AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Gaphanie


Gaphanie
  21 novembre 2018
Merci aux Editions Magnard Jeunesse et à l'opération Masse Critique Jeunesse de novembre de Babelio pour l'envoi d'Une Poussière d'étoile dans l'oeil, de Florence Medina.

Luna est au collège, et, ne faisant hélas pas partie des gens populaires, ni même des "normaux", elle est régulièrement la cible des moqueries de ses congénères, et notamment de Chloé, véritable petite langue de vipère.

Ce genre de mésaventures peut l'empêcher de dormir, aussi, un jour, elle teste un truc pioché dans un livre de développement personnel que ses parents rangent aux toilettes : écrire sur un papier ce qui tourne en boucle dans sa tête, et mettre le papier dans un tiroir.

Aussi, après que Chloé l'a traitée de "grosse tache qui se tache" en arts plastiques suite à un combat avec une bouteille d'encre récalcitrante, Luna écrit-elle "Chloé est une langue de vipère" sur un papier, qui va rejoindre ses petites culottes dans son tiroir, et elle s'endort comme un bébé, délivrée de ses inutiles et pesantes ruminations.

Oui, mais voilà : Chloé commence à zozoter dès le lendemain. Et divers incidents se produisent avec d'autres élèves : Camille, la girafe qui se moque d'elle en sport, les vaches qui l'embêtent... Luna commence à comprendre qu'il y a un lien entre ce qu'elle écrit sur ses petits papiers, et les événements, bons ou mauvais, qui impactent ses camarades...

L'histoire est bien trouvée, le thème traité de façon très originale, le rythme bien géré, et j'adore à la fois les histoires de collège et de sorcières : ce roman aurait vraiment tout eu pour me plaire, sauf que, raconté à la première personne, il outrage beaucoup trop le français à mon goût. Peut-être pour faire plus crédible : c'est une ado qui parle, mais quand même : les phrases négatives sont systématiquement amputées du "ne" : "Je me fais pas du tout pourrir", par exemple et le vocabulaire est assez pauvre et très familier.

C'est dommage, de mon point de vue, ça m'a beaucoup gâché le plaisir que j'ai eu à découvrir cette histoire très originale et bien menée. Sur mes trois enfants, deux sont dans la tranche d'âge concernée (8 à 12 ans), et je ne leur en proposerai pas la lecture à cause de ce qui est pour moi un gros problème de langue.
Commenter  J’apprécie          63



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus