AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Paul Benita (Traducteur)
EAN : 9782277239253
384 pages
Éditeur : J'ai Lu (16/05/1995)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 79 notes)
Résumé :
Plutôt réussie, la dernière opération de la flotte des Mercenaires dendarii : l'évasion d'un camp entier de prisonniers, au nez et à la barbe des Cetagandans ! Après une poursuite impitoyable à travers l'espace, les Dendarii ont même réussi à les semer. Enfin un havre de paix : la Terre. Un havre ? Pas si sûr ! N'y a-t-il pas une ambassade cetagandane sur la planète bleue ? Miles, alias lord Vorkosigan de Barrayar, alias l'amiral Naismith des Dendarii, s'y retrouve ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  26 décembre 2016
Depuis l'incident Dagoola IV (cf "Les Frontières de l'infini"), où Miles a délivré d'un camp de concentration 10000 combattants de la liberté marilacans avant de les lâcher sur leurs ennemis, notre héros a tous les agents cetagandans de la galaxie aux trousses : pour l'empire il est l'ennemi public n°1, et chacun de ses ressortissants a pour ordre de le ramener à l'empereur mort ou vif !
C'est aux abois que les mercenaires libres dendarii font relâche sur notre bonne vieille terre, mais à court d'argent l'Amiral Naismith est obligé de redevenir le lieutenant Vorkosigan pour demander de l'aide à l'ambassade barrayane et force est de constater que ni les banksters de la City ni Duv Galéni son supérieur hiérarchique local à la SecImp local ne lui facilite la tâche, surtout que le Commodore Ky Tung le laisse en plan en partant en vacances dont un obscur pays nommé « Brésil ». Quand après un fait divers fort médiatisé, Lise Vallerie la journaliste d'Euronews place l'Amiral Naismith sous les feux de la rampe, les nombreux espions sur place découvre le pot aux roses... Miles invente urgence une histoire de clone, mais il ne sait pas encore que ce clone existe bel et bien et qu'il a pour mission de prendre sa place (mais alors que Miles se méfie des cetagandans comme la peste et le choléra réunis, il ne voit pas arriver dans son dos le coup poignard de la politique intérieure).
Et ce dernier n'est pas au bout de ses peines car il ne connaît que la partie émergée de la vie mouvementée de notre héros qui vient de demander de demander la main de sa belle et intrépide garde du corps Elli Quinn… (qui est amoureuse de l'Amiral Naismith, le seul homme qui ait connu ses 3 visages, mais qui refuse catégoriquement de devenir la nouvelle Lady Vorkosigan : entre l'amour et le devoir, il va falloir faire un choix ^^)
Et c'est parti pour une très cool histoire de sosies, avec moult inversions de rôles et rebondissements puisque Miles et son clone Mark ont chacun plusieurs rôles à jouer simultanément… Mais c'est le relationship drama qui est géant :

Les événements de se tome permettent de développer l'histoire de Komarr, et l'auteur traite avec humanité des thèmes de l'occupation, de la résistance, et du cycle des attentats et des représailles… Que faire quand les patriotes qui se sont radicalisés au point de devenir des terroristes aveuglés par la haine ? Car au final les morts ne font aucune différence entre les balles et les bombes des combattants quel que soit leur camp… (Je suis presque sûr que l'auteure s'est inspirée de la difficile situation de l'Irlande du Nord)
J'ai trouvé ce tome un peu en dessous des précédents car il est plus long sans forcément offrir davantage, puisqu'on envoie un peu trop facilement les personnages là où ils doivent sévir et il y a quelques longueurs avant la fusillade finale assez confuse et pas assez punchy (sur la Digue de la Tamise, Miles et Galéni négocient la libération d'un otage avec les terroristes quand déboulent en même temps les assassins cetagandans, les commandos barrayans et les policiers londoniens ^^).

Déjà le pire cauchemar des suprématistes cetagandans, Miles Vorkosigan lâche sur les ploutocrates de l'Ensemble de Jackson une nouvelle calamité intersidérale :

Quand les Vorkosigan et l'Univers ne sont pas d'accord, l'Univers doit changer ou trembler… A chaque nouveau tome notre héros notre héros handicapé d'1m45 poursuit difficilement la route Héros aux mille et un visages, à chaque nouveau tome c'est sans s'en rendre compte qu'il agit comme un messie en rendant l'espoir à ceux qui n'en avait plus, et à chaque nouveau tome l'auteur démiurge place de nouvelles pièces sur l'échiquier de la destinée, car tout est déjà écrit à l'avance : le champion des déshérités et des laissés-pour-compte accédera un jour à la tête du monde libre… Tremblez tyrans galactiques, tremblez aristos intersidéraux, tremblez banksters des étoiles, car arrive à grands pas Tyrion Lannister dans l'Espâce !!!
PS1: mention spéciale à la comptable Vicky Bone qui combat les bankster londoniens à grand coup d'argent virtuel !
PS2: mais qu'est-ce qu'elle a l'auteure contre les chats ? OMG après l'après à chaton, la couverture-chat vivante…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
fnitter
  02 février 2012
Cet épisode se lit après Les frontieres de l'infini
Plutôt réussie, la dernière opération de la flotte des Mercenaires dendarii : l'évasion d'un camp entier de prisonniers, au nez et à la barbe des cetagandans ! Après une poursuite impitoyable à travers l'espace, les Dendarii ont même réussi à les semer. Enfin un havre de paix : la Terre. Un havre ? Pas si sûr ! N'y a-t-il pas une ambassade cetagandane sur la planète bleue ?
Miles, alias lord Vorkosigan de Barrayar, alias l'amiral Naismith des Dendarii, s'y retrouve dans une position ambiguë : malgré sa silhouette de nabot bien reconnaissable, pas question qu'on découvre qu'il est le lien entre Barrayar et les Mercenaires. Évidemment, les journalistes s'en mêlent. La solution ? Leur faire croire que l'amiral est son clone, créé par les cetagandans !
Un clone qui devient vite encombrant... d'autant qu'il existe bel et bien !
On n'arrive pas par hasard à "un clone encombrant". Il faut avoir lu les précédentes histoires de Miles pour pleinement apprécier cet épisode.
Amoureux de la série, foncez. Vous ferez connaissance avec "Mark" co-héros du tome suivant : La saga Vorkosigan : La Danse du miroir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mauriceandre
  23 mars 2020
Salut les Babelionautes
le titre Français de ce tome 11 est significatif, le titre Anglais (Brother in Arms) me semble moins dévoiler l'intrigue.
Cette fois nous retrouvons Miles avec les Mercenaires libres Dendarii en orbite autour du monde d'origine de l'humanité,la Terre, mais après la mission sur Dagoola IV, les Cetagandans ont mis sa tête a prix.
Jonglant entre ses deux identités, Vorkosigan et Naismith, il aura bien du mal à empêcher son secret de s'étalé à la Une des médias.
Encore une fois Loïs McMaster Bujold nous a concoctée une histoire pleine d'humour, sans toutefois escamoté les risques que Miles prend a chaque seconde du récit.
Un personnage va faire son apparition que l'on retrouvera par la suite dans d'autres Tomes.
Merci à Paul Benita pour avoir traduit ce livre, sans les traducteurs mon monde littéraire serait d'une grande pauvreté.
Commenter  J’apprécie          70
Riduidel
  14 mars 2020
Dans ce tome, Miles, suite à ses dernières aventures, décrites dans [b:les frontières de l'infini|76811|Borders of Infinity (Vorkosigan)|Lois McMaster Bujold|http://photo.goodreads.com/books/1170899706s/76811.jpg|1129260] aboutit sur Terre avec toute la flotte des Dendarii, où il se remet au service de sa SecImp bien aimée. Hélas, de par le fait d'un complot habilement mené, les choses ne se passeront pas du tout comme Miles le souhaite.Pour moi, ce tome et le suivant sont, en un sens, le coeur des aventures de Miles. En effet, on y trouve portées à leur paroxysme les qualités qui font que j'aime : Miles court dans tous les sens, le complot, mené à une distance sidérale de Barrayar, a pourtant pour unique objet d'y foutre la merde et, surtout, surtout, les tours de magie de Miles se retournent contre lui.Et bien sûr, son meilleur coup (l'invention de Miles Naismith) prend vie d'une façon totalement déroutante et diablement dangereuse. Et ça, c'est jouissif pour le lecteur qui se dit depuis quelques tomes que ça ne pourra pas marcher éternellement, ces tours de passe-passe entre Vorkosigan et Naismith.Heureusement, l'intérêt de ce bouquin ne tient pas qu'à l'intrigue soigneusement construite. Dans ce tome, on a la chance de découvrir la Terre d''un lointain futur. Cette terre m'a, dans une certaine mesure (et sans doute parce qu'une partie de l'action se déroule à Londres) rappelé celle, détruite par la pollution, de [b:L'aube de la nuit|45255|The Reality Dysfunction Part 2 Expansion|Peter F. Hamilton|http://photo.goodreads.com/books/1170278189s/45255.jpg|6519565] de [a:mHamilton|205335|Lynn M. Hamilton|http://www.goodreads.com/images/nophoto/nophoto-U-50x66.jpg]. On y retrouve les mêmes dômes, et certaines constructions typiquement mégalomanes (comme la digue sur la Tamise).Bref, le décor est beau, l'action m'a rendu complètement dingue à force de ne pas tout à fait comprendre ce qui se passait, et je me suis éclaté à lire cette histoire que je ne peux que vous recommander.
9782253122173"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lehibook
  13 octobre 2019
Miles, alias lord Vorkosigan de Barrayar, alias l'amiral Naismith des Dendarii s'est attiré les foudres des Cétagandiens qui veulent sa peau. Afin de dissimuler sa double casquette (car il est un peut reconnaissable le redoutable nabot !) il s'invente un clone …. Mais la fiction devient parfois réalité et voilà Mark qui surgit , Mark le clone qui déteste l'original et a été programmé pour usurper sa place . Bref , situation complexe , intrigue embrouillée et à la fin deux nabots pour le prix d'un… ça va saigner !
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
liannelianne   31 décembre 2014
Les doigts de Miles pianotèrent contre la couture de son pantalon, là où d’habitude se trouvait son holster. La Terre, la vieille Terre, la vieille Terre civilisée. Le commandant Quinn, à ses côtés, lui effleura discrètement le coude. Il la rassura d’un bref sourire – non, Miles Naismith, commandant en chef de la Flotte des Mercenaires libres dendarii, n’allait pas s’emporter. Il était simplement fatigué, voilà ce que disait ce sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
liannelianne   31 décembre 2014
Miles aurait préféré se mettre en civil. Son strict uniforme gris et blanc d’amiral dendarii était trop visible au milieu de cette galerie commerciale. Si, au moins, Elli s’était changée, ils auraient pu passer pour un soldat en permission avec sa « petite » amie. De toute façon, ses vêtements civils avaient été cachés dans une caisse sur une lointaine planète. D’ailleurs, les récupérerait-il un jour ? Réalisés sur mesure, ils avaient coûté une fortune, non en signe de son statut social mais par pure nécessité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
liannelianne   31 décembre 2014
Ô Seigneur… que voulait-elle dire par là ? Sa poitrine se serra. Etait-ce de la camaraderie ou une invitation déguisée ? Si c’était de la camaraderie et qu’il prît ça pour une invitation, penserait-elle qu’il essayait de s’attirer ses faveurs ? Dans le cas contraire, se sentirait-elle à nouveau insultée ? Et si elle décidait de ne plus lui adresser la parole pendant des années ? Paniqué, il préféra sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AlfaricAlfaric   23 décembre 2016
Personne ne connaît ses limites tant qu’il ne les a pas dépassées.
Commenter  J’apprécie          170
lehibooklehibook   13 octobre 2019
La voix du clone n’était plus qu’un murmure.
-Comme je te hais !
Miles s’éclaircit de nouveau la gorge et décida de le tutoyer lui aussi.
-Je pourrais te faire remarquer qu’en fait nous nous sommes déjà rencontrés,il y a trois nuits de ça.Quoi qu’on t’ai fait, ce n’est pas moi le responsable .
-Le simple fait que tu existes me pourrit la vie,ça me fait mal que tu respires.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Loïs McMaster Bujold (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Loïs McMaster Bujold
Petite vidéo où on voit Loïs Mc Master entre autres...
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3235 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre