AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur #murder, tome 1 (22)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
orbe
  14 novembre 2019
Dee doit chaque jour tenter de sauver sa peau à Alcatraz 2.0. Il s'agit d'une île prison où l'exécution des condamnés est réalisée de tueurs en série psychopathes. Car l'État a délégué cette charge au mystérieux Postman qui mise sur l'audience pour s'enrichir.

La jeune fille souhaite avant tout survivre afin de retrouver le vrai meurtrier de sa demi-soeur. Mais comment faire alors que des caméras traquent le moindre de ses mouvements et que sa vie ne tient qu'à un fil ?

Un roman d'action qui ne lésine pas sur l'hémoglobine et les scènes macabres plus imaginatives les unes que les autres.

La question se focalise rapidement sur la confiance. Car dans cet univers terrifique il faut pourtant parfois pouvoir se fier parfois aux autres.

Les personnages sont stéréotypés car ils sont choisis pour faire grimper les paris des téléspectateurs. J'ai beaucoup aimé celui d'Ethan qui est passionné par les répliques de cinéma.

La télé-réalité est épinglée mais ce qui est dénoncé de la manière la plus ferme est le voyeurisme et les dangers de l'oeil qui juge de loin sans prendre en compte ses responsabilités.

9782408005870
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
BOOKSANDRAP
  21 octobre 2019


J'ai franchement passé un super moment de lecture ! #murder est une histoire parfaite pour cette période d'Halloween. du suspense, de la tension, un soupçon d'horreur et beaucoup d'hémoglobine… pour un cocktail explosif et meurtrier. J'ai vraiment adoré. du moins la première partie du roman. C'est addictif et original. le fait de tourner cette télé réalité qui peut être suivie par le public et qu'ils puissent commenter, suivre les meurtriers 24h sur 24 est absolument glaçant. J'ai beaucoup aimé également qu'on aille plus loin que ça. Ce n'est pas un simple huis clos. À Alcatraz 2.0, les meurtriers et notre héroïne vivent librement sur l'île. Ils ont une carte de crédit, travaillent, suivent des règles. Tout en essayant d'échapper aux autres habitants qui veulent leur peau. C'était hyper ingénieux et prenant. Je n'arrivais pas à m'arrêter de le lire.
Un autre point positif au roman c'est qu'on rentre tout de suite au coeur de l'histoire.


Dès les premiers chapitres on se réveille aux côtés de Dee. Son procès à été vite expédié. La sentence est tombée. Elle se réveille sur l'île. On comprends de quoi elle est accusée. On découvre ce qui sera désormais son quotidien. Et c'était tout simplement terrifiant. Cette île où tout est permis. Où chaque minute risque d'être la dernière. Ce n'est pas un roman qui fait peur en soi. C'est plutôt l'ambiance et le risque de tous les instants qui rend l'atmosphère pesante et dangereuse.
Il y a une vraie tension tout au long du roman. On est tout le temps sur nos gardes. À tout moment un meurtrier pour s'en prendre à Dee et tenter de l'assassiner, le tout retransmit en direct dans le monde entier.
J'ai beaucoup aimé le fait que ça soulève énormément de questions sur le bien et le mal. Sur la banalisation de la violence et surtout sur le fait de faire justice sois même. Ce ne sont pour la plupart que des adolescents et ils sont confrontés à énormément de violence, allant même jusqu'à être résigné de mourir.


Et pourtant il n'y a pas eu que du positif durant ma lecture. Dans le dernier quart du roman, l'auteure prends une direction vraiment particulière. On nous révèle certaines infos qui ne m'ont absolument pas convaincue. On mêle le passé de Dee à son présent et ce n'est pas forcément quelque chose qui m'a plu. le problème n'est pas l'écriture qui est plutôt agréable, j'ai bloqué notamment sur les révélations finales et le fait que ce qu'on termine par apprendre est tellement surréaliste à mon sens que ça en devenait légèrement grotesque.
Malgré une fin qui ne m'a pas séduite, j'ai tout de même passé un bon moment. En tournant la dernière page du roman j'ai tout de même un sentiment plus que positif. C'était divertissant, addictif, terrifiant et plutôt bien foutu si j'omets les 100 dernières pages.



Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Mallou14
  28 décembre 2019
En commençant #Murder de Gretchen McNeil je savais que j'allais le lire d'une traite, c'était ce que je recherchais et c'était tout bon. Je savais aussi que j'allais mettre les pieds dans une histoire de meurtres délirants mais j'avoue avoir été surprise par le contenu, c'était encore plus tordu que ce que je pensais !

Sur Alcatraz 2.0, les criminels sont exécutés par des tueurs professionnels, chacun ayant sa petite méthode et ses petites idées de mise en scène, le tout rediffusé à la télévision pour le plus grand plaisir (glauque) des spectateurs. On suit Dee, une jeune fille qui n'a clairement rien à faire là et pourtant elle devra essayer de survivre à ses journées sur l'île.

L'univers que j'ai découvert dans #Murder est complètement timbré ! Les détenus sont obligés de vivre un semblant de vie normale en attendant le prochain meurtre qui pourrait bien être le leur. Dee n'est pas la seule dans cette galère, d'autres personnages viennent s'ajouter mais difficile de faire confiance à qui que ce soit. Il faut se méfier de tout et de tout le monde et pas question de s'attacher car ils peuvent mourir dans le chapitre suivant.

J'avais quelques suspicions concernant les quelques intrigues de l'histoire, tout ramène à Dee et j'ai trouvé ça plutôt bien pensé. Complètement barré mais bien pensé malgré tout ! Seul petit bémol, j'ai trouvé que les affrontements finaux se déroulaient un peu trop rapidement et facilement pour que ce soit totalement crédible.

Bref, #Murder de Gretchen McNeil fut une lecture complètement loufoque mais bien tournée. Pourquoi Dee a-t-elle été piégée pour se retrouver sur cette île infernale ? le lecteur se demande dans quoi il a mis les pieds et il n'a qu'un choix : continuer à tourner les pages jusqu'à avoir le fin mot de l'histoire. Une lecture distrayante et addictive malgré quelques facilités.
Lien : https://thenotebook14.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Songedunenuitdete
  25 novembre 2019
Un résumé dès plus tentants, je me suis précipitée sur ce roman de Gretchen McNeil « #Murder, T1». Cette lecture m'a plu dans son ensemble, même si j'ai une petite déception concernant les derniers chapitres.

Dee, 17 ans, vient tout juste d'être condamnée pour le meurtre de sa demi-soeur. Un acte qu'elle n'a pas commis, pourtant, elle se retrouve malgré elle, dans ce couloir sombre, vêtue comme Cendrillon, face au Prince Tranchant...

La chronique complète sur Songe !
Lien : https://songedunenuitdete.co..
Commenter  J’apprécie          20
Kazcook
  22 novembre 2019
Il me semble important pour apprécier ce livre à sa juste valeur de bien le classifier... Inutile de vous attendre à un thriller strict, car pas du tout, on est ici bien dans un roman de l'imaginaire plus de l'ordre de la dystopie, destiné au jeune public (pas trop jeune tout de même). Ensuite, il est important d'indiquer qu'il s'agit du premier tome d'une saga qui connaît un grand succès outre atlantique, ce qui explique une mise en place un peu longue au premier abord afin de bien présenter un univers riche, bien construit, dans lequel rien n'est laissé au hasard...
L'auteure n'hésite pas une seule seconde à utiliser les codes du genre et à les pousser à l'exagération pour créer des scènes d'action explosives à l'humour décalé, mélangeant le gore et le presque-pas-crédible pour nous secouer. J'ai parfois carrément lever les yeux au ciel devant tant de situations abracadabrantesques ou face aux réactions des personnages tantôt trop téméraires ou carrément effrayants.
Tout ce que je peux vous dire c'est que ce texte rempli de références excellentes comme Terminator ou autre Die Hard ne vous laissera pas de marbre... c'est chic et choc et d'une originalité sans faille. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé les inclusions de tweets, de paris, de messages de forum permettant de capter un autre point de vue, celui des gens à l'extérieur de la prison, soumis 24h sur 24 aux images des péripéties de nos héros.
Rebondissements, suspense, indices semés de-ci de-là pour essayer de faire le lien entre la situation actuelle et le passé trouble de Dee, attachante à souhait, sont réunis pour vous faire passer un bon moment de lecture.
J'aurais probablement aimé un peu plus de ressentis, il m'a manqué ce petit quelque chose qui aurait fait que les personnages m'auraient transportée... S'ils avaient eu plus de frissons, s'ils avaient transpiré la peur, peut-être que j'aurais pu frémir avec eux par ricochet !
L'idée de base, créer une prison où les meurtriers se retrouvent eux-mêmes confrontés à des tueurs sanguinaires (blindés de clichés !) est détonnante et permet une liberté de création littéraire infinie. C'est vraiment malin et je me demande bien ce que le second tome nous réserve...
C'est aussi une belle réflexion sur la justice et notre monde actuel, aux moeurs gavés de numérique, dans lequel on vit tous à 100 à l'heure.
Je vous confie Cendrillon la survivante... Mais gare à vous, vous pourriez bien croiser le Tranchant au détour d'un labyrinthe... Armez-vous de courage, il va vous en falloir.
Lien : http://place-to-be.net/index..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ishtar76
  16 novembre 2019
Dans cette dystopie, J'ai trouvé intéressante l'idée d'épingler la télé réalité et les réseaux sociaux devenus une norme. Cette dénonciation met en évidence sans équivoque l'abêtisation des masses qui y perd son sens critique et sa curiosité intellectuelle au profit du voyeurisme et de la facilité.
Par contre l'histoire de fond est un peu invraisemblable, ainsi que les réactions de la majorité des personnages et ne parlons pas de la chute de l'histoire trop rapide, trop facile, qui m'a un peu gâche la lecture. Les personnages secondaires manquent aussi cruellement de profondeur et semblent n'être là que pour mettre encore en valeur l'héroïne.
Heureusement l'écriture est fluide et bizarrement assez addictive pour vous accrocher peu à peu. Sans compter l'intrigue qui pèse sur la raison de tout cela, le passé de l'héroïne, qui vous maintient en attente et vous fait oublier toutes les "défauts" de l'histoire.
Au final, c'est une lecture agréable.
Commenter  J’apprécie          10
ReveursEtMangeursDePapier
  05 novembre 2019
Tout est allé très vite pour Dee. Son arrestation et son procès vite expédiés, la sentence est tombée. Pour avoir tué sa demi soeur, Dee est envoyée sur une île, à Alcatraz 2.0, une prison pas comme les autres. Les détenus y sont filmés pour une émission qui connaît un succès fou. Leur quotidien est retransmis en direct ainsi que leur exécution, mise en scène par des bourreaux lancés à leurs trousses. Pour Dee, le cauchemar continue...


Le concept de ce roman est juste dingue. Cruel mais dingue. Dès les premières pages, on se laisse complètement prendre au jeu. On prend connaissance du principe de ce show TV, des réactions en direct et enflammées des téléspectateurs, qui critiquent, débattent, font part de leur théorie du complot, s'enthousiasment. C'est aussi délirant que terrifiant. Et quand on voit l'ampleur des téléréalités aujourd'hui ou l'impact des réseaux sociaux, la course aux likes, ce scénario n'est pas aussi tiré par les cheveux qu'il n'y parait...


On suit Dee dans cette aventure cauchemardesque, sans pouvoir décrocher tant le récit est addictif. Notre héroïne ne peut que suivre le mouvement et tenter de sauver sa peau, ou en tout cas faire reculer ce qui nous semble inévitable. On rencontre alors d'autres détenus qui vivent la même situation qu'elle et les premières questions se soulèvent.


Pourquoi aucun de ces jeunes prisonniers ne semble être coupable du crime dont on les accuse? Qu'est-il réellement arrivé à la demi soeur de Dee? Quelles sont les véritables motivations de Postman, à la tête de ce show morbide? J'ai aimé tous ces mystères. Les personnages se font clairement manipulés mais plusieurs éléments nous échappent pour comprendre véritablement ce qui se passe. Si je n'ai pas été convaincue par la totalité des révélations, la lecture reste ultra rythmée et prenante du début à la fin. J'ai passé un super moment !

Lien : https://revesurpapier.blog4e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
MadameRatou
  20 octobre 2019
Dans cette histoire pour le moins originale nous faisons la connaissance de Dee Guerrera, une lycéenne des plus banales âgée de dix-sept ans tout juste dont la vie va basculer quand elle sera reconnue coupable du meurtre de sa demi-soeur, Monica Patterson. Après l'annonce de la sentence au tribunal où elle a été jugée et malgré le fait qu'elle clame haut et fort son innocence, elle sera endormie et transportée sur l'île d'Alcatraz, une prison nouvelle génération réservée aux meurtriers les plus connus. le principe ? Des condamnés vivent leur vie — ils ont un logement, des activités, un travail — avec une épée de damoclès au-dessus de la tête et des tueurs en série approuvés par le gouvernement vont les pourchasser jour et nuit afin de les massacrer de la manière la plus horrible possible en direct, puisque tout est filmé et retransmis à travers le pays pour distraire la population. Tous ignorent qui est à l'origine de cette idée macabre, quelle est son identité, à quoi il ou elle ressemble. Nous savons simplement que le / la responsable se fait appeler « le Postman ». Concrètement, la jeune fille a atterri dans une émission de télé-réalité où des assassins comme elle sont des vedettes destinées à se faire exécuter face caméra, rien que pour l'audience. Bien vite elle fera de troublantes découvertes et réalisera que le créateur de ce show grotesque en sait beaucoup sur elle et son douloureux passé. Dee saura-t-elle rester en vie suffisamment longtemps pour lever le voile sur ce mystère, ou se fera-t-elle tuer devant le monde entier ?

Maintenant que je vous ai rapidement parlé de l'histoire, nous allons voir ce qu'il en est des protagonistes. Et on va commencer par l'héroïne, qui m'a un petit peu posé problème. D'un côté, je pense l'avoir trouvée intéressante et forte, courageuse et téméraire. Elle veut découvrir la vérité sur la mort de sa demi-soeur et est prête à se mettre sur le devant de la scène parvenir à ses fins. Seulement, si on regarde bien, quelque chose cloche. Elle semble complètement détachée et s'adapte bien trop facilement à la nouvelle situation qui lui a été imposée. Oui, parfois, il lui arrive d'avoir peur, ce qui peut se comprendre. En revanche, si j'étais à sa place, je ne pense pas que je serais aussi sereine (c'est même sûr et certain). C'était comme si elle se disait « je sais que je suis foutue mais qu'importe, au point où j'en suis, je n'ai qu'à foncer dans le tas ». Elle ne connaît rien à l'endroit où elle a été envoyée, elle sait qu'elle ne peut accorder sa confiance à personne, elle est entourée par des psychopathes, et pourtant, elle ne va pas se méfier outre mesure. Nyles, en ce qui le concerne, m'a plu dès le début. Je l'ai trouvé attachant, mystérieux, et plus les pages ont défilé, plus il me paraissait fade, niais. Griselda, elle, reste la même du début à la fin : malpolie et méchante. Mais le lecteur va finir par l'apprécier et se rendre compte qu'elle est très gentille. Ethan, quant à lui, est le comique de la bande. Il sort des répliques de films cultes à tout bout de champ et détend l'atmosphère à l'instant où il apparaît dans une pièce. Son rôle n'est pas très important, c'est dommage. Mara, pour finir, est la voisine de Dee. Elle est vue comme une fille bizarre qui reste cloitrée chez elle et ne parle à personne. Eh bien, je l'ai adorée.

L'île sur laquelle (sur)vivent désormais nos condamnés est très étonnante. Je m'attendais à tomber sur une prison lambda mais il n'en est rien. Pire, on est loin du compte ! Ici, il y a une maison pour chaque personne, un glacier où on peut lire « ice crime » sur la pancarte (notez le jeu de mots), une bibliothèque, une salle de sport, une épicerie, etc. Une vraie petite ville. Tous doivent d'ailleurs travailler afin de gagner de l'argent, ce qui leur permettra de s'acheter à manger et à boire. Bien pensé. Les bourreaux, eux aussi, sont particuliers. Ils ne sont pas beaucoup mais ont chacun une façon de faire, un lieu caché où commettre des crimes, une communauté de fans qui les suivent sur la toile, et un thème. On a par exemple une sorte de Robin des bois qui utilise des flèches pour tuer, ou encore une nana qui envoie ses animaux manger ses victimes.

Je vous passe les détails mais la fin m'a un poil semblé tirée par les cheveux. Une unique chose m'a convaincue. Pour le reste du roman, j'ai trouvé que l'héroïne n'était pas vraiment terrorisée par ceux qui se sont mis à la pourchasser ; que les autres protagonistes manquaient de profondeur et n'étaient pas assez développés ; que le manque d'informations sur les méchants était regrettable (qui sont-ils, d'où ils viennent, pourquoi ont-ils été choisis ?) ; que la partie romance était inutile ; et que le Postman restait bien trop énigmatique (comment a-t-il pu obtenir autant de pouvoir ?). Parmi les points que j'ai aimés, il y a l'univers dystopique. C'était astucieux ! Les mises à mort peuvent parfois virer au gore — ce qui est parfait pour la saison — et même si ça ne fait pas peur, une ambiance sombre se ressent. Ce n'est pas un chef d'oeuvre de la littérature mais j'ai adoré lire #Murder. On a de l'action à chaque instant, de la violence, des passages ensanglantés, et une intrigue passionnante. Ce livre raconte l'histoire de tueurs poursuivis par d'autres tueurs, et c'était grandiose. Merci aux éditions Page Turners pour l'envoi de ce livre, et pour la confiance qui m'a été accordée. J'ai pu découvrir un bouquin génial. ♥
Lien : http://madameratou.com/murder/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Minimouthlit
  09 février 2020
Gretchen McNeil ne s'est pas limitée à la violence gratuite et crée avec #Murder un très bon roman d'anticipation. Elle revisite avec originalité le vieil adage « du pain et des jeux ». On découvre comment la population, notamment les jeunes, se passionne pour ce nouveau programme télévisuel, mais également les techniques employées par la production pour conserver l'audimat. Ainsi, les condamnés à mort appréciés du public ne sont pas exécutés tout de suite également. On envoie également davantage de jeunes au physique attrayant que de vieux sur l'île. Et, à partir du moment où il y a un casting pour les condamnés, qu'en est-il de la fiabilité des procès et des juges ?

#Murder est, en tout cas, un véritable pageturners qui a su allier à la perfection la tension et le gore et les questions inhérentes à toute bonne dystopie. Gretchen McNeil nous offre ici un très bon slasher à conseiller aux fans de Battle Royale et de « survival » en tous genres. Un seul petit regret pour moi : les cinquante dernières pages qui se répètent beaucoup trop et auraient probablement pu être travaillées différemment.
Lien : https://minimouthlit.com/202..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mydearema
  12 janvier 2020
Bon, c'est une des rares fois où écouter aveuglément bookstagram ne m'aura pas été fatal. Parce que ce livre, waw, c'était fichtrement bien. C'est même glauque de l'admettre surtout quand tu lis le résumé.

Dee est accusée du meurtre de sa demi-soeur : Monica. Meurtre qu'elle n'a pas commis. Ce qu'il faut savoir à son sujet également c'est qu'elle a été kidnappée lorsqu'elle était plus jeune. Une vie normale pour une enfant normale, en gros. Ce qui est super bien, dans ce monde là, c'est qu'un génie s'est dit que diffuser les peines capitales à la T.V bah go quoi c'est l'affaire du siècle. du coup, pour le plaisir des spectateurs ç'a carrément évolué en une télé-réalité malsaine où tout devient scénarisé pour toujours plus d'effet ! Intéressant…

Ça rappelle clairement un univers à la Hunger Games. On ne va pas se mentir, ce dernier est beaucoup plus abouti et complexe. #murder, bien que très bon, reste une de ses versions fast-food : on adore le découvrir, on prend beaucoup de plaisir mais c'est rapide et ça ne laissera pas un souvenir impérissable non plus. J'ai l'impression que l'autrice aurait pu complexifier son bazar pour vraiment interpeller ses lecteurs. C'est vraiment une bonne idée de départ de baser son récit sur des problématiques fort actuelles. Ce n'est un secret pour personne, les réseaux sociaux empiètent énormément sur notre quotidien. Qu'on le veuille ou non, on est au moins un peu impacté. J'en ai fort conscience et pourtant je suis la première à adorer mon blog et Instagram pour ces notions de partage que j'y retrouve et que je suis parfois incapable à retrouver/mettre en place dans la vie réelle pour x raisons. Mais l'essentiel c'est que ça ne devienne pas déraisonnable et de rester fidèle à soi-même. Une utilisation malsaine des réseaux, telle que décrite dans ce livre et existant aussi dans la vraie vie réelle vraie, là c'est vachement différent et ça devient flippant.

#murder joue à la perfection sur ce terrain glauque. le gore (enfin, j'ai connu pire mais on est déjà dans un délire pas mal là) est au rendez-vous et est totalement gratuit. Plus t'avances dans le récit plus ça part en sucette, c'est fabuleux. J'ai adoré ce côté complètement taré voire à côté de la plaque à certains moments. Vers la fin, ça devenait presque abracadabrant dans le sens où Dee se lance tête baissée dans des scènes de meurtre à la Saw sans aucune pression. C'était un peu trop facile et détonnant à la fois, mais je pense honnêtement que c'est le but. C'est typiquement le genre de récit qui se veut volontairement grotesque sur certains points pour choquer jusqu'au bout. Et ça marche, ça marche bien à mon sens si on est prêt à se laisser emporter. Je regrette toutefois quelques incompréhensions… plusieurs choses sont mentionnées (notamment concernant le déroulement du meurtre de Monica et certains petits indices), on dirait que ç'a vraiment une importance mais au final c'est un gros meh. C'est pas plus grave que ça, ça ne nuit aucunement au déroulement de l'intrigue. C'est juste qu'on insiste passablement dessus pour un peu aucune raison, semblerait-il.

Les personnages restent attachants malgré quelques incohérences évidentes. Leur attitude, comme mentionné ci-dessus, est parfois discutable et peu crédible. Mais au final… leur situation-même est plus qu'aberrante donc ça me paraît pas si fou que ça. Genre, au point où ils en sont ils n'ont plus rien à perdre donc au diable les résolutions sensées !

L'écriture manque parfois de maturité mais ne perd pas en efficacité pour autant. le récit se montre diablement addictif et efficace. En fait, j'ai pas lâché le livre avant de l'avoir fini ! Je l'ai lu d'une traite ! C'est vraiment un livre de qualité si on sait apprécier le côté « trop taré » à sa juste valeur. Oui, ça part en vrille, oui il est « trop » parfois. Mais c'est un cocktail qui marche !
Lien : https://mydearema.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1797 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..