AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Haut-Conteurs tome 5 sur 5
EAN : 9782266247764
448 pages
Pocket (10/04/2014)
4.05/5   76 notes
Résumé :
Rome, automne 1193. Humbles ou puissants, les gens meurent par milliers, foudroyés par la Mort Noire. De sinistres semeurs de peste y veillent, hantant les rues et
les collines de la ville. Les Haut-Conteurs semblent être les seuls à pouvoir arrêter ces créatures. Mais, accusés de sorcellerie, pourchassés par la foule qui les adulait hier encore, ils deviennent les jouets d'un ennemi fait d'ombres et de secrets.
Alors que le temps joue contre eux et l... >Voir plus
Que lire après Les Haut-Conteurs, Tome 5 : La mort noireVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 76 notes
5
15 avis
4
9 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Une fin magistrale avec du suspens à foison pour ce cinquième et dernier tome ! Un peu triste de clore cette série, j'ai trouvé ce livre tout aussi agréable et captivant à lire que les autres bouqins. Ce tome est plus sombre que les autres. Toutes les réponses à nos questions sont révéler comme, le mystère du Livre des Peurs.
Pendant l'automne 1193, Roland et Mathilde décide de repartir chacun de leur coté, pour acquérir des nouvelles de leur proches. Alors c'est seul qu'il se dirige vers Tewkesbury, son, village natale. Bien que les retrouvailles soit chaleureuse Roland sens qu'une certaine gêne s'est installé ente eux. Après avoir salué sa famille il repart rejoindre Mathilde et Salim puis ils se rendent à Rome où un virus mortel sévit. Sous le nom de la Mort noire elle n'épargne personne la portant. Seulement personne n'accepte leur aides du fait que tout porte à croire que ce sont les Haut-Conteurs qui propagent le virus. Car à chaque mort, un membre de l'Ordre pourpre se trouve dans les parages. Ils ne sont plus respecté par quiconque et tous veulent leur mort. Mais nos héros ne vont pas se laisser faire et vont tout tenter pour prouver leur innocences.
Roland suspecte Hardanger de vouloir se venger de lui. Mais comment pourrai-t-il leur faire du mal, puisqu'il est censé être mort dans le sanctuaire des Treize Damnés ?

Roland fait preuve de beaucoup de courage et ira jusqu'au bout pour sauver ses amis, et l'humanité. Depuis qu'il s'est fait enfermé dans un cachot pendant deux ans, il est devenu un homme, brave et intrépide, qui n'a plus peur de la mort.
Une suite de suspens jusqu'à la toute fin. Un livre passionnant qui me laisse sans voix !
Commenter  J’apprécie          170
Quelle fin incroyable ! Pas de temps mort dans ce volume d'un sombre abyssal, c'est le moins que l'on puisse dire.
L'une des choses que je déteste c'est quand une histoire se termine trop bien, quand, comme par miracle, tout se résout 20 pages avant la fin. Et bien là, loin de l'auteur cette idée ! Ce n'est pas une fin de midinette ! Pour le coup, peut-être qu'une toute petite pointe de légèreté m'aurait fait du bien. Mais je chipote.
Une série incroyable, de bout en bout.
Commenter  J’apprécie          153
Olivier Peru et Patrick Mc Spare nous offrent le meilleur tome du cycle à on goût. Tout y est pour passer un agréable et trop court moment de lecture en compagnie des Haut Conteurs.
Toutes les révélations sont faites et l'on peut dire que les auteurs nous ont réservé de biens belles surprises car finalement, tous les volumes de cette série sont liés. Même s'ils sont très différents les uns des autres, et s'ils traitent de sujets différents, ils nous content l'histoire des Haut Conteurs. Ce dernier tome conclut la série de manière magistrale tant au point de vue narratif qu'historique. le livre de la peur nous apparaît enfin dans son ensemble et le destin de Roland ainsi que ses implications et ses liens avec celui ci sont révélés. Et les auteurs n'ont pas fait semblants, ne se sont pas contentés d'une fin attendue. En témoigne le long épilogue, d'une quarantaine de pages, qui nous explique sous fome de chronique tout ce qui est advenu après les derniers événements tragiques. Car il s'agit bien là d'un tome tragique et beaucoup plus sombre. La fin n'est pas heureuse, loin de là; le destin hors du commun des Haut Conteurs ne puouvait en être autrement et les auteurs devaient leur consacrer un dénouement digne de leur nom. J'ai déjà dit plusieurs fois au cours des critiques de ce cycle que les auteurs faisaient preuve sans cesse d'une imagination nouvelle et débordante, pour nous surprendre encore et encore. Et bien c'est encore que le cas pour la totalité de ce tome. Spécialement pour le long épilogue qui nous tient en haleine sauvagement. Impossible de poser le livre avant la dernière page dont on espère qu'elle ne viendra pas, car l'on sait d'avance et depuis longtemps que nous tenons dans nos mains le dernier tome de ce fabuleux cycle. Que dire de plus sinon de vous jeter nerveusement sur les aventures de Roland et de ses compagnons..... Vous ne le regretterez pas....
Commenter  J’apprécie          70
C'est triste de finir une série comme celle-ci , dans laquelle on s'attache autant aux personnages . Ce cinquième et dernier volume reprend immédiatement après la fin du quatrième , à l'arrivée à Londres après leurs aventures en Norvège.
Les Hauts-Conteurs se reposent chacun dans leur région d'origine lorsqu'ils apprennent qu'un Haut-conteur serait responsable de la diffusion de la peste noire (la mort noire) en Italie. Ni une ni deux , les voilà repartis ensemble vers Rome pour enquêter . Sauf que cette fois ,ce n'est pas si simple ,d'autant que l'ordre des haut-conteurs est menacé par l'empereur.
Ce roman est clairement plus sombre et triste que les précédents ! Mais la lecture en est toujours aussi addictive et passionnante de bout en bout. Les Haut-conteurs sont plus que jamais malmenés dans ce tome et tous n'en ressortiront pas vivants ! La fin est à la hauteur , pas forcement celle que l'on espérais mais c'est d'autant plus marquant .
J'ai vraiment adoré cette série mais si je comprends que les premiers tomes puissent être en rayon jeunesse , le dernier vise clairement un public plus adulte par sa noirceur .
Commenter  J’apprécie          100
Avant toute chose, je tiens à remercier Livraddict et Scrineo jeunesse pour ce partenariat pour ce livre que je souhaitais vraiment lire !

Attention, il s'agit du cinquième et dernier tome des Haut conteurs, cet avis contient des spoilers.

Alors, j'ai donc fini ce dernier tome des Haut conteurs il y a quelques heures … Et wow … Triste de finir cette série que j'ai beaucoup aimée, mais vraiment pas déçue de ce dernier volume ! Nous retrouvons donc Roland Coeur de Lion, Mathilde la Patiente, Salim l'Insondable et Corwyn le Flamboyant, ainsi qu'évidemment Lothar Mots Dorés et Ruppert l'Archiviste. Les temps sont beaucoup plus sombres, les combats très présents, la narration est toujours aussi prenante. On retombe immédiatement au 12e siècle et on découvre une nouvelle face de Roland, une version plus adulte, maintenant qu'il n'est plus élève. On le sent plus réfléchi, plus investi, plus sûr de lui … Surtout après les épreuves du tome 4, on voit bien qu'il est devenu homme et qu'il conteur à part entière.

J'ai trouvé ce dernier tome beaucoup plus sombre, jusque dans sa fin qui m'a laissée surprise, et laisse un goût amer. Les victoires ne sont jamais sans perte, encore moins faciles, le sacrifice est très présent, le Livre des peurs est révélé … On comprend tout, on découvre tout et on reste surpris. Mais effectivement tout colle, tout a été réfléchi, tout sonne juste.

Les ennemis d'hier ne sont plus, et surtout les amis d'autrefois pourchassent désormais notre célèbre ordre des Haut conteurs, soupçonnés, accusés de sorcellerie. On assiste évidemment impuissant à cette traque, on aimerait les aider, mais bien entendu c'est impossible.

Ce tome annonçait donc la fin d'une saga originale, d'une époque peu exploitée dans les romans, et c'est avec tristesse que j'ai achevé la dernière page … Disant donc adieu à ces personnages si attachants, si émouvants … J'ai trouvé la fin terrible, mais parfaite.

Alors au-revoir amis haut-conteurs, en espérant entendre conter une autre aventure un jour !
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Et surtout, il ne se conduirait pas tels ceux que Mathilde appelait les Messires poisseux : des amoureux éconduits qui passaient leur journées accrochés aux chausses et aux paroles d'une belle à l'air inflexible, indifférent, agacé ou, horreur suprême, amusé par de si piteuses démonstrations.
Commenter  J’apprécie          120
Et, pour la première fois de sa si longue histoire, la couleur fétiche des Haut-Conteurs se fit l'étendard d'un sinistre symbole. Celui du sang répandu.
Commenter  J’apprécie          110
Mais si Lothar personnifiait le feu, Ruppert, lui, savait que l'eau finissait toujours par étouffer son frère antagoniste.
Commenter  J’apprécie          120
Jeune Corwyn, avait dit son défunt ami William. Hélas non. Il n'était pas jeune, mais vieux. Trop vieux, trop fatigué, trop éprouvé pour encore se battre.
Commenter  J’apprécie          60
Il était seul, loin de ses amis perdus au fond du souterrain ensorcelé. Seul à rechercher un moyen de survivre. Seul sur le point de mourir.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Patrick McSpare (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick McSpare
Conférence Fées et autres créatures violentes ou séduisantes ? enregistrée aux Imaginales 2018 Avec Patrick McSpare, Sara Doke, Estelle Vagne et Fabien Cerutti
autres livres classés : magieVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (189) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2424 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *}