AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290093866
Éditeur : J'ai Lu (15/04/2015)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Sans le sou, en charge de ses petits frère et sœur, Honoria Todd s'installe à Whitechapel, où elle espère échapper au terrible lord Vickers. Mais dans cet obscur quartier de Londres, où peu de personnes se risquent, les bandits règnent en maîtres. Et trouver refuge en ce lieu pourrait tout aussi bien jeter Honoria entre les mains du légendaire et redoutable Blade. Ce sang bleu renégat est l'ennemi juré de Vickers. Quand Blade propose justement à Honoria un marché, c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
Aelinel
  14 mai 2016
J'ai découvert cette uchronie steampunk, en décembre dernier, grâce à la critique enthousiaste d'Aliseya, que je remercie au passage. le synopsis m'ayant beaucoup plu, je me suis mise en quête de ce roman.
Ce dernier évolue donc dans une version alternative de notre Histoire, la période victorienne pour être plus précise. Quels sont donc les facteurs à l'origine de la divergence? Tout d'abord, il semblerait qu'un accident meurtrier ait stoppé net le développement de l'industrie basée sur l'électricité et le charbon. Mais, surtout un mystérieux virus venu d'Extrême Orient a changé la donne. Les personnes infectées développent alors un accroissement fulgurant de leurs capacités physiques et sensoriels. Seuls les riches et les nobles ont eu les ressources financières nécessaires pour se le faire inoculer : le Sang Bleu prend donc un tout autre sens et cette nouvelle classe émergente gouverne désormais la Société. C'est dans cet univers alternatif que le lecteur fait la rencontre d'Honoria, fraîchement débarquée avec sa soeur et son frère, dans le quartier malfamé de Whitechapel. Mais, ses manières raffinées semblent dénoncer une toute autre origine sociale que les classes modestes et commencent à attirer le chef de la pègre local : le redouté Blade.
Ce roman est le premier tome d'une trilogie. Son univers complexe et mystérieux m'a beaucoup séduit. Et malgré ses presque cinq cent pages, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde tant l'auteur possède les ressources littéraires pour distiller des détails croustillants, dans son intrigue. le style littéraire est également suffisamment univoque pour que le lecteur puisse saisir toutes les subtilités de ce monde alternatif : je n'ai eu par exemple, aucun mal à imaginer l'esthétisme steampunk au gré des machineries fonctionnant à vapeur ou des costumes victoriens.
J'ai également adoré les deux personnages principaux : Honoria est une jeune femme intelligente, mystérieuse mais très méfiante. Blade va devoir utiliser toute sa détermination pour percer les différentes murailles dont elle s'entoure. Il est le Badboy par excellence : s'il ne possède pas d'éducation raffinée, il n'est pas non plus dénué de ressources : fort, protecteur et craint. Cela a été un vrai plaisir de voir évoluer la relation entre ces deux personnages si antinomiques.
En conclusion, si cette uchronie steampunk risque d'agacer certains par sa romance, elle n'en reste pas moins intéressante par sa complexité et son intérêt esthétique. Pour ma part, j'ai très envie de poursuivre avec le second tome que je ne manquerai pas d'intégrer dans ma Wish List du mois prochain.

Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Walkyrie29
  18 mai 2015
Une nouvelle série dans l'univers de la romance paranormale qui s'annonce très prometteuse !
Honoria est une jeune fille issue des bonnes familles de la ville de Londres. Cependant, après la mort de son père trahi par Vickers, l'un des Ducs sang bleu et membre de l'Echelon régissant la ville, elle a du fuir avec sa soeur, Lena et son frère, Charlie. C'est ainsi qu'elle s'installe à Whitechapel, les bas quartiers de Londres où les êtres les plus malveillants sévissent. Cet endroit est mené d'une main de maître par Blade, un sang bleu renégat qui cherche à se venger de Vickers. Aussi, quand il apprend que Honoria est vivement recherchée par ce dernier, elle attire toute son attention et il lui propose sa protection en échange de services particuliers. A côté de cela, des meurtres sanguinolents et violents perpétrés par un vampire amène Blade à devoir coopérer avec l'Echelon pour l'abattre.
Bienvenue à Whitechapel, la partie ténébreuse de Londres, le titre du roman prend ici tout son sens quand on s'immerge dans le récit à l'ambiance sombre et inquiétante, où les rues de sont pas sûres, où de drôles d'individus regroupés dans des castes ; Voleurs ou Bouchers entre autre vous menacent dès la nuit tombée, où la pauvreté des individus et les conditions de vie sont à l'image de ces bas quartiers empoisonnés d'ordures et délaissés par l'Echelon au profit de Blade, le maître des lieux. Ce dernier est un sang bleu renégat, qu'est ce qu'un Sang bleu ? Un être humain infesté d'un étrange virus dont on ignore l'origine qui le rend plus fort, insensible aux maladies et plus résistant au temps, mais aussi plus violent avec une soif de sang humain qu'il est bien difficile de contrôler. Qu'arrive t-il aux plus anciens ? Il se transforme en être déshumanisé, au physique ravagé, asséché et puant la mort, un Vampire, plus aucune restriction, plus aucune volonté, juste une forte envie de sang, de meurtre et une force bien plus importante que n'importe quelle autre créature de ce monde.
C'est dans ce contexte terrible où la peur est un parfum connu et embaumant Whitechapel, que la jeune Honoria se retrouve à élever une petite soeur qu'elle nourrit en se sous-alimentant et un petit frère malade nécessitant des soins coûteux. Difficile de survivre sans argent, aussi qu'en le désespoir attend la volonté et le courage de ce personnage têtu et plein de réparti, Honoria se tourne en désespoir de cause vers Blade en lui proposant ce qu'elle redoutait tant de lui donner. Si Honoria apparaît innocente et vertueuse, c'est avant tout un personnage courageux qui ne cherche qu'à protéger sa famille et qui n'hésite pas à montrer les crocs à toute personne qui viendrait les menacer quitte à se perdre elle – même. Se tourner vers Blade, dont la réputation en ville est bien pire que celle du croquemitaine, est pour elle une bassesse et elle entend bien lui résister avant de devenir une esclave de sang parmi tant d'autres. Pour Blade, Honoria n'est au début qu'une façon de pouvoir se venger de Vickers qui l'a infecté volontairement, rapidement cependant cette femme l'intrigue, loin de ressembler à ses conquêtes habituelles, sa façon de lui résister attise davantage une faim qu'il ne pensait pas avoir. Blade est loin de l'image colportée par l'Echelon, il est droit, juste et protecteur envers ses sujets et ceux qu'il considère comme sa famille. En plus de cela, il présente un physique avantageux ce qui ne gâche rien ! La relation entre eux est donc assez basique dans ce type de romance, une jeune fille virginale, aux bonnes manières mais aussi au répondant acerbe, un homme fort ayant une certaine expérience avec les femmes mais rapidement décontenancé par celle qui pourrait bien faire vibrer son coeur, c'est du déjà vu, mais la recette fonctionne toujours aussi bien, et la sensualité qui se dégage de cette relation à naître qui ne demande qu'à s'épanouir est assez prenante ; des effleurements ou un souffle viennent vite faire monter la température.
Autour de nos deux héros gravitent des personnages secondaires très attachants et tout aussi forts que les principaux qui viendront alimenter probablement les futures romances des tomes à venir ; en tête Will, le jeune Loup – Garou, très intrigant qui voue un culte à Blade et qui ne cautionne pas du tout sa relation avec Honoria, les humains sous la protection de Blade ; Esme, O'Shay, Rip, Tin Man, Lark tous portant leur fardeaux tant physiques que moraux. du côté d'Honoria, Lena, la petite soeur va souvent à la confrontation mais est aussi plus passionnée que son aînée, Charlie, le frère, dont la maladie le tue à petit feu. Enfin, il y a les Sangs Bleus régissant la ville ; les Ducs et plus particulièrement Léo Barrons qui a une relation privilégiée avec Honoria, un personnage énigmatique dont les révélations sont assez surprenantes.
Sur le fond, la présence d'un Vampire, chose normalement évitable puisque les plus anciens Sangs Bleus sont tués avant que cette transformation n'arrive, conduit à une enquête sur le territoire de Blade et une traque acharnée en alliance avec l'Echelon s'ouvre pour l'anéantir. Cela offre quelques scènes de combats violents, sanglants et funestes, car le Vampire est une affreuse créature. Par ailleurs, on en apprend, par petite dose, un peu plus sur ce fameux virus qui a contaminé les sangs bleus et les recherches du père d'Honoria pour Vickers dans le but d'établir un vaccin pour les humains non contaminés et un antidote pour les sangs bleus permettant de ralentir le processus de transformation en Vampire.
Côté style d'écriture, cela reste fluide et addictif, l'auteure n'a pas eu besoin d'aller chercher très loin pour nous happer dans ce nouvel univers steampunk où les machines aux engrenages rouillés côtoient l'aspect historique du XIXème et les créatures des ténèbres pas toujours des plus sexy. On passera outre quelques coquilles d'orthographes ou sur le prénom de Blade, passant de Bade à Black, car cela ne nuit nullement à la lecture.
En bref, le côté steampunk mêlé à un concept des créatures surnaturels assez particulier, l'ambiance brumeuse et gothico – Londonienne et l'apprentissage de la sensualité des jeunes filles farouches propose une lecture addictive aux personnages étoffés, pleine d'action et de passion sensuelle. Un nouvel univers à découvrir !
Je remercie Louve du Forum Mort Sure et les éditions J'ai lu pour ce partenariat encore très prenant !
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
InMyBookWorld
  23 juillet 2015
Une nouvelle excellente lecture partagée avec Ferilou, dont je vous invite à découvrir son avis sur son blog :)
Oui, une excellente lecture, un coup de coeur !
J'avoue que j'y allais à reculons au début, je ne suis dans le mood vampire en ce moment, et je connais peu le steampunk dont je ne suis pas spécialement fan, pas plus que ça quoi.
Pourtant, j'ai de suite été envoutée par cette histoire.
Honoria est attachante. Sa force de caractère nous frappe dès le début, sa volonté de survivre dans cette ville qu'est Londres à cette époque, cette détermination à sauver les siens, coûte que coûte. Mais malgré cette incroyable volonté, il y a quelque chose de fragile en elle, beaucoup de peur et d'appréhension qui ne font que la rendre plus courageuse et proche de nous. Elle n'est pas si naïve, mais elle n'est pas non plus ces héroïnes sans peur qui castagnent tout ce qui passe.
Ce qui m'a aussi passionnée c'est le monde dans lequel l'auteure nous transporte. Elle ne s'est pas contenté d'un Londres victorien avec quelques effets steampunk, elle l'a fait gouverner par des sortes de créatures à mi-chemin entre l'homme et le vampire, des créatures dont la soif de sang et la limite fragile qui tient éloigner leur démon, sont effrayants. Un monde où il ne fait pas bon vivre quand on est une femme, ce qui nous apporte des situations insupportables et injustes.
L'autre point fort est Blade, ce sang bleu vers qui Honoria va trouver une protection. Au début on le trouve rustre, trop effrayant, trop dérangeant, trop salace parfois. Il ne parle pas correctement, et son ton est insupportable. D'ailleurs Honoria ne se gênera pas pour le remettre à sa place et pour critiquer ses mauvaises manières.
Et puis on commence à le connaitre, à découvrir son histoire, à le voir agir avec les siens, cette improbable qu'il s'est construite. Et on le voit différemment.
D'un seul coup il devient ce héros qu'on adore, un peu rustre mais qui cache une grande bonté derrière cette couche de dureté construite par la douleur. On a envie de le protéger, de prendre soin de lui, et Honoria n'y échappera pas.
Quand ces deux-là sont ensemble, ça fait des étincelles !
Leur relation n'est pas facile, pas évidente dès le début, si bien qu'on suit avec intérêt, voulant savoir si ils vont enfin finir ensemble, si Honoria va se laisser aller à ses sentiments et ses envies naissants, si Blade dévoilera finalement son vrai visage.
C'est une relation pleine de sensualité, envoutante, mais aussi avec des non-dits, des doutes, des questionnements, et ça nous passionne !
En plus de cette relation entre les deux héros qui nous tient en haleine, il y a l'histoire qui se construit tout autour d'eux. le danger est partout, que ce soit sous la forme d'un vampire destructeur, des Bouchers qui kidnappent les gens pour les drainer, du démon qui sommeille en Blade, de la maladie de Charlie, le frère de Honoria, de ce sang bleu qui a mis à prix sa tête... Tout ça nous offre un 1er tome rythmé, dangereux, intense, et sans temps mort.
Il y a plein d'autres personnages intéressant, notamment Will, ce loup-garou mal léché et grognon. Des personnages qu'on retrouvera au premier plan lors des prochains tomes, vivement !
En bref, un 1er tome d'une sensualité envoutante, le danger rôde à chaque coin de page, et la relation entre les deux héros nous tient en haleine du début à la fin. C'est fort, intense, dangereux, sexy et on en redemande !
Lien : http://www.inmybookworld.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Nono19
  24 décembre 2015
Honoria Todd a toujours fait partie des privilégiés jusqu'à la mort de son père. Ce dernier faisait des recherches sur un vaccin supposé éradiquer un virus qui finissait par transformer les sang bleus en vampires. Pourchassée par Vickers, un duc plus que vicieux qui a mis sa tête à prix, Honoria décide de s'enfuir avec Lena et Charlie, sa soeur et son frère. Elle se trouve un boulot où elle ment sur ses origines et son lieu de résidence. Car maintenant, Honoria vit à Whitechapel, le quartier malfamé de Londres où règne Blade, le sang bleu à la réputation bien ternie. Honoria se rendra compte qu'il ne faut jamais se fier aux apparences...
Je suis passée pas loin du coup de coeur. Cette histoire m'a emmenée sans problème. L'écriture est fluide, remplie de dialogues qui rendent la lecture vivante. Bon, il y a des petits soucis de relecture, Blade passe de Bade à Black :p mais j'ai réussi à passer au-dessus :p.
Le Londres décrit par l'auteure est sombre, froid, dangereux. Un danger risque de vous tomber dessus à chaque coin de rue. Entre les Bouchers, gang qui vous vident de votre sang et les voleurs de toutes sortes, l'insécurité règne.
Les sangs bleus qui dirigent l'Echelon, le plus haut niveau de pouvoir sont des humains qui ont été infectés par un virus. Ils ont de la force, de la rapidité, doivent se nourrir de sang mais ne sont pas des vampires. le vampire est une abomination. Il ne reconnaît personne, sent méga mauvais :p, se montre d'une violence sans limites. Chaque sang bleu qui se transforme en vampire est éradiqué. J'ai parfois eu un peu de mal à comprendre le contexte, les relations de pouvoir et la manière dont l'auteure a choisi de parler des vampires.
Parlons des personnages. J'ai beaucoup apprécié Blade, un sang bleu torturé par ce qu'il a fait à sa soeur, persuadé que sa transformation en vampire est proche. Il règne sur Whitechapel et cherche à se venger de Vickers qui lui a pourri la vie. Honoria n'est au départ qu'un moyen pour atteindre Vickers. Mais rapidement, il ressent une attirance et des sentiments très forts pour elle. Honoria de son côté est beaucoup plus méfiante. On lui a appris à mépriser les sang bleus. Sans oublier qu'elle doit protéger Lena et Charlie. Il lui faudra du temps avant de se laisser aller et de faire confiance. Ce couple m'a convaincu sans aucun problème. J'y ai cru.
Pas mal de personnages secondaires du demi-frère, Barrons qui se montre plus protecteur que prévu, à Vickers, le vicieux, cruel sang bleu qu'on veut voir mort à Will, le loup-garou taciturne ou Lena, la soeur un peu frivole.
J'ai hâte de lire le tome 2 qui est centré sur Will et Lena. Cela s'annonce prometteur.
Pour conclure, un très bon roman qui mélange action, romance, mythes et ambiance plus que glauque... J'adhère :)!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ludi33
  08 mars 2017
Un excellent premier tome pour cette série de romance steampunk.
L'histoire part assez vite et l'auteur nous plonge tout de suite dans son univers sans nous accabler de descriptions interminables. Il faut donc lire un peu entre les lignes pour comprendre, même si çà reste assez facile, et c'est là le talent de l'auteur, qui distille tout au long de l'intrigue les éléments qui nous éclairent, en évitant de nous ennuyer avec des descriptions trop présentes, ou de nous perdre dans son univers très riche
En plus de poser les bases d'univers riches, l'auteur nous livre une vrai intrigue, ajoutant des notes fantastiques à son histoire avec la présence des sangs bleus et de loups garous
Le style de l'auteur se fait oublié au profit de l'histoire et de personnages attachants et forts.
J'ai hâte de découvrir la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
ElliepampElliepamp   24 août 2015
- Ne t'avise pas de sortir ! Il est presque minuit. Il y a un meurtrier en liberté !
- Et un loup-garou sur le toit, répliqua sèchement Honoria. Je vais lui demander _ non, lui ordonner _de m'escorter.
La mâchoire de Lena tomba.
- Un... un quoi sur notre toit?
- Un gros loup-garou poilu ! s'exclama Honoria en levant les yeux. Un espion qui écoute tout ce qu'on dit !
Commenter  J’apprécie          110
ludi33ludi33   07 mars 2017
Tandis qu’elle s’agenouillait à côté de Lena et qu’elle examinait ses blessures, elle ne put s’empêcher de revoir le visage du vampire dans son esprit, qui essayait en silence de former des mots qu’il ne pouvait pas articuler. Ils allaient sans aucun doute hanter ses nuits. " Pitié. Aide-moi. "
Commenter  J’apprécie          50
viedefunviedefun   09 avril 2016
Honoria ! Il n'eut pas besoin de la prévenir. Elle releva son visage. Une silhouette indistincte était accroupie sur le rebord du toit et humait l'air. Les griffes enfoncées dans la gouttière, son corps pâle et nerveux se pencha en avant quand il sentit son odeur. Honoria sentit ses poils se dresser sur sa nuque et un frisson glacé la parcourir. Une peur primitive chassa ses dernières brides de désir. Elle resta là, le souffle coupé, partagée entre l'envie de s'enfuir et l'incapacité de bouger d'un millimètre. Quand il huma son parfum, ses yeux rouges s'agrandirent de plaisir. Il ressemblait...presque à un sang bleu, mais qui aurait muté de manière absolument horrible. Chauve, sa peau blanchâtre était recouverte de plaques squameuses et sa bouche ouverte laissait apparaître une série de dents pointues. Elle comprit soudain ce dont il s'agissait. Et poussa un hurlement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AelinelAelinel   14 mai 2016
"On ne peut pas combattre la douleur. Il faut l'accepter pour pouvoir la vaincre." (P.423)
Commenter  J’apprécie          160
viedefunviedefun   09 avril 2016
Les pays scandinaves étaient gouvernés par les loups-garous ; les Etats germaniques les contrôlaient et les utilisaient dans l'armée. Mais les sang bleu et les loups-garous ne se mélangeaient pas très bien. Cependant, quand l'Echelon était arrivé au pouvoir, la première chose qu'il avait faite fut de s'attaquer aux clans de loups écossais et de détruire la plupart d'entre eux à Culloden. (....).
-D'où vient-il ? Demanda-t-elle.
-Il a été vendu par sa mère dès qu'il a montré les premiers signes de transformation, expliqua Blade. Je l'ai découvert sur une scène, dans l'East End, enfermé dans une cage. Ils lui donnaient des coups de couteau pour essayer de l'enrager afin de distraire le public. Il devait avoir quatorze ou quinze ans. Il était brisé.
-Je croyais que c'était l'ennemi naturel des sang bleu ?
-Un ennemi est ce que tu en fais. La seule raison pour laquelle les sang bleu et les loups-garous ne s'entendent pas, c'est parce que les loups-garous sont les seuls à pouvoir mettre un sang bleu en pièces, et sans effort. Ils sont une menace, dit-il, avant d'ajouter doucement : Et j'imagine que j'aime pas trop les cages. Je pouvais pas le laisser là, à me regarder avec ses yeux jaunes et sauvages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2860 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..