AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367400776
Éditeur : Scrineo (24/10/2013)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Arrachés à leurs époques respectives, de jeunes gens aux pouvoirs occultes latents cherchent à retrouver une mystérieuse Pierre d'Émeraude avant les Forces du mal. Alex, dix-huit ans, australien du XXIe siècle, descendant de Raspoutine ; Tom, douze ans, anglais du XIXe siècle, du sang de Nicolas Flamel ; Laure, vingt-deux ans, française du XVIIIe siècle, parente du comte de Saint-Germain ; Beatriz, quinze ans, espagnole du XVIIe siècle, de la lignée de Nostradamus. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
Witchblade
  15 juin 2014
Ce roman m'intéressait depuis sa sortie, grâce à la Masse Critique de l'époque le présentant. Je l'ai trouvé à acheter quelques temps plus tard et l'ai enterré dans ma PAL. Je l'ai ressorti il y a peu car je vais recevoir le tome 2 grâce à la Masse Critique du mois d'avril.
L'histoire me plaisait de part ses voyages dans le temps et ses affiliations à certains grands noms de l'Histoire, présentés comme des Primo-Sorciers. Ce terme est d'ailleurs assez peu expliqué dans le roman, il semblerait que certains individus naissent avec des aptitudes magiques qu'ils développent ensuite jusqu'à devenir de puissants sorciers. Mais je ne suis même pas sûre de ma définition.
Dès les premières pages, nous entrons dans le vif du sujet avec Alex à son époque avant sa rencontre mouvementée avec les 2 moines. Ceux-ci doivent regrouper les Héritiers à l'époque où ils trouveront la pierre que Merlin veut récupérer. Nos 3 Héritiers de ce tome font partis de 3 époques différentes, à savoir : Alex vient du 21ème siècle, Laure du 18ème et Tom du 19ème. Ils n'ont également pas reçu la même éducation. Il leur faudra l'aide d'un Primo-Sorcier pour arriver à s'entendre et à utiliser leur pouvoir latent correctement. Tout un programme donc !! Sachant qu'à cela se rajoute la quête de la Pierre d'Emeraude dans une époque qui n'est pas la leur et dans un contexte politique assez tendu, à savoir en pleine Guerre de Cent Ans. Nous avons donc droit à quelques cours d'Histoire tout en suivant les 3 Héritiers dans leurs aventures. Mes cours du lycée m'ont paru bien loin... Nos héros n'ont donc pas le temps de s'ennuyer entre leur apprentissage et leurs aventures liées à cette quête, et nous avec.
Une carte est présente en tout début de livre, au verso de la première couverture. Elle nous aide ainsi à mieux situer les lieux des différentes péripéties de nos héros. Mais je l'ai bien vite oubliée tellement l'histoire possède de descriptions : de lieux, de paysages et de personnages. Même en ne connaissant pas Paris, je n'ai finalement pas été trop désorientée dans ce Paris du XVème siècle. L'ambiance de l'époque y est en tout cas très bien rendue.
Nos héros venant de 3 époques différentes, ils ont donc un passé bien particulier qui va les aider à gérer les différentes situations auxquelles ils vont être confrontées. Les personnages nous sont bien décrits, que ce soit pour les gentils comme pour les méchants. On n'a d'ailleurs aucun mal à imaginer les créatures démoniaques créées par Hermès. Chacun des personnages a un caractère à part entière, le seul m'ayant un peu énervé au début a été Tom, il ne croyait pas en son pouvoir et ne faisait rien pour essayer de le comprendre et de l'apprivoiser. Heureusement, son ancêtre lui apprendra par la suite à s'en servir et surtout son utilité première. Il leur apprendra également le passé des Primo-Sorciers et leur avenir si Hermès venait à détenir la pierre d'Emeraude.
La mythologie mise en place est plutôt intéressante mélangeant magie, voyage dans le temps et aventures. Nous avons donc la magie des Primo-Sorciers, de la pierre et des Héritiers ; pour certains, il s'agit plus d'intuition que réellement de magie. Ensuite, nous avons de la sorcellerie avec les 2 moines chargés de récupérer les Héritiers dans leur époque et avec le démon Hermès. J'espère en tout cas que cette mythologie va aller en se complexifiant au fil de la série car elle pourrait devenir très intéressante.
Comme vous l'aurez compris, ce tome a été une excellente découverte pour ma part. J'espère que cela continuera avec le second tome. La suite des aventures des Héritiers risque d'être plus qu'intéressante surtout qu'un 4ème Héritier va faire son apparition. J'ai mis plus longtemps que prévu pour lire ce tome à cause de la fatigue engendrée par le boulot (moins envie de lire). L'écriture de l'auteur est très agréable et facile à lire, surtout grâce aux nombreuses descriptions qui aident à la compréhension de ces différentes aventures. À voir donc si la suite est tout aussi intéressante!!
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
ClaireDoc
  10 octobre 2013
Les héritiers de l'Aube est un superbe roman d'aventure, on ne peut qu'être emporté par son panache !
L'histoire se déroule au fil d'une lecture aisée et sans temps mort. le principe du voyage dans le temps est ici exploité à fond, jusque dans les détails psychologiques et dans les tournures de langue des personnages. La couverture est très accrocheuse et se poursuit sur le dos et le quatrième de couverture. La fumée verte qui flotte sur les héros annonce des péripéties d'ordre fantastique, ce qui se vérifie tout à fait : un contexte réaliste, des interventions magiques. On retrouve la magie Fomoré chère à l'auteur.
Nous commençons le roman de manière très naturelle en suivant le jeune Alex, apprenti journaliste idéaliste, un garçon d'aujourd'hui. Dès la fin du chapitre 1 il se trouve face à des « monstres » qui l'enverront en mission dans le passé. Pour les fan des Haut-Conteurs, nous reconnaissons ici les deux spectres de moines que l'on a fréquenté dans les tomes 4 et 5 de cette série (les tunnels maléfiques Fomoré par exemple). Personnages étranges, ils ne sont pas réellement agressifs, mais pour le moins ambigus. Nous découvrons ensuite au fil des pages deux autres héros : Laure, qui vient du XVIIIe siècle, fille fort habile et maline, et Tom, le garçon débrouillard du XIXe siècle, sorte de petit Oliver Twist gouailleur. Tout l'intérêt des interactions entre ces trois là vient du décalage permanent entre leurs cultures d'origines. Ainsi Tom, habitué à se battre pour sa survie, paraît rustre à Alex, et Laure femme libre en son siècle lui semble conservatrice. Quant à eux ils trouvent facilement Alex prétentieux avec les « connaissances historiques » qu'il peut leur asséner sur leur époque et leur futur. Les expressions vont aussi être souvent sujet de dispute ou de rire. J'ai relevé avec plaisir le « je ne te dis pas… » d'Alex, repris par Laure : « pourquoi ne le dis-tu pas ?». C'est vrai que la prétérition est bien un signe de notre temps. Toutes leurs interactions sont prétexte à de savoureux échanges.
Nos héritiers se retrouvent donc tous trois dans une époque qu'ils n'arrivent pas au départ à appréhender. Ils savent être en époque médiévale (c'est vaste). Laure semble là plus à même de les aider à survivre dans ce temps. C'est seulement en arrivant à Paris, au terme d'un voyage éprouvant qu'ils pourront se repérer, ils sont en pleine guerre de cent ans. le personnage de Nicolas Flamel est introduit dans l'histoire et le Paris de l'époque est restitué dans tous ces détails : les rues, les combats, la mort omniprésente, les factions rivales. La carte dessinée en deuxième de couverture est belle, mais il vaut encore mieux se laisser porter par les descriptions lors de cette arrivée. On apprécie fortement par contre le tableau des personnages (Armagnacs et Bourguignons), placé en tête du chapitre d'entrée dans Paris. La profusion des personnages à partir de ce moment rend nécessaire d'avoir les idées bien claires sur les forces en présence.
Dans cette époque les trois se débrouillent plutôt bien. Les objets « du futur » jouent aussi un rôle important. Les pistolets de Laure sont vus comme des « bâtons du diable », le briquet d'Alex comme la preuve qu'il est le maître de l'enfer. Leur statut de « sorcier », du point de vue de l'époque, leur cause parfois du tort, mais plus souvent les tire d'affaire. Quand à la sorcellerie, ils en sont en partie pourvus. En effet les « héritiers » sont bien détenteurs de pouvoirs, latents, qu'ils doivent apprendre à contrôler. Ils en ont bien besoin au vue de leurs ennemis. Car un bon roman tient par des méchants de grand calibre, tel Hermès. La première scène d'attaque du démon dès le chapitre 3 laisse des frissons dans le dos. Par la suite nos trois alliés font face à la meute terrifiante des « cagots », monstres noir et filiformes, et sans yeux, créés par le démon. Ils seront poursuivis tout au long du roman par ces êtres qui cherchent comme eux une pierre magique, pour la rapporter à leur maître. Hermès quant à lui peut prendre la forme de n'importe qui, ce qui rend difficile à prévoir ces attaques. Mais les humains « mauvais » ne sont pas en reste pour se mettre sur le chemin des héros, comme Tonin le Cramoisi chef sanguinaire qui donnera l'occasion d'une scène de combat époustouflante sur les hauteurs de Notre-Dame. Alex y affronte en duel ce guerrier redoutable sur un arc-boutant au dessus du vide. Enfin deux sortes de chimères, créés par un maléfice dont je ne peux rien dire pour ne pas vous gâcher la surprise, viennent fondre sur Paris au coeur même des combats des hommes : torches humanoïdes et gargouilles. du grand spectacle.
Finalement lors du chapitre ultime un moment historique particulièrement important est abordé pour l'apothéose du combat final. Là encore l'auteur se plaît à marier les détails historiques véridiques avec les éléments fantastiques de son récit. En refermant le livre on se dit que cette aventure au XIVe siècle était bien haletante et l'on a hâte de retrouver nos héros. de fait on s'attache au cours du récit à ses personnages. Une femme forte qui se tire toujours d'affaire, un garçon plein de surprise mais encore espiègle, un jeune homme courageux et qui fait le lien avec le lecteur.
En bref, j'ai adoré ce livre que je recommande chaudement. ;)
Lien : http://lireetclaire.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
murielan
  04 novembre 2013
Alex, australien du 21° siècle, Laure, française du 18° siècle amoureuse du célèbre Cartouche et Tom, jeune orphelin londonien du 19° siècle, échappent à une mort certaine grâce à l'intervention de deux "monstres" qui les envoient tous trois dans le Paris médiéval. Ils vont devoir faire alliance pour échapper à un démon prêt à tout pour les détruire et récupérer la Pierre d'Emeraude aux immenses pouvoirs magiques...
Un roman fantastique qui mêle habilement fiction, magie, personnages célèbres et événements historiques.
Le contexte de la guerre de cent ans est bien décrit, il n'y a pas de temps mort et j'ai apprécié le choc des époques entre les trois héros. Mon seul petit bémol est que je me suis parfois perdue entre tous les personnages.
Je suis restée sur ma faim après avoir refermé ce tome 1 : j'ai donc hâte de pouvoir découvrir la suite des aventures des héritiers de l'aube.
Commenter  J’apprécie          180
Emyline
  24 avril 2014
Tout d'abord, je remercie vivement Livraddict et les éditions Scrinéo pour l'envoi de ce livre qui me tentait beaucoup. Ce fut un vrai plaisir de le lire.
Ce roman, on entre très vite dedans, dès les premières pages en fait. le récit est fluide, rythmé, agréable à lire et mêle action, émotions, tension, aventure, combats, magie (noire et blanche) et des démons. Tout cela est présenté dans un thème original et passionnant, l'auteur sait nous donner très vite envie d'en savoir plus.
Si le début est assez calme du fait que l'on assiste au « recrutement » des héritiers dans leurs époques respectives, l'action est néanmoins présente, et ce recrutement ne s'éternise pas. On est bien vite lancé dans le récit, avec plusieurs rebondissements plus ou moins importants.
Les trois héros que l'on suit se retrouvent dans un Paris médiéval, au milieu d'une guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, poursuivis par un démon. le danger est donc partout pour eux mais ils font face comme ils le peuvent.
Les trois Héritiers sont chargés d'une quête par Merlin, à savoir retrouver la Pierre d'Emeraude avant un démon, Hermès. La Pierre d'Emeraude a une grande importance, même si elle n'est pas très présente dans ce premier tome. Si Hermès la trouve, il pourra libérer tous les Fomoré. J'ai aimé le fait que la Pierre soit comme un personnage à part entière, qui pense, a peur, parle, etc.
On suit à la fois les Héritiers et Hermès, ce qui nous permet de voir les deux faces du récit et d'avoir du coup une vision quasi globale du récit. On a également quelques passages suivant Aelric et Fulbert, les fantômes au service de Merlin. Toutefois, ils restent peu nombreux et on ne sait quasiment rien sur eux.
Les personnages sont intrigants et intéressants à suivre, chacun ayant ses petites particularités et on s'attache donc différemment à eux, ce qui est plaisant.
Alexander, l'australien de 18 ans venant du XXIème siècle, est un jeune homme un peu trop sûr de lui. Son don lui permet d'être un combattant instinctif et très doué, sachant s'adapter à n'importe quelle attaque. L'inconvénient est qu'il pense par moment être un peu trop doué que ce qu'il n'est vraiment. Laure, française de 22 ans, arrive du XVIIIème siècle où elle était bandit. Son don à elle est d'avoir un sens inné de l'acrobatie, du tir et de l'épée, notamment aidé par une vision lucide des situations. Elle devient vite la tête pensante et en quelque sorte la chef du petit groupe. Quant à Tom, l'anglais du XIXème siècle, il est le plus jeune du trio. du haut de ses 12 ans, son pouvoir est la persuasion. Il a un peu de mal à s'en servir, contrairement à ses deux compagnons, car son don est psychique. de plus, il a peu confiance en lui, du fait de sa vie d'orphelin à Londres.
Il est fait mention plusieurs fois d'une quatrième héritière dont on ne sait absolument rien et bien difficile à trouver pour les deux fantômes travaillant pour Merlin. Je suis bien curieuse de savoir pourquoi sa demeure a été ensorcelée pour être invisible.
Quant aux ennemis de nos héros, il s'agit des Fomoré (des démons), et en particulier Hermès Trismégiste, qui veut trouver la Pierre pour libérer ses frères démons.
Concernant les Primo-Sorciers (le comte de Saint-Germain, Raspoutine et Nicolas Flamel) de qui descendent les trois Héritiers, ils sont cités, mais on n'en sait pas plus à leur sujet, hormis pour Flamel, même s'il reste très mystérieux. J'ai vraiment aimé le fait que Nicolas Flamel soit présent dans ce tome, c'est un personnage intéressant à découvrir.
C'est très intéressant et plaisant, je trouve, de découvrir toutes ces bribes d'Histoire à travers ce roman. Je n'aime pas trop cette matière en général, parce que je ne retiens pas les dates, etc., mais là j'ai vraiment bien aimé, c'est juste assez précis pour que l'on comprenne bien sans être le moins du monde ennuyé.
J'ai également apprécié la référence faite à l'autre série de l'auteur, Les Haut Conteurs, avec la mention de l'Ordre pourpre.
J'ai apprécié que l'entrainement des jeunes ne se fasse pas au début du récit, comme c'est généralement le cas dans ce genre de roman. Là, au contraire, ça se passe dans la seconde moitié.
L'action est bien présente, ainsi que des scènes plus calmes où l'on apprend des choses. Les combats sont peut-être un peu répétitifs, mais ça ne m'a pas gênée plus que ça en fait.
On sent que ce tome introduit beaucoup l'histoire et les personnages, toutefois il y a une intrigue bien présente, ce qui fait que l'on ne suit pas simplement des jeunes dans leur phase d'apprentissage et de découverte des choses. Patrick Mc Spare a su fluidifier l'ensemble et faire que tout s'enchaine sans problèmes.
En bref, un très bon premier tome, qui se termine sur une bonne dose de suspense et qui me donne très envie d'en savoir plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gabrielleviszs
  10 janvier 2015
Cela faisait un moment qu'il état dans ma pal et il a fallu que je reçoive le 3ème tome pour m'y mettre (honte à moi). La couverture m'avait intriguée, les deux personnages semblant être de mondes différents, et le décor encore une autre période. La quatrième est bien d'accord avec moi (mdr)
Nous débutons avec Alexander Barton, dit Alex, un jeune homme de 18 ans, venant du 21ème siècle. Futur journaliste, il se met souvent dans des situations périlleuses, comme ce soir où il se fait courser par des mafieux, alors qu'il cherchait des indices.
Vint ensuite Laure d'Aubreuil, dit la voltigeuse, une jeune femme de 22 ans, venant du 18ème siècle. Compagne du célèbre Cartouche, voleur de cette époque, elle se retrouve avec ses hommes piégé.
Le dernier et non des moindres, il s'agit de Thomas Jessup, dit Tom, 12 ans, venant du 19ème siècle. Il se retrouvera raflé par des tueurs d'enfants, dans une situation plus que périlleuse.
Les trois jeunes gens vont rencontrer tour à tour deux hommes, enfin si on peut les appeler ainsi vu leur physionomie. Aelric et Fulbert, envoyés par Merlin, afin de les aider à sauver le monde que nous connaissons. Bien entendu, une personne sensée réagirait comme le premier, Alex, à savoir qu'il se refuse à croire ces balivernes. Laure est sceptique, accuse le coup, mais renonce, tout comme l'australien. Quant au dernier, Tom, il accepte de quitter son monde sans un regard en arrière. Chacun à sa propre histoire, chacun à sa propre vie, mais en un instant, ils vont se retrouver au même siècle et devront se retrouver afin de récupérer la pierre d'Emeraude avant que le démon fomoré n'en prenne possession avant eux.
Du départ j'ai été happé par l'histoire, ou plutôt les histoires dans l'histoire. Ces trois jeunes gens viennent d'horizon différents, ont une vision des choses qui ne se ressemblent pas et pourtant ils devront faire face à un grand danger. J'ai beaucoup aimé les descriptions des personnages et adoré Tom et Laure, un peu moins Alex, pourtant il est de notre siècle. Les échanges entre eux, de la façon dont l'évolution de la race humaine et du confort est très intéressante, même si nous le savons déjà plus ou moins. Cette manière de montrer les différences entre les époques, que se soit par les vêtements, le langage, la manière de se mouvoir, les buts également de chacun est ce qui m'a plu.
Vu que j'ai commencé avec les personnages, autant continuer. Les deux "affreux", comme je me suis amusée à les appeler. Ils sont présents tout au long du livre, même si on ne les voit pas toujours. Leur apparence physique est assez ragoutante, mais nous avons leurs histoires en résumé et j'ai mieux compris. le pourquoi Merlin fait appel à eux par exemple. J'ai adoré leur façon de faire : vous avez deux possibilités, soit vous nous suivez, soit nous remettons le temps en marche, signifiant par la même que s'ils refusent ils mourront au vu des circonstances dans laquelle chacun à été pris. Ils ne sont ni bons, ni mauvais, simplement ils ont une mission à remplir qui ne leur fera ni chaud ni froid si l'un des héritiers meurts avant, pendant ou après cette quête.
Alex est un chouilla prétentieux, il a de bonnes connaissances dans l'histoire, mais au lieu de donner simplement les informations tranquillement, il prend de haut ses compagnons. Bien entendu, il va se radoucir un peu, mais tout de même. Il cherche sans cesse à vouloir se rapprocher de la jeune femme qui ne le voit pas de cette oreille. Laure est une femme libre de son époque, ce qui est extrêment rare. Elle manie les pistolets et la poudre comme personne, a un jugement infaillible et fait preuve de beaucoup de maturité et de courage. Tom a beau n'avoir que 12 ans, il est habitué à se battre. Les rues de Londres ne sont aps sur pour un enfant des rues et pour survivre, il faut savoir soit se camoufler, soit rendre les coups. Il est assez teigneux lorsqu'il s'y met et entre lui et Alec, une compétition se met en place naturellement. Se sera à celui qui réussira le mieux à se servir de ses pouvoirs. Quant au fomoré (démon dont j'évite de donner le nom) qui les suis pour les tuer, les évincer, réussir sa mission, il est fourbe, traitre, prenant possession des corps, les usant jusqu'à ce que le coeur ne tienne plus. J'ai aimé son côté sombre, son besoin avide de sang, de vouloir la destruction, le dôté démoniaque est vraiment bien mit en place. Sans compter que ce dernier à de sacrés ressources en matières de transformations sur des êtres humains, mais cela je n'en dirais pas plus, il faut le découvrir pour mieux apprécier encore.
En pleine guerre de cent ans, nos trois héros vont devoir retrouver l'un de leurs ancêtres et l'aider à récupérer cette fameuse pierre. J'ai aimé la façon dont Alex croit tout savoir, pour au final se faire rabrouer gentiment par cet homme qui lui affirme bien que tout n'est que légende, ou presque. le fait qu'ils viennnent de l'avant et l'après guerre seront autant un avantage qu'un inconvénient. Entre les armes et autres objets courant de la vie de tous les jours, ceux de cette époque les verront conne des démons, des êtres malfaisants. J'avoue que j'avais oublié le fait que la sorcellerie était déjà un phénomène bien présent, mais surtout néfaste. La fin m'a assise, je me suis dit que j'étais forcément à la fin, vu le nombre de pages qu'il me restait et je voulais savoir au plus vite comment tout cela allait se terminer d'une part, mais d'un autre côté, je voulais garder un peu plus ce moment fatidique.
Au final je me suis retrouvée à sauter dans la machine à remonter le temps et explorer diverses époques. Etre au coeur de l'action, voir de leurs yeux ce qu'ils voient et combattre à leurs côtés. Un peu trop de personnages à un moment donné qui m'ont fait perdre le fil quelques pages, mais rien de méchant. Un peu de magie, beaucoup de joutes verbales qui font sourire font qu'il ne faut pas passer à côté de ce premier tome! Vivement la suite!
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-heritiers-de-l-aube-tome-1-le-septieme-sens-patrick-mc-spare-a114215454

Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
HistoiresSansFin   06 novembre 2013
Les créatures de cauchemar issues de l'imagination de l'auteur, les scènes de combat rondement menées et les situations cocasses et anachroniques dans lesquelles on retrouve nos aventuriers rendent l'avenir de la série prometteuse. À suivre !
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   01 octobre 2014
Ces visions abominables le traumatisaient moins que les précédentes. Était-il trop choqué ? Trop fatigué ? Trop préoccupé ? Trop inquiet ? Ou simplement, s'habituait-il à l'horreur, comme les militaires impliqués dans ces conflits que ses amis web-journalistes et lui dénonçaient à longueur de blog ? Une réflexion qui resterait inaboutie...
Commenter  J’apprécie          190
WitchbladeWitchblade   01 octobre 2014
- (…) Sais-tu pourquoi on me nomme Tonin le Cramoisi ?
- Mon petit doigt me dit que tu meurs d'envie de nous l'apprendre, répliqua Alex en se forçant à sourire. Vas-y, fais-toi plaisir...
- Parce que j'aime à m'abreuver du sang de ceux que j'égorge. Mais, comme les veines des sorciers charrient un liquide infect, le tien et celui de tes ouailles désaltéreront nos porcs.
Commenter  J’apprécie          170
WitchbladeWitchblade   30 septembre 2014
Nous ne voyageons pas (…). Le temps figé en un passé, un présent et un avenir tel que tu le conçois n'existe pas. Il est indivisible et multiple à la fois. Imagine-le tel un immense manoir dont chacune des salles est accessible à qui possède la clé ouvrant sa porte.
Commenter  J’apprécie          200
ClaireDocClaireDoc   10 octobre 2013
-J'y crois pas ! maugréa Alex en s'asseyant dans la paille épaisse qui parsemait la vieille grange.

-A quoi ne crois-tu pas ? s'enquit distraitement Laure, affairée à découper les tranches de lard du bout de sa dague.

-Laisse tomber c'est une expression de mon époque. Ces guenilles puent tellement le bouc que, si je respire par le nez, je vais tomber raide. Et je ne te parle pas du parfum de cette bestiole.

-Tu exagères objecta-t-elle en jetant un regard amical au cheval qui broutait à trois mètre d'eux. J'admets que les vêtements du soudard sentent fort, mais l'odeur des bêtes est chose naturelle. Auriez-vous perdu le goût de la bonne vie, dans ton futur ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
WitchbladeWitchblade   30 septembre 2014
- Je vois... Tes indigènes sont donc des sauvages.
- Normal de penser ça, à ton époque. Mais grosse erreur. Ce peuple possédait une poésie, une mythologie commune et un art parmi les plus anciens de l'humanité. Il a été décimé par les armes, les virus... et le vol de ses enfants, qu'on plaçait dans des familles européennes. Un génocide perpétré au nom du progrès.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Patrick McSpare (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick McSpare
Avec Danielle Martinigol, Victor Dixen, Anthelme Hauchecorne et Patrick McSpare
autres livres classés : voyage dans le tempsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2121 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .