AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226220899
100 pages
Éditeur : Albin Michel (06/04/2011)

Note moyenne : 3/5 (sur 4 notes)
Résumé :

De Tunisie est parti le printemps des peuples arabes. En quelques jours, sous l'impulsion de la jeunesse, les Tunisiens ont renversé une dictature qui, la veille encore, semblait inébranlable. Bouleversé par ce printemps survenu en plein hiver, Ahdelwahah Meddeh nous fait partager ce moment unique, qui inaugure à ses yeux une métamorphose de l'Histoire. Il rencontre à Tunis et à Sidi Bouzid les acteurs d'une révolut... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
miriam
  16 décembre 2014
Abdelwahab Meddeb est le co-auteur avec Benjamin Stora de la magistrale Histoire des relations entre juifs et musulmans..C'est en feuilletant ce gros livre qui ressemble plus à une encyclopédie que j'ai eu l'idée de télécharger le Printemps de Tunis
"Le 14 janvier est un évènement qui a pour vertu de confirmer que l'histoire ne s'arrête pas. le désir de liberté et l'appel à la démocratie ont émané du coeur d'un peuple d'islam informé de la référence occidentale assimilée à un acquis universel dont jouit tout humain"
Abdelwahab Meddeb raconte la Révolution de Jasmin, du 17 décembre 2010 Mohamed Bouazizi s'est immolé par le feu à Sidi Bouzid au départ de Ben Ali le 14 janvier 2011, et les jours où la démocratie s'est imposée jusqu'à la fin de janvier 2011.
C'est à la fois un livre très personnel et très optimiste, regard éclairé d'un intellectuel qui cite aussi bien La Boétie que Ibn Arabi, le soufi. Meddeb convoque aussi bien Hobbes que Condorcet pour analyser la dictature de Ben Ali. Il impute à Bourguiba une part de la responsabilité du régime autoritaire tout en lui accordant le mérite d'avoir promu l'éducation et la laïcité. Selon lui "l'état créé par Bourguiba a une triple genèse" : la domination du parti unique, "l'exercice de l'autorité de Bourguiba procède de l'émirat" le comparant à Haroun al-Rachid. Ben Ali ayant transformé cette autorité en état-voyou à caractère mafieux.
Dans le déroulement de la révolution il met en avant l'importance cathartique du bûcher de Bouazizi "cette révolution du jasmin eût pu s'appeler la révolution du phénix" .
"L'instrument de cette révolution aura été Internet." En Tunisie et dans la blogosphère mondiale où 8000 hackers ont répondu à l'appel à Anonymeous contre la cyberpolice avant la chute de Ben Ali. la circulation des images ont aussi galvanisé les foules.
Se laissant porter par l'euphorie, il parle d'une révolution aimable, polie, même.
"Les femmes en Tunisie m'impressionnent par la manière souveraine avec laquelle elles vivent leur conquête."
Il est conscient que le moment de grâce ne durera pas.
"Quand la poésie de la révolution se retirera, comment nous accomoderons- nous de la prose du quotidien?"
La condition de la réussite de la révolution est l'indépendance de la justice. note-t-il plus loin.
Le rôle des forces armées est aussi essentiel. Certains officiers sont entrés en rébellion et ont terrorisé les populations. L'autre péril est celui de la récupération islamique.
La ré-islamisation des sociétés par les télévisions arabiques n'est pas à négliger. Même les rappeurs sont touchés par cette tendance observe-t-il. Si la tendance laïque et séculière domine, l'islam politique est une force organisée qui possède une stratégie élaborée.
"Ceux qui sont dans la passion et dans la technique du militantisme politique, ce sont les islamistes. la jeunesse populaire est infra-politique. Celle des classes moyennes qui s'est ralliée via Internet est post-politique ; elle est semblable aux jeunesses européennes et occidentales : elle partage leur défiance du politique sans qu'elle en ait goûté la saveur"
L'histoire continue, il faudra que j'en trouve la suite. les élections me donneront peut-être l'occasion d'un nouvel épisode.


Lien : http://miriampanigel.blog.le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Casamance
  21 janvier 2018
Livre magnifiquement écrit par Abdelwahab Meddeb, auteur érudit qui nous a malheureusement quitté en 2014.
En tant qu'occidental abreuvé par les journaux d'informations sur ce qu'ils ont appelé maladroitement "la révolution de Jasmin", je croyais presque tout savoir de cette révolte tunisienne. Il n'en était rien, bien entendu. Ce livre très intéressant m'a beaucoup appris sur le sujet.
Même si elles sont souvent éclairantes, les nombreuses circonvolutions intellectuelles historiques, sociologiques ou philosophiques cassent trop souvent, à mon goût, le rythme du récit passionnant de cette révolte moderne souvent étonnante. Mais l'ensemble reste très intéressant.
Très bon livre.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
miriammiriam   16 décembre 2014
bienvenue au temps qui renoue avec la médiévale courtoisie, d'Ibn hazim à guillaume d'Aquitaines, d'Ibn Arabi à Dante[...] C'est un concert qui emporte dans son sillage tant d'idiomes romans dont je reçois les échos dans Tunis donné à la révolution"
Commenter  J’apprécie          10
miriammiriam   16 décembre 2014
Quand la poésie de la révolution se retirera, comment nous accomoderons- nous de la prose du quotidien?"
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Abdelwahab Meddeb (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Abdelwahab Meddeb
EMPÉDOCLE d’Agrigente – Un présocratique en terre arabe (France Culture, 2007) L’émission « Cultures d’Islam », par Abdelwahab Meddeb, diffusée le 08 juillet 2007 sur France Culture. Invité : Daniel de Smet.
autres livres classés : printemps arabeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Petit quiz sur la littérature arabe

Quel est l'unique auteur arabe à avoir obtenu le Prix Nobel de littérature ?

Gibran Khalil Gibran
Al-Mutannabbi
Naghib Mahfouz
Adonis

7 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : arabe , littérature arabeCréer un quiz sur ce livre