AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782210967366
224 pages
Éditeur : Magnard (13/11/2018)

Note moyenne : 2/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Luna Perrot a une super-technique quand une idée lui prend la tête et l'empêche de dormir : elle écrit son problème sur un papier et va le cacher dans un tiroir. C'est très efficace. Vous devriez essayer, la prochaine fois.

Enfin, euh… peut-être pas, parce que mine de rien, les catastrophes se mettent à pleuvoir autour de Luna, et ce n'est peut-être pas une coïncidence.

Un mètre quarante-deux, trente-trois kilos toute mouillée, Luna est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
rabanne
  04 décembre 2018
Livre coché un peu au hasard (ou plutôt dans les restes) lors de la dernière masse critique, consacrée au roman jeunesse.
Le titre était prometteur et la couverture attrayante. Or, je ressors plutôt déçue de ma lecture, ayant péniblement fait l'effort de l'effectuer jusqu'au bout.
Luna, élève en classe de 4ème, se découvre sur le tard un super-pouvoir mystérieux, qui arrangera bien son quotidien au départ, mais peu à peu la mettra en porte-à-faux avec sa conscience, en la rongeant de remords...
Uniquement des histoires de bahut, de rapports compliqués entre collégiens, entre les filles et les garçons, entre les "populaires" et ceux qui ne le sont pas, les injustices, les mesquineries, les frustrations, le désir de vengeance, etc etc. Rajoutez-y un brin de sorcellerie (!?) pour "pimenter" le récit, et c'est le pompon !!
Bref, 237 pages où je n'ai pas pu/su régresser comme j'aime parfois le faire le temps d'une lecture (avoir 13 ans, et me battre contre le reste du monde).
Merci à Babelio et aux éditions Magnard Jeunesse.
NB : je ne suis pas d'ordinaire cassante, mais là, désolée, j'estime que nos jeunes ados (6e-5e) méritent beaucoup mieux, surtout du point de vue de la plume (langage, narration), quand bien même ne serait-ce qu'un "feel good" jeunesse...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6512
Gaphanie
  21 novembre 2018
Merci aux Editions Magnard Jeunesse et à l'opération Masse Critique Jeunesse de novembre de Babelio pour l'envoi d'Une Poussière d'étoile dans l'oeil, de Florence Medina.
Luna est au collège, et, ne faisant hélas pas partie des gens populaires, ni même des "normaux", elle est régulièrement la cible des moqueries de ses congénères, et notamment de Chloé, véritable petite langue de vipère.
Ce genre de mésaventures peut l'empêcher de dormir, aussi, un jour, elle teste un truc pioché dans un livre de développement personnel que ses parents rangent aux toilettes : écrire sur un papier ce qui tourne en boucle dans sa tête, et mettre le papier dans un tiroir.
Aussi, après que Chloé l'a traitée de "grosse tache qui se tache" en arts plastiques suite à un combat avec une bouteille d'encre récalcitrante, Luna écrit-elle "Chloé est une langue de vipère" sur un papier, qui va rejoindre ses petites culottes dans son tiroir, et elle s'endort comme un bébé, délivrée de ses inutiles et pesantes ruminations.
Oui, mais voilà : Chloé commence à zozoter dès le lendemain. Et divers incidents se produisent avec d'autres élèves : Camille, la girafe qui se moque d'elle en sport, les vaches qui l'embêtent... Luna commence à comprendre qu'il y a un lien entre ce qu'elle écrit sur ses petits papiers, et les événements, bons ou mauvais, qui impactent ses camarades...
L'histoire est bien trouvée, le thème traité de façon très originale, le rythme bien géré, et j'adore à la fois les histoires de collège et de sorcières : ce roman aurait vraiment tout eu pour me plaire, sauf que, raconté à la première personne, il outrage beaucoup trop le français à mon goût. Peut-être pour faire plus crédible : c'est une ado qui parle, mais quand même : les phrases négatives sont systématiquement amputées du "ne" : "Je me fais pas du tout pourrir", par exemple et le vocabulaire est assez pauvre et très familier.
C'est dommage, de mon point de vue, ça m'a beaucoup gâché le plaisir que j'ai eu à découvrir cette histoire très originale et bien menée. Sur mes trois enfants, deux sont dans la tranche d'âge concernée (8 à 12 ans), et je ne leur en proposerai pas la lecture à cause de ce qui est pour moi un gros problème de langue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
Taylor
  15 janvier 2019

Luna n'est pas très grande pour son âge et un peu maigre. Au collège, c'est un peu le souffre douleur de ses camarades, victime de leurs moqueries.
Alors quand quelqu'un l'embete, elle écrit sur un morceau de papier ses malheurs et le cache. le jour où ce qu'elle a écrit se réalise, elle ne comprend pas tout de suite qu'elle peut en être à l'origine.
Ce fut une lecture gentillette mais je ne me suis pas attachée au personnage de Luna que j'ai trouvé un peu superficielle. Il manquait un petit quelque chose pour que l'histoire sorte du lot.
Le style est fluide mais je reste tout de même un peu sur ma faim mais cela ne m'empechera nullement de lire les autres livres de l'auteur.

Commenter  J’apprécie          10
reveusedusud
  20 décembre 2018
Je ne sais pas comment commencer la critique de ce livre sans paraître blessante ou cassante, mais il est vrai que peu de jolis mots peuvent convenir à cet ouvrage tant le sinistre qui le compose est grand. Je suis allée de déception en déception et à chaque fois que je me disais que le fond était touché, l'auteur rajoutait une couche de désolation.
On rencontre donc Luna, qui, lasse des moqueries de ses camarades au collège se permet un soir de lancer un sort à l'une d'elle. Sort réalisé, Luna, au fil de 200 pages réitère son exploit pas moins de 6 fois avant de comprendre qu'elle à peut-être quelque chose à voir dans l'histoire.
Rédigé dans un langage à la limite du grossier, en voulant imiter le langage de nos « djeuns », l'auteur se perd dans une narration qui devient redondante. le schéma du lançage de sort se reproduit quand même 6 fois !! Et chaque fois de la même façon : exposition de la situation problème, identification des coupables, jetage de sort, exécution du sort, amélioration de la situation.
Le message de fond ne vaut guère mieux, « Vengeons nous sur les populaires quand on est mal aimée ». Super, beau message de tolérance et d'optimisme lancé à nos adolescents lecteurs !
Enfin, n'oublions pas le pompon de ce roman : un zeste de sorcellerie pour agrémenter le bazar. Ouah, on a clairement touché le fond du fond à ce moment là du livre. J'aurai pu le refermer mais il ne restait que 20 pages, j'y suis donc allée jusqu'au bout… Si vous avez lu ma critique jusqu'ici ne tenter pas l'expérience.
Lien : https://lechampdesabeilles.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11

critiques presse (1)
Ricochet   09 avril 2019
On rit beaucoup, aux éclats même, en lisant le récit de Luna ! La maturité, l’esprit d’analyse de la gamine qui se transforme peu à peu en jeune adulte, l’acidité de ses propos, et ce côté désabusé de celle à qui on ne la fait plus sont des caractéristiques des collégiens très finement observées par Florence Medina. Mais ce réalisme au second degré ne sera pas forcément intelligible pour les plus jeunes d'entre eux auxquels pourtant s’adressent tant le titre que le design de la couverture ; l’acidité du propos ne touchera pas cette cible encore proche de l’enfance, souvent imperméable à l’ironie, et vite affectée par la disproportion, la démesure.
Lire la critique sur le site : Ricochet
autres livres classés : harcèlementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox