant un rôle majeur à la nature et aux croyances et légendes qui rythment la vie des gens. Cela donne une force supplémentaire au récit, la nature devient alors un personnage à part entière de l'histoire et a souvent un rôle prépondérant dans le déroulement du récit.
Je remercie Babelio à travers son opération Masse Critique et les Editions Presses de la Cité pour ce partenariat et pour ce moment de lecture particulièrement prenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
emi13
  23 août 2013
Premier roman que je lis de M.J McGrath. Pas déçue du tout, ce roman vous emmène dans la neige et les glaces du grand Alaska. La course de traîneau la plus dure et la plus réputée au monde. Des hommes qui noient leurs blessures et leurs souffrances dans l'alcool, malgré l'état d'ivresse de certains, le passé refait surface. Edie Kiglatuk, découvre le cadavre d'un nouveau-né au milieu d'une forêt. Les autorités cherchent à étouffer l'affaire car la campagne pour l'élection du gouverneur bat son plein. Hantée par la vision du corps sans vie du bébé, elle va enquêter de son côté . Une intrigue qui vous tient en haleine jusqu'à la fin.
Commenter  J’apprécie          130
Eskalion
  30 mars 2013
Vous vous rappelez sans doute que nous avions fait la connaissance M.J Mc GRATH à l'occasion de la parution de son premier roman " CHALEUR BLANCHE" .
C'est donc, avec une certaine curiosité que j'attendais le nouveau roman de cet écrivain qui plante le décors de son univers littéraire dans les glaces du grand nord, au pays des Inuits. Un univers du silence, celui de cette contrée sauvage et froide, que seuls le vent et la tempête viennent bousculer; celui des hommes, qui gardent au plus profond d'eux même leurs blessures et noient dans l'alcool leurs souvenirs douloureux.
Cette fois ci pourtant, c'est en Alaska que nous emmène M.J McGRATH, à l'occasion d'une course de chiens de traineaux, sans doute l'une des plus dures et des plus réputées au monde, celle de l' Inditarod.
C'est parce que son ancien compagnon , Sammy, a décidé à la suite de la mort brutale de son fils de prendre part à cette compétition, qu'Edie Kiglatuk se retrouve dans cet Etat le plus septentrional des Etats Unis afin d' assurer l'intendance mais aussi sans doute aussi pour veiller sur lui à distance.
Dans l'attente du contact radio avec Sammy au passage d'un prochain point de contrôle, Eddie découvre ce pays et ces habitants qu'elle ne connait pas , mais dont elle a la rudesse de la vie en partage.
C'est au cours d'une de ses promenades qu'elle va faire une macabre découverte. Sur le bord d'une route enneigée elle aperçoit un ours qui semble l'attendre et l'observer en lisière de forêt. Serait-ce un esprit qui veut communiquer avec elle? Toujours est il qu' elle suit les traces de l'animal et s'enfonce dans la forêt.
C'est là, à l'écart du monde des hommes, qu'elle tombe sur une maison miniature en bois. Quand elle l'ouvre et en extirpe délicatement le contenu, quand elle déploie les tissus recouvrant ce qu'ils contiennent, Edie découvre le corps nu d'un bébé entièrement congelé.
L'enquête va alors être rapidement menée par les autorités du coin et conduire à un homme qui va se retrouver accusé du meurtre de l'enfant. L'opprobre est jeté à travers lui sur la secte des Vieux Croyant à laquelle il appartient et que l'on accuse de pratiquer des rites sataniques.
Mais cette rapidité à jeter à la vindicte populaire ce groupe de marginaux, l'évidence trop flagrante de ce coupable tout désigné qui tombe à pic ne satisfont pas Eddie. D'autant que certains détails la taraudent et que le corps d'un second nouveau né ne tarde pas à être découvert.
Pendant ce temps là, Chuck Hillingberg est en campagne électorale pour tenter de rafler le poste de gouverneur détenu depuis des décennies par une famille bien ancrée dans l'histoire et la vie de l'Alaska. Maire d'Anchorage, il n'est pas natif de la région et part donc avec un sérieux handicap face à son adversaire.
Mais pour donner le change et mettre de son côté toutes les chances pour réussir son entreprise, il peut compter sur sa femme qui a mis en place une machine de guerre susceptible de le faire sortir victorieux de sa confrontation électorale. Et justement, la célèbre course de l'Iditarod, très populaire et couverte par tous les médias de l'Etat et du monde est un magnifique vecteur de communication.
Mais dans l'ombre d'autres intérêts sont en jeux, et progressivement les pièces d'un puzzle jusque là dispersés vont se mettre progressivement en place, du fait l'opiniâtreté toujours plus grande d'Edie à démêler les fils d'une histoire qui lui échappe.
Mais on ne soulève pas la neige par le souffle de sa curiosité sans prendre le risque de Alaska-3découvrir une vérité à la noirceur absolue que ni l'immensité des lieux, ni leur époustouflante beauté sauvage, ne pourront atténuer.
Parce que M.J Mc Grath est une vraie spécialiste des Inuits ( elle leur a consacré plusieurs ouvrages), nous vous attendez pas à faire un voyage folklorique à travers son roman.
Si le lecteur enrichira sans doute ses connaissances en vocabulaire inuit, s'il sera sans doute sous le charme de paysages majestueux, il réalisera bien vite sous la plume de l'auteur, que dans ces régions aussi la cupidité, la quête du pouvoir, l'exploitation des plus démunies sont à l'oeuvre et dégradent ici comme ailleurs la candeur de l'innocence des gens, corrodent l'espoir et détruisent incidemment leurs valeurs.
C'est un portrait sans concession que dresse M.J Mc Grath de cet Alaska , nouvel eldorado qui appelle à la conquête, bousculé entre tradition et modernité, entre croyances ancestrales et dieu dollar, pris dans ce conflit qui mets à mal les rapports humains, et apporte avec lui sa cohorte de fléaux sociaux ( drogue, alcool) et environnementaux.
Ce deuxième roman vient confirmer tout le talent que le premier avait laissé entrevoir. le lecteur retrouvera certains des personnages qu'il avait découverts dans le premier livre . Sammy qui reste en filigrane tout au long du roman, Derreck, l'ami policier qui finira par prêter main forte une nouvelle fois à son amie au caractère trempé dans la glace, à qui il ne peut rien refuser.
Avec une écriture simple et touchante, M.J Mc Grath arrive à faire émerger une atmosphère peu à peu oppressante, tout en suscitant chez son lecteur une compassion pour ces personnages victimes d'enjeux qui les dépassent .
La nature est parfois trompeuse, sous la neige et la glace se cachent parfois des choses que l'on souhaite ne voir jamais remonter à la surface.
Mais ici comme ailleurs, certains secrets ne peuvent rester enfouis à jamais...
Lien : http://passion-polar.over-bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Laviniaa
  14 février 2013
Quel roman incroyable! Je dois avouer qu'au début j'ai eu un peu de mal. L'Alaska n'est vraiment pas une région que je connaissais ni une région que me semblait accueillante. J'ai souvent été un peu perdue au début avec les noms aux sonorités étonnantes et toute une flopée de mots que je n'avais pas croisés très souvent. Alors pour commencer, après quelques pages, j'ai été sur Wikipédia fouiller un peu. Regarder des photos de la toundra, de l'Alaska, des inuits. Ensuite, je me suis laissée happée par l'histoire.
L'histoire commence avec Edie, venue aider Sammy, son ex-mari, qui participe à l'Iditarod, la course de traîneaux la plus célèbre au monde. (Je t'invite à te rendre là pour en savoir plus sur cette course, c'est très intéressant.) Malheureusement, peu avant le départ, elle découvre le cadavre d'un petit garçon, un bébé. Je dois t'avouer que cette scène a été assez dure pour moi (Surtout que le petiot s'appelle Lucas, hein.) mais rien de sanglant, juré. Malheureusement, les autorités se concentrent sur un suspect qui semble être désigné un peu trop facilement. Edie décide alors de s'en mêler. Elle découvre les vieux-croyants, des russes qui se sont éloignés de l'Eglise orthodoxe classique pour former leur propre clan, éparpillés un peu sur tous les continents mais dont une grande communauté s'est formée à Anchorage, lieu de l'intrigue. (A cause de différences de rites, de croix différentes, je t'invite également là pour en savoir plus, passionnant.) Mais se frotte aussi à des personnalités haut-placées, des gens à qui il ne fait pas bon se frotter. Néanmoins, rien ne l'arrête, elle est forte et se bat pour découvrir la vérité, pour faire justice à ce petit bout d'homme.
Je ne t'en dirai pas plus pour ne pas spoiler et dévoiler certaines choses. Mais sache que ce roman est tout simplement incroyable! Tout d'abord, quelle belle découverte que cette région. Comme dit plus haut, je n'avais pas du tout eu l'occasion de lire des romans dont l'action se déroulait là-bas et j'ai été ravie. C'était froid mais c'était bon! Les descriptions des toundra, de ces villages où il fait si froid et où l'on vit totalement à l'opposé de chez nous. Découverte d'autres cultures; j'ai souri quelques fois en voyant parler de viande de caribou ou de graisse de phoque.
Ensuite, l'intrigue est vraiment prenante. Dès les premières pages, j'ai été totalement incapable de le lâcher. Les pages se tournaient toutes seules avec une facilité assez incroyable. J'ai été séduite par la légèreté de l'écriture tellement agréable, sans lourdeur, qui permet une lecture rapide et facile. Dans un thriller ou une enquête policière c'est important à mon sens de ne pas s'encombrer, de ne pas embrouiller le lecteur, de lui permettre d'avancer vers le dénouement de l'intrigue sans lui faire tourner la tête. Ce fut un pari réussi ici.
Les personnages, qui sont assez nombreux, permettent une ouverture plus large aux évènements. On les suit dans ce qui se passe d'important et qui peut nous mettre sur la voie des réponses à nos questions qui sont évidemment très nombreuses. On parle également de politique, de respect des cultures, de respects des territoires, de belles leçons et de jolies découvertes. J'ai apprécié de voir des clichés abolis, de voir ces gens manger des hamburgers et de vivre tout à fait simplement. (Je parlais plus haut de caribou et d'avoir souri devant certains de ces clichés justement. Il existe une différence entre notre héroïne, Edie, qui est une autochtone et qui vit, disons-le simplement, à l'ancienne. Alors que là où se passe l'histoire, les gens sont plus.. modernes.)
Un excellent moment donc avec un roman mêlant culture, psychologie, anciennes croyances, complot, politique et trafics en tout genre que je vous recommande fortement.
Lien : http://mamantitou.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          16
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
emi13emi13   23 août 2013
boire n'était une solution à rien , sinon à la souffrance de l'instant , mais cette souffrance l'étreignait avec une telle force qu'elle dut prononcer les mots à voix haute pour se sentir engagé : Je ne boirai pas.
Commenter  J’apprécie          40
emi13emi13   23 août 2013
Il lui semblait important de dire à cette femme combien son bébé avait l'air paisible , qu'il ne paraissait pas avoir souffert.
Commenter  J’apprécie          40
emi13emi13   23 août 2013
Il tendit la main , rit de bon coeur devant les doigts rougis et déformés qu'elle levait timidement en retour et déposa finalement une bise sur la joue.
Commenter  J’apprécie          30
emi13emi13   23 août 2013
La neige était btombée et le paysage était de nouveau immaculé.L'avenir est au nord.Qui se soucie du passé ?
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : alaskaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de M. J. McGrath (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1560 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre