AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2012044670
Éditeur : Hachette (14/01/2015)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
À tous les dirigeants du monde/information de la plus haute importance. Une guêpe génétiquement modifiée a été lâchée dans la nature. Danger maximal: une espèce menacée. Directive ?

Solution: Projet Boldklub. Envoyer une équipe de soldats d'élite. Option: les rapetisser au préalable.
Objectif: traquer et tuer.

Quand son oncle Al est appelé pour une mission top secret. Infinity Drake sait que ses vacances vont être énormes. >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
April-the-seven
  29 juillet 2015
Je remercie les éditions Hachette pour cet envoi. J'ai tout de suite été attirée par cette couverture aux couleurs pétantes. On devine tout de suite qu'il s'agit d'une lecture jeunesse, mais en réalité… Les aventures géantes d'Infinity Drake, c'est plus que ça ! J'ai plongé dans un univers à part, pour mon plus grand bonheur !
Infinity Drake – aussi appelé Finn – est un jeune orphelin qui vit avec sa grand-mère. Il est passionné par tout ce qui touche aux insectes et aime les épingler sur son tableau de chasse. le jour où sa grand-mère doit partir en croisière, Finn est confié à son oncle, Al. Al, lui, est un brillant et excentrique scientifique.
Alors que Finn et al se préparent à partir en vacances, les services secrets convoquent ce dernier pour une affaire des plus urgentes. le fait est que le monde est en danger, car il y a de ça plusieurs années, un insecte très spécial a été créé : le Scarlatti. Semblable à une guêpe, mais quasiment indestructible, il est capable de se reproduire en 4 jours et apporte la variole dans son sillage. Un terroriste un poil mégalomane a décidé de le lâcher dans la nature. Ils ont 4 jours pour l'arrêter. 4 jours avant que les oeufs pondus par le Scarlatti éclosent, se transforment en nymphes, muent et soient en mesure de créer la pandémie. L'espèce humaine est en grand danger, et il n'y a que les idées farfelues de al qui puisse la sauver. Entre intrigues et conflits en tout genre, le pauvre Finn va être impliqué bien malgré lui dans ce chaos indescriptible ! Il n'a aucune idée de là où il vient de poser le pied, car al a une de ses idées lumineuses : faire rétrécir de quelques millimètres le groupe chargé de détruire le nid du Scarlatti.
Ce qui est bien avec ce roman, c'est que les événements se goupillent relativement vite. Les aventures de Finn et al prennent sans tarder une tournure très excitante et je m'y croyais vraiment. On est rapidement embarqué dans cette quête qui prend des allures de film d'action. Au départ, j'ai été un peu confuse en lisant toutes les informations que l'on donnait aux héros. Ça faisait pas mal à digérer, d'autant plus qu'on a ce sentiment d'urgence qui imprègne chaque scène, du fait de l'échéance avant la catastrophe.
Puis il y a aussi le fait qu'on plonge dans un décor totalement différent. L'auteur nous fait voir le monde comme si nous ne mesurions que 9mm, ce qui reste assez… perturbant. Il y a une réelle recherche derrière tout ça, et énormément de connaissances. On fait la rencontre de toute sorte de bébêtes à six pattes (ou 8, hein), et moi qui aie une sainte horreur des insectes, je peux vous dire que c'est perturbant. Je me suis demandé jusqu'où l'auteur allait pousser les limites de son imagination, car c'était bien mené et divertissant comme tout.
Il n'y a aucun élément “fantastique” dans ce roman. N'allez pas vous imaginer que vous allez tomber dans un univers inventé de toute pièce où la magie a un rôle à jouer. Les aventures géantes d'Infinity Drake oscille entre aventure et science-fiction, tout en reposant sur des bases solides. J'ai été impressionnée par le côté technique du livre. La plume colle bien à l'ambiance générale. On sent tout de même que c'est un homme qui a écrit, car l'action et le danger sont au rendez-vous la plupart du temps. Par contre, il y a énormément d'onomatopées, de majuscules et de changement de typographie employés dans le but “d'illustrer” l'action et la rendre – je pense – encore plus crédible. Personnellement, ça ne m'a pas dérangé, mais je pense que ça ne peut pas plaire à tout le monde.
À aucun moment on ne s'ennuie, et John MacNally est particulièrement doué lorsqu'il s'agit de retranscrire une scène d'action. Dans ces moments, il devient difficile de lâcher le livre tant les aventures sont happantes. J'arrivais à m'imaginer les décors que j'avais autour de moi, l'atmosphère était telle qu'on se voyait courir avec Finn et ses compagnons d'infortune.
On apprend rapidement à aimer les personnages et à s'attacher à eux. Petit plus pour Delta qui, sous des dehors d'indifférente, cache quelque chose qui mérite d'être découvert. Je ne vous en dis pas plus !
Une dernière chose qui m'a beaucoup plu également : l'auteur nous offre un large éventail de points de vue, ce qui rend le récit très riche et nous permet d'appréhender tout ce qui se passe en parallèle. Non seulement les personnages n'en sont que plus concrets, mais en plus, la situation n'en est que plus flippante.
En résumé, John MacNally frappe très fort avec ce premier tome et nous en fait voir de toutes les couleurs. On se retrouve scotché face à la foisonnance des détails et au fait que rien n'est jamais laissé au hasard. Les personnages sont attachants, les points de vue nous régalent en détail et la plume nous embarque dans un univers miniature, que l'on prend trop souvent l'habitude d'ignorer.
Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SebastienCreo
  06 octobre 2016
Depuis, maintenant deux ans que lorsque mon neveux par ce coucher que j'aperçois ce roman qui m'intriguait pas mal. Alors je l'ai emprunter à mon neveux, il n'aimait pas l'histoire car elle allait trop vite et le personnage Infinity Drake n'était pas attachant. Je le comprends mon aussi après seulement cent pages j'ai trouvé le roman ressemblait à un mauvais film de Michael Bay le réalisateur des films Transformers. L'intrigue est minimaliste et pleine de caricature autant au niveau des principaux personnages que ceux en second plan et je ne parle de la fameuse créature ailé. Pour ce qui ressemble le plus à cet oeuvre, il y a Micro de Michael Crichton (l'auteur du Parc jurassique) un bon livre et le film Innerspace avec Dennis Quaid (1987) ça c'est pour la version militaire de la minaturisation. L'autre que ce soit par maladie comme dans le livre de Richard Matheson L'homme qui rétrécit un bon roman de science-fiction ou Chérie j'ai réduit les enfants par maladresse en 1989. On retrouve la version magique avec Epic en 2013.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : gouvernementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1078 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre