AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2210965284
Éditeur : Magnard Jeunesse (28/08/2018)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Pour gagner quelques points au Bac et face à l’insistance de sa mère, Tim accepte de prendre la langue des signes comme option. Il démarre cette option en traînant des pieds… Mais après des débuts chaotiques dans cette matière qui le laisse perplexe, c’est finalement une découverte fracassante ! Il découvre un monde invisible, dont il ne soupçonnait pas l’existence. Il enchaîne surtout les rencontres éblouissantes, parmi lesquelles une certaine Violette, dont le mag... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Daniella13
  18 septembre 2018
Direct du coeur me laisse relativement perplexe. Il a de nombreux côtés positifs et d'autres qui m'ont un peu moins plu.
Timothé est un garçon qui n'est pas intéressé par la scolarité. Il a des notes tellement médiocre que sa mère lui impose de prendre une option afin d'obtenir des points qui pourront l'aider à obtenir son baccalauréat. Il se retrouve donc avec l'option LSF (Langue des Signes Française). Contre toute attente, sa vie va se retrouver totalement chamboulée...
L'auteure, Florence Medina, se met dans la peau de son personnage principal, Tim, afin de nous faire découvrir un monde qui peut nous être assez inconnu. Nous n'avons pas l'habitude de côtoyer dans notre quotidien des sourds et malentendants et ne connaissons pas les épreuves qu'ils peuvent traverser. L'auteure nous enrichit donc sur le sujet et nous permet de nous ouvrir à cette « culture » que nous ne maîtrisons pas, sur les épreuves qu'ils traversent et le respect que nous leur devons. L'humain est tellement plein de préjugés qu'elle essaie de les faire tomber en nous donnant un aperçu de leur vie, de leur choix et de leur pensée.
J'ai apprécié l'évolution du personnage de Tim, qui au départ est totalement fermé à tout et qui après avoir effectué des recherches sur le sujet va s'ouvrir petit à petit et apprendre à respecter les personnes ayant un problème de surdité. Il va s'intéresser à leur mode de langage et va même tisser des liens avec eux.
La relation avec son père m'a paru assez futile et pas très intéressante. Sa relation avec Nelly ne m'a pas non plu touché. J'ai trouvé qu'il y avait trop de distance avec chacun des personnages et on ne peut pas s'y attacher.
Direct du coeur est un livre intéressant sur le fond du sujet traité et nous enrichit beaucoup. Je tiens à remercier Babelio pour la masse critique privilégiée et les éditions Magnard pour la découverte de ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          451
Fandol
  12 septembre 2018
Ce serait dommage qu'un tel livre reste cantonné au secteur jeunesse des librairies et des bibliothèques. En effet, Florence Medina, avec Direct du coeur, a réussi un superbe roman qui intéressera, régalera aussi nombre d'adultes – pas seulement jeunes - comme il m'a régalé tout en m'apprenant beaucoup de choses sur le langage des signes comme l'annonce une couverture très bien choisie.
Timothée est élève de Première l'au lycée Rodin. Première l'parce qu'il est nul en maths mais sa mère le pousse à choisir une option pour assurer quelques points supplémentaires au bac : « le bac, ma mère, ça la met dans tous ses états. Elle veut que je l'aie, du premier coup, avec mention, parce que les places en fac sont de plus en plus chères. Et pour ça, elle est prête à me faire chier. Ce sont ses mots. »
Comme on le voit, le ton est donné et j'ai adoré ce style direct, comment l'auteure fait parler son jeune héros, « branleur gentil », qui n'a plus le choix et s'inscrit en LSF : langue des signes française.
C'est le départ d'une aventure pleine d'humour, captivante, instructive aussi car découverte et fonctionnement de cette langue sont bien expliqués. Timothée fait partie des six élèves de Sonia Girard, une prof sourde, ce qui ne manque pas d'étonner son élève qui découvre, s'intéresse, se décourage, drague, se fait rembarrer mais ne se décourage jamais. Nelly puis Jeanne sont très importantes dans l'histoire mais je n'en dis pas plus…
Il faut parler aussi de son père « maqué à une Finlandaise » qui sera en PAC (Paternité Apprentissage en Cours) sans oublier la passion du jeune héros pour le skate. En cours de lecture, j'ai appris que la langue des signes n'est pas internationale comme on pourrait le croire, que les sourds ont, de tous temps, souffert de brimades, d'interdictions, de déportation, de stérilisation…
Le cours de LSF est l'occasion d'expliquer le nom-signe qui permet de désigner une personne en mettant en avant une qualité ou une caractéristique physique. C'est là qu'après avoir évacué les propositions pas sympas de certaines filles du cours, Timothée se voit appeler [Direct du coeur], pour sa franchise. En cours de lecture, dès que les crochets apparaissent, on comprend que le mot est signé, un verbe qui indique que l'on parle avec des signes manuels désignant un mot entier ou détaillant les lettres d'un mot.
Je note au passage ce bel hommage de Timothée à sa prof de LSF : « En fait, je sais ce qui se passe : elle se contente pas de nous enseigner une discipline au programme, elle nous emmène ailleurs, elle nous fait vivre quelque chose avec elle… Elle repousse les murs du monde existant, elle nous agrandit l'univers. »
Pour moi aussi, la lecture de Direct du coeur a agrandi l'univers et je recommande vraiment la lecture de ce livre à tous.
Merci à Masse Critique de Babelio pour cette lecture pleine de rebondissements mais aussi touchante et très émouvante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
Nat_85
  05 septembre 2018
Merci à l'opération "Masse critique" de Babelio pour la découverte de ce roman jeunesse.
"Direct du coeur" est un roman plein de charmes de Florence Médina, paru aux Editions Magnard Jeunesse en cet été 2018.
Tim est un lycéen insouciant de dix-sept ans. Stagnant sur ses acquis, ses notes risquent de lui coûter son bac ! Alors, sa maman, qui l'élève seule, l'inscrit à l'option "LSF" afin de gagner quelques points en vue de l'épreuve.
p. 11 : " On nous distribue les emplois du temps. Quand je vois la tronche de mon vendredi, je suis au bord du pétage de plombs. L'option ! Merde... L'option... Elle m'était totalement sortie de la tête, et là, elle me tombe dessus d'une force ! Les cours auront lieu le vendredi de seize heures trente à dix-huit heures trente. "
De prime abord, les conditions ne son pas spécialement réunies pour que l'inscription de Tim à cette option soit une réussite !
p. 16 : " Ah oui ! Parce que l'autre détail qui tue, c'est qu'elle est sourde, la prof ! "
Mais dès la première séance, un changement s'opère en lui, progressivement....
p. 112 : " Sonia [...] elle ne se contente pas de nous enseigner une discipline au programme, elle nous emmène ailleurs, elle nous fait vivre quelque chose avec elle. [...] Elle repousse les murs du monde existant, elle nous agrandit l'univers. "
Dans le but de sensibiliser les élèves de sa classe à cette différence de communication avec  les sourds/malentendants, rien de telle qu'une mise en situation. Alors elle les fait se rencontrer. Tim prend alors conscience d'une part de la difficulté d'établir un échange lorsqu'on ne connait pas la langue des signes, et d'autre part que la différence, quelle qu'elle soit, est une richesse.
p. 108 : " Tous les couples sont mixtes. Une Noire et un Blanc, un musulman et une catholique, un Espagnol et une Américaine, c'est des couples mixtes. Un homme et une femme, deux femmes, deux hommes, c'est des couples mixtes. Chaque personne est particulière. Dès qu'on est deux, c'est mixte. "
C'est une année pleine de changements pour Tim. En plus de son option qui lui monopolise plus de temps que prévu, il fait la rencontre d'une fille sourde lors d'une de ses sorties avec le groupe. Et ce père, qui refait surface après l'avoir ignoré pendant dix-sept ans !
p. 63 : " Je suis un accident de parcours. Bien sûr, il le dit pas comme ça, mais ça revient au même. Je suis prié de ne pas déranger. "
Comment Tim va vivre toutes ces épreuves ? A-t-il la maturité nécessaire pour prendre les bonnes décisions et prendre son avenir en main ?
Ce roman jeunesse est une jolie fenêtre sur ce passage de l'adolescence à l'âge adulte. En prenant comme sujet principal le monde des sourds et des malentendants vu par un adolescent, on réalise, même nous adultes, que les jugements sont parfois bien trop rapides et sans fondements. La différence enrichie, différemment certes, mais elle est"moteur ".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
frconstant
  18 septembre 2018
Avec « Direct du coeur », Florence Medina signe, aux Editions Magnard Jeunesse, un beau roman qui interpelle sur ce qui est la réalité profonde des sourds. Sont-ils porteurs de handicap ou de compétences qu'ils sont trop souvent les seuls à maîtriser ? Ont-ils besoin de notre compassion, de notre aide, de notre bienveillance ou sont-ils mieux armés que nous pour comprendre l'autre, le deviner dans ce qu'il est plutôt que ce qu'il dit ?
A la suite d'un choix stratégique de sa mère qui voit là une opportunité pour son fils de regagner quelques points nécessaires pour obtenir le BAC, Timothée débarque dans un monde dont il ignore tout, celui des malentendants. « Galère ! », pense-t-il tout d'abord … mais très vite il s'interroge, se passionne. Il est vrai que l'émoi amoureux de l'adolescent est aussi un moteur. Très vite, il va comprendre que la communication doit se centrer sur l'essentiel. Mais qu'est-ce que l'essentiel pour un adolescent en recherche de lui-même et des autres ?
Avec ce « Direct du coeur », dont je laisse au lecteur le plaisir de découvrir le sens profond, Florence Medina offre un roman jeunesse dont le ton, l'écriture, l'humour et les sautes d'humeurs correspondent bien au public cible. L'ado, à la fois s'y retrouvera mais, aussi et surtout, il y sera invité à découvrir un monde différent, une autre façon d'aborder la vie, les autres, il grandira.
Il serait cependant triste de réserver ce titre à un public jeune. Bien des adultes pourront y découvrir un monde qu'ils ne connaissent pas ou si peu. Un monde que leurs croyances d'adultes ont caricaturé peut-être. Un monde qu'il serait triste de laisser de côté.
Tout le livre, en tant qu'adulte, je me suis surpris plus d'une fois à me dire que le monde de la surdité décrit par l'auteure était aussi la métaphore de la surdité qui existe parfois entre les gens, adultes et jeunes, copains et copines n'ayant ni la même vie, ni le même point de vue sur son essentiel. Le problème n'est pas tant la surdité que la non-communication, le repli sur soi, le refus d'entrer dans le monde de l'autre et les conflits qui en découlent. Le handicap n'existerait-il que quand il n'est pas partagé ? A chacun de construire sa réponse. L'histoire de Tim peut nous y aider.
Une belle découverte d'une Masse Critique spéciale ! Merci Babelio !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
ManouB
  06 septembre 2018
Voilà un roman pour adolescents que j'ai reçu grâce à Magnard l'éditeur, que je remercie ici, et à Babelio, lors d'une Masse critique exceptionnelle.
Timothée (Tim pour les intimes) n'est pas très content. Ses résultats en classe n'étant pas très bons en fin de seconde, sa mère lui a imposé de choisir une option pour gagner quelques points au bac. Enfin choisir est un bien grand mot car en fait, il ne lui reste pas beaucoup de choix, entre les options prises d'assaut et celles où il faut traverser la ville...
Il se retrouve donc en LSF tous les vendredi soir. Habituellement, il préférait ce créneau pour retrouver ses copains !
Mais il tient à faire plaisir à sa mère avec qui il a de bonnes relations. Il faut dire que depuis toujours, elle l'élève seule et que son père a toujours été absent, enfin jusqu'à présent...alors mère et fils sont très proches.
Voilà Tim pas vraiment disposé à pénétrer dans ce monde nouveau pour lui, la planète sourd.
Nous le suivons dans ses débuts difficiles : il commet de nombreux impairs et se fait détester par tout le groupe surtout par les filles. Mais quand sa prof de LSF décide de leur donner à tous un prénom sourd comme c'est la tradition, et qu'émerge le signe "direct du coeur" qui le définit, Tim est touché et il est bien obligé de reconnaître que le monde des sourds le fascine.
Nous le suivons en parallèle, dans sa vie quotidienne : les relations avec sa mère, les problèmes posés par la soudaine réapparition de son père qui veut le connaître, les copains...
Tim sort beaucoup avec le groupe de LSF, au début pour faire plaisir à sa prof, puis il faut bien le dire parce que dans la capitale, c'est facile de rencontrer des sourds et de les fréquenter dans les lieux où ils aiment se retrouver, seuls ou avec des entendants.
Il est subjugué. Il y a une super ambiance !
Il découvre un monde dont il ne soupçonnait même pas l'existence et se fait de nouveaux amis.
Et lorsqu'il croise celle qu'il surnommera Violette, parce qu'elle est toute habillée de violet, son coeur s'emballe...
Serait-il tombé amoureux ?
Tout cela est impossible...car d'une part Violette est malentendante et a un caractère exécrable et violent et d'autre part, il y a Nelly, nettement plus accessible et présente, avec qui il entretient une relation ambiguë mais sincère, et qui est si adorable...
Tim ne sait plus où il en est !
Voilà, sous prétexte d'une histoire d'amour impossible, deux mondes qui "s'affrontent", puis se rejoignent et cherchent à se connaître et à mieux se comprendre...une belle aventure en somme !
C'est un roman souvent drôle, touchant et émouvant, poétique qui nous fait pénétrer sur une autre planète et nous permet de voyager très loin, tout près de chez nous. Les découvertes sont nombreuses pour qui ne connaît pas la LSF, ou des personnes mal entendantes, et les maladresses de Tim nous paraissent bien compréhensibles.
On aime quand il pose ses questions (même bêtes) à haute voix...devançant ainsi celles que la plupart des gens se posent, mais n'osent pas formuler, par bienséance ou timidité, ou par peur de blesser.
Il mérite bien son surnom !
L'auteur, elle-même interprète en LSF, nous présente la langue des signes et les personnes malentendantes avec beaucoup de délicatesse, cassant les préjugés et traduisant les codes, que nous avons du mal à appréhender.
Son écriture est simple, fluide et directe. le ton sonne juste et elle ne tombe pas dans les clichés. Elle parle "vrai" et nous permet de nous immerger en direct dans cette famille monoparentale moderne, et de mieux s'attacher à ce jeune ado tout à fait sympathique, tout en découvrant la planète sourd.
J'ai trouvé ce roman indispensable pour les ados et leur famille. Il donne envie d'en savoir plus sur la Langue des Signes Françaises et sur l'histoire des sourds. Il aborde aussi de vrais problèmes (les implants, la non-reconnaissance de leurs droits, la difficulté d'être adolescent quand on est différent...).
Il montre bien la vie quotidienne des personnes malentendantes dans notre monde intolérant à la différence.
C'est donc un roman empli d'humanité qui permet de s'ouvrir aux autres pour mieux vivre ensemble.
Un roman à proposer à vos ados dès 13 ans...et à partager avec eux !

Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Nat_85Nat_85   05 septembre 2018
Tous les couples sont mixtes. Une Noire et un Blanc, un musulman et une catholique, un Espagnol et une Américaine, c'est des couples mixtes. Un homme et une femme, deux femmes, deux hommes, c'est des couples mixtes. Chaque personne est particulière. Dès qu'on est deux, c'est mixte.
Commenter  J’apprécie          100
ManouBManouB   05 septembre 2018
En fait je l'aime bien ce cours. C'est surréaliste pour moi de pouvoir dire ou même penser que j'aime un cours. Si en plus j'ajoute que j'adore ma prof, alors là on touche au surnaturel. C'est pourtant vrai...
En fait je sais ce qui se passe : elle se contente pas de nous enseigner une discipline au programme, elle nous emmène ailleurs, elle nous fait vivre quelque chose avec elle...
Elle repousse les murs du monde existant, elle nous agrandit l'univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
FandolFandol   12 septembre 2018
(Tim, à propos des filles) : Je les trouve mignonnes, sympas, parfois futées, rigolotes, mais une fois qu'elles veulent bien être avec moi, je sais plus quoi en faire.
Commenter  J’apprécie          60
chtitejujuchtitejuju   09 septembre 2018
Mardi 5 septembre. Dix heures. Lycée Rodin. Nous y revoilà.
Tout le monde est là, tout est en place pour le premier acte de cette comédie qui s'appelle la "rentrée" et qu'on rejoue chaque année : les élèves, les potes et les autres, les petits nouveaux de seconde qui vont mettre au moins un trimestre à trouver leurs marques dans ce bahut immense, les profs, les CPE, le proviseur, la statue, la pendule qui orne la façade...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ManouBManouB   05 septembre 2018
- Quoi ? j'ai dit la première fois que ma mère m'a parlé de ça.
- LSF, langue des signes française.
- Mais pour quoi faire ? C'est pour les sourds, la langue avec les mains. Je suis pas sourd. Franchement, j'ai même jamais croisé un sourd de ma vie. A quoi ça va me servir d'apprendre la LSF ?
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : surditéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre
.. ..