AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782081510524
208 pages
Pygmalion-Gérard Watelet (01/09/2021)
3.73/5   77 notes
Résumé :
Dans l’obscurité de leur chambre, sous leur lit, même derrière une armoire, les enfants descendent le terrier du lapin blanc et réapparaissent… ailleurs. Mais les pays imaginaires n’ont que faire de prodiges fatigués.
Nancy y a fait un tour, puis elle en est revenue. Les choses qu’elle y a vécues l’ont changée à jamais. Les élèves qu’Eleanor West accueille au sein de son école le savent d’ailleurs très bien. Chacun d’entre eux doit se réadapter à ce monde et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 77 notes
5
8 avis
4
12 avis
3
10 avis
2
1 avis
1
0 avis

littlecookiie
  28 novembre 2021
Qui a dit qu'un livre avait besoin d'être long pour être percutant ? Celui-ci fait à peine 200 pages, mais c'est suffisant pour m'avoir mis une grosse claque, c'est un coup de coeur absolu.
L'intrigue en elle-même m'a rappelé à la fois Alice au pays des merveilles, Narnia, La mer sans étoiles et Dernière nuit à Everland en exploitant le merveilleux potentiel des lieux alternatifs qu'on découvre, parfois, en trouvant un passage dans un endroit où il ne semblait pas y en avoir. On pourrait croire qu'à force, la littérature a fait le tour du sujet, mais je pense au contraire que ce n'est pas près d'arriver, parce que les possibilités sont infinies.
La différence principale entre ce texte et les autres oeuvres citées plus haut, c'est qu'ici il n'existe pas un seul endroit où atterrir, mais une multitude de lieux aussi différents qu'il est possible de l'être. Ceux qui les ont visités, d'ailleurs, n'imagineraient pas passer la porte de quelqu'un d'autre, car leur monde leur convenait parfaitement.
L'école d'Eleanor West accueille uniquement des enfants qui se sont rendus dans ces lieux magiques et qui sont revenus, pour une raison ou pour une autre, dans le monde réel. Contrairement à leurs parents, elle sait qu'ils n'inventent rien, pas plus qu'ils ne sont fous : ayant vécu la même chose, elle sait combien il peut être difficile de vivre dans un monde qui ne nous convient plus. Son rôle est d'aider ces enfants devenus inadaptés à aller de l'avant, car quand une porte est perdue, elle a peu de chances de réapparaître.
Rien que cette situation de départ, je trouve ça absolument incroyable. Ajoutez à ça des meurtres dans cette fameuse école supposée protéger les enfants, et vous vous retrouvez avec un roman totalement addictif qu'il est impossible de lâcher avant la dernière page.
J'ai eu un énorme coup de coeur pour la galerie de personnages. Ce sont des adolescents déboussolés, sans repères, pas forcément rejetés par leur famille mais en tout cas incompris, qui peinent à trouver leur place – tout simplement parce qu'elle est ailleurs, quelque part où ils ne peuvent pas retourner. Celle que nous suivons le plus souvent est asexuelle, un autre garçon est transgenre, la représentation est là même si elle n'est pas au coeur de l'histoire, et c'est d'autant plus important que ça rajoute pour moi du réalisme au tout. On oscille entre fascination et horreur, mais le pire, c'est qu'on a envie d'y croire, envie de penser que ces portes existent quelque part et que les plus chanceux n'en reviennent jamais.
C'est le premier tome d'une série, et je lirai les autres avec plaisir pour me replonger dans cet univers qui m'a définitivement conquise, mais je trouve qu'il peut se suffire à lui-même parce qu'on a le fin mot de l'histoire concernant les meurtres. Pour une fois, je peux même dire que je trouve la fin parfaite.
J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération Masse critique, ce qui n'a pas du tout influencé ma chronique, mais j'adresse un grand merci aux éditions Pygmalion et à Babelio pour cette merveilleuse découverte.
Je vous le recommande vraiment, vraiment fort. Allez-y les yeux fermés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Chrystaalle
  19 novembre 2021
Reçu dans le cadre mass critique ce livre est presque un coup de coeur.
J'ai adoré l'univers que dépeint l'auteur qui m'a rappelé des souvenirs d'enfance troubles.
Je me souviens quand j'étais en CP avec mon meilleur ami nous étions fascinés par une porte toujours fermée dans la cour d'école et je me souviens qu'on jouait à imaginer qu'elle ouvrait sur un autre monde, il fallait passer une cascade et on arrivait dans un monde merveilleux dont j'ai peu de souvenirs... du coup en lisant ce livre je m'interroge était ce vraiment un jeu ? Bien des années plus tard, j'ai découvert, avec une déception terrible, que cette porte ouvrait sur un placard à balai. Avais je perdu mon regard d'enfant ou cela avait il toujours été un placard à balais ?
Bref dans ce livre, l'auteur raconte l'histoire de jeunes qui sont partis dans d'autres mondes divers et variés et qui en sont revenus changés, différents, transformés, rejetés ou incompris par leur famille ils sont accueillis dans une école particulière .
Nous rencontrons plusieurs jeunes venus de monde différents. Mais très vite ( trop vite à mon goût) le livre vire à l'intrigue policière : une jeune fille est tuée, puis une enseignante, puis une autre jeune fille et une autre disparait, toutes les victimes ont été mutilées. Qui a tué et pourquoi?
J'aurais aimé que le livre soit plus long, qu'il s'intéresse plus à tous ces jeunes et j'ai trouvé dommage que l'intrigue policière ne soit pas plus élaborée .
Mais c'est une belle découverte, je lirai la suite avec plaisir et j'ai hate de lire d'autres livres de cet auteur dont j'ai adoré la biographie à la fin du livre

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
chroniqueslivresques
  28 décembre 2021
"Les Portes Perdues", premier tome de la saga des "Enfants Indociles" écrit par Seanan McGuire, m'a été envoyé par les éditions Pygmalion, que je remercie.
Cette novella de 200 pages nous raconte l'histoire de Nancy, une adolescente qui intègre une école un peu spéciale : en effet elle est réservée aux enfants qui sont allés durant un certain temps dans d'autres mondes, grâce à des portes qui se sont révélées à eux, et qui depuis qu'ils les ont quittés ne veulent plus réapparaître. le manque que cela a créé, Eleanor West, la directrice de l'école, essaie de le combler en aidant les élèves. Mais ceux-ci vont devoir s'entraider lorsqu'une série de meurtres va survenir...
C'était un superbe premier tome. L'univers est instauré très rapidement, et certes on pense tout de suite à un mélange entre "Alice au pays des Merveilles" et "Le Monde de Narnia" (l'autrice le revendique clairement au sein même de l'histoire), mais le résultat est très original. Les mondes décrits sont étranges, et comme il y en a une multitude on ne trouve aucunes répétions.
Même chose pour les personnages qui sont très vite bâtis, avec pour chacun une personnalité qui lui est propre, et on s'attache facilement à eux dans la première partie.
Ce que je trouve particulier dans ce premier tome, c'est le ton qui évolue au fil du récit : pendant les 100 premières pages, le côté onirique et assez sombre de l'histoire prenait le dessus dans les descriptions et les personnage, me faisant énormément penser à "Vita Nostra", tandis que la deuxième partie, là où les enfants se regroupent et tentent de retrouver le meurtrier, se voit plus "young-adult" dans le traitement de ces éléments. Cela ne m'a pas dérangé, mais j'avoue que j'ai préféré le côté plus "adulte" de la première partie, et j'espère que l'autrice continuera plutôt dans cette direction pour la suite de sa saga.
J'ai également trouvé le format de novella adapté pour ce qui s'agissait du rythme, on n'a pas du tout le temps de s'ennuyer (et j'ai d'ailleurs dévoré le roman en une journée grâce à cela, chose assez rare chez moi pour que je le précise), même si avec ce format certains éléments m'ont paru un peu précipités dans la deuxième partie (vraiment c'est du chipotage, parce que ça tient très bien la route).
Vous savez que j'ai une (légère) obsession avec le prix Hugo, et je me demande à chaque fois pourquoi celui-ci a été décerné à tel ou tel roman. Ce fut le cas ici et sans trop vous en dire, on développe des questions sociétales très intéressantes mais surtout importantes avec ce récit. Comme j'ai pu le dire avec ma lecture des "Oiseaux du temps" d'Amal El-Mohtar & Max Gladstone, j'aime retrouver de la diversité et des sujets actuels dans les lectures d'imaginaire (et pas que), et je suis ravi que cette saga s'inscrive dans cette mouvance.
Ce fût une super lecture et un très bon tome d'introduction. La fin m'intrigue sur la direction que prendra la suite de la saga (en 6 tomes pour l'instant, ça passe). En plus, les éditions Pygmalion publient le deuxième tome le 16 février 2022, "De brindille et d'os". Niquel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
viou03
  27 septembre 2021
Un synopsis alléchant, un début embrouillé, une accélération et un fin rapide telle est la construction de ce roman.
J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire tant l'auteur au début du roman nous donne peu d'éléments pour comprendre l'univers où nous sommes plongés. Quand enfin, nous sommes imprégnés de l'univers, les choses s'accélèrent un peu vite à mon goût et deviennent intéressantes, tout en gardant un côté obscur autour de la finalité des mondes auxquels les personnages ont accès.
Le personnage principal Nancy laisse planer beaucoup de questions autour de son vécu dans son pays imaginaire. Ceci est le cas avec tous les personnages. Comme pour le reste du récit, il y a un manque de développement ici aussi.
Le roman est très court, j'ai ressenti un manque d'informations : c'est un tome 1, peut-être que le prochain sera plus complet et répondra mieux à mes interrogations sur cet univers à la Lewis Caroll.
Au final, je ne sais trop quoi penser : le début ne m'a ni plu, ni déplu , juste un manque d'informations. le corps du récit m'a tenu en haleine et la fin arrive un peu trop vite à mon goût. Je reste donc sur ma faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Adoptalibrarian
  06 novembre 2021
Je ne savais pas à quoi m'attendre en lisant ce court roman mais j'ai été embarquée dès les premières pages dans cet univers mystérieux et onirique ! le concept m'a tout de suite plu et énormément intriguée. Il faut accepter d'être perdu au début, le vocabulaire est volontairement nébuleux et ce n'est qu'au fur et à mesure de nos rencontres avec les personnages que les clés de compréhension nous sont données (même si une grande part de mystère subsiste tout de même en refermant ce roman).
J'ai adoré la plume de l'autrice qui est empreinte de beaucoup de poésie et d'une sorte de douce mélancolie. Elle retranscrit avec efficacité le fait que les résidents de cette école particulière perdent pieds avec la réalité après avoir visité des pays imaginaires où ils se sentaient enfin à leur place. Les Portes perdues est en effet une histoire qui met à l'honneur l'inclusivité et la diversité. Les personnages sont variés, hauts en couleur et surtout très attachants. Les capacités que chacun a pu développer dans son monde magique sont originales.
L'atmosphère est très travaillée et l'histoire alterne entre féerie et des moments sombres voire carrément glauques car un meurtrier sévit. L'autrice joue sans cesse avec les frontières du rêve et de la réalité, on en vient à se questionner : ces enfants ont-ils vraiment vécu dans d'autres mondes ou n'est-ce que la création d'une imagination débordante ou d'un trouble mental ? Seanan McGuire livre en tout cas une métaphore poignante du passage à l'âge adulte et des difficultés de se sentir différent à l'adolescence.
Le bémol pour moi c'est que c'était bien trop court ! Ça se lit très vite et je serais volontiers restée plus longtemps dans cette école accueillant des enfants et adolescents qui sont passés "de l'autre côté du miroir". La fin est expédiée un peu vite et certains sujets sont effleurés mais j'ai cru comprendre que les tomes suivants se concentrent sur différents personnages présents dans Les Portes perdues. J'ai donc très hâte d'en apprendre plus sur leur personnalité et les univers qu'ils ont visités !
Les Portes perdues est donc une lecture très sympathique, parfois déstabilisante (mais dans le bon sens) qui m'a énormément plu malgré sa brièveté. Si vous aimez les univers façon Alice au Pays des Merveilles, Narnia et Peter Pan, ce livre pourrait vous plaire !
Lien : https://adoptlibrarian.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Elbakin.net   23 août 2021
Ce premier tome plus que sympathique à la lecture ne hisse pour autant pas ses promesses à la hauteur d’un incontournable.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
titifratitifra   08 juin 2022
C'est ce que les gens ont tendance à oublier quand ils se mettent à parler en termes de bien et de mal, intervint Jack en se tournant vers Lundy. Elle rajusta ses lunettes et poursuivit son explication : "Les endroits qu'on a visités étaient notre chez-nous. On se moquait bien de savoir s'ils étaient bien, mal, neutre ou quoi. Ce qui comptait, c'est que pour la première fois on n'avait pas à faire semblant d'être quelqu'un d'autre. Il nous suffisait d'être. Ça fait toute la différence.
p. 63
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AdoptalibrarianAdoptalibrarian   06 novembre 2021
Les endroits qu'on a visités étaient notre chez-nous. On se moquait bien de savoir s'ils étaient bien, mal, neutre ou quoi. Ce qui comptait, c'est que pour la première fois on n'avait pas à faire semblant d'être quelqu'un d'autre. Il nous suffisait d'être. Ça fait toute la différence.
Commenter  J’apprécie          10
AdoptalibrarianAdoptalibrarian   06 novembre 2021
Les morts méritent plus de dignité que les vivants, pas moins. La dignité est tout ce que les morts possèdent.
Commenter  J’apprécie          20
BlueEdenBlueEden   18 février 2022
Le “réel” est un mot de quatre lettres, et je te remercierai de l’employer aussi peu souvent que possible tant que tu vivras sous mon toit 
Commenter  J’apprécie          10
titifratitifra   08 juin 2022
On l'affuble d'un prénom, désormais, pas d'un titre et d'un patronyme, songea Nancy. Ce n'est pas juste. Les morts méritent plus de dignité que les vivants, pas moins. La dignité est tout ce que les morts possèdent.
p. 103
Commenter  J’apprécie          00

Video de Seanan McGuire (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Seanan McGuire
Dans cet épisode, nos libraires Mégane et Michaël nous partagent leurs coups de coeur, dans le cadre du Mois de l'Imaginaire.
Bibliographie
- Widjigo d'Estelle Faye (éd. Albin Michel) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/19502389-widjigo-estelle-faye-albin-michel
- Les portes perdues de Seanan McGuire (éd. Pygmalion) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/18960836-les-portes-perdues-les-enfants-indociles-1-seanan-mcguire-pygmalion
- Citadins de demain de Claire Duvivier (éd. Aux Forges de Vulcain) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/19776798-citadins-de-demain-tome-1-capitale-du-nord-claire-duvivier-aux-forges-de-vulcain
- Les dix mille portes de January d'Alix E. Harrow (éd. Hachette Heroes) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/19812559-les-dix-mille-portes-de-january-alix-e-harrow-hachette-heroes
- Sandremonde de Jean-Luc Deparis (éd. Actes Sud) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/19539024-sandremonde-roman-jean-luc-deparis-actes-sud
- La Mer sans Etoiles d'Erin Morgenstern (éd. Pocket) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/19797246-la-mer-sans-etoiles-erin-morgenstern-pocket
+ Lire la suite
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4045 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre