AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Toyer (36)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Souri7
  15 octobre 2017
Los Angeles, chaleur intense, rêve de gloire dans l'esprit de nombreux habitants y résidant.
L'un d'eux a su se démarquer. Il ne tue pas, il ne viole pas... il séduit ses victimes puis pratique sur elles une cordotomie spinale, à savoir une déconnexion totale du cerveau sans pour autant toucher aux fonctions vitales. Cet homme sévit depuis un an déjà et chaque victime est amenée dans les services de la physiatre, Maude Garance. Lorsque la dixième victime fait son entrée dans son service, Maude passe à l'action. Aidée de Sara Smith, journaliste d'investigation à L'Herald, elle décide de communiquer avec Toyer via le journal. Une relation s'établit petit à petit entre eux... mais lequel des deux craquera le premier....


Ce livre est un énorme pavé ! Il peut faire peur au premier abord, mais rassurez-vous, l'auteur au travers de chapitres courts et l'utilisation de plusieurs points de vue rend la lecture plaisante et plutôt intéressante. 😉


Globalement, le livre se lit facilement. Le lecteur est pris dans l'histoire qui n'est pas tant un thriller au sens habituel puisque le tueur ne tue pas ... vous suivez ici une sorte de combat psychologique entre deux êtres décidés à gagner. D'un côté Toyer, tentant de plaider son innocence et son irresponsabilité concernant ses actes et, Maude Garance tentant de l'arrêter afin que le nombre de victimes cesse. Cet angle inattendu pourrait être constructif ... seulement le rendu au fil de la lecture est complètement autre. le serial killer, Toyer est décrit non pas comme un monstre, mais un être faible et fragile, la docteur comme une psychopathe. L'histoire tombe dans la caricature avec des scènes complètement farfelues comme le procureur s'énervant contre Maude Garance parce qu'il ne fait rien, la police aux abonnés absents ne réagissant pas lorsque Toyer communique via le journal....


Bref, le lecteur n'entre pas dans l'histoire. 😴 C'est trop "superficiel", cela manque justement de psychologie et de nuances pour un thriller qui se veut mental. Le comble !😮
Ajouté à cela les effets de styles avec les pensées sans intérêt des protagonistes en italiques qui n'apportent rien , les liens qui unissent les personnages (Los Angeles doit être une ville bien petite) et le final complètement idiot. Le lecteur ne s'ennuie pas, mais n'est pas non plus transcendé par sa lecture. Dommage.... cet angle aurait pu donner quelque chose de vraiment plus fort s'il avait été plus subtil et moins dans le cliché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          760
sandrine57
  13 novembre 2012
A Los Angeles, un homme s'attaque à des femmes jeunes et belles en toute impunité. Il ne les viole pas, il ne les tue pas, il se contente de déconnecter leur cerveau, les plongeant dans un coma sans rémission. Comme il n'y a pas meurtre, le procureur et la police se préoccupent peu de ce psychopathe qui vient pourtant de faire sa neuvième victime. Seules deux femmes se battent pour qu'il soit arrêté : Maude Garance, la psychiatre qui accueille les enveloppes vides de ces femmes sacrifiées dans la clinique où elle travaille et Sara Smith, une jeune journaliste du Los Angeles Herald qui voit là une histoire susceptible de lancer sa carrière. C'est d'ailleurs cette dernière qui l'a baptisé "Toyer", le joueur, parce qu'il joue avec ses victimes, avec la police, avec la presse. La psychiatre et la journaliste vont unir leurs forces pour entamer le dialogue avec ce "non tueur en série", pour l'amener à se dévoiler et peut-être commettre le faux pas qui le perdra....


Des invraisemblances qui frisent le ridicule, des personnages caricaturaux et sans consistance, une intrigue qui traîne en longueur de faux rebondissements en retournements de situation aberrants, le tout dans un style indigent qui combine une écriture télégraphique à des chapitres trop brefs, sans compter l'avalanche de petites phrases en italique censées exprimer les pensées "profondes" des personnages et une traduction pas toujours très heureuse... Bref, une lecture laborieuse pour un thriller qui se veut original mais qui est juste abracadabrant. A fuir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
PiertyM
  01 août 2015
Une belle histoire, une intrigue qui ne vous fait pas frissonner pour autant mais très intéressante, une forme de criminalité qui ne dit pas son nom, un psychopathe de la pire espèce, un assoiffé des sensations, des passions truquées sans plus, quand ça manque de l'amour, on devient un détraqué sur de multiples voies, ici notre gars est un kidnappeur de séduction, un magnétiseur psychopathe qui ne viole pas ses victimes, qui ne les tuent pas mais il joue avec elles, ensuite, il les abandonne dans un état d'inertie totale...comment comprendre un tel homme, surtout évaluer son taux de criminalité, c'est simplement un monstre de la pire espèce...mais avec une matière psychologique aussi déroutante, l'écriture n'est pas convaincante, il y manque une finesse à la taille de l'esprit désarçonné de notre psychopathe, une quelconque folie à nous ébranler ...

Commenter  J’apprécie          180
Tchippy
  21 décembre 2014
Bon, d'abord, j'aurai beaucoup mieux compris si dès le départ j'avais lu le titre à l'anglaise, et non à la française (je prononçais comme un noyer mais avec un T).

Sinon l'idée de départ n'est pas trop mauvaise, la façon d'opérer du "tueur", l'effet popularité, les médias, l'implication du médecin qui s'occupe des victimes...

Sauf que le tout est gâché par des looooooooooooongueurs iiiiiiiiiiiinterminaaaaaaaaaaaaaaables et surtout des scènes de sexe en veux-tu en voilà. Si j'avais voulu voir un personnage travailler de la bistouquettte j'aurais acheté un autre genre de livre.

Au final très déçue de ce livre qui aurait pu être bien meilleur.
Commenter  J’apprécie          100
BlackKat
  31 mars 2014
Un gros pavé de près de 750 pages en poche...
Une 4ème de couv' alléchante...
Nous parlons d'un homme qui endort votre vigilance, séduit, s'introduit dans votre intimité... et vous laisse au petit matin... en état de mort cérébrale!
Et par conséquent, pas de meurtres, stricto sensu, mais des vies, ou plutôt des survies, brisées à jamais et un chagrin incommensurable pour les proches.
Pas de meurtres, pas d'intérêt pour la police, une grande gêne pour les élus, une mane pour les journalistes et un public malsain.
Juste deux femmes qui veulent sa perte et, dit la 4ème de couv', vont le traquer.

C'est alléchant, hein?
Oui? Vous êtes sûrs?

C'est ce que je croyais aussi... mais quelle déception et quelle lecture indigeste!

Tout d'abord, si vous voyez une quelconque traque dans toutes ces pages, prévenez-moi, que je révise ma définition du mot "traque"!
Même l'enquête criminelle est quasi inexistante!
Et parce qu'à mon sens, ces dames ne font que suivre et titiller le bonhomme, avec une moralité douteuse et malsaine de surcroît!
Entre la psy émoustillée par des rêves pseudo-érotiques et la journaliste balançant entre le scoop de l'année et l'admiration pour le côté gentleman du môssieur (pensez donc, il ne TUE pas ses victimes, que c'est beau!), le lecteur baigne dans le glauque glissant et refoulé.
Maude est psy et elle devrait être sa première patiente car je ne la recommanderais pour rien au monde!
Sara est jeune journaliste et entre désir de briller et états d'âme, son éthique est élastique!
L'auteur aborde succintement le rôle ou plutôt l'inaction des politiques bercés par l'électorat et le copinage. Il analyse également le comportement médiatique et la responsabilité des journaux dans la gestion intéressée des informations portés à leur connaissance, leur fierté pour l'étroite collaboration entretenue avec un criminel et leur manière de présenter "leur" vérité à un lectorat en mal de sensations fortes et de spectacle.
Le héros, c'est Toyer, futur écrivain narrateur de ses frasques, grand seigneur. Il rendrait presque service aux familles des jeunes femmes en sursie avec l'aumône des bénéfices de ses écrits! Aberrant... cela ressemble presque à une apologie du crime!
Et ses victimes? Des potiches, juste bonnes à squatter le fond d'un lit d'hôpital... c'est tout.
Les personnages ne sont ni fouillés ni attachants... Même cette jeune femme, Telen, qui se retrouve malgré elle au milieu de cet imbroglio trouble, animé du plus pur amour, n'échappe pas à cette ambiance insipide...

Le récit est long, très long, tout en longueurs, décousu, truffé d'invraisemblances, à la limite souvent du style télégraphique qui crée un rythme mécanique, sans âme et sans passion.

Le sujet était intéressant, il y avait matière, mais personnellement, l'auteur est passé à côté de l'accroche.

Par conséquent, un gros pavé dans la marre se noiera car il ne me laissera pas un souvenir impérissable...
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
lalyM
  19 mars 2019
Waowww voilà un livre qui me réconcilie avec les pavass lolll j'ai adooooré ! tant la structure des chapitres, que l'histoire de ce serial ... damaging ^^ quel nom lui donné ? il ne tue pas ... il enlève votre âme et vous laisse comme un légume pour le restant de vos jours ! ;) Une équipe de choc composée essentiellement de femmes (une journaliste, une infirmière, une flic, ...) est à ses trousses ... Une superbe lecture pour moi ... j'en veux encore des comme ça
Commenter  J’apprécie          70
Audreyy
  24 avril 2015
Toyer est ce que l'on pourrait appeler un thriller psychologique. Vivement intéressant, l'auteur sait parfaitement nous embarquer sous l'emprise de Toyer.

Toyer est le psychopathe de l'histoire, c'est un surnom qu'il doit à une journaliste Sarah Smith. « Toyer » car il joue avec ses victimes, il ne les tue pas et ne les viole mais les laisse dans un état de mort cérébrale. C'est un personnage passionnant que je n'ai pas réussi à détester, bien au contraire.
Ses victimes sont envoyées au service de neurologie de Maude Garance qui aie bien décidé à arrêter Toyer. La journaliste Sarah va pour cela lui proposer son aide.

C'est un thriller très efficace, axé sur la psychologie, il est vraiment intéressant. Il est construit en trois parties : le début, le milieu et la fin. Pour ma part, j'ai complètement adoré le début du roman. Je trouve qu'on entre très facilement dans l'histoire et l'auteur sait piquer la curiosité de ses lecteurs. La construction du roman aide car il est composé de chapitres très courts allant de une à cinq pages maximum, poussant encore et toujours l'envie de poursuivre. de plus, les personnages sont alternés : Maude, Sarah, certaines victimes, Toyer etc.. Personnellement, j'aime beaucoup ce genre de constructions.

L'intrigue, autant que la construction est passionnante. Nous voulons découvrir qui est Toyer, les raisons de son comportement, comment il procède même si cela, nous le découvrons bien assez vite. J'ai adoré l'intrigue, le travail psychologique, les personnages.. En réalité, le gros défaut du roman se trouve dans la lenteur. En effet, c'est un livre de plus de 700 pages et je pense que l'auteur aurait pu réduire sans pour autant gâcher l'histoire puisque finalement, par moment, nous tournons en rond et l'intrigue du début, si haletante, perd son souffle, ce qui est dommage.

C'est pourquoi bien qu'au début, cela semblait partit pour être un coup de coeur, finalement il n'en est pas un. Mais il reste un très bon livre, très intéressant qui nous montre jusqu'où la folie peut aller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cannibalector
  12 janvier 2012
un se rial lobotomiseur enlève de jolis femmes , leur fait l'amour et les lobotomise en les laissant comme des légumes
très bon polar triangulaire entre un tueur compulsif qui n'est pas tueur,une neurologue qui s'occupe des victimes tres perspicace sauf pour elle même, une jeune journaliste arriviste qui s'aperçoit que l'ambition est sujette à des valeurs beaucoup plus importantes
la complexité d'une race qu'on appelle supérieure(l'humanité) est judicieusement souligné
à lire
Commenter  J’apprécie          50
coco8466
  27 novembre 2016
Bon livre que j'ai connu grâce à une booktubeuse. Il fait 700 pages mais se lit rapidement grâce à de cours chapîtres. On suit un tueur en série qui lobotomise des femmes et une psychiatre ainsi qu'une journaliste qui le traquent. Ce livre vous laisse un goût amer quand on apprend pourquoi le tueur se conduit ainsi.
Commenter  J’apprécie          40
LZ
  10 octobre 2015
760 pages pour un thriller à Los Angeles. Toyer kidnappe des femmes et les abandonne en état de mort cérébrale. Une neurologue Maude Garance décide de le contrer. Un thriller qui se lie très facilement malgré sa taille impressionnante. L'éditeur ayant en effet pris le choix des marges larges et aérées, la bête est volumineuse !
Commenter  J’apprécie          40


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1732 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre